Education Flux

Anticiper les épisodes de canicule pour les mal logés et dans les écoles de Puteaux

17159320_10154542828942736_3518486583865045928_oLors du conseil municipal de Puteaux du vendredi 30 juin 2017, la conseillère municipale Bouchra Sirsalane présentera 2 voeux de l'opposition. Le 1er pour réclamer la création d'un plan canicule local en faveur des mal logés. Le second voeu pour la mise en place d'un autre plan de prévention canicule dans les écoles de la ville :

Voeu 1 : Plan Canicule Local & Mal-logement à Puteaux

Depuis le 1er juin et comme chaque année, le Plan National Canicule (PNC) est activé par le Centre Communal d’Action Sociale de Puteaux. L’objectif est d’anticiper l’arrivée d’une canicule, de définir les actions à mettre en œuvre au niveau local, de prévenir les risques liés aux fortes chaleurs et de limiter les effets sanitaires. Dans le cadre de ce plan, un recensement des personnes âgées isolées et des personnes en situation de handicap est effectué.

Nous rappelons qu’une canicule se définit comme un épisode de températures élevées pendant plusieurs jours consécutifs, de jour comme de nuit. Ces épisodes caniculaires augmentent le risque de mortalité chez les personnes fragiles. La dramatique canicule de 2003 a ainsi été la cause de 20.000 morts en France.

Nous avons à plusieurs reprises interpellé la municipalité sur les conditions de vie difficiles de nombreuses familles occupant des logements insalubres, indécents ou dangereux à Puteaux. Certaines d'entre elles ont été reconnues prioritaires par la commission DALO, mais aucune proposition de relogement ne leur a été faite par la commune et par son office HLM.

Des enfants occupent ces logements dangereux pour la santé. Certains souffrent de pathologies respiratoires, notamment l'asthme. Les épisodes caniculaires sont particulièrement dangereux pour ces enfants fragiles, et plus encore lorsqu’à la grande chaleur s’ajoute une pollution atmosphérique.

Notre ville ne peut négliger ces faits. Nous demandons que Puteaux s’engage à mettre en œuvre rapidement et efficacement des mesures de prévention adaptées pour ces familles vivant dans des logements insalubres, indécents et dangereux pour la santé.


Voeu 2 : Plan Canicule en milieu scolaire à Puteaux

Les enfants sont particulièrement exposés aux fortes chaleurs. Or, le dernier épisode caniculaire a montré l’absence de mesures pour anticiper ses effets dans les écoles communales de Puteaux. Dans certains de nos établissements, les températures ont dépassé le seuil du supportable. A raison, de nombreuses familles se sont plaintes qu’aucun plan préventif n’existe.

Nous demandons que la ville de Puteaux s’engage à créer un dispositif afin d’anticiper l’arrivée d’une canicule dans ses écoles, de définir les actions à mettre en œuvre, de prévenir des risques liés aux fortes chaleurs et de limiter les effets sanitaires.


Retour de la semaine de 4 jours dans les écoles de Puteaux

28966365373_49aa8859e5_zLe rythme des écoliers putéoliens va encore changer...  En septembre, les écoles de Puteaux reviendront en effet à la semaine de 4 jours. Cette nouvelle modification a été annoncée il y a quelques jours dans un message du maire adressé aux parents.

L'année prochaine, le mercredi, la ville proposera des accueils de loisirs. Les pré-inscriptions sont ouvertes en ligne sur www.famille.puteaux.fr

La semaine de 4 jours et demi, telle qu'elle était organisée - par dérogation - par la ville de Puteaux, fatiguait les enfants. Et pour cause : les journées de travail étaient plus longues, avec un week-end démarrant dès le vendredi après-midi.

Peu encline à mettre en place ces nouveaux rythmes décidés par un gouvernement socialiste, la majorité municipale se plaignait de devoir financer des activités périscolaires. Pourtant très riche, la ville de Puteaux s'est contentée bien souvent de faire de la garderie.

Le retour de la semaine de 4 jours sera donc certainement accueilli avec soulagement par certains parents, en particulier ceux qui auront les moyens d'offrir des activités à leurs enfants le mercredi. Mais qu'en sera-t-il pour les enfants des familles les plus pauvres ? La solidarité n'étant pas le soucis du maire de Puteaux, il y a de quoi s'inquiéter.

Dites-nous ce que vous pensez de ce nouveau changement des rythmes scolaires à Puteaux ?

A LIRE : Rythmes scolaires : Puteaux punit ses enfants par Francis Poézévara


Les écoles de Puteaux exposées à la canicule : mon message au maire

Ob_b33b8d_soleil

Les enfants dans les écoles de Puteaux sont exposés à la canicule. J'ai envoyé le message suivant au maire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud :

Madame la maire,

Alors que la canicule touche notre région, les enfants dans les écoles sont particulièrement exposés.
En début de semaine, des parents d'élèves m'avaient signalé l'absence de distribution d'eau. Vous avez pris un certain nombre de mesures pour corriger cela et je vous en remercie.
Mais d’autres parents m’alertent sur un manque de ventilation dans certains établissements.
Je vous demande donc de bien vouloir distribuer des brumisateurs et des ventilateurs dans les écoles, selon leurs besoins, et les équiper en fontaines d'eau rafraichissantes, quand nécessaire.

Cordialement,
Christophe Grébert
Conseiller municipal

A LIRE AUSSI : Alerte canicule à Puteaux : nous réclamons des mesures pour protéger les enfants


Que se passe-t-il à Puteaux avec le Rendez-Vous des Parents ?

17796095_10155281857214421_896223599129299168_n

A l’heure des choix budgétaires, confortée par un budget pourtant triomphant, la majorité de Puteaux vient de prendre des décisions étonnantes concernant une des associations- fleuron de la ville.

« Le Rendez-Vous des Parents », installé à la Maison du droit jusque là, mène une action de soutien auprès des parents, des enfants, des familles et des écoles. Également partenaire de fédérations de parents d’élèves, il conduit toute une série d’accompagnement, de coaching, de consultations, de médiations très appréciés. Il est connu notamment pour son « Forum de la parentalité » dont le succès est grandissant.

D’un seul coup et d’un seul, le maire a décidé d’abord de ne plus héberger l’association parce qu’ « elle souhaite donner à la Maison du droit une grande place à la famille ». Un paradoxe quand on sait que la vocation du Rendez-Vous des Parents a précisément pour cible les familles.

Elle a pris ensuite la décision de diminuer la subvention octroyée de 30%. L’association doit donc affronter en un claquement de doigt une situation sans précédent : trouver un nouvel hébergement, en payer les charges et subir une diminution considérable de son budget. Les premières prévisions, faites à la louche, laissent entrevoir une réelle difficulté à reconduire ses différentes missions dans un futur proche.

Encore plus surprenant : le Maire a confié la responsabilité du suivi de l’association à un adjoint dont le choix ne manque pas d’interroger, puisqu’il s’agit de Pascal Caumont. Outre une affaire de justice pour vol qui l’accablerait ces jours, outre le fait qu’il a été souvent mentionné comme profitant indûment d’un HLM, outre le fait qu’il semblerait avoir conduit ses propres affaires de façon catastrophique, le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas « le meilleur d’entre tous »et ne dispose sans doute pas de la sérénité, de la distance nécessaires aux conduites des affaires de famille.

Pourquoi la ville saborde-t-elle une association en pleine réussite ? La piste serait peut être du côté du nouveau Président, Nicolas JANOT, successeur d’Eric MALEVERGNE, le créateur du Rendez-vous des Parents, devenu entre temps Conseiller municipal de la majorité. Nicolas JANOT semble en effet avoir multiplié les « incidents » avec la ville, notamment en ayant déménagé et démonté le bureau d’une salariée municipale dont il n’aurait pas accepté la présence dans des locaux pourtant gracieusement octroyés. A Puteaux, un Président d’association ne dicte pas sa loi au Maire !

Nul doute que la question sera posée au prochain Conseil municipal. Recevra-t-on une réponse en vérité ? Rien n’est moins certain. A suivre donc, mais quel gâchis…

Sylvie Cancelloni sur Facebook
Suppléante de Jean-Christophe Fromantin, député de Puteaux-Neuilly


L'opposition municipale de Puteaux propose d'intégrer le vieux cinéma au projet éducatif de la ville

IMG_3109

Voici la tribune du groupe d'opposition Le Rassemblement à paraître dans le Puteaux infos de mars 2017. L'opposition municipale propose d'intégrer le vieux cinéma au projet éducatif et culturel de la ville :

"La mairie de Puteaux a l’intention de détruire l’un des plus vieux cinémas du monde, situé au 3 rue Gerhard. Si la raison invoquée est importante (l’agrandissement de l’école Parmentier), il existe pourtant d’autres scénarios d’extension, plus respectueux de notre patrimoine culturel.

Nous pourrions par exemple transformer l’ancien cinéma en lieu culturel et artistique dédié aux enfants des écoles de la ville.

Ceci permettrait d’approfondir le développement des classes CHAM / CHAD (à horaires aménagés musique et danse), ainsi que des classes à PAC (projet artistique et culturel), comme que nous le proposions dès 2014. Ou encore, de faire enfin participer les écoles de Puteaux à l’initiative Traverses 92, qui permet aux classes du département de présenter des projets artistiques et culturels.

Plus globalement, le Projet Educatif Territorial (PEDT) de Puteaux doit être totalement revu pour lui donner de l’envergure. A l’heure où les innovations dans les écoles de France se multiplient (par exemple en appliquant l’approche Montessori au sein d’écoles publiques), Puteaux devrait être en pointe sur ce combat, si important pour l’avenir de nos enfants".

A lire et à commenter sur le site du Rassemblement

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK : SAUVONS DE LA DÉMOLITION LE VIEUX CINÉMA DE PUTEAUX


Education : les enseignants du lycée Voilin de Puteaux réclament plus de moyens

Unnamed

Les enseignants du lycée professionnel Lucien Voilin de Puteaux étaient en grève aujourd'hui, en solidarité avec leurs collègues des ZEP mobilisés pour conserver des moyens supplémentaires. Les professeurs de Voilin nous alertent aussi sur leurs propres difficultés :

"Sans être classé ZEP, notre établissement relève de l'éducation prioritaire avec notamment 45% d'élèves issus de CSP défavorisées et des incidents qui se multiplient avec violence physique et verbale. Nous nous mobilisons depuis plusieurs années pour obtenir plus de moyens en vain. Notre lycée est le plus mal doté du département des Hauts-de-Seine et souffre d'un énorme manque de moyens humains et matériels, sans parler de l'état des locaux et de la difficulté de mener à bien notre mission", témoignent les enseignants du lycée professionnel.

Même si les lycées dépendent de la région, rien ne s'oppose à ce que le maire et le conseiller départemental de Puteaux agissent pour améliorer la situation de cet établissement professionnel. L'opposition posera une question sur ce sujet lors du prochain conseil municipal.
Christophe Grébert