Environnement Flux

Pourquoi les poubelles dans les rues de Puteaux sont condamnées

15709948864_f23ed125a2_zLes corbeilles de rue de Puteaux sont condamnées depuis 2 semaines dans le cadre du plan Vigipirate renforcé anti-attentats (photo ci-contre). Il serait souhaitable de remplacer ce modèle de poubelle en métal plein.

Ce même modèle équipait autrefois les rues de Paris. Mais lors de la vague d'attentats de 1995, le 17 août, une bombe dissimulée dans une de ces corbeilles fait 16 blessés près du kiosque à journaux de l'avenue de Friedland à'l'angle de la place Charles-de-Gaulle (voir la vidéo ci-dessous). Le 6 octobre, une autre bombe explose dans une poubelle de l'avenue d'Italie, devant la station de métro "Maison Blanche", faisant là encore 16 blessés.

Dans les années qui suivent et au moment de la relance du plan Vigipirate renforcé en 2001, la ville de Paris a progressivement remplacé toutes ces poubelles par de simples supports auxquels sont accrochés des sacs plastiques :

220px-Trash_bin_in_Paris

Ces supports verts assez inesthétiques ont depuis été remplacés dans les rues de la capitale par un nouveau modèle de corbeille :

1380155241.2

Il serait souhaitable que la ville de Puteaux adopte aussi ce type de modèle, afin de ne pas devoir neutraliser, comme c'est le cas actuellement, toutes les poubelles publiques, avec tous les coûts et les contraintes que cela engendre. 

Je ferai une proposition en ce sens lors du prochain conseil municipal.

Pour mémoire :

(photo : Flickr)


Une école à 27 millions d'euros à Puteaux... sans énergie renouvelable

Zac_bergere_vuearchi_referenceLors du conseil municipal du 19 décembre 2014, la majorité municipale de Puteaux a voté la construction sur la ZAC des Bergères d’un double établissement scolaire -maternelle et élémentaire - pouvant accueillir 600 élèves, auquel sera adjoint un gymnase (Délibération 8 de l'ordre du jour).

Cette nouvelle école sera intégralement chauffée aux énergies fossiles : gaz et fioul lourd !

Le démarrage des travaux est envisagé en 2016, pour une ouverture de l’établissement promise en septembre 2017, soit dans 3 ans. Le montant programmé des travaux est énorme : 27 millions d’euros. Pour ce prix là, rien n'est prévu pour assurer au moins partiellement l'autonomie énergétique des bâtiments. C'est pourtant la règle désormais pour ce type de construction.

En séance, le groupe d'opposition "Puteaux pour vous", par la voix de Bouchra Sirsalane, a déposé l'amendement suivant : 

“Ce nouveau groupe scolaire sera énergiquement auto-suffisant. Et son coût prévisionnel envisagé de 27 milllions d’euros sera réduit à 20 millions d’euros, ce qui correspond aux coûts constatés dans les autres communes de la région parisienne. L’argent ainsi non dépensés permettra de réduire les impôts des Putéoliens”.

Cet amendement a été rejeté par les élus de la majorité (UMP et ceccaldistes). Nous nous sommes donc abstenus sur cette délibération : le projet présenté est mauvais, il ne correspondant pas à ce qui se fait aujourd'hui en matière d'établissement scolaire. 

Nous sommes en effet allés voir les réalisations d'autres communes de la région :

- 8 millions HT à la Courneuve pour 16 classes + cantine + accueil de loisirs de 6 classes + 5 bureaux pour l’inspection académique. Le groupe scolaire Joséphine-Baker est remarquable par son architecture contemporaine : http://www.archicontemporaine.org/RMA/p-8-lg0-Construction-du-groupe-scolaire-Josephine-Baker-a-La-Courneuve.htm?fiche_id=2159

- 5 millions HT à Limeil-Brévannes, pour l’accueil de 330 enfants. Caractéristique du Groupe scolaire Jean-Louis Marquèze : il est zéro énergie. Une pompe à chaleur (COP=3,5) puise son énergie dans la chaleur des nappes phréatiques : on pompe l'eau chaude des nappes phréatiques en profondeur afin de chauffer à moindre coût les salles de classes. 800 m2 de cellules photovoltaïques sont installées en toiture et en façade pour subvenir aux besoins énergétiques de fonctionnement. Des capteurs solaires sur la toiture permettront le chauffage d'une partie de l'eau chaude sanitaire :  http://www.constructiondurable.com/pages/batimentdurable.php?id=64

- 12 millions HT pour le groupe scolaire Louise Michel à Issy-les-Moulineaux comprenant 14 classes, avec chaufferie géothermique et chaufferie gaz de secours, pompes à chaleur, puits canadien, ventilations double-flux pour en faire une école écologique : http://www.ekopolis.fr/realisations/groupe-scolaire-louise-michel-ecole-maternelle-et-primaire

Il est par ailleurs à craindre que comme d'habitude, Puteaux explosera le coût programmé de 27 millions, et qu'au final cet établissement scolaire, construit sur un modèle dépassé, reviendra à 40 ou 50 millions d'euros.

(photo : projet Zac des Bergères, mairie de Puteaux)


VIDÉO : Quand je parle de solaire et d'éolien au conseil municipal, les élus UMP de Puteaux s'esclaffent

Header"Parler d'éolien à Puteaux, faut le faire !", s'amuse la maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud, pendant que des membres de sa majorité s'esclaffent.
Lors du conseil municipal du 19 décembre 2014, je présente un amendement afin que notre ville se donne pour objectif de réduire de 20% ses dépenses d'énergie dans le cadre du transfert de l'éclairage public vers l'intercommunalité (Délibération 5 de l'ordre du jour). J'évoque en préambule l'utilisation d'énergies renouvelables, comme le solaire et l'éolien. Ce qui provoque aussitôt l'hilarité des élus de la majorité.

Il me semble très grave que "des gens" (parce qu'on ne peut pas dans ce cas parler d'élus responsables), qui sont chargés de gérer une ville de 45.000 habitants pour un budget annuel de 250 millions d'euros, aient une méconnaissance aussi grande de l'évolution du monde et de la transition énergétique en cours.

Il faut dire que lors de cette même séance du conseil municipal, la majorité UMP a fait le choix de chauffer au fioul lourd un nouveau quartier de la ville, la ZAC des Bergères, pourtant présenté comme un éco-quartier (sic!).

ALORS, FAISONS UN PEU DE PÉDAGOGIE POUR CES GENS (CES "ÉLUS") INCULTES :

De nombreuses sociétés innovantes, en partenariat avec des villes, sont en train de développer des solutions solaires et éoliennes en particulier pour l'éclarage public.

Par exemple, Philips a créé des lampadaires à diodes électroluminescentes à énergies solaire et éolienne (photo ci-dessus) : ils recueillent l'énergie solaire et, grâce à leurs «pales pétales» recueillent aussi l'énergie éolienne. La nuit leurs pales pétales se ferment et, quand l'activité humaine est minimale autour d'eux, l'éclairage est lui aussi minimal. Quand ils sentent une activité humaine, l'éclairage augmente.

Power-Flower-2Autre exemple : la "Power Flower" (photo ci-contre), conçu par une équipe d’architectes basée à Amsterdam, l’agence NL Architects. Il s'agit d'un « arbre éolien » qui intègre plusieurs petites turbines positionnées en grappes au sommet d’un mât en acier. L’ensemble s’apparente à un arbre immaculé, doté de branches aux dimensions variables, qui peut s'intégrer en plein centre ville. L’objectif est de produire de l’énergie renouvelable d’appoint, pour l’éclairage des rues, parkings ou feux de signalisation. A raison de trois petites turbines « Eddy », soit le minimum, un Power Flower peut produire 13 000 kWh d’électricité chaque année, avec un vent de 5m/seconde. De plus, la forme originale des pales autorise un fonctionnement en situation de vents variables, ce qui est souvent le cas dans les zones urbaines (source).

Bien d'autres autres solutions d'énergie renouvelable en milieu urbain existent. Mais Puteaux, qui dispose pourtant de moyens considérables pour innover et expérimenter, a à sa tête des élus qui rient lorsqu'on leur parle d"éolien et de solaire. Des énergies qui demain subviendront à nos besoins et nous garantirons une indépendance énergétique nationale, tout en respectant l'avenir de notre planète. 

Ces "gens" ne méritent vraiment pas de diriger notre ville.

Christophe Grébert


Le Modem de Puteaux propose de chauffer la ZAC des Bergères aux énergies renouvelables

Publié sur le site de Christophe Grébert :

ZAC_des_bergeres_hd_referenceLors du conseil municipal du mardi 30 septembre 2014, j'ai présenté au nom du Modem de Puteaux un voeu pour réclamer qu'une part non négligeable du chauffage des immeubles du nouveau quartier des Bergères, sur le haut de Puteaux, soit assurée aux énergies renouvelables.

En effet, le projet de la municipalité est de chauffer le quartier au gaz et au fioul malgré le qualificatif d'"éco-quartier" attaché à cette ZAC. Notre voeu a malheureusement été rejeté par la majorité UMP, alors que nous propositions un taux très raisonnable de 25% d'énergies renouvelables. Ce quartier ne sera donc même pas aux normes européennes !

Voci le texte du voeu présenté en séance :

“La ZAC des Bergères, sur le haut de Puteaux, est présenté comme un “éco-quartier”. L’une des caractéristiques notables des écoquartiers est qu’ils recourent aux énergies renouvelables. Nous nous engageons par conséquent, en tant qu’aménageur, à ce que le chauffage centralisé du nouveau quartier des Bergères fonctionne dans une proportion notable aux énergies renouvelables, c’est à dire dans une proportion d’au moins 25%”.

LE DEBAT SUR CE VOEU EST VISIONNABLE ICI.

Nous regrettons l'opposition systématique de la majorité à nos propositions toutes soucieuses de l'intérêt général.

Un article publié dans le Nouvel Observateur confirme nos interrogations sur ce projet présenté comme un "éco-quartier" par la municipalité. Il n'en serait rien :

“Le quartier (des Bergères) présenté comme un "éco-quartier", sur son site de présentation, ne semble pourtant pas être éligible auprès des ministères chargés de distribuer le label EcoQuartier. Aucune mention concernant ce projet n’a pu être trouvée sur le site du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie ou sur celui du Logement et de l’égalité des territoires. Une homonymie qui ne doit pas devenir une excuse permettant de gonfler les prix des logements”.

QU'EST CE QU'UN ECO-QUARTIER ? (SOURCE : MINISTÈRE DU LOGEMENT)


Opération "Quais Libres", dimanche, entre Puteaux et Clichy

Quais-Libres-Sept-2014

Dimanche 7 septembre 2014, les quais entre le pont de Puteaux et le pont de Clichy seront fermés à la circulation automobile de 9h à 16h. Sur 6 km, vous pourrez donc vous balader à pieds, à vélo ou en rollers...

De nombreuses animations sont organisées :

 
- Découvrir le Bike Polo, une variante du polo à bicyclette !

- Faire un tour dans ce superbe engin à trois roues qu'est le « vélo du futur »,

- Partir pour une balade en Calèche.

- S’amuser dans des structures gonflables.

- Ou tout simplement, emprunter un vélo.


Pour les plus jeunes :
 

- Essayer les mini tracteurs au cœur d’un circuit en ballot de paille.

- Tester les voitures et kartings à pédales.

- Pédaler sur un manège à vélos, éco-responsable, qui ne fonctionne que grâce aux mollets.


Certaines animations sont gratuites et d’autres payantes (tarifs : 3€ par animation. 2€  pour les détenteurs de la carte Puteaux Pass)


La rue Jean Jaurès à Puteaux piétonnisée un samedi par mois

Pietonnisation jean jaures

Un essai de piétonnisation de la la rue Jean Jaurès, dans sa partie Monoprix, sera réalisé un samedi par mois à partir de septembre.

L'annonce a été faite par le maire de Puteaux lors du dernier conseil municipal, jeudi 3 juillet. Je l'ai aussitôt remercié de mettre en place les idées de notre liste Puteaux pour vous. Le projet de piétonnisation de la rue Jean Jaurès était en effet présenté dans un dossier du n°2 de notre journal de campagne intitulé "Vers un coeur de ville transformé" dont est tirée l'illustration ci-dessus.

Voici ce que nous proposions :

"Nous voulons un centre-ville plus agréable et dynamique. Nous lancerons des tests grandeur nature : la rue Jean Jaurès sera par exemple réservée aux piétons un week-end par mois. L’accès des véhicules sera maintenu pour les résidents, les personnes à mobilité réduite, les bus et les livraisons. Nous recueillerons votre avis et si la piétonnisation est appréciée par les commerçants et habitants, nous engagerons des travaux de transformation de l’espace public avec une piétonnisation totale ou partielle (ouverture à la circulation sur certaines plages horaires)".

Nous sommes heureux que nos idées soient reprises par la majorité. Notre programme Puteaux pour vous a été conçu par des Putéoliens pour les Putéoliens. Il était basé sur la concertation et l'expérimentation. Il est très bien que toute la communauté bénéficie finalement de ce travail.
Christophe Grébert