Education Flux

Rentrée scolaire à Puteaux : Peut mieux faire

IMG_2257

Voici la tribune de l'opposition municipale Le Rassemblement qui sera publiée dans le "Puteaux infos" d'octobre 2016. Celle-ci est consacrée à la rentrée dans les écoles de notre ville.

"En refusant d’appliquer la réforme des rythmes scolaires comme le recommandent les spécialistes (des journées moins chargées, des week-ends plus courts), la municipalité va cette année encore à l’encontre de l’intérêt de nos enfants. Un audit commandé par la mairie elle-même l’a montré, en relevant des dysfonctionnements importants, et en pointant que “les enfants présentent des difficultés à s’adapter aux nouveaux rythmes” tels que décidés à Puteaux.

Autre motif de notre inquiétude : les activités périscolaires ne sont pas à la hauteur des moyens de notre ville. La maire les considère seulement comme une forme de loisir, alors qu’il s’agit de mettre en place des approches pédagogiques différentes. Par ailleurs, en les rendant payantes, elle empêche de fait certains enfants d’y participer.

Nous demandons à nouveau la revue du projet éducatif de territoire (PEDT) en prenant en compte les avis des parents, des professionnels et des représentants associatifs.

Vous voulez réagir à cette tribune ? Contactez-nous : contact@rassemblement-puteaux.fr

Bouchra Sirsalane, Francis Poézévara, Olivier Kalousdian, Evelyne Hardy, Christophe Grébert"


Des cartables roses et bleus pour les écoliers : attention, ce n'est pas gratuit. L'école est payante à Puteaux

Sacrose

Tous les parents des enfants scolarisés à Puteaux ont reçu dans la semaine un carton signé par la maire LR de Puteaux, Joëlle Ceccaldi, et par son fils et maire adjoint à l'éducation, Vincent Franchi. Ils étaient invités à venir chercher ce matin en mairie des cadeaux pour la rentrée des classes, dont un cartable : rose pour les filles et bleu pour les garçons.

Sur twitter, la mairie de Puteaux suggère que cette distribution de cartables genrés et de fournitures scolaires se fait au nom de l'"égalité des chances".  En réalité, c'est une simple opération clientéliste. Car ces cartables et les cadeaux qui les accompagnent (des chocolats notamment) ont été financés sur le budget des écoles. C'est donc autant d'argent en moins pour le fonctionnement des activités scolaires. Résultat : tout au long de l'année, pour payer tel ou tel matériel nécessaire en classe, les enseignants doivent réclamer de l'argent aux parents... Ces derniers se retrouveront donc à payer après coup le "cadeau" offert ce matin à leurs enfants, et parfois au double !

L'égalité des chances, ce serait d'assurer l'école gratuite. Ce qui est donc loin d'être le cas à Puteaux. Ici, les activités scolaires et périscolaires sont payantes. En 2015, pour le périscolaire et la garderie, nous avons calculé que cela pouvait coûter jusqu'à 58 euros par mois et par enfant !

Une partie du matériel distribué en mairie n'arrive jamais dans les classes, parce qu'inutile ou doublé et même triplé d'année en année. C'est autant d'argent de moins pour le budget de l'éducation. "Ca fait plaisir" mais en fait c'est une mauvaise utilisation de l'argent. Ce que je propose depuis des années : que cet argent dépensé pour ces grandes distributions en mairie avec chocolats, clowns, etc, soit intégralement versé aux caisses des écoles : aux enseignants ensuite de commander et de distribuer le matériel nécessaire à tous les enfants et tout au long de l'année scolaire. c'est simple, logique, efficace, économe... même si ça fait moins "plaisir" qu'une fête en mairie.

20160826_192748

Rentree

(photo : instagram)


Les tarifs des cantines et d'autres services de Puteaux vont augmenter pour certaines familles

Majoration

Puteaux est riche, pourtant elle va faire payer encore plus les familles. Lors du conseil de Puteaux du 8 avril, la mairie a décidé de mettre en place un nouveau système de tarification de ses services basé sur les revenus. L'opposition, qui défend depuis des années l'application du quotient familial, a approuvé cette modification, tout en réclamant une baisse globale des tarifs, ou qu'au minimum il n'y ait de hausse pour personne. La majorité a refusé de s'engager sur ce point. Et la maire a finalement avoué que les tarifs augmenteraient pour une partie des familles putéoliennes.

Bouchra Sirsalane, élue Modem, a défendu un amendement en faveur de la suppression de la majoration de 100% appliquée en cas d'inscription à -48h dans les cantines scolaires. Cette majoration, explique l'élue, pénalise surtout les mères isolées à la recherche d'un emploi. Cet amendement a malheureusement été repoussé comme les autres par la majorité municipale LR :

Amendement : annulation majoration inscription tardive (pause méridienne, accueil de loisirs) REJETE PAR LA MAJORITÉ

Madame le Maire,
Vous avez décidé de revoir le calcul de ses tarifs, c’est une bonne chose. Or, vos services pénalisent les familles qui inscrivent tardivement leurs enfants à la cantine (moins de 48h) et aux accueils de loisirs (moins de 15 jours) d’une majoration (le double du tarif).
Je vous rappelle que de nombreuses familles vivent en dessous du seuil de pauvreté, notamment des mères célibataires sans emploi.
Par exemple: Lorsqu’elles doivent se rendre à un entretien d’embauche, elles devront régler 10, 92 € pour une journée (2,82 € pour la cantine et 8.10 € pour l’accueil de loisirs) alors que leur reste à vivre est de moins de 5 € par jour (en dessous de seuil de pauvreté). C’est un effort financier énorme pour elles.
En signant la convention avec l’Unicef “ville amie des enfants”, la ville s’engage à lutter contre la pauvreté. La ville ne peut pas pénaliser des familles en situation sociale précaire.
La ville peut supporter ces pertes (quelques euros).
Il est demandé aux membres du conseil de voter l’annulation de cette majoration appliquée aux familles qui inscrivent leurs enfants au delà du délai institué par les services de la ville.  
Bouchra Sirsalane

LA MAIRE AVOUE EN SEANCE QUE POUR CERTAINES FAMILLES, LE NOUVEAU SYSTÈME DE CALCUL VA PROVOQUER UNE AUGMENTATION DES TARIFS :

MP3 Cantine et autres services en hausse 

La municipalité a décidé de mettre en place une sorte de quotient familial pour les tarifs municipaux. Nous le proposions dans notre projet municipal. Mais nous voulions aussi diminuer les tarifs pour tous : "Diminuer les tarifs des activités et des services municipaux, sur la base du quotient familial, pour que chacun puisse en profiter quel que soit son niveau de revenu". (http://puteaux.typepad.com/files/programme-le-rassemblement.pdf page 5). Or, la municipalité ne s'engage pas sur l’évolution des tarifs. La maire a même affirmé en séance qu'il y aurait des hausses pour certaines familles. Nous souhaitons nous qu'il n'y ait de hausse pour personne, considérant le formidable gaspillage d'argent public produit par le clientélisme du maire de Puteaux.
Christophe Grébert


Deuil national : les écoles de Puteaux seront ouvertes lundi, une minute de silence sera respectée

5653662435_b7f2511667_zLes écoles communales seront ouvertes normalement lundi à Puteaux. Une minute de silence et un temps de parole avec les enfants seront organisés. Les sorties scolaires sont annulées jusqu'au 22 novembre.

La directrice de l'école Jean Jaurès a publié le message suivant sur la page de l'école

"L'école Jean Jaurès accueillera ses élèves ce lundi aux horaires habituels. Quelques aménagements cependant : les élèves pourront entrer à l'école dès leur arrivée et j'invite les parents à ne pas stationner sur le trottoir plus que nécessaire.
Les sorties scolaires sont annulées jusqu'au 22 novembre. Pas de séance école et cinéma ce mardi. Les activités sportives piscine - stade sont maintenues pour le moment. 
Un temps de parole sera organisé dans les classes conduit par les enseignants. L'ensemble de la communauté éducative sera à l'écoute de tous les élèves. Vous pouvez compter sur notre engagement auprès de chacun des enfants de l'école. 
Nous observerons une minute de silence".

Comment réagir aux questions des enfants ? Le magazine Astrapi a publié 2 pages sur le sujet.


Le maire de Puteaux refuse menu végétarien dans les écoles et baisse des tarifs pour les familles modestes

22048165402_40f375e066_zLors du conseil municipal de Puteaux du jeudi 8 octobre 2015, l'opposition a présenté un voeu demandant qu'un menu végétarien soit proposé dans les cantines scolaires de la commune, ainsi qu'une baisse des tarifs pour les familles modestes, sur la base de ce que font les communes voisines de Puteaux. Le maire "Les Républicains" Joëlle Ceccaldi-Raynaud a rejeté ce voeu.

Voir le texte du voeu déposé par le groupe Le Rassemblement

Certaines familles de Puteaux dépensent 150 euros par mois et par enfant, entre cantine, garderie et activités à l'école. Ce qui n'est absolument pas compréhensible dans une ville aussi riche que la notre.

La politique clientéliste coûte cher. La mairie doit donc faire un choix : entre des cadeaux pour ses clients et des tarifs adaptés pour les plus modestes, elle a choisi.


Un menu végétarien et des tarifs en baisse dans les cantines scolaires de Puteaux ?

5653662435_b7f2511667_z

Lors du conseil municipal de Puteaux du jeudi 8 octobre 2015, le groupe d'opposition Le Rassemblement présentera un vœu pour réclamer la baisse des tarifs des cantines scolaires pour les familles modestes et la mise en place d'un menu végétarien. Ce voeu sera défendu par Bouchra Sirsalane, conseillère municipale Modem :

"La mise en place des rythmes scolaires à Puteaux, en septembre 2014, a été un échec, selon un rapport publié en avril par la municipalité, qui notait que les enfants présentaient des difficultés à s’y adapter. Aussi, la municipalité avait promis qu'en cette rentrée 2015 tout soit mis en œuvre pour le respect de l’enfant et de son bien-être. Or, aujourd’hui, rien n’a été fait, excepté une fête pour les mamans ! La mairie a maintenu les rythmes tels qu’ils étaient. Nous avions pourtant fait des propositions concrètes pour améliorer les choses.

Le bien-être de l’enfant, c’est aussi son alimentation. Le rôle de l’école est d’offrir aux enfants une alimentation équilibrée essentielle à sa croissance et à sa bonne santé. Un enfant, dès son plus jeune âge, développe des habitudes alimentaires qui se construisent dans le cercle familial et l'influence toute sa vie.

Or, dans les écoles de Puteaux, la municipalité ne propose que deux menus. Que dit le règlement : « Lorsque des produits porcins sont au menu, il est possible de commander des repas alternatifs sans porc. Quel menu préférez-vous pour votre enfant ? : Repas standard ou repas sans porc. La mairie ne propose pas de repas sans viande. Les repas sont servis en entier dans les assiettes. ».

Dans la mesure, où la municipalité parvient à proposer un repas sans porc, nous demandons de proposer aussi un repas végétarien et un repas poisson. Car un enfant qui ne peut en raison de ses habitudes alimentaires manger une viande bovine (par exemple) est un enfant qui ne bénéficie pas d’un repas complet et équilibré.

Une initiative exemplaire : A Montereau-Fault-Yonne, le maire Yves Jégo a mis en place un menu végétarien et des tarifs de cantine plafonnés à 1 € par repas. Pourquoi ce menu ? Car « Les enfants qui ne souhaitent pas manger de viande peuvent la laisser, mais c’est un énorme gâchis alimentaire auquel nous remédions en proposant ce menu, insiste le maire de Montereau-Fault-Yonne. Nous avons également renégocié les tarifs avec nos prestataires. Des économies qui participeront peut-être à financer les tarifs de cantine plafonnés à 1 € par repas à partir du 1er septembre. »

Nous demandons également de revoir à la baisse les tarifs de la cantine qui sont aujourd’hui entre 1.41 € et 4.92 €. Nos enfants paient parfois plus cher que les cadres de la Défense pour leur repas en restauration d’entreprises. 

Puteaux est une ville riche, mais elle compte parmi ses administrés des familles en dessous du seuil de pauvreté (si on avait l’analyse des besoins sociaux, on aurait le chiffre exact). Pour ne pas voir ces familles se faire saisir leurs prestations familiales par le Trésor public pour un impayé de cantine, nous vous demandons de proposer le premier tarif (pour les familles modestes) en dessous de 1 € (exemple Courbevoie 0.54 € et Paris 0,13 €) et des tarifs progressifs peu élevés pour les autres en fonction des revenus des familles.

Nous demandons aussi d’annuler la majoration tarifaire pour les familles qui inscrivent leur enfants moins de 48h avant. En effet, ces familles se voient payer le double (2.82 € à 9.84 € au lieu de 1.41 €  à 4.92 €), ce qui est inadmissible.

1er souhait : inclure 2 nouveaux menus : un menu végétarien et un menu poisson,

2e souhait : revoir les tarifs à la baisse, le premier tarif à 0.50 €,

3e souhait : annuler la majoration pour une inscription la veille.

(photo : Flickr)