Democratie et Citoyennete Flux

Puteaux lance un concours pour combattre les incivilités. La municipalité est-elle bien placée ?

Concoursincivilite

La municipalité de Puteaux lance un concours de dessins et de poèmes "pour dénoncer les incivilités". Mais la majorité Les Républicains est-elle bien placée pour donner des leçons de citoyenneté ?

L'objectif de cette opération est de faire réfléchir aux notions "de respect, d'invicilité, de solidarité, de vivre-ensemble et de pédagogie à la citoyenneté", peut-on lire sur le tract distribué dans toutes les boites aux lettres de la ville :  Tract-concours-incivilites (PDF)

La maire de Puteaux, qui fait mettre des amendes aux pauvres qui se nourrissent dans les poubelles, qui refuse de soutenir la fondation Abbé Pierre, qui laisse vivre des gens dans des logements insalubres alors qu'elle a l'obligation légale de les reloger, qui permet à l'un de ses adjoints de profiter d'un logement HLM alors qu'il gagne 7.500 euros nets par moisqui a des comptes offshore et qui a employé ou fait employer ses enfants comme assistants parlementaires, est-elle vraiment bien placée pour lancer ce genre de concours ?

La réponse est dans ma question.

Vous avez jusqu'au 29 avril pour déposer vos dessins, poèmes, mais aussi photographies ou vidéos, à la boutique de la mairie (120 rue de la République) ou par courriel : ppi@mairie-puteaux.fr

Je vous suggère d'envoyer des dessins et des poèmes sur les élus qui cachent leur argent dans des paradis fiscaux, sur les HLM accordés aux amis, sur les emplois fictifs et autres faits de corruption.
Christophe Grébert


Une proposition de loi pour la transparence des dépenses des élus #LesBonsElus #StopCorruption

7y8OavIS 2

Suite à l'affaire des emplois présumés fictifs de la famille Fillon, j'ai lancé une pétition sur le site change.org proposant d'instituer la transparence sur les dépenses des élus.

Cette proposition de loi citoyenne intitulée "Les bons élus" est déjà soutenue par 134.000 personnes. Elle sera soumise, en mars, aux différents candidats à l'élection présidentielle.

Lors du rassemblement contre la corruption des élus organisée dimanche place de la République à Paris, je suis intervenu pour défendre cette idée de transparence des comptes de nos élus afin de permettre le contrôle citoyen.

Face aux populistes et aux discours dangereux du "tous pourris", il est indispensable de rétablir la confiance entre les citoyens et les élus. C'est l'objectif de cette proposition.

(photo @ludoFJ)

Voici mon intervention dimanche à République (cela dure 3 minutes) : 


PETITION : Pour que les bons comptes fassent les bons élus

Hemicycle-plein-vue-panoramique

Pour donner une suite positive à la pétition sur le #PenelopeGATE, qui n'est qu'une affaire politique de plus touchant des élus de tous bords, je vous soumets une proposition citoyenne : "Pour que les bons comptes fassent de bons élus".  L'objectif est de rétablir la confiance entre les citoyens et leurs représentants.

Cette proposition ne réglera pas tout. Mais c'est un premier pas vers une plus grande transparence dans l'utilisation de deniers publics par les élus. A Puteaux, nous sommes particulièrement concernés par cette problématique. D'où mon action de ce week-end.

Soutenons cette proposition #lesbonsélus, afin qu'elle devienne une loi : 

 

L'auteur Philippe Pascot à Puteaux mardi 28 juin pour discuter politique & éthique

ChlfQ95WsAEXe2l

Philippe Pascot, ex-maire adjoint à la mairie d’Evry et ancien conseiller régional d'Ile-de-France, auteur de "Pilleurs d'Etat", vient nous rendre visite mardi 28 juin à 20h au café Globe Trotter sur le parvis de la Défense, pour un échange sur le milieu politique et l'éthique en politique.

C'est avec plaisir que je recevrai Philippe Pascot à Puteaux. Dans son livre "Pilleurs d'Etat"aux Editions Max Milo, il expose les mauvaises pratiques de certains élus qui détournent le système à leur avantage. A Puteaux, nous sommes particulièrement touchés par cette question ! Comment faire pour assainir cette situation ? Il y a des solutions : plus de contrôles, plus de transparence... Nous en discuterons avec Philippe Pascot.

Vous pouvez vous inscrire à cet évènement sur Facebook.


Puteaux : une réunion des actionnaires de Bolloré perturbée par des manifestants

CkAT2H8VEAE5fcG

Quelques dizaines de manifestants se sont réunis ce vendredi matin devant le siège de Bolloré, sur les quais de Seine à Puteaux, où se déroulait une assemblée générale du groupe.

Les militants de différentes associations dont Greenpeace voulaient profiter de cette réunion pour interpeller les actionnaires sur les activités de la Socfin, dont Bolloré est un des principaux actionnaires. Cette société luxembourgeoise, qui produit notamment de l'huile de palme, est accusée par les ONG de provoquer de la déforestation en Afrique

A lire : Manifestation devant la tour Bolloré contre l’accaparement de terres en Asie et en Afrique

(photo : Twitter)

168-640x427

177-640x427


A Puteaux, vous ne verrez pas les séances du conseil municipal : "ça coûte trop cher" selon la maire LR

15440093304_b34aadfdf2_k

A Puteaux, la maire LR va dépenser 600.000 euros ce mois-ci pour de fastueuses réceptions. En revanche, elle juge inutile d'enregistrer et de diffuser les séances du conseil municipal.

"C'est inutile et ça coûte cher", a-t-elle justifié lors d'un dernier conseil. C'est vrai que dépenser des millions d'euros en actions clientélistes rapporte plus de voix que d'investir quelques milliers d'euros pour informer les citoyens en mettant à leur disposition les vidéos du conseil.

Cela n'empêche pas Joëlle Ceccaldi d'utiliser l'argent de la commune pour payer une personne à me filmer lors de ces mêmes séances (voir photo ci-contre). Cette personne est payée avec vos impôts... juste pour braquer une caméra vers moi ... inutilement, puisque ces images ne sont jamais diffusées.

Voilà de l'argent public encore dépensé dans un autre but que celui de l'intérêt général.

A noter que le site de la ville de Puteaux ne publie pas non plus le compte-rendu des conseils municipaux. Ce qui est illégal. Mais... je le  fais à sa place.