Ile de Puteaux Flux

L'île de Puteaux, et son mur de séparation, dans une expo au Pavillon de l'Arsenal

IMG_1355

Le Pavillon de l'Arsenal, centre de documentation et d'exposition sur l'urbanisme de Paris et de la Métropole, présente cet été une exposition sur les 300 îles de la Seine, de sa source jusqu'à la mer. L'île de Puteaux y est bien entendu évoquée.

Avec ses 35 hectares, notre île est un peu plus grande que les îles parisiennes de la Cité et Saint-Louis réunis (34 hectares). Appartenant à Puteaux et à Neuilly, l'île est marquée par un mur de séparation construit par Puteaux en 2005. Une aberration que ne manque pas de souligner l'ouvrage publié à l'occasion de cette exposition.

L'entrée au Pavillon de l'Arsenal est gratuite.


Le mur de l'ile de Puteaux, sur France 3 par grebert

A LIRE : EXPOSITION : LES ÎLES DE LA SEINE, AU PAVILLON DE L’ARSENAL


Crue de la Seine : Des habitants de péniches isolés et désolés sur l'île de Puteaux

Img_0013

Depuis le début de la crue de la Seine, des habitants des péniches installées le long de l'île de Puteaux, en contrebas de la piscine, sont complètement isolés.

Le chemin d'accès de ces péniches, le long de la berge entre le pont de Puteaux et le parc Lebaudy, est sous l'eau. Les habitants ne peuvent accéder à leurs péniches qu'en barque. C'est extrêmement dangereux, avec le courant et les morceaux de branches et toutes sortes d'objets qui flottent à la surface. Des arbres sont tombés près des péniches. Les amarres sont soumises à de fortes tensions. Un accident peut arriver à tout moment.

Depuis des années, la mairie fait la guerre à certaines de ces péniches installées sans autorisation. Ni VNF, ni la mairie ne leur sont venus en aide, alors que ce sont les seuls habitants de Puteaux touchés par la crue et ne pouvant plus accéder à leur logement.

De l'autre côté de la Seine, la ville de Neuilly a mis des planches à disposition. Une autre manière de considérer les humains. A Puteaux, rien n'a été fait. Seul un message a été diffusé sur le site municipal : "Nous appelons les bateliers, membres d’associations et usagers de l’île de Puteaux à la plus grande vigilance".

Quel que soit le conflit, nous aurions du apporter immédiatement notre aide à ces habitants de Puteaux. La question ne devrait pas se poser.
Christophe Grébert

Les recommandations de la préfecture pour les péniches

Mon dossier sur cette crue de la Seine à Puteaux

(photos : TH-ED)

IMG_7346

IMG_7348

IMG_7355


L'ile de Puteaux submergée côté pont de Neuilly

Cj8iBFfWgAAL51b

L'île de Puteaux est submergée côté du Pont de Neuilly depuis ce midi. En 3 jours, le niveau de la Seine a grimpé de 2 m au barrage de Suresnes. Il pourrait progresser encore d'une cinquantaine de cm d'ici à samedi.

L'accès aux installations de l'île de Puteaux est fermé.

Le maire de Neuilly-sur-Seine annonce des risques de coupures d'électricité sur les secteurs de l'Ile de la Jatte, du pont de Neuilly et des berges sur Seine.

(photo : twitter)


L'île de Puteaux menacée d'inondation : les accès au hall des sports, aux stades et au parc sont fermés

IMG_1307

En raison de la forte hausse du niveau de la Seine, le parc Lebaudy de l’Ile de ‪#‎Puteaux‬ est placé en vigilance maximum jusqu'au week-end. Les accès au hall des sports, aux stades Léon Rabot et Paul Bardin ainsi qu'au parc Lebaudy sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les piétons sont priés de ne pas emprunter les allées qui bordent l'île de Puteaux, les racines des arbres pouvant être fragilisées.

Les enfants du jardin d’enfants des Découvertes ont été rapatriés vers l’Arche de Noé. Les enfants de l’accueil de loisirs des écoles maternelles République et 2 Coupoles resteront dans leurs écoles, le parc Lebaudy étant fermé.

Ce week-end, les activités sportives, municipales et associatives, risquent d’être supprimées, pour des raisons de sécurité.

Suivez nos infos sur www.facebook.com/Puteaux et sur www.twitter.com/Puteaux

En mars dernier, la préfecture de police d'Ile-de-France avait organisé un exercice de simulation en cas de crue centennale de la Seine. Cette vidéo, réalisée à l'occasion de cet exercice de grande ampleur, montre les conséquences d'une crue exceptionnelle de la Seine à Puteaux et la Défense : 


L'île de Puteaux de nouveau payante : 5 euros le droit de passage, à l'occasion d'une fête médiévale

15812919154_f8d3cba5e3_z

L'accès à l'île de Puteaux redeviendra payant les 11 et 12 juin prochains, à l'occasion d'une "guinguette médiévale" organisée par la mairie. L'entrée sera de 5 euros par personne (2 euros pour les moins de 12 ans). 

Tout le week-end, le samedi 11 et le dimanche 12 juin, "l’Île de Puteaux sera transformée en village médiéval", annonce la municipalité. Au programme : combats médiévaux, spectacle équestre, danses médiévales, initiation à l’escrime, manèges, structures gonflables, circuit de voitures, pêche à la ligne, stands de friandises et de restauration, stand maquillage, courses en sac, jeux géants en bois, théâtre de Guignol, chapiteau dansant...

Quand on organise des fêtes municipales, on ne demande pas un droit d'entrée. Eventuellement, on fait payer certaines animations (ce qui sera le cas lors de cette fête médiévale, en plus du droit d'entrée). En fermant l'accès de l'île, on privatise un espace public et on en exclue une partie de la population. Ce n'est pas normal. Personnellement, j'imagine des fêtes ouvertes à tous les habitants et à leurs amis, comme partout ailleurs dans les communes de France.

La-Guinguette-de-Puteaux_actualitehome


Débat impossible au conseil municipal de Puteaux... sur la passerelle piétonne (avec 2 n)

Publié sur le site de Christophe Grébert :

6a00d8341c339153ef01bb08c20c48970d-800wi

Lors du conseil municipal de Puteaux du mercredi 9 mars 2016, le projet de création de passerelle piétonne pour rejoindre l'île de Puteaux était enfin mis à l'ordre du jour.

Cela faisait 2 ans que nous l'attendions. C'était en effet une promesse de l'opposition lors des élections de 2014 qui a été reprise par la majorité. Il y avait donc consensus.

Pas tant que cela, puisqu'en séance il m'a été impossible de prononcer 2 phrases de suite sur ce projet. Le maire m'a systématiquement coupé la parole, supporté et rejoint par ses élus qui enchaînaient insultes et gestes déplacés.  
Mon micro a été coupé et le maire a voulu passer au vote sans débat. Il a même refusé de soumettre l'amendement de notre groupe portant sur le coût du projet, ce qui est contraire à la loi. Privé de micro, j'ai dû lever la voix et insister pour que l'amendement soit soumis au vote. La maire a persisté dans son refus et a levé la séance. 

Il s'ensuivit un incident hors séance : j'ai été insulté par des élus LR qui sortaient de la salle. J'ai eu tort de répliquer.

Mais j'ai aussi eu raison d'insister : à la reprise de séance, le maire a finalement soumis notre amendement comme la loi l'y obligeait. La majorité a rejeté l'amendement, sans surprise.

Et je n'ai pas pu prononcer mon intervention devant le conseil, mais vous pouvez la lire sur mon site : 

"Lors des élections municipales de 2014, les 2 listes de l'opposition  Puteaux une ville d’avance et Puteaux pour vous ont toutes les 2 présentées un projet de passerelle "pour rejoindre d’île de Puteaux depuis le centre-ville, à pied ou en vélo". Nous sommes donc heureux que la majorité municipale reprenne notre idée.
Notre idée, car jamais un projet de passerelle n’avait été défendu jusqu'alors par votre majorité. Il y a bien eu dans les années 70 le projet du promoteur de la tour France, mais il s’agissait d’un équipement intégré à la tour et quasi privatif. Ce projet est resté à l’état d’ébauche et n’a jamais intéressé la commune qui à l’époque envisageait de transformer l’île de Puteaux en Luna Park.

Mais revenons au présent. 

Dans l'avis de concours, le projet est ainsi décrit : "La ville de Puteaux souhaite renforcer son réseau de circulations douces piétons / cycles en reliant les pôles majeurs de fréquentation de la commune que sont : la gare, le centre-ville et l'Ile de Puteaux. Dans ce cadre, la création d'un ouvrage de franchissement de la Seine entre le quai Dion Bouton (RD7) et l'ile de Puteaux est nécessaire. En effet, cette connexion ne peut s'effectuer aujourd'hui que par le pont de Puteaux qui n'offre pas une accessibilité aux piétons et aux cyclistes suffisante ni satisfaisante".

Autant d'arguments que nous défendions. Cette idée de passerelle piétonne, nous l’avons en effet proposé dans une logique d’ensemble des déplacements doux à l’intérieur de la commune : comment circuler à pied ou à vélo entre le haut et le bas de Puteaux ou bien entre la Défense et Suresnes. Ce n’est donc pas un équipement gadget détaché du reste de la ville, mais un élément intégré à un projet global.

Dans notre programme, nous affirmions :

“Nous renforcerons le caractère naturel de l’île de Puteaux. Afin que la nature reprenne ses droits dans l’île, nous étudierons la possibilité de réduire la place de la voiture et de repenser le stationnement, notamment pendant les périodes de forte affluence comme les vacances scolaires. Nous faciliterons son accès pour les piétons et les cycles.
Nous souhaitons rendre accessibles à tous les berges de l’île de Puteaux en créant un cheminement continu. La desserte des péniches habitées sera améliorée. Les nouveaux aménagements seront réalisés dans un souci de développement durable : limitation des zones imperméabilisées, récupération ou infiltration des eaux de pluies, etc.”

Sur ce projet de passerelle, nous regrettons qu’il n’y ait pas eu de concertation, d’une part avec l’opposition qui porte cette idée depuis le début, d’autre part avec la population. Pendant 2 ans, vous n’avez rien dit ou presque sur ce projet, rien communiqué, pas consulté. Et le peu qui a été dit se révèle inexact. Par exemple sur le financement. 

SUR LE COÛT :

La municipalité évalue le coût de cette passerelle à 10,56 millions d'euros TTC + les aménagements périphériques, la facture totale s'élevant à 14 millions d’euros TTC. 
"Le financement de l'opération est assuré principalement sur le budget communal", est-il indiqué dans l’appel d’offres. Mais selon la délibération présentée ce soir le financement sera assuré à 70% par le département. Qui croire ?
La majorité a assuré que ce projet ne coûterait rien à la ville et qu'il serait financé par le département qui avait, selon le maire, donné son accord.
Pour notre part, nous avions évalué ce projet à 11 millions d'euros, en comprenant la création d’un itinéraire continu sur les berges de l’île de Puteaux et le lancement d'études avec le département et des voix navigables de France pour le réaménagement des quais de Seine entre le pont de Neuilly et le pont de Puteaux.

>>>  NOUS SOUMETTONS AU VOTE DE L'ASSEMBLÉE COMMUNALE CET AMENDEMENT : Nous proposons de fixer le montant de ce marché  à 10 MILLIONS D'EUROS, au lieu de 14, pour se caler sur les coûts constatés dans notre région pour d'autres projets de passerelles piétonnes.

NOTA : Cet amendement est voté par l'opposition, mais rejeté par la majorité.

SUR LES DÉLAIS :

La ville de Puteaux a pris 2 ans de retard sur ce projet en ne lançant que maintenant le concours de maîtrise d'oeuvre. Nous ne savons pas ce que vous avez fait entre 2014 et 2016.

Du coup, le calendrier présenté est celui-ci :

o Concours de maîtrise d'oeuvre : 1er semestre 2016 ;
o Etudes de maîtrise d'oeuvre (phases de conception APS à PRO) : Septembre 2016 à septembre 2017 ;
o Appels d’offres travaux : 4ème trimestre 2017 ;
o Démarrage des travaux : Janvier 2018 ;
o Durée prévisionnelle des travaux (démolition / construction) : 2 ans ;
o Achèvement des travaux : 1er trimestre 2020.

Quelle surprise, l'inauguration aura lieu au moment des prochaines élections municipales de 2020 !

 Si le concours de maîtrise d’oeuvre avait été lancée début 2015, après une année de réflexion qui était suffisante, nous aurions pu profiter de cette passerelle courant 2018 ou début 2019. Or là, vous avez fait en sorte que le chantier commence et se termine selon le calendrier électoral.

SUR LA LOCALISATION :

Nous regrettons l'absence totale de concertation avec la population. Vous avez donc décidé que la passerelle serait située entre le stade de l'île et la rue (privée) entre Bolloré et Bellerive (Allée Georges Hassoux).

Les accroches de la passerelle sont définies et non modifiables :
- Côté Ile de Puteaux, l’ouvrage débouche directement sur l’allée Georges Hassoux, au droit de la tribune du stade de rugby.
- Côté centre-ville de Puteaux, l’ouvrage se situe au croisement de la rue de l’Abbé Maurice Guibert (voie privée entre la tour Bolloré et la résidence Bellerive) et le quai Dion Bouton (voies sur berge) l’accès côté centre-ville se fait directement par le trottoir longeant la résidence Bellerive. Pour se raccorder au niveau du trottoir existant, l’aménageur devra imaginer un escalier ainsi qu’un ascenseur pour assurer l’accessibilité des PMR.

Option belvédère : En option, le concepteur pourra proposer l’intégration sous la pile de la future passerelle, coté Route Départementale, d’un belvédère depuis lequel la vue sur la Seine et le parc serait intéressante. Ce belvédère sera imaginé comme un lieu de calme et de recueillement malgré la proximité avec la Route Départementale.

Le concepteur devra proposer des mesures permettant de limiter les usages inappropriés de cet espace. Le concepteur proposera un système de contrôle d’accès à la passerelle afin d’en limiter son accès aux seuls usagers autorisés (côté Ile de Puteaux). Encore des grilles, on pouvait s'en douter. Est-ce que la passerelle conduira, côté île, à l’intérieur des grilles uniquement, ou sur les rives en accès libre également ? Le passage sur la passerelle sera-t-il payant et réservé aux Putéoliens ?

Aurez-vous même la volonté nécessaire pour mener à bien ce projet ? Ce n’est pas certain. Nous maintiendrons donc la pression, pour obtenir la réalisation de cette belle promesse de campagne.
Enfin, n
ous demandons à faire partie du jury du concours architectural".

2 élus de l'opposition, Olivier Kalousdian (titulaire) et Christophe Hautbourg (suppléant) ont été désignés comme membres du jury du concours par les voix de l'opposition.

CONSULTER SUR DRIVE LES DOSSIERS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 MARS. LE PROJET DE PASSERELLE EST LE POINT N°8

Pour notre part, nous avions envisagé une passerelle dans le prolongement de la rue Godefroy, dans une logique d'axe de circulation douce entre le haut de Puteaux, la mairie et l'île : 

6a00d8341c339153ef01bb08c20c4e970d-800wi