Grand Paris Flux

Le préfet à la tête du quartier d'affaires de la Défense est débarqué

PARANT-860x450_c

Le département des Hauts-de-Seine est une drôle de chose : un préfet peut refuser de collaborer avec son ministère de tutelle. C'est la raison pour laquelle Hugues Parant, directeur général de l'Epadesa depuis octobre 2013, n'a pas été renouvelé dans ses fonctions par la ministre Emmanuelle Cosse. 

 « Le détachement de M. Parant arrivait à terme le 7 octobre et il n'a pas été reconduit, indique le ministère du Logement et de l'Habitat durable. La ministre a souhaité nommer un nouveau directeur général pour assurer une mission transitoire et provisoire ». Il s'agit de Jean-Claude Gallot, qui vient du ministère de l'Environnement.

Selon Le Parisien, Hugues Parant aurait refusé de communiquer des documents et des informations réclamés par le ministère dans le cadre du rapprochement décidé par Manuel Valls entre les 2 établissements publics du quartier d'affaires. L'Epadesa et Defacto doivent fusionner officiellement au 1er janvier 2017. Le temps donc pressait, sauf pour le préfet qui ne voyait pas d'un bon oeil cette réforme.

Il est insensé de penser qu'un préfet, représentant de l'Etat, rechigne à obéir aux ordres du gouvernement. Mais dans les Hauts-de-Seine, les intérêts financiers sont si énormes, qu'on peut s'attendre à tout. La seule remise aux normes des espaces publics de la Défense représente un chantier d'un demi-milliard d'euros. Qui passera commande de ces marchés aux groupes de BTP ? La question intéresse au plus haut point la droite du 92. Celle-ci n'est donc pas pressée de voir se réorganiser la gouvernance du quartier d'affaires sous une majorité de gauche.
Notons que l'autre établissement public de la Défense, Defacto, est dirigé par Marie-Célie Guillaume, qui est aussi vice-présidente des Yvelines et ex-plus proche collaboratrice de Patrick Devedjan, président des Hauts-de-Seine. Les Hauts-de-Seine et les Yvelines envisageant de fusionner pour faire face au Grand Paris, on voit bien combien le contrôle de la Défense intéresse tous ces gens. Et l'intérêt général dans tout cela, me direz-vous ? Donnons une mission sur cela à Hugues Parant. Il a le temps désormais. Et cela justifiera son salaire de préfet hors cadre.
Christophe Grébert

A LIRE AUSSI :

Hugues Parant publie le bilan de son action à la tête de l'Epadesa durant 3 ans

Un nouveau patron pour le quartier d’affaires de la Défense (Les Echos)

(photo : defense-92.fr)


Grand Paris : Patrick Balkany et Joëlle Ceccaldi ont été élus vice-présidents du territoire Paris Ouest La Défense

CYstmpSWsAEyUvw

Sans surprise, lors de la réunion inaugurale du nouveau territoire du Grand Paris regroupant les communes de la Défense, Jacques Kossowski, député-maire de Courbevoie, a été élu président pour 2 ans.

Il aura notamment pour vice-présidents Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux, et Patrick Balkany, député-maire de Levallois. La première sera responsable des commandes publiques et le second de l'assainissement. Des sujets qu'ils connaissent parfaitement bien !

Pour info, voici la "Charte de gouvernance" du territoire : Charte de gouvernance (pdf)


La maire LR de Puteaux désigne son fils pour représenter la ville à la Métropole du Grand Paris

Ceccaldi-franchi

Lors du conseil municipal de Puteaux du mardi 15 décembre, Vincent Franchi, le fils du maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a été désigné par la majorité Les Républicains pour représenter la ville à la Métropole du Grand Paris. Une nouvelle place rémunérée pour le fils prodigue et un nouveau pas... vers la succession.

Déjà conseiller départemental et super maire adjoint, le fils du maire de Puteaux ajoute donc à son portefeuille une nouvelle fonction. Ce poste de conseiller métropolitain aurait du revenir normalement au maire. C'est ce qui se passe dans les autres communes.
Mais l'objectif à Puteaux est de préparer la succession : en 2017, Joëlle Ceccaldi espère obtenir un siège de sénatrice des Hauts-de-Seine et passer ainsi les clés de la ville à son fils Vincent, 3 ans avant l'élection municipale !

Quelle saine démocratie !

Après la désignation du représentant de la ville au conseil de la Métropole, le conseil municipal de Puteaux a élu les 6 représentants au conseil de Territoire de la Défense. Ces 6 représentants sont... Joëlle Ceccaldi et 5 élus de sa majorité. L'opposition n'obtient aucun représentant au Territoire : 


Conseil communautaire de Puteaux-Courbevoie, mardi à 20h

15869963929_d08ce247b1_zUn conseil communautaire de Puteaux-Courbevoie aura lieu mardi 13 octobre 2015 à 20h à l'Hôtel-de-ville de Courbevoie.

L'ordre du jour ne compte que 8 points :  Téléchargement Ordre du jour du conseil communautaire du 13 octobre 2015 (pdf)

Ce conseil est l'un des derniers de plein droit, puisqu'à compter du 1er janvier 2016, les intercommunalités existantes dans l'espace du futur Grand Paris disparaissent et sont remplacés par des "territoires" ou "établissements publics territoriaux" : Téléchargement Territoire.pdf

La Métropole du Grand Paris sera découpée en 12 territoires. Puteaux fera partie du territoire 4 baptisé provisoirement « La Défense ». 10 autres communes sont rattachées à ce territoire : Courbevoie, Garches, La Garenne-Colombes, Levallois-Perret, Nanterre, Neuilly, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Suresnes et Vaucresson, soit un total de 570.000 habitants. Le siège de ce territoire sera à Nanterre.

20168_277_carte_nouveau

Ce nouveau découpage territorial lié au Grand Paris inquiète fortement la majorité ceccaldiste, car progressivement impôts et compétences communales seront transférés vers le Grand Paris et le territoire. Cela veut dire moins d'argent pour Puteaux et moins de pouvoir... donc moins de capacité pour le maire de poursuivre sa politique clientéliste...


Manuel Valls veut revoir la gouvernance du quartier d'affaires de la Défense

CCjBVthWMAA2uGoEn visite au salon des maires d’Ile-de-France hier au Parc floral de Paris, Manuel Valls a évoqué les projets du Grand Paris. Le premier ministre a notamment estimé qu'il fallait revoir la gouvernance du quartier d'affaires de la Défense.

Selon Manuel Valls, la Défense est en effet « confrontée à une crise de son modèle économique qui met en cause son avenir (..). Le moment est venu de réexaminer son développement et sa gouvernance pour lui donner les moyens de conforter sa position, en lien avec les autres quartiers d’affaires du Grand Paris ». Le premier ministre a demandé un rapport au préfet de la région Île-de-France. Ce rapport devra lui être transmis d'ici l'été. 

Le quartier de la Défense est actuellement géré par 2 établissements publics : l'EPADESA (l'Etat), qui s'occupe de l'aménagement du territoire et de la construction des tours, et DEFACTO (Les collectivités locales), responsable de l'entretien des espaces publics et de l'animation du quartier. Cette répartition des responsabilités a été critiquée dans un récent rapport de la cour des comptes.

Le quartier est vieillissant. Ses espaces publics (parvis, tunnels, sous-sols) nécessitent d'importants travaux de réfection. Le coût de ces travaux est évalué dans un premier temps à 350 millions d'euros. Question : qui est responsable de la réhabilitation de ces espaces, l'Etat (EPADESA) ou les collectivités (DEFACTO) ? Et donc qui va payer la facture ? Le rapport du préfet d'Ile-de-France devra nous éclairer. On voit bien que l'Etat se désengage de plus en plus au niveau local : ses dotations aux collectivités baissent et la création du Grand Paris sera l'occasion pour l'Etat de transférer de nouvelles compétences à la Métropole. L'enjeu vous avez compris est important : la Défense qui a fait la richesse de Puteaux et Courbevoie pourrait demain nous coûter plus qu'elle nous rapporte.

Face à cela, il nous faut des élus locaux engagés qui vont négocier sérieusement avec l'Etat et pas des roitelets idiots qui pensent que la manne de la Défense va perpétuellement tomber pour financer leur politique clientéliste.

(photo : franceTV)


Signez la pétition pour un territoire de la Défense cohérent, dans le cadre du Grand Paris

FoLMEgFlnmYBUMp-580x326-noPadDans la cadre du Grand Paris, le département des Hauts-de-Seine et les intercommunalités vont disparaitre en 2016. Ils seront remplacés par des "territoires" d'au moins 300.000 habitants.

A Puteaux et Courbevoie, les maires UMP veulent créer un territoire rassemblant uniquement des communes UMP : Ils veulent nous associer avec Asnières, Colombes, Levallois et Argenteuil, qui cumulent plus d'un milliard d'euros de dettes...

Outre le danger financier et l'incohérence territoriale que ce projet génène (ci-contre en ROUGE), il aura pour conséquence de couper le quartier de la Défense en 2 !

Soucieux uniquement de l'intérêt général, les élus de l'opposition PS, EELV, Modem et citoyens de Puteaux-Courbevoie, unis et rassemblés au sein du groupe "Pour la Grande Défense", lancent une pétition pour réclamer la constitution d'un territoire cohérent autour de la Défense : Puteaux, Courbevoie, Neuilly, Nanterre, Suresnes, Rueil et La Garenne-Colombes (ci-contre en VERT).

A noter que le maire UDI de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin est aussi favorable à ce territoire.

SIGNEZ LA PETITION POUR LA CRÉATION DU TERRITOIRE DE LA GRANDE DÉFENSE