Guerre des Ceccaldi Flux

La Sarkozye dans toute sa violence révélée dans "Le Monarque, son fils, son fief"

MonarqueLe livre de Marie-Célie Guillaume, directrice de cabinet de Patrick Devedjian au conseil général des Hauts-de-Seine, sort aujourd'hui en librairie. Roman à clés, "Le Monarque, son fils, son fief" dévoile les dessous terribles de la Sarkozye. Charles Ceccaldi-Raynaud y apparait...

Comment en effet parler des Hauts-de-Seine et de ses affaires sans évoquer à un moment ou à une autre le clan de Puteaux. Charles Ceccaldi-Raynaud est "Le Doyen d'âge". Page 69, l'auteure raconte la séance d'ouverture du conseil général en juin 2007. Elu le plus âgé de l'Assemblée, l'ex-maire de Puteaux préside : "Un mètre cinquante à peine, une peau de parchemin translucide et des os que l'on craint de briser à chaque poignée de main : il a 83 ans et pourrait en avoir 10 de plus... ".

L'affaire de la candidature de Jean Sarkozy à la présidence de l'EPAD est traitée dans un chapitre "Banana République", hommage au flash-mob organisé sur le parvis de La Défense.

La pétition en ligne lancée ici pour appeler Jean Sarkozy à renoncer à cette candidature est largement évoquée : "La pétition recueille des dizaines de milliers de signatures en quelques jours (..) Internet devient le vecteur d'une vague de protestation sans précédent (..). Les mots sont forts : népotisme, République bananière, clanisme...".


"Dallas dans le 9-2" : la guerre des Ceccaldi-Raynaud relancée dans Le Point

ApJokFwCEAADzqtLe magazine Le Point publie cette semaine (n°2063 du jeudi 29 mars 2012) 3 pleines pages sur la guerre entre Charles et Joëlle Ceccaldi-Raynaud. "Dallas dans le 9-2", titre l'hebdomadaire.

La journaliste Emilie Trévert a rencontré l'ancien maire de Puteaux, Charles Ceccaldi-Raynaud, dans sa maison, près de Toulouse. Celui-ci, âgé de 86 ans, continue de jurer la perte de sa fille : "je suis là pour faire barrage", affirme-t-il. CCR ne trouve désormais que des défauts à sa fille : "(Tout) ce qu'elle sait faire, c'est inviter à boire et à manger", résume celui qui a cédé sa place à Joëlle Ceccaldi en 2004, les médecins lui ayant annoncé sa fin proche.

Mis en examen en 2007 pour trafic d'influence, abus de biens sociaux et corruption passive dans l'affaire de l'attribution du marché du chauffage de La Défense, Charles Ceccaldi-Raynaud met tout à la charge de sa fille : selon lui, c'est elle qui a touché les pots-de-vin. "Il veut m'exterminer", aurait répondu au juge Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Cette dernière a refusé d'accorder une interview au Point.

Le magazine raconte enfin mon expulsion manu militari du conseil municipal le 16 février dernier.

Conclusion du journaliste : Joëlle Ceccaldi-Raynaud, qui a renoncé à se présenter à l'élection législative en juin, "n'a plus vraiment d'avenir politique en dehors de sa forteresse municipale" (commentaire perso : même plus !)

TÉLÉCHARGEZ L'ARTICLE : Téléchargement Lepoint-mars2012 (PDF)

TOUT SUR LA GUERRE DES CECCALDI


Les élus UMP de Puteaux en HLM : Charles Ceccaldi témoigne sur France 3

France3L'affaire des élus UMP de Puteaux logés en HLM relance la Guerre des Ceccaldi.
Dans un témoignage diffusé ce soir dans le 19/20, sur France 3 Ile-de-France, Charles Ceccaldi-Raynaud, l'ancien maire de Puteaux, accuse sa fille Joëlle Ceccaldi-Raynaud, actuelle maire de Puteaux, d'avoir constitué sa liste municipale en 2008 avec des gens auxquels elle a promis des logements et des emplois !

A visionner sur le site de France 3 Ile-de-France (19/20).


Paradis fiscaux : Les Ceccaldi-Raynaud règlent leurs comptes en famille (Libé)

LibeLe journal Libération publie ce matin un article sur la guerre des Ceccaldi-Raynaud : "La maire de Puteaux et ex-suppléante de Sarkozy à l’Assemblée disposait de plusieurs millions d’euros au Luxembourg. Son père l’accuse".

Extrait :

"C’est un père qui parle de sa fille : «Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud n’a pas pu obtenir le baccalauréat, alors même que sa mère était enseignante. Certes, il n’est pas nécessaire pour gouverner un pays, à condition que l’échec subi n’influe pas sur le psychisme. Or l’échec scolaire a conduit Mme Ceccaldi-Raynaud à ne pas s’accepter physiquement, ce qui a provoqué plusieurs opérations. L’échec l’a rendue féroce.» Simple mise en jambe pour Charles Ceccaldi-Raynaud, dit «CCR», 86 ans, en guerre avec celle à qui il avait transmis en 2004 son bien le plus précieux, son fief électoral de Puteaux, ses mandats de député-maire UMP à vie - ou presque.
Une invraisemblable histoire d’amour-haine qui vient d’aboutir à cette révélation du Canard Enchaîné : Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait ouvert en 1997 un compte au Luxembourg, via une société-écran aux îles Vierges. En 2005, lors de sa clôture, il était crédité de 4 millions d’euros. Fâcheux pour celle qui fut députée suppléante de Sarkozy, avant de le devenir de plein exercice depuis son élection à l’Elysée".

La suite dans le Libé du jour (page 11).


Le reportage de France 2 sur le clan Ceccaldi-Raynaud de Puteaux

Le magazine d'investigation de France 2 "Complément d'enquête" a diffusé le mois dernier un reportage sur les "fils de...". L'un des sujets était consacré à Charles et Joëlle Ceccaldi-Raynaud, l'ancien et l'actuel maire de Puteaux, ainsi qu'au fils de cette dernière, Vincent Franchi, qui a été choisi par l'UMP pour se présenter à l'élection cantonale de mars 2011.

A voir ou revoir :


La Guerre des Ceccaldi-Raynaud de Puteaux dans Complément d'Enquête sur France 2

Complementdenquete

Le magazine d'investigation "Complément d'enquête" diffusé hier soir sur France 2 avait pour thème les "fils de...". L'un des sujets était consacré à Charles et Joëlle Ceccaldi-Raynaud, l'ancien et l'actuel maire de Puteaux, ainsi qu'au fils de cette dernière, Vincent Franchi, qui vient d'être choisi par l'UMP pour se présenter à l'élection cantonale de mars 2011.
Seul a avoir accepté de répondre aux questions du journaliste, Charles Ceccaldi est apparu très fatigué. Il a redit qu'il n'y avait désormais plus que de la "haine de part et d'autre" entre lui et sa fille.
Joëlle Ceccaldi-Raynaud a refusé de répondre à France 2, tout comme son fils, Vincent. Des gardes du corps empêchant le journaliste et son caméraman de s'approcher d'eux !
Un reportage illustrant une situation pathétique. Triste image pour notre ville.

L'émission sera rediffusée vendredi 19 novembre 2010 sur TV5MONDE à 14h. Elle peut être visionnée sur le site internet de l'émission.

TOUT SUR LA GUERRE DES CECCALDI