Fetes Flux

La ville de Puteaux achète pour 144.000 euros de chocolat

Chocolat

C'est une réforme récente : les appels d'offres lancés par les communes sont désormais librement accessibles en ligne et consultables par tous les citoyens. La gabegie de la ville de Puteaux s'étale donc désormais au grand jour.

Ainsi, ce mois-ci on découvre sur la centrale des marchés un appel de Puteaux pour "la fourniture et livraison de chocolats de gamme classique pour la mairie, le C.C.A.S. et la caisse des écoles" d'un montant annuel de 144.000 euros (!) dont 48.000 euros pour la prochaine fête de Noël.

Une partie de cet argent est prélevé sur le budget du CCAS et sur la caisse des écoles. Ce qui fait autant d'argent en moins pour aider des familles en difficultés (les expulsés de la rue Collin n'ont rien à faire de ballotins de chocolat !) ou pour payer du matériel dans les écoles (d'où les professeurs qui régulièrement dans l'année demandent aux parents de verser 10 euros pour financer des photocopies ou d'autre dépenses...).

Et ce n'est qu'un marché parmi des centaines d'autres du même genre passés tout au long de l'année par la commune. Nous évaluons à 30 millions d'euros le surcoût annuel de la politique clientéliste du maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud. 

Voir aussi ma rubrique CLIENTELISME à Puteaux


La fin de l'opération Puteaux plage

178965904_efa9e0364b_b

Il n'y a pas d'opération "Puteaux en plage" cet été. "Puteaux remballe sa plage", titre Le Parisien des Hauts-de-Seine. Le journal revient sur l'histoire de cet évènement lancé en 2003.

A l'époque, la piscine de l'île est fermée depuis quelques années et la municipalité tarde à lancer un projet de reconstruction. Pour faire patienter les Putéoliens, elle décide de créer un bassin provisoire. Mais comme toujours, Puteaux va être dans la démesure : 800 tonnes de sable sont apportés par camions et des dizaines de palmiers sont installés... Une année, on pourra même faire de la planche à voile dans un bassin équipé de souffleries géantes ! L'accès était payant et nous nous alertions déjà de prix élevés. 

Puis en 2006, le Palais des Sports a ouvert, et petit à petit "Puteaux Plage" s'est réduit. Ce qui devait arriver est arrivé : cet été, vous pourrez profiter de notre superbe piscine pour 6 euros (11,50 euros pour les non Putéoliens) avec simplement quelques activités en plus. A ce prix là, il est toujours aussi difficile pour une famille ou pour des jeunes d'y aller souvent. Assurons-nous donc que le maximum de jeunes de Puteaux, qui n'ont pas la chance de partir durant les grandes vacances, puisse profiter d'un équipement financé par la collectivité... pour cela.

Je fais cette proposition dans Le Parisien :

« Depuis dix ans, nous avons dépensé 50 M€ pour notre piscine. Elle est immense, tout le monde l’adore, mais elle est horriblement chère en fonctionnement. Nous n’avons plus les moyens d’organiser une opération comme Puteaux Plage. Cette disparition est triste pour les familles qui n’ont pas la chance de partir. Nous espérons donc que la municipalité distribuera des tickets gratuits à tous les enfants qui restent cet été à Puteaux ».


Les animations de Noël de Puteaux : les premières factures tombent

31554710785_3db600fa14_z

Pendant les fêtes de Noël, la mairie de Puteaux va dépenser plusieurs millions d'euros en illuminations, cadeaux, cocktails et animations. Les premières factures sont tombées : 

- 417.144 euros TTC pour la fourniture de la patinoire (sans compter les frais d'énergie, l'animation et la sécurité).

  • - 96.312 euros TTC pour des projections sur la façade de l'Hôtel-de-ville.

SOIT UN 1ER TOTAL DE : 513,456 EUROS TTC

D'autres factures, celle des cartes de voeux et des boites de chocolat, seront présentées ce soir en conseil municipal.

Puis suivront les factures des réceptions, des cadeaux, des illuminations, des décorations, etc... 

Patrinoire

Projections


Le sapin de Noël de Puteaux est arrivé

IMG_3436.JPG

Le sapin de Noël de Puteaux est arrivé par convoi exceptionnel dans la nuit de mercredi à jeudi. Celui-ci fait 18 mètres de haut. 

Ce sapin a 40 ans d'âge. Il a été coupé en Belgique. Après les fêtes, il finira en copeaux. Coût de l'opération : 45.000 euros, soit 1 euro par Putéolien.

Tous les ans, un nouveau sapin est abattu dans une forêt et apporté par camion à Puteaux. C'est une opération très couteuse et pas respectueuse de l'environnement. Mais pourquoi ne plante-t-on sur cette place Stalingrad un arbre qui sera bien entendu décoré chaque fin d'année ?IMG_2766