Harcelement Flux

La fille du maire de Puteaux porte plainte parce que je suis passé 2 fois dans sa rue

IMG_0768

Je sors du commissariat de Puteaux, suite à une plainte déposée contre moi par Emilie Laviec-Franchi, la fille du maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi et la soeur du conseiller départemental de Puteaux Vincent Franchi. Elle m'accuse d'avoir emprunté sa rue à 2 reprises en 1 semaine

Elle explique dans sa plainte qu'elle a peur pour ses 3 enfants en bas âge et qu'elle envisage de consulter un médecin pour le traumatisme subi. Cette plainte fait suite à la diffusion d'un reportage sur France 4 sur la piétonnisation de la rue Saulnier. J'ai expliqué à la police que j'ai effectivement répondu à une interview dans la rue, que par ailleurs le chef de la police municipale de Puteaux était - comme par hasard - présent à ce moment là et que par conséquent la fille du maire était parfaitement protégée, et qu'enfin j'habite le quartier (rue Voltaire) et qu'il m'arrive donc de passer fréquemment par la rue Saulnier.

Je ne sais pas si cette plainte aura une suite. Mais il est étrange d'avoir à se justifier sur ses déplacements dans sa propre ville.

Vous rendez-vous compte de l'état d'esprit de cette famille qui va jusqu'à mentalement privatiser un espace public, une rue, où pour - ici - le bon plaisir de la fille, certaines personnes n'auraient pas le droit de circuler, sous peine de menace de convocation au commissariat et peut-être au tribunal.
Nous ne sommes plus loin de la dictature.

Christophe Grébert


Procès du tweet : l'avocat du maire de Puteaux ne vient pas à l'audience

24350643573_ff1c5e6832_z

Le 12e procès lancé contre moi par la maire LR de Puteaux - LE PROCES DU TWEET - sera jugé le 27 mai par la 17e chambre du Tribunal correctionnel de Paris. Cet après-midi, avait lieu une audience relais. L'avocat de Joëlle Ceccaldi-Raynaud ne s'est même pas présenté à l'audience !

J'ai déposé mes conclusions au président du tribunal, ainsi qu'au procureur. Puis j'ai demandé à obtenir une copie des conclusions de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Le président du Tribunal correctionnel m'a invité à la réclamer auprès de son défenseur,  maître Rodolphe Bosselut, conformément à la règle du débat contradictoire. Mais celui n'était pas là. S'il ne me communique pas ses conclusions, je pourrai réclamer au tribunal leur annulation.

Il est regrettable de lancer des plaintes contre des gens pour ensuite ne pas se présenter au tribunal ! Ce n'est pas la première fois que cela arrive à la maire de Puteaux. Son absence montre qu'elle utilise l'appareil judiciaire pour harceler ses opposants, mais qu'elle n'en a pas le respect.

CONSULTEZ MES CONCLUSIONS


Le procès du tweet : le procès de trop du maire LR de Puteaux

6a00d8341c339153ef01b8d19bab69970c-800wiEn 12 ans, la maire Les Républicains de Puteaux a porté plainte 12 fois contre moi. Elle fait prendre en charge ses attaques par la ville : 200.000 euros ont été dépensés depuis 2004. 

Le prochain procès est fixé au vendredi 27 mai, 13h30, devant la 17e chambre du Tribunal de Paris spécialisée dans les affaires de Presse. Je vous propose de suivre en direct la préparation de cette audience  :
- Dans un dossier partagé, librement accessible, vous trouverez les pièces de l'affaire.
- Dans un document Word, j'expose mes arguments. Vous pouvez m’aider à les corriger et à les compléter.
- Pour suivre l'affaire sur MonPuteaux : LE PROCÈS DU TWEET


"Quel intérêt aurions-nous d'attaquer le Figaro ou le Canard ?", déclare l'avocat du maire de Puteaux

21517833104_101f001394_zJ'avais rendez-vous cet après-midi devant la cour d'appel de Versailles pour un énième procès suite à une plainte du maire de Puteaux, dans l'affaire des Canards enchaînés envolés. Joëlle Ceccaldi-Raynaud a une obsession : me faire condamner en justice. Depuis 10 ans, elle échoue ! J'ai donc demandé au tribunal... sa condamnation à 15.000 euros pour procédures abusives. La cour de Versailles rendra sa décision le 4 novembre prochain.

Mon avocat Maître Jean-Marcel Nataf a dénoncé à l'audience le harcèlement judiciaire dont je suis victime : la maire de Puteaux a multiplié les plaintes contre moi, alors que pas une seule fois elle n'a attaqué la presse. Nous avons produit au tribunal une lettre du Canard Enchaîné qui indique que jamais Joëlle Ceccaldi ne lui a demandé ne serait-ce qu'un droit de réponse !

De nombreux articles de presse, de nombreuses émissions à la télé ou à la radio et plusieurs livres (6 en 9 ans !) ont critiqué le clientélisme du maire de Puteaux ou ont évoqué les soupçons de corruption et d'argent détourné... Pourtant, aucune plaine de Joëlle Ceccaldi. Rien. Pas de réaction.

"Quel intérêt aurions-nous d'attaquer le Figaro ? Que peut-on reprocher au Canard enchaîné ?", a déclaré l'avocat du maire devant la cour. Effectivement, aucun intérêt, puisque toutes ces plaintes n'ont qu'un but : m'épuiser financièrement et me faire taire. Quant à l'absence de reproches à faire aux articles de journaux comme le Canard, c'est un aveu qu'on n'attendait pas ! 

"Monsieur Grébert se victimise avec ses procès", ajoute l'avocat de Joëlle Ceccadi payé par les contribuables putéoliens. Parce que non seulement je suis attaqué, mais en plus il faudrait que je ne me défende pas !

Je ne comprends pas la logique de la défense du maire de Puteaux, qui semble à chaque fois très énerver les juges. Y compris l'avocat général : "Je ne m'y aventurerai pas", répond-il rigolard au président qui lui demandait s'il avait des questions à poser à l'avocat de Joëlle Ceccaldi. 

Ce dernier avait demandé au début du procès à pouvoir parler en dernier, compte tenu du fait que le maire de Puteaux se retrouvait dans cette audience à la fois partie civile et mise en accusation, mais finalement il est resté silencieux... faute d'argument.

La décision de la cour a été mise en délibéré. Elle sera rendue le mercredi 4 novembre à 14h. 


Ceccaldi contre Grébert : nouveau procès, mardi, devant la cour d'appel de Versailles

8793713440_b51effa0b2_z

J'ai à nouveau rendez-vous demain (mardi 13 octobre 14h), avec mon avocat Maître Jean-Marcel Nataf, devant la 8e chambre de la Cour d'appel de Versailles, suite à la procédure engagée contre moi par le maire de Puteaux, après la disparition des kiosques de la ville de tous les exemplaires du Canard Enchaîné révélant l'existence du compte caché au Luxembourg de Joëlle Ceccadi-Raynaud.

J'ai été une fois encore relaxé dans cette affaire. Mais après avoir perdu le procès en appel, le maire "Les Républicains" de Puteaux a obtenu en cassation l'annulation d'une partie de l'arrêt lui ordonnant de me verser des indemnités. C'est cette partie du jugement qui est à nouveau examinée par les juges de la Cour d'appel de Versailles ce mardi.

Je demande aux juges de Versailles de condamner Joëlle Ceccaldi à me verser 15.000 euros d'indemnités pour harcèlement judiciaire

Mon avocat démontrera le harcèlement du maire de Puteaux et réclamera la confirmation de la condamnation de Joëlle Ceccaldi, tel que cela a été jugé une première fois par la cour d'appel.

6a00d8341c339153ef01b7c770e67f970b-800wi

Lire le dossier sur Monputeaux sur l'affaire des Canards envolés et les document sur mon DRIVE sur les procès 

Ce n'est pas le seul procès en cours. Joëlle Ceccaldi a en effet une obsessionnelle des procès. J'ai également RDV devant la 17e chambre du tribunal de Paris le 27 mai 2016 dans une autre affaire, celle concernant un tweet rappelant l'existence du compte caché au Luxembourg de Joëlle Cecccaldi.
Le maire de Puteaux multiplie contre moi les procédures judiciaires. Celles-ci sont payées par la ville de Puteaux. Autrement dit, Joëlle Ceccaldi fait payer par les impôts des Putéoliens ses attaques politiques contre son opposition !


Joëlle Ceccaldi : "Monsieur Grébert, vous n'êtes qu'un petit blogueur médiocre"

IMG_0326Tout opposant est forcément un malade... C'est en tout cas comme cela que Joëlle Ceccaldi-Raynaud considère ceux qui osent la critiquer. En effet, lors du conseil municipal du jeudi 8 octobre 2015, la maire LR de Puteaux a ouvert la séance en tenant les propos suivants à mon adresse : 

"Monsieur Grébert, vous n'êtes pas un juge d'instruction, vous n'êtes qu'un petit blogueur, vous instrumentalisez les campagnes de presse, vous organisez la calomnie, vous ne respectez rien, vous vous moquez de la démocratie, personne n'ignore votre médiocrité, ni votre bassesse, j'ai honte pour vous, j'ai presque pitié de vous, je sais que cela tourne à l'obsession, vous devenez sans doute monomaniaque, en psychopathologie le monomaniaque est un patient caractérisé par une préoccupation unique et obsessionnelle : c'est moi. Jour et nuit, je préoccupe Monsieur Grébert. Alors, je vous conseille le centre Dolto (nota : le centre médical de Puteaux), nous y avons de très très bons médecins".

A la suite de cette diatribe, je demande la parole : "Je peux vous apporter une réponse Madame ?" "Non, pas de réponse", répond sèchement le maire. Le bouton de mon micro ne fonctionne pas. Il reste fermé. Le maire m'interdit de parler.

Dans les régimes totalitaires, l'opposant est forcément un malade ! Quelle idée en effet de remettre en cause des dirigeants qui ne désirent que le bonheur du peuple ! Par exemple, en Union soviétique, les opposants étaient enfermés dans des hôpitaux psychiatriques. Le rêve de Joëlle Ceccaldi, "sans doute" ! 

Je mène un combat pour plus de démocratie, de morale et d'éthique à Puteaux. C'est certainement utopique. Mais pour le maire Les Républicains de Puteaux, c'est carrément anormal. J'imagine qu'à Levallois-Perret ou à Issy-les-Moulineaux, les opposants de Patrick Balkany et d'André Santini ont aussi l'expérience de cela. Ces gens ne sont pas des démocrates. Ces maires des Hauts-de-Seine le montrent jour après jour par leurs actes et leurs propos. Ils ont tous les 3 déjà été condamnés pour avoir diffamé leurs opposants.
Christophe Grébert