Guerre des Ceccaldi Flux

Election à Puteaux : Charles Ceccaldi dirige en sous-main la liste Divers droite (in Marianne)

6a00d8341c339153ef013489071a6d970cL'annulation de l'élection municipale à Puteaux n'est qu'un acte de plus de la guerre entre Charles et Joëlle Ceccaldi, comme le révèle le site Marianne. Charles Ceccaldi, qui tente encore de reprendre le pouvoir à sa fille, est à l'origine de cet épisode !

En effet, la fameuse liste "Divers droite", à l'origine de cette annulation, est dirigée par Marie-Sophie Mozziconacci, qui n'est autre que la belle-fille de... Charles Ceccaldi-Raynaud. L'ancien maire de Puteaux a présenté une liste en sous-main pour tenter de reprendre le pouvoir à sa fille, Joëlle Ceccaldi, qui l'a remplacé en 2004 à la tête de la mairie !

Msm

Dsc00802Nous devons retourner aux urnes à cause de cette guerre familiale. Mais pire encore, ce n'est pas terminé... Car Marie-Sophie Mozziconacci, toujours en mission pour son beau-père, tente à nouveau de se présenter en son nom le 14 juin prochain, en cherchant à s'associer cette fois avec les divers-droite fromantistes de Puteaux. Il ne s'agit pas de remplacer Joëlle Ceccaldi, mais de remettre en place le père de cette dernière, ou plutôt le fantôme de son père !

TOUT SUR LA GUERRE DES CECCALDI

(photo : MSM et Charles Ceccaldi, dr)


Une nouvelle élection municipale à Puteaux en juin ?

6018501288_43c9b29545_zLes adjoints au maire de Puteaux ont été priés cette semaine de vider leurs bureaux. La maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud s'apprête elle-même à quitter l'Hôtel-de-ville lundi prochain. C'est en effet lundi 11 mai que le Conseil d'Etat rendra sa décision sur l'éventuelle annulation du scrutin municipal de mars 2014.

C'est Charles Ceccaldi-Raynaud, par l'intermédiaire de la fille de sa compagne, qui a engagé une procédure devant le tribunal administratif puis au Conseil d'Etat pour obtenir l'annulation de l'élection.

Un nouvel épisode de la guerre des Ceccaldi 

Charles voulait en effet présenter une liste contre sa fille. Mais tout a été fait du côté de Joëlle pour lui mettre des bâtons dans les roues. Résultat, la belle fille de Charles n'est pas parvenue à faire valider sa liste par la préfecture et a été privée d'élection. Si le tribunal administratif a rejeté ses demandes, le Conseil d'Etat pourrait décider au contraire d'annuler le scrutin de mars 2014 !

La plus haute juridiction administrative rendra sa décision lundi prochain.

En cas d'annulation de l'élection, Joëlle Ceccaldi-Raynaud et son équipe perdront aussitôt leurs mandats et devront quitter la mairie. Le préfet des Hauts-de-Seine nommera alors une délégation qui gèrera les affaires courantes de la ville jusqu'au vote d'une nouvelle assemblée municipale.

C'est aussi le préfet qui fixera les dates du nouveau scrutin. L'élection partielle pourrait avoir lieu entre le 14 et le 21 juin (mis à jour).

Cette possible nouvelle élection municipale à Puteaux, résultat de la guerre entre les Ceccaldi, doit être l'occasion pour l'opposition (celle qui s'oppose au conseil municipal aux pires décisions du maire, en particulier à son budget qui prévoit cette année encore une augmentation des dépenses et des prélèvements) de se rassembler et de proposer une alternative crédible aux Putéoliens. Les habitants de Puteaux méritent un autre sort que d'être témoins et victimes de la bataille familiale ceccaldiste, troublant copier-coller de la déchirure des Le Pen.
Christophe Grébert


Quand Charlie Hebdo écrivait sur Puteaux

IMG_8629

C'était il y a 1 an, en mars 2014, Charlie Hebdo publiait une enquête sur Puteaux : la guerre au sein de la famille Ceccaldi et le compte en banque au Luxembourg du maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Cet article, écrit par Laurent Léger, rescapé de l'attentat, était illustré par le dessinateur Charb, l'une des victimes de la tuerie.

Je vous propose de relire cet article :  Téléchargement Puteaux-charlie-hebdo-26mars2014.pdf

IMG_8625


L'ex-maire de Puteaux a voulu présenter une liste contre le maire sortant... sa fille

Complementdenquete La guerre des Ceccaldi a failli connaître un nouvel épisode. Charles Ceccaldi-Raynaud a tenté de présenter une liste contre sa fille aux élections municipales des 23 et 30 mars. Sa liste sous étiquette "Nous Citoyens" devait être conduite par sa belle-fille (cela ne s'invente pas). Mais un problème lors de sa déclaration de candidature en préfecture - l'un de ses colistiers était déjà engagé sur une autre liste ! - empêche finalement le père de se venger de sa fille.

A 88 ans, Charles Ceccaldi-Raynaud n'entend pas quitter la scène politique putéolienne. L'ancien maire de Puteaux reste mis en examen dans l’affaire de la chaufferie de la Défense. Dans cette même enquête, sa fille est entendue comme témoin assistée, après la découverte au Luxembourg d’un compte en banque à son nom garni de 4 millions d’euros. Une découverte faite par la justice grâce à des informations données par... son père.


L'histoire des Ceccaldi-Raynaud de Puteaux dans "Les Barons" (Flammarion)

9782081310810FSSortie aujourd'hui du livre "Les Barons, ces élus qui osent tout !" chez Flammation. A la veille des élections municipales, le journaliste Jean-Baptiste Forray a fait le tour de France des communes détenues par ces élus qui se considèrent comme des seigneurs, cumulant les mandats, transmettant leur pouvoir à leur époux ou à leurs enfants.

Il s'est bien entendu arrêté à Puteaux, consacrant une trentaine de pages à la famille Ceccaldi-Raynaud : Charles, Joëlle et Vincent.

De l'arrivée du grand-père à Puteaux dans les années 60, sous l'étiquette SFIO, jusqu'à la prise de pouvoir de sa fille, avec l'aide du petit-fils, qui a déclenché une guerre familiale sanglante, en passant par le clientélisme assumé et le compte au Luxembourg de la fille révélé à la justice... par son père, vous saurez tout sur cette famille qui dirige(ait) Puteaux depuis 45 ans !

Une question se pose : comment la démocratie française peut-elle produire de telles situations ? Une réponse s'impose : nous devons réformer notre système en profondeur, notamment en imposant le mandat unique et limité dans le temps.

IMG_6764


Revue de Presse : "Révélations: l'affairisme dans le 92" (Marianne)

969291-1146709

Le magazine Marianne publie un article sur l'affairisme dans le 92, à la suite de la publication du livre "92 Connection" dont j'ai déjà parlé. Ce livre analyse le système de corruption mis en place dans les Hauts-de-Seine, à travers plusieurs dossiers judiciaires. Le clan Ceccaldi-Raynaud de Puteaux a droit à un chapitre entier.

Marianne revient sur cette saga familiale. Extrait : 

"... Sur le flan sud de la Défense, Puteaux est un immense chantier. Entrepreneurs et promoteurs défilent alors à la mairie. Ceccaldi-Raynaud constitue, dès cette époque, un réseau proprement mafieux parmi les élus socialistes à Puteaux et dans tout le département. En 1969, le numéro deux du PS, Pierre Mauroy, demande l'exclusion de Ceccaldi, car, dit-il, « toute la fédération des Hauts-de-Seine risque de passer sous la coupe de la mafia ».

A Puteaux, Georges Dardel s'est rétabli et décide de reprendre la mairie en constituant une liste d'union avec les communistes. Exclu du PS, Ceccaldi-Raynaud obtient le soutien d'Achille Peretti, maire UDR de Neuilly, ainsi que celui de Charles Pasqua. La campagne est d'une violence inouïe. Les « colleurs d'affiches » de Ceccaldi-Raynaud sont armés.

Un militant de la liste Dardel, Salad Kacem, 31 ans, trouve la mort pendant la campagne. Sept autres militants de gauche sont sérieusement blessés. Les enquêteurs inculperont 17 personnes, toutes proches de Ceccaldi-Raynaud, et la justice le déclare civilement responsable des bagarres ayant provoqué la mort de Salad Kacem.

Qu'importe, l'homme a été élu à Puteaux par 65 % des voix ! Une mairie stratégique, au cœur du nouveau quartier d'affaires de la Défense. Ce dernier représente une véritable manne pour la ville, un revenu net annuel de 4 000 € par habitant.

Une telle richesse permet de s'installer dans la durée. L'office HLM de Puteaux devient un véritable outil de clientélisme et les services municipaux gonflent sans cesse leurs effectifs. Des montages plus ou moins sophistiqués permettent de lever des fonds sur tous les chantiers et marchés de la ville de Puteaux. Les enquêteurs se succèdent, mais Ceccaldi-Raynaud est un expert, et ceux-là ne parviennent jamais au bout de leurs investigations..."

LA SUITE SUR LE SITE DE MARIANNE

(photo : Marianne)