Gaspillage Flux

108.000 euros pour des vidéoprojections sur la façade de la mairie de Puteaux

23400488589_820276290a_k

Alors que la mairie de Puteaux lance une campagne pour appeler les familles putéoliennes à faire des économies d'énergie (par exemple en ne laissant par couler l'eau pendant qu'on se brosse les dents), celle-ci envisage de dépenser 108.000 euros TTC (90.000 euros HT) pour des projections vidéos sonores sur la façade de l'Hôtel-de-Ville.

Cette nouvelle dépense s'ajoute aux 840.000 euros pour les illuminations de Noël et aux 500.000 euros pour une patinoire et d'autres jeux sur le parvis de la mairie en décembre, soit un total d'un million et demi d'euros. Ces 3 seules dépenses de la mairie représentent la consommation en énergie électrique de 300 familles pendant toute une année.

La formule "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais" semble avoir été créée pour la maire de Puteaux !

Marche-projections

Puteauxenergie


Gaspillage d'argent public : Puteaux passe commande de 30.000 cartes de voeux pour 140.000 euros

6a00d8341c339153ef01b8d187dc3f970c-500wiLa ville de Puteaux vient de lancer un appel d'offres pour la fourniture de ses cartes de voeux 2017. Comme chaque année, la mairie ne regarde pas à la dépense et se moque de l'environnement, en commandant 30.000 cartes lumineuses.

Celle-ci devra avoir pour thème « Rêve de Noël » et reprendre les couleurs de Noël (rouge, vert sapin, doré, blanc, etc.). Elle devra aussi intégrer "des éléments lumineux comme des leds ou de la fibre optique", indique l'annonce, et donc contenir des piles qui se vont rapidement s'éparpiller dans la nature.

La mairie LR compte acheter jusqu'à 30.000 cartes sous enveloppe, pour un montant maximum de 120.000 euros HT, soit 144.000 euros TTC, ce qui fait une dépense de 6,50 euros par famille putéolienne !

En 2016, la ville a dépensé 115.000 euros pour sa carte, et 120.000 euros en 2015. Avons-nous tant d'argent (nos impôts) à gaspiller ? Nous devrions prendre exemple sur le maire de Neuilly-sur-Seine qui dépense 50 fois moins que sa collègue de Puteaux pour envoyer ses voeux. Et pourtant, la communication de Jean Christophe Fromantin ne semble pas moins bonne que celle de Joëlle Ceccaldi ! :)


Gaspillage estival à Puteaux : les rues faites l'an dernier sont refaites

28147090013_0342edfe92_z

Pour le plus grand intérêt des entreprises de bâtiment et de travaux publics liées à la mairie de Puteaux, les rues qui ont été refaites l'an dernier sont de nouveau en travaux cet été. Car, dans notre commune, on gaspille des millions d'euros chaque année à refaire ce qui a déjà été fait. 2 exemples : rue Saulnier et rue Godefroy.

"Suite à la mauvaise fabrication et application des enrobés", les stationnements de la rue Godefroy sont refaits cette semaine. Ces travaux sont "à la charge" de l'entreprise, affirme la maire. Mais cela reste à vérifier. Car malgré mes demandes répétées, la mairie refuse de me communiquer les factures des travaux.

28147089403_dd4f47c485_z

28542026110_26d975ce00_zLa rue Saulnier, qui a été piétonnisée et donc entièrement refaite il y a seulement 10 mois, était à nouveau en chantier : un dos d'âne, des potelets et de nouvelles bornes ont été installées. Cette rue avait déjà été plusieurs fois réaménagée cette année : des grands bacs, puis des petits bacs y ont notamment été installés.

Mais tout cela n'a rien à voir avec le fait que la fille du maire y a acheté un immeuble pour 1 million d'euros.

Même chose rue Henri Martin et rue Mars et Roty : la ville a cassé les bornes posées l'an dernier dernier pour en mettre d'autres.... (voir photos ci-dessous)

Partout dans la ville, dans votre quartier, vous remarquerez le même manège : à Puteaux, on fait, on casse, on refait et on recasse... Est-ce par manque de compétence ou de contrôle de la mairie ? Est-ce le résultat de magouilles et de corruption ? Les entreprises font-elles ce qu'elles veulent ? Quelle que soit la cause, le résultat est là : ces millions d'euros dépensés pour rien se répercutent sur nos impôts.
Christophe Grébert

28794826676_d5e545d90b_z

28632383720_438f6a2120_z

28885972796_01c085362d_z

(photos : Flickr)


Marché public : Puteaux prévoit de dépenser 840.000 euros pour les illuminations de Noël 2016

2081503162_801cd8a4cc_z

Puteaux est la ville de France qui dépense le plus d'argent pour ses illuminations de Noël. Cette année, le budget sera de 840.000 euros, selon l'appel d'offres que vient de lancer la ville. Cela fait 20 euros par habitant ! Quitte à dépenser autant, si on en faisait de ces illuminations un vrai évènement national ?

Chaque année, la maire choisit elle-même le thème de ces décorations. Nous avons eu Alice au pays des merveilles, le cirque, les ours... C'est son goût à elle. Nous ne sommes pas obligés de partager le même.

La municipalité pourrait donc lancer une grande consultation auprès de toute la population et/ou des enfants dans les écoles : quel sujet voudrions-nous développer pour ces illuminations ?  

ET SI NOUS CONFIONS LA CRÉATION DES ILLUMINATIONS A UNE PERSONNALITÉ DU MONDE DE L'ART ET DU SPECTACLE ?

Autre idée : si nous confions chaque année la création d'une décoration originale de notre ville à un créateur différent ? Imaginez une carte blanche à un metteur en scène, à un designer ou à un grand styliste ? Au moins cet argent dépensé apporterait quelque chose d'unique à notre commune et ferait parler de Puteaux partout en France.

Qu'en pensez-vous ?

(photo : Flickr)


La mairie de Puteaux distribue des cadeaux : four à micro-ondes et épluche-pommes (sic)

ClientelismeGrande distribution de "cadeaux" aujourd'hui à‪ ‎Puteaux‬ : la mairie avait convoqué des milliers de personnes âgées au marché couvert de la rue Eichenberger. Venus avec leur caddie, les seniors sont repartis chacun avec le four à micro-ondes promis à Noël dernier, plus un épluche pommes en bonus !

Les 2.260 fours et les "pèles-pommes" ont ainsi été distribués, au cours d'une gigantesque opération clientéliste comme les Ceccaldi-Raynaud savent faire. Plusieurs centaines de milliers d'euros, normalement destinés à l'action sociale (CCAS), ont ainsi été encore dépensés pour faire plaisir aux électeurs.

Où comment acheter individuellement les citoyens... plutôt que d'agir en faveur de l'intérêt général.

Interrogée par Le Parisien, la mairie - pour justifier cette dépense - ose affirmer que les séniors ne seraient pas équipés de four et que certains mangeraient "leurs plats froids". Clientélisme et mensonge vont de pair, semble-t-il. Qui n'est pas équipé d'un four chez lui ? Une très faible minorité, heureusement. Cette justification n'a aucun sens. Il suffirait d'aider ceux qui sont vraiment dans le besoin. C'est l'objectif du budget du CCAS.

Olivier Kalousdian, élu d'opposition EELV, a assisté à cette distribution. Il témoigne sur son site : Une générosité bien ordonnée…

(photos : ED & Olivier Kalousdian)