Droite Flux

Où voter pour la primaire de la droite et du centre à Puteaux les 20 et 27 novembre

FMwVgMbuy2-ljtSvWm9cFRDNzPg

Les français sont appelés à choisir le candidat de la droite et du centre pour l'élection présidentielle de 2017 lors d'une primaire qui aura lieu les dimanches 20 et 27 novembre. A Puteaux, 7 bureaux de vote seront ouverts de 8h à 19h.

Dans notre ville, vous pourrez voter à l'école Benoît Malon,  à l'ancien moulin, à l'école Défense 2000, à l'école République, à l'espace Jules Verne et au Palais de la Culture, selon votre inscription sur les listes électorales.

Pour savoir dans quel bureau voter, rendez-vous sur le site de la primaire.

Le jour du vote, vous devez :
- présenter une pièce d'identité,
- verser une participation aux frais d'organisation de 2€,
- et signer la Charte de l'alternance : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France ».

Il y a 7 candidats : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-François Copé et Jean-Frédéric Poisson.

A Puteaux, la maire Joëlle Ceccaldi soutient Nicolas Sarkozy. On imagine donc bien que les affidés seront mobilisés, que les bureaux seront particulièrement tenus et que les résultats locaux seront à l'image de l'organisation... Mais cela ne doit pas démobiliser ceux qui pensent qu'à droite il y a de vrais démocrates et d'authentiques républicains.
Christophe Grébert

Joëlle Ceccaldi et Patrick Balkany au meeting de soutien à Nicolas Sarkozy, le 21 septembre à Puteaux :

Cs9l_LcXYAAcZqX


Municipales 2014 : "Puteaux ville en mouvement" lance sa campagne

Puteauxenmouvement

Avec l'ouverture d'un site internet et la distribution de tracts dans les rues de Puteaux, la liste "Puteaux ville en mouvement" menée par Sylvie Cancelloni, suppléante du député UDI Jean-Christophe Fromantin, a lancé ce week-end sa campagne pour l'élection municipale des 23 et 30 mars.

Sylvie Cancelloni appelle à un "rassemblement de la droite, du centre et au delà" pour une "alternative crédible" (au ceccaldisme) à Puteaux :

"Pour la première fois depuis 40 ans, une alternative crédible, non dictée par les intérêts partisans, propose de rassembler la droite, le centre et au delà, dans un projet concret et conscient des nouvelles réalités pour notre ville. Elue locale et suppléante du Député UDI de notre circonscription, je conduis cette campagne avec Maryse Chavrier : son départ fracassant de l’actuelle majorité municipale UMP, où elle était 1ère adjointe, manifeste son courage et montre que, ce que cette femme seule a fait, nous pouvons le faire tous ensemble à notre tour !".

L'ex-1ère adjointe UMP de Puteaux : "Le système est totalement autocratique"



Dans une vidéo, Maryse Chavrier, ex-1er adjoint du maire UMP de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud, juge très sévèrement la majorité sortante : "J'ai vu trop de gâchis de deniers publics : certaines choses sont surpayées et extravagantes. Le système est totalement autocratique. J'ai trop vu de manque de respect : le personnel communal est la cible privilégiée, les responsables d'associations sont quasiment sous la menace & les minorités politiques sont malmenées", déclare-t-elle notamment.

Maryse Chavrier a décidé l'an dernier de quitter la majorité ceccaldiste et de rejoindre Sylvie Cancelloni qui présentera à l'élection municipale de mars 2014 une liste de droite regroupant des adhérents et sympathisants UMP et UDI opposés à Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Selon Sylvie Cancelloni, élue UDI de Puteaux, il ne faut pas confondre l'UMP et les "Ceccaldistes"

71910_ceccaldi-une

Pour l'élue UDI de Puteaux, Sylvie Cancelloni, il ne faudrait pas confondre les militants de l'UMP, sincères et honnètes dans leur engagement politique, et les militants ceccaldistes qui agiraient, selon elle, pour défendre leurs intérets personnels. Extrait :

"Je ne compte plus le nombre de vrais militants UMP qui me disent ne pas se reconnaître dans la politique, les méthodes et les agissements de la majorité locale actuelle, écrit sur son site Sylvie Cancelloni, conseillère municipale UDI de Puteaux. Ils témoignent à charge : on trouverait surtout dans cette fédération locale des militants « ceccaldistes », intéressés par la défense de leurs intérêts personnels… Les autres, les « militants » au sens noble du terme, celles et ceux qui veulent faire de la politique pour défendre des idées et promouvoir des convictions, feraient plutôt défaut.

Souvent nommée par l’UMP départemental « la cellule dormante » - ce qui en dit long sur son dynamisme et son rayonnement à l’extérieur -,  la fédération locale de Puteaux semble n’exister et se réveiller qu’à l’occasion des échéances électorales, pour célébrer la grandeur de la famille régnante ou dire son attendrissement devant le « petit Vincent qui a grandi ». Mais entre deux élections, le système se rendort…".

(photo : Nicolas Sarkozy et Joëlle Ceccaldi-Raynaud, Le Point)

L'UDI Sylvie Cancelloni demande au maire UMP de Puteaux de rendre public son patrimoine

Cancelloni-maire

Dans un message sur son compte twitter, Sylvie Cancelloni, conseillère municipale UDI de Puteaux et suppléante du député UDI de Neuilly-Puteaux Jean-Christophe Fromantin, réclame la publication du patrimoine du maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Cette demande vient en pleine affaire Cahuzac et alors que Joëlle Ceccaldi-Raynaud a avoué en conseil municipal avoir possédé un compte non déclaré au Luxembourg. Sylvie Cancelloni est candidate à l'élection municipale de mars 2014 à Puteaux.


Municipale 2014 à Puteaux : plusieurs listes s'annoncent à droite

ImageA 1 an de l'élection municipale, plusieurs putéoliens laissent entendre qu'ils vont se présenter. A droite, il y a du monde pour concurrencer le maire sortant Joëlle Ceccaldi-Raynaud et son fils Vincent Franchi.

1/ Charles Ceccaldi-Raynaud, 87 ans, reste en guerre contre sa fille. La représentante de sa liste au conseil municipal, sa nièce Marie-Sophie Mozziconacci, fait savoir à qui veut l'entendre qu'elle présentera une liste. Cette liste n'aura pas le soutien officiel de l'UMP, mais "sa bienveillance". A Voir...

2/ Le Front national, qui avait déjà présenté une liste à Puteaux dans les années 80, annonce qu'il se présentera sous la bannière "Bleu Marine" censée rassembler plus largement (photo). "Nous considérons que l'essentiel est d'aller sur une union des droites", affirme le représentant local de Marine Le Pen. Autrement dit vers une alliance locale entre l'UMP et le FN. Nous y voilà.

Ces candidats annoncés veulent-ils battre Joëlle Ceccaldi-Raynaud ou bien obtenir des places dans sa propre liste et finalement appeler à voter pour elle ? Il faudra qu'ils répondent clairement et rapidement à cette quesiton.