Harcelement Flux

2 documents qui montrent le harcèlement judiciaire de la maire LR de Puteaux

Voici ci-dessous 2 documents qui montrent que la maire LR de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, instrumentalise la justice pour harceler ses opposants.

1e document : en mai 2013, la maire porte plainte contre moi. Second document : en mai 2016, la maire se désiste de sa plainte.

3 ans se sont écoulés entre les 2. 3 ans durant lesquels j'ai été placé sous le coup d'une mise en examen... pour rien. Enfin, pas tout à fait : durant ces 3 années, Joëlle Ceccaldi a exploité le fait que j'étais poursuivi pour diffamation, avec au bout la menace d'une condamnation. La plainte était infondée, puisqu'elle s'est désistée, mais cette mise en examen devait suffire à me nuire.

N'importe qui d'autre aurait peut-être cédé fasse à ce harcèlement. Pousser ses opposants à se taire ou même à "partir de Puteaux", comme m'ont invité à le faire des élus UMP en conseil municipal, voilà le seul objectif du maire de Puteaux.

Tout cela n'est pas gratuit pour les Putéoliens. Ces 3 ans de procédure ont coûté 50.000 euros à la ville. En effet, Joëlle Ceccaldi fait payer ses frais d'avocat et d'huissier sur le budget de la commune, donc avec nos impôts.

1ereconvocation

DESISTEMENT


Le 12e procès n'aura pas lieu : la maire LR de Puteaux se désiste !

6a00d8341c339153ef017615fd885c970c-800wiDans le Parisien des Hauts-de-Seine, Joëlle Ceccaldi-Raynaud annonce le retrait de sa plainte contre mon tweet. J'y évoquais un article du Canard Enchaîné sur son compte caché au Luxembourg. Le procès prévu le 27 mai devant la 17e chambre du tribunal de Paris n'aura donc pas lieu. C'est une victoire contre un abus de pouvoir ! Pour autant, je ne me fais pas d'illusion sur les motivations de la maire LR de Puteaux.

Le 27 mai, le tribunal ne fera que constater la fin d'une procédure judiciaire engagée en mars 2013, il y a 3 ans ! Après avoir réclamé plusieurs reports d'audience, prolongeant d'autant ma mise en examen, Joëlle Ceccaldi se désiste à 2 semaines du procès. Elle explique au Parisien qu'elle a "obtenu gain de cause dans ses différends judiciaires" avec moi. Or, elle a perdu tous ses procès !

Lire la suite "Le 12e procès n'aura pas lieu : la maire LR de Puteaux se désiste !" »


La fille du maire de Puteaux porte plainte parce que je suis passé 2 fois dans sa rue

IMG_0768

Je sors du commissariat de Puteaux, suite à une plainte déposée contre moi par Emilie Laviec-Franchi, la fille du maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi et la soeur du conseiller départemental de Puteaux Vincent Franchi. Elle m'accuse d'avoir emprunté sa rue à 2 reprises en 1 semaine

Elle explique dans sa plainte qu'elle a peur pour ses 3 enfants en bas âge et qu'elle envisage de consulter un médecin pour le traumatisme subi. Cette plainte fait suite à la diffusion d'un reportage sur France 4 sur la piétonnisation de la rue Saulnier. J'ai expliqué à la police que j'ai effectivement répondu à une interview dans la rue, que par ailleurs le chef de la police municipale de Puteaux était - comme par hasard - présent à ce moment là et que par conséquent la fille du maire était parfaitement protégée, et qu'enfin j'habite le quartier (rue Voltaire) et qu'il m'arrive donc de passer fréquemment par la rue Saulnier.

Je ne sais pas si cette plainte aura une suite. Mais il est étrange d'avoir à se justifier sur ses déplacements dans sa propre ville.

Vous rendez-vous compte de l'état d'esprit de cette famille qui va jusqu'à mentalement privatiser un espace public, une rue, où pour - ici - le bon plaisir de la fille, certaines personnes n'auraient pas le droit de circuler, sous peine de menace de convocation au commissariat et peut-être au tribunal.
Nous ne sommes plus loin de la dictature.

Christophe Grébert


Procès du tweet : l'avocat du maire de Puteaux ne vient pas à l'audience

24350643573_ff1c5e6832_z

Le 12e procès lancé contre moi par la maire LR de Puteaux - LE PROCES DU TWEET - sera jugé le 27 mai par la 17e chambre du Tribunal correctionnel de Paris. Cet après-midi, avait lieu une audience relais. L'avocat de Joëlle Ceccaldi-Raynaud ne s'est même pas présenté à l'audience !

J'ai déposé mes conclusions au président du tribunal, ainsi qu'au procureur. Puis j'ai demandé à obtenir une copie des conclusions de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Le président du Tribunal correctionnel m'a invité à la réclamer auprès de son défenseur,  maître Rodolphe Bosselut, conformément à la règle du débat contradictoire. Mais celui n'était pas là. S'il ne me communique pas ses conclusions, je pourrai réclamer au tribunal leur annulation.

Il est regrettable de lancer des plaintes contre des gens pour ensuite ne pas se présenter au tribunal ! Ce n'est pas la première fois que cela arrive à la maire de Puteaux. Son absence montre qu'elle utilise l'appareil judiciaire pour harceler ses opposants, mais qu'elle n'en a pas le respect.

CONSULTEZ MES CONCLUSIONS


Le procès du tweet : le procès de trop du maire LR de Puteaux

6a00d8341c339153ef01b8d19bab69970c-800wiEn 12 ans, la maire Les Républicains de Puteaux a porté plainte 12 fois contre moi. Elle fait prendre en charge ses attaques par la ville : 200.000 euros ont été dépensés depuis 2004. 

Le prochain procès est fixé au vendredi 27 mai, 17h, devant la 17e chambre du Tribunal de Paris spécialisée dans les affaires de Presse. Je vous propose de suivre en direct la préparation de cette audience  :
- Dans un dossier partagé, librement accessible, vous trouverez les pièces de l'affaire.
- Dans un document Word, j'expose mes arguments. Vous pouvez m’aider à les corriger et à les compléter.
- Pour suivre l'affaire sur MonPuteaux : LE PROCÈS DU TWEET

PARTAGEZ CET ÉVÈNEMENT SUR FACEBOOK


"Quel intérêt aurions-nous d'attaquer le Figaro ou le Canard ?", déclare l'avocat du maire de Puteaux

21517833104_101f001394_zJ'avais rendez-vous cet après-midi devant la cour d'appel de Versailles pour un énième procès suite à une plainte du maire de Puteaux, dans l'affaire des Canards enchaînés envolés. Joëlle Ceccaldi-Raynaud a une obsession : me faire condamner en justice. Depuis 10 ans, elle échoue ! J'ai donc demandé au tribunal... sa condamnation à 15.000 euros pour procédures abusives. La cour de Versailles rendra sa décision le 4 novembre prochain.

Mon avocat Maître Jean-Marcel Nataf a dénoncé à l'audience le harcèlement judiciaire dont je suis victime : la maire de Puteaux a multiplié les plaintes contre moi, alors que pas une seule fois elle n'a attaqué la presse. Nous avons produit au tribunal une lettre du Canard Enchaîné qui indique que jamais Joëlle Ceccaldi ne lui a demandé ne serait-ce qu'un droit de réponse !

De nombreux articles de presse, de nombreuses émissions à la télé ou à la radio et plusieurs livres (6 en 9 ans !) ont critiqué le clientélisme du maire de Puteaux ou ont évoqué les soupçons de corruption et d'argent détourné... Pourtant, aucune plaine de Joëlle Ceccaldi. Rien. Pas de réaction.

"Quel intérêt aurions-nous d'attaquer le Figaro ? Que peut-on reprocher au Canard enchaîné ?", a déclaré l'avocat du maire devant la cour. Effectivement, aucun intérêt, puisque toutes ces plaintes n'ont qu'un but : m'épuiser financièrement et me faire taire. Quant à l'absence de reproches à faire aux articles de journaux comme le Canard, c'est un aveu qu'on n'attendait pas ! 

"Monsieur Grébert se victimise avec ses procès", ajoute l'avocat de Joëlle Ceccadi payé par les contribuables putéoliens. Parce que non seulement je suis attaqué, mais en plus il faudrait que je ne me défende pas !

Je ne comprends pas la logique de la défense du maire de Puteaux, qui semble à chaque fois très énerver les juges. Y compris l'avocat général : "Je ne m'y aventurerai pas", répond-il rigolard au président qui lui demandait s'il avait des questions à poser à l'avocat de Joëlle Ceccaldi. 

Ce dernier avait demandé au début du procès à pouvoir parler en dernier, compte tenu du fait que le maire de Puteaux se retrouvait dans cette audience à la fois partie civile et mise en accusation, mais finalement il est resté silencieux... faute d'argument.

La décision de la cour a été mise en délibéré. Elle sera rendue le mercredi 4 novembre à 14h.