Hommage Flux

Une maison de la Mémoire « Simone Veil » à Puteaux

170630_SimoneVeil_01Les élus de l'opposition de Puteaux proposent que l'ex-maison des associations de Puteaux soit baptisée Maison de la Mémoire "Simone Veil" :

Le 30 juin, les élus de Puteaux, réunis en conseil municipal, ont observé une minute de silence en hommage à Simone Veil qui venait de disparaître à l’âge de 89 ans. Depuis, Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé l’entrée au Panthéon de cette figure de la politique française. Ce sera seulement la 5ème femme a reposer parmi les « Grands Hommes ».

Rescapée des camps nazis, militante des droits des femmes et européenne convaincue, Simone Veil a été de tous les grands combats du siècle.

La ville de Puteaux a décidé de créer au 40 rue Benoît Malon, à la place de l'ex-maison des associations, une « Maison de la Mémoire » dédiée aux associations d’anciens combattants et de déportés chargés du souvenir et de la transmission du devoir de mémoire.
Nous proposons qu'avec l'accord de sa famille, cette maison porte le nom de Simone Veil.

Christophe Grebert, Evelyne Hardy, Francis Poézévara, Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian, Christophe Hautbourg

24954622171_fa11322170_o


Disparition de l'ancien conseiller municipal de Puteaux Antoine di Pietro

6a00d83451b9bc69e201bb08cd3708970d

Antoine di Pietro, ancien conseiller municipal, est décédé le 20 mars à l'hôpital de Puteaux des suites d'une longue maladie. Ses obsèques ont eu lieu jeudi à l’église Sainte-Mathilde.

C'était juste quelqu'un de bien.


Demain, à Puteaux, souvenons-nous des victimes du 13 novembre et faisons flotter nos couleurs

5654108014_c427b0380d_z

François Hollande invite les Français à «pavoiser» de drapeaux tricolores leur domicile lors de l'hommage solennel qui sera rendu vendredi aux Invalides aux victimes des attentats de Paris et du stade de France. Je vous invite à participer à cette action symbolique.

L'objectif est de «permettre à chacun de participer d'une manière ou d'une autre à cet événement», a expliqué le porte-parole du gouvernement. 

La mairie de Puteaux, habituée à nous faire des cadeaux toute l'année, aurait pu avoir l'initiative de distribuer des drapeaux à toute la population. Cela aurait été une belle action.

Porter le drapeau bleu-blanc-rouge, afficher notre devise "Liberté, Egalité, Fraternité", chanter "La Marseillaise" sont les signes de notre attachement à la démocratie et à notre République. 

Le patriotisme français est porteur de valeurs humanistes dont nous pouvons être fiers. Il n'est pas le nationalisme rétrograde et excluant revendiqué par les extrémistes. Ceux là n'ont rien compris à ce qu'est la France depuis la Révolution.

Unis, debout, français, patriotes, démocrates, demain souvenons-nous des victimes du 13 novembre et affichons nos couleurs.

Christophe Grébert

(photo : façade mairie de Puteaux, Flickr)


La disparition du peintre putéolien René Pradez (Nadine Jeanne)

Im000717Sur son blog, Nadine Jeanne, élue PS de Puteaux, rend hommage au peintre putéolien René Pradez, qui vient de disparaître. L'élue s'étonne du silence de la municipalité :

"Puteaux infos" juin 2013 - page 90 - rubrique nécrologique : René Pradez. Un nom et voilà tout !

Ce grand peintre rattaché à l'école de Puteaux et qui revendiqua l'influence de Jacques Villon ne mériterait-il pas un article à part entière ?

René Pradez est décédé le 23 mars 2013, à l'âge de 80 ans. Depuis aucune information. Je regrette pour ma part de n'avoir pu assister à la très belle cérémonie  qui s'est déroulée le 6 avril au Père Lachaise. Il est parti accompagné de sa femme Marie-José et de ses seuls amis. Personne de la Municipalité ?

Cet homme d'une grande discrétion et d'une grande culture a pourtant profondément marqué la peinture de son temps. Pendant 40 ans dans son atelier de la rue Pasteur, il a produit, poussé par une absolue nécessité intérieure, une peinture de grande valeur ancrée dans la tradition mais résolument tournée vers la modernité.

LA SUITE SUR LE SITE DE NADINE JEANNE