Hommage Flux

Disparition de l'ancien conseiller municipal de Puteaux Antoine di Pietro

6a00d83451b9bc69e201bb08cd3708970d

Antoine di Pietro, ancien conseiller municipal, est décédé le 20 mars à l'hôpital de Puteaux des suites d'une longue maladie. Ses obsèques ont eu lieu jeudi à l’église Sainte-Mathilde.

C'était juste quelqu'un de bien.


Demain, à Puteaux, souvenons-nous des victimes du 13 novembre et faisons flotter nos couleurs

5654108014_c427b0380d_z

François Hollande invite les Français à «pavoiser» de drapeaux tricolores leur domicile lors de l'hommage solennel qui sera rendu vendredi aux Invalides aux victimes des attentats de Paris et du stade de France. Je vous invite à participer à cette action symbolique.

L'objectif est de «permettre à chacun de participer d'une manière ou d'une autre à cet événement», a expliqué le porte-parole du gouvernement. 

La mairie de Puteaux, habituée à nous faire des cadeaux toute l'année, aurait pu avoir l'initiative de distribuer des drapeaux à toute la population. Cela aurait été une belle action.

Porter le drapeau bleu-blanc-rouge, afficher notre devise "Liberté, Egalité, Fraternité", chanter "La Marseillaise" sont les signes de notre attachement à la démocratie et à notre République. 

Le patriotisme français est porteur de valeurs humanistes dont nous pouvons être fiers. Il n'est pas le nationalisme rétrograde et excluant revendiqué par les extrémistes. Ceux là n'ont rien compris à ce qu'est la France depuis la Révolution.

Unis, debout, français, patriotes, démocrates, demain souvenons-nous des victimes du 13 novembre et affichons nos couleurs.

Christophe Grébert

(photo : façade mairie de Puteaux, Flickr)


La disparition du peintre putéolien René Pradez (Nadine Jeanne)

Im000717Sur son blog, Nadine Jeanne, élue PS de Puteaux, rend hommage au peintre putéolien René Pradez, qui vient de disparaître. L'élue s'étonne du silence de la municipalité :

"Puteaux infos" juin 2013 - page 90 - rubrique nécrologique : René Pradez. Un nom et voilà tout !

Ce grand peintre rattaché à l'école de Puteaux et qui revendiqua l'influence de Jacques Villon ne mériterait-il pas un article à part entière ?

René Pradez est décédé le 23 mars 2013, à l'âge de 80 ans. Depuis aucune information. Je regrette pour ma part de n'avoir pu assister à la très belle cérémonie  qui s'est déroulée le 6 avril au Père Lachaise. Il est parti accompagné de sa femme Marie-José et de ses seuls amis. Personne de la Municipalité ?

Cet homme d'une grande discrétion et d'une grande culture a pourtant profondément marqué la peinture de son temps. Pendant 40 ans dans son atelier de la rue Pasteur, il a produit, poussé par une absolue nécessité intérieure, une peinture de grande valeur ancrée dans la tradition mais résolument tournée vers la modernité.

LA SUITE SUR LE SITE DE NADINE JEANNE


Le décès du maire adjoint de Puteaux délégué à la communication

M.-Lotteau_mediumJean-Philippe Lotteau, 2e adjoint au maire délégué à la communication, s’est éteint dimanche 12 mai des suites d'une longue maladie.

Il avait été élu au conseil municipal de Puteaux en 2001 sur la liste de Charles Ceccaldi-Raynaud, avant de rallier la fille de ce dernier, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, pour un second mandat. Il était notamment responsable du magazine Puteaux Infos.
 
Un hommage lui sera rendu dans les salons de l’Hôtel de Ville, jeudi 16 mai à 14h, suivi d’une messe à l’Église Sainte Mathilde, à 15h.

J'adresse à sa famille ainsi qu'à ses proches mes sincères condoléances.

(photo : mairie)


Pour un hommage à Georges Dardel, ancien maire de Puteaux

Preview

Georges Dardel a été maire de Puteaux pendant 21 ans, de 1948 à 1969. Aucune rue de notre commune ne porte encore son nom. Le 1er octobre 2012 marquera le 30e anniversaire de sa mort. A cette occasion, la commune pourrait lui rendre enfin cet hommage.

J'ai contacté à ce propos la veuve de l'ancien maire, Chantal Dardel. Voici sa réponse :

"Mes enfants et moi sommes parfaitement d'accord pour un tel hommage. Nous le souhaitons même ardemment (..) Georges Dardel a apporté beaucoup à la ville de Puteaux. Il a mis Puteaux à plusieurs reprises à l'avant de la modernité. Tous les Putéoliens qui en ont profité seront, je le pense, d'accord".

Ancien cheminot CGT, Georges Dardel s'engage très jeune en politique, devenant maire SFIO de Puteaux en 1948. Il occupe ensuite plusieurs autres mandats : sénateur de la Seine et membre du conseil de l'Europe. En 1960, il prend la présidence de la Conférence européenne des pouvoirs locaux.

Voici ce que j'écrivais sur Georges Dardel en 2003 :

"En 1955, Puteaux se jumelle avec une ville allemande, Offenbach, située près de Francfort, ainsi qu'une ville britannique Tower Hamlets, située dans la banlieue de Londres. 10 ans seulement après la fin de la seconde guerre mondiale, c'était un acte fort et symbolique.
Cet acte, on le doit à Georges Dardel, maire de Puteaux pendant 21 ans... de 1948 à 1969.
Européen convaincu, Georges Dardel avait été à l'initiative 1 an plus tôt, en 1954, d'une grande exposition internationale sur "l'Europe à travers la commune". Les commerçants et les industriels de la ville étaient invités à présenter plusieurs pays européens (Autriche, Belgique, Grande-Bretagne, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, RFA et Suisse) autour de 3 thèmes : la culture, l'industrie et les écoles professionnelles.
A partir de ce moment, les jumelages entre Puteaux et d'autres communes européennes vont se succéder : Esch-sur-Alzette (Luxembourg) , Mödling (Autriche) et Zemun (République fédérale de Yougoslavie) en 1956, Velletri (Italie) en 1958...
Par la volonté de son ancien maire, Puteaux va s'investir pleinement dans ce mouvement fraternel dont le but premier était de promouvoir la paix entre les peuples d'Europe".

(photo : cvce)


Décès d'Hermann Deza, un jeune photographe de la scène soul parisienne habitant à Puteaux

N683571385_1642776_2809 Hermann Deza avait mystérieusement disparu le 26 décembre dernier. Je vous en avais parlé début janvier.
Malheureusement, ce qu'on pouvait craindre est arrivé : son corps sans vie a été retrouvé le week-end dernier à Asnières. Je ne connais pas les circonstances de son décès. Une enquête est en cours.

Hermann avait 33 ans. Vous pouvez voir son travail photographique sur son compte Flickr.

Un dernier hommage lui sera rendu cet après-midi (JEUDI 19 FÉVRIER) à 15h30 au Nouveau Cimetière d'Asnières, 19 avenue de l’Egalité.

J'adresse mes sincères condoléances aux membres de sa famille, ainsi qu'à ses amis qui durant toutes ces semaines se sont très fortement mobilisés pour le retrouver.
Christophe Grébert