Droite Flux

Ce soir, au conseil, le maire de Puteaux débarque son 1er adjoint

AdjointLe conseil municipal de Puteaux est convoqué ce soir (ordre du jour du conseil du mercredi 28 novembre 2012). Le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud va demander à sa majorité de voter le remplacement de sa 1ère adjointe, Maryse Chavrier, pour cause de proximité avec le député-maire UDI de Neuilly.

"Joëlle Ceccaldi-Raynaud m’a rappelée en me demandant de choisir : c’est lui ou moi", a témoigné Maryse Chavrier le mois dernier dans Le Parisien.

Depuis le déclenchement de la crise, Joëlle Ceccaldi a reçu individuellement chacun des élus de sa majorité pour s'assurer de leur totale fidélité. Ce soir, pas une voix ne doit lui manquer pour confirmer l'exclusion de sa 1ère adjointe. Des élus ont été vus sortir du bureau du maire avec d'énormes paquets.

C'est Michel Duez, actuel 2e maire-adoint, qui remplacera Maryse Chavrier. La conseillère UMP Emmanuelle Heurteux sera élue 12e adjoint et récupèrera la délégation stratégique de la petite enfance (l'attribution des crèches) jusqu'ici détenue par le 1er adjoint.

Désormais simple élue, Maryse Chavrier a indiqué qu'elle n'avait pas l'intention de démissionner du conseil municipal. Elle siègera dans l'opposition ? A suivre ce soir 19h à l'Hôtel-de-Ville de Puteaux.

UN VRAI- FAUX GROUPE UDI : En octobre, la municipalité de Puteaux a annoncé la création d'un groupe UDI au conseil. Le maire a désigné 4 élus de sa majorité pour le constituer, parmi lesquels Marie Fedon-Trestournel. Or cette dernière s'était présentée aux législatives de juin dernier... contre Jean-Christophe Fromantin, le député UDI de la circonscription. Ce groupe n'a aucune activité et ses membres ne prennent jamais la parole, excepté sur ordre du maire.


Législative 2012 : Jean-Christophe Fromantin devient député de Puteaux-Neuilly

504605626_5f4c4c64d9Jean-Christophe Fromantin succède à Joëlle Ceccaldi-Raynaud au poste de député de la circonscription de Neuilly, Puteaux et Courbevoie-sud. Le maire de Neuilly a été largement élu, réalisant 51,2% des voix dans une triangulaire qui l'opposait à une candidate PS et au candidat ceccaldiste. Le Ceccaldisme rassemble seulement 24% des voix à Puteaux.

Résultat sur la circonscription :

Le taux de participation : 56,72%

- Nombre d'électeurs inscrits : 73.407
- Abstention : 31.767 (43,28%)
- Nombre de bulletins nuls : 977 (2,35% des votants)
- Suffrages exprimés : 40.663 (97,65% des votants)

Jean-Christophe Fromantin 20.829 - 51,22 %
Marie Brannens 11.265 - 27,70 %
Bernard Lepidi 8.569 - 21,07 %

Résultat sur Puteaux :

 Le taux de participation : 58,49%

- Nombre d'électeurs inscrits : 28.253
- Abstention : 11.728 (41,51%)
- Nombre de bulletins nuls : 586 (3,55% des votants)
- Suffrages exprimés : 15.939 (96,45% des votants)

Jean-Christophe Fromatin 5.176 - 32,47%
Marie Brannens 6.921 - 43,42 %
Bernard Lepidi 3.842 - 24,1 %

(photo : Flickr)


Cantonale 2011 à Puteaux : Vincent Franchi, candidat de l'UMP et de sa maman

Franchi-ceccaldiAprès Jean Sarkozy à l'EPAD, voici que l'UMP veut nous vendre Vincent Franchi au Conseil général des Hauts-de-Seine !

Pour l'élection cantonale de mars 2011 à Puteaux, l'UMP présente en effet comme candidat le fils du maire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, et le petit-fils du conseiller général sortant, Charles Ceccaldi-Raynaud.

Une filiation que Vincent Franchi ne revendique pas du tout sur son site de campagne : dans un petit encart, il est seulement écrit que "Joëlle Ceccaldi-Raynaud soutient Vincent Franchi", sans préciser que la première est la mère du second !

A 32 ans, Vincent Franchi n'a aucune expérience professionnelle. Il a simplement été assistant du sénateur UMP Jean-Pierre Fourcade, avant de devenir en mars 2008 maire-adjoint délégué à la jeunesse, à l'enseignement et à la culture. Il a élu sur la liste de sa maman. Il vient aussi d'être désigné Vice-Président de la nouvelle intercommunalité de Puteaux-Courbevoie, aux côtés de sa maman. Il est enfin membre du conseil d'administration de l'office HLM communal présidé par sa maman.

Sa suppléante pour cette élection est Maryse Chavrier, 1ère maire-adjointe de sa maman.


L'UMP de Puteaux refuse de condamner l'homophobie de ses militants

Franck-melka

A Puteaux, les militants UMP peuvent exprimer librement leur homophobie sans être condamnés par le député-maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud : Franck Melka, représentant des Nouveaux Adhérents de l'UMP de Puteaux et par ailleurs secrétaire Général de la Section de Boxe Anglaise du CSMPuteaux, a publié un texte homophoboe, insultant et diffamatoire, sans provoquer de réaction de celle-ci.
Ce même texte a été repris et enrichi par Gérard Brazon, chargé de la sécurité au sein du Conseil Economique et social local (sic !), sans non plus provoquer la moindre réaction du maire.

Lors du prochain conseil municipal, j'attends de Joëlle Ceccaldi-Raynaud une condamnation des attaques homophobes de ces 2 tristes personnages.
Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux


Joëlle Ceccaldi-Raynaud pourrait céder son siège de député à Jean Sarkozy

H312659641221571348Joellececcaldireynaurd9C'est la rumeur du moment : Jean Sarkozy, après avoir été élu à 21 ans - et donc sans aucun doute au mérite - conseiller général de Neuilly et désigné président du groupe UMP au conseil général des Hauts-de-Seine, voudrait bien occuper le siège de député de la circonscription de Puteaux-Neuilly.
Co-responsable du gros plantage de l'UMP, qui est parvenu en mars dernier -exploit incroyable- à perdre le poste de maire de Neuilly au profit du divers-droite Jean-Christophe Fromantin, le fils de Nicolas se serait donné pour mission quasi divine de rapporter le duché neuilléen dans le royaume UMP.
Avant la municipale de 2014, Jean "le Pressé" se verrait donc bien député. Pour cela, rien de plus simple : il suffit de demander à Joëlle Ceccaldi-Raynaud, qui occupe actuellement le poste, de remettre sa démission, ce qui entrainerait la tenue d'une législative partielle. La maire UMP de Puteaux est plutôt habituée à céder sa place à la famille Sarkozy, même si elle s'est faite prier la derière fois. Une chose est certaine, elle ne le fait jamais pour rien : en 2005, elle avait ainsi été récompensée en étant nommée au Conseil Economique et Social.
Mais cette fois, ses prétentions sont plus grandes : Joëlle Ceccaldi veut devenir Sénatrice ou à défaut députée européenne. L'UMP peut lui obtenir une place sur sa liste aux Européennes en 2009 ou bien l'investir aux sénatoriales dans les Hauts-de-Seine en 2011. Tout dépend en fait du degrés de patience du fiston Sarkozy... et des sondages.
De la bonne politique politicienne, en somme... bien loin des préoccupations des citoyens, à qui on demandera juste -le moment venu- de glisser le bon bulletin dans l'urne.
Mais c'est vrai qu'à Puteaux et Neuilly, il fait "bon vivre" pour tout le monde !?


Une tentative de renouvellement à l'UMP de Puteaux ?

Sans_titre1Sur son blog, Marie-Sophie Mozziconacci, conseillère UMP mais dissidente de la majorité munipale, annonce une "candidature au renouvellement de l’UMP Puteaux", en la personne d'Eric Dereumaux. Celui-ci occupe des responsabilités nationales au sein de l’ UMP. Il fait parti du bureau des Jeunes Actifs.

"C’est parce qu’une partie des adhérents est lasse de ne jamais recevoir les invitations aux manifestations organisées au niveau de la ville, c’est parce que la volonté des Jeunes Actifs était de renouveler les cadres du parti, et d’y injecter de l’excellence et du dynamisme, qu’Eric Dereumaux sera candidat au renouvellement des instances de l’UMP Puteaux. Nous lui apportons, au même titre que la présidence nattionale des Jeunes Actifs UMP, tout notre soutien", écrit Marie-Sophie Mozziconacci.

Nous observons avec intérêt cette volonté de déverrouiller la section UMP de Puteaux. Joëlle Ceccaldi-Raynaud vient de nommer son fils, Vincent, président du groupe UMP au conseil municipal. L'annonce de cette désignation a fait grincer des dents parmi les élus de la majorité. Qu'en sera-t-il de la direction de la section ? La députée-maire imposera-t-elle aussi son fils ? Elle le verrait bien succéder à son grand père au siège de conseiller général en mars 2011. Pour le voir se présenter au poste de maire en 2014 ? Sur tout cela les militants UMP de Puteaux voudraient peut-être donner leur avis... Ils en auront l'occasion lors de ce renouvellement de direction de la section locale.
Christophe Grébert

(photo : source)