Courbevoie Flux

Métropole du Grand Paris : l'UMP cherche à couper en 2 le territoire de la Défense. Réagissons contre ce projet basé sur des préoccupations financières !

ByevlBcIMAA32__.png-large

Vendredi 10 octobre 2014, lors de la séance du conseil d'agglomération de Puteaux Courbevoie, j'ai interpellé le président UMP Eric Césari (qui vient d'être mis en examen dans l'affaire Bygmalion) sur son projet de "territoire" dans le cadre de la Métropole du Grand Paris, suite à la publication d'un article dans l'Express (ci-contre) titré "Grandes manoeuvres".

Petite Explication : en 2016, Paris, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis doivent se fondre et devenir la "Métropole du Grand Paris". Les départements seront supprimés, ainsi que toutes les intercommunalités existantes. Ces interco seront remplacées par des "territoires" qui devront rassembler au moins 300.000 habitants.

Au lieu de réunir les communes autour du quartier d'affaires (A savoir : Puteaux-Courbevoie + Nanterre, Neuilly, La Garenne-Colombes, Suresnes et Rueil-Malmaison), Eric Césari a annoncé avoir entamé des discussions avec des communes du nord des Hauts-de-Seine : Colombes, Bois-Colombes et Villeneuve-la-Garenne, notamment.

Le maire UMP d'Argenteuil envisageant de rejoindre ce territoire, Eric Césari n'a pas totalement écarté l'hypothèse d'accuellir également cette commune du Val d'Oise passée à l'UMP en mars dernier et dont nous aurions alors à supporter la forte dette de 80 millions d''euros :

Dans son intervention, Eric Césari  n'a qu'une expression à la bouche: "développement économique". Il la répète souvent. C'est sa seule justification.

Comme si la formation d'un territoire ne devait être basée que par rapport à son potentiel fiscal, c'est à dire sur combien il rapporte ! Un territoire, ce n'est pas que cela : c'est aussi un bassin de vie, avec ses logements, ses transports, ses commerces et lieux d'animations.

Le quartier de la Défense et ses 7 communes forment un territoire cohérent de 300.000 habitants. Nous voulons les réunir dans le cadre de la Métropole du Grand Paris. L'UMP veut les diviser pour mieux régner sur la fiscalité du quartier d'affaires. Il s'agit de 2 visions de la politique : dans la 1ère, l'intérêt général nous guide. Dans la 2nde, ce sont des intérêts financiers qui commandent.

QUEL EST LE BUT DE L'UMP ? GARDER LA MAIN SUR LA FISCALITÉ DES TOURS DE LA DÉFENSE !

Qu'en disent les citoyens de la Défense ? de Puteaux et de Courbevoie ? Exprimez-vous ! Alertez vos élus ! Habitants de Puteaux et Courbevoie, souhaitez-vous appartenir à un territoire avec (1- proposition de l'UMP) Colombes et Argenteuil, ou bien (2 -notre proposition) avec Suresnes et Nanterre ?
Une grande consultation doit être organisée pour empêcher les tripatouillages financiers de l'UMP.

Pourquoi pas une petition pour commencer ? Dites-moi.

VOUS REMARQUEREZ SUR LA VIDÉO QU'IL EST TRÈS DIFFICILE DE S'EXPRIMER DEVANT UNE ASSEMBLÉE DOMINÉE PAR L'UMP : "VOUS ETES INSUPPORTABLE", me lance une élue UMP de Puteaux, Raymonde Madrid, qui n'est jamais intervenue une seule fois au micro, mais passe son temps avec quelqu'uns de ses collègues, à perturber les interventions de l'opposition. La démocratie n'est pas un mot que Mme Madrid semble bien connaître, sinon elle me laisserait intervenir sans m'interrompre aussi vulgairement.

MISE A JOUR : ARGENTEUIL avec laquelle les maires UMP de Puteaux et de Courbevoie veulent nous associer croule sous les dettes, selon un rapport de la cour des comptes. Situation qui a fait l'objet d'une dépêche de l'AFP.

 


Puteaux et Courbevoie ont autant besoin d'un changement politique

Publié sur le site de Christophe Grébert :

1465882_10151973558705782_136749399_o

Samedi matin, Christophe Grébert s'est rendu à Courbevoie pour le lancement de campagne de la liste conduite par Jean-André Lasserre pour l'élection municipale de mars 2014 : "Tous pour Courbevoie". Cette liste rassemble le PS, EELV, le Modem et des Courbevoisiens.

Le changement politique est nécessaire dans les communes de Puteaux et Courbevoie : nos 2 équipes sauront réfléchir ensemble à un projet d'intérêt général pour la Défense, alors qu'actuellement chacun de nos 2 maires UMP tente de tirer la couverture à lui au détriment de son voisin. Avec ce système, nous avons laissé l'Etat arbitrer et donc décider de tout à la Défense. Travailler ensemble, c'est reprendre le pouvoir sur ce territoire que nous partageons.
Je souhaite donc tout le succès possible à Jean-André Lasserre, ainsi qu'à Jean-Philipe Elie du Modem, à Joëlle Paris d'EELV et à toutes celles et tous ceux qui le soutiennent dans cette campagne qui nous intéresse nous aussi putéoliens.
Christophe Grébert

(photo : Cécile Boucherie)


L'intercommunalité Puteaux-Courbevoie a 1 an : le premier bilan est très modeste

Intercommunalite_2010 Lancée le 1er janvier 2011, la communauté d'agglomération Seine-Défense, qui regroupe les communes de Puteaux et Courbevoie, a tout juste 1 an. Le bilan de cette première année d'activité semble très faible. Comme nous le craignions, cette intercommunalité de circonstance, rendue obligatoire par la loi, n'est portée par aucun projet fédérateur.

Présidée par Jacques Kossowski, maire de Courbevoie, l'assemblée communautaire est composée de 30 élus - 15 de Puteaux et 15 de Courbevoie - tous UMP. Les majorités des 2 villes ont refusé de réserver des sièges à l'opposition, ce qui constitue un cas inédit ! Un Holp-up démocratique dénoncé par le MoDem de Puteaux et Courbevoie.

La communauté d’agglomération agit dans le cadre de quelques compétences transférées par les 2 villes :
- accompagner la dynamique générée par le secteur de La Défense, en favorisant le développement économique et en soutenant les PMI/PME et le commerce,
- aménager l’ensemble du territoire des villes en facilitant les liaisons et en renforçant l’approche environnementale,
- favoriser un développement équilibré de l’habitat au travers d’un Programme local d’habitat (PLH) élargi à l’ensemble du territoire.

Problème : la plus grande part de ces sujets est sous le contrôle effectif de l'Etablissement public de La Défense, dans le cadre de l'OIN. Une intercommunalité à 2, qui ne couvre pas tout le territoire du quartier d'affaires, tournant le dos aux autres communes de La Défense (Nanterre - désormais associé avec Rueil-Malmaison et Suresnes - et La Garenne-Colombes), n'a aucun poid face à l'EPADESA.

Je publie les comptes-rendus des 4 conseils communautaires de l'année 2011, afin que vous jugiez par vous même de la faiblesse du travail réalisé par cette assemblée :

- Téléchargement Cr-interco-26-4-11
- Téléchargement Cr-interco-22-06-11
- Téléchargement Cr-interco-12-10-11
- Téléchargement Cr-interco-19-12-11
- Téléchargement Inteco-reglement

(fichiers en PDF)

En lisant ces comptes-rendus, on remarque qu'à part le transfert de charges sur l'assainissement, il n'y a pas grand chose. 2 projets, certes très intéressants, mais restant au stade de simples projets et d'une ambition limitée par rapport aux enjeux globaux de l'intercommunalité, sont évoqués : un plan de circulation pour les vélos à la Défense (qui dépendra du feu vert de l'EPADESA) et une carte d'activités culturelles et sportives communes aux 2 villes (fallait-il attendre d'avoir créé une interco pour réaliser cela ?).

Enfin, la séance du 19 décembre, nous apprend le montant de rémunération des conseillers communautaires : 418 euros pour un conseiller-membre du bureau et 1.254 euros pour un vice-président. Sommes qui s'ajoutent à celles de leurs autres mandats. Pour l'instant, la communauté d'agglomération nous coûte de l'argent. Mais est-ce au bénéfice des populations ?

POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOTRE INTERCOMMUNALITE


L’opposition exclue de la nouvelle Communauté d’agglomération de Courbevoie-Puteaux : un hold-up de la démocratie

28180329_2fc9952ac9 Lundi 13 décembre lors du Conseil municipal de Courbevoie et mardi 14 décembre au Conseil municipal de Puteaux, les élus des 2 communes sont appelés à décider la création d'une communauté d'agglomération "Seine-La Défense" regroupant les 2 villes à compter du 1er janvier 2011. Or, les maires UMP de Puteaux et Courbevoie accomplissent un exploit : aucun élu de l'opposition ne siègera au sein de cette communauté d'agglomération.

En effet, l’assemblée communautaire, qui sera composée de 15 élus de Courbevoie et de 15 élus de Puteaux, sera totalement acquise à l'UMP.

Ce véritable hold-up de la démocratie crée une situation sans précédent dans les Hauts-de-Seine : la nouvelle communauté d’agglomération de Puteaux/Courbevoie sera la seule intercommunalité du 92 ne comportant aucun représentant de l’opposition.

Au regard des résultats des dernières élections municipales, c’est la quasi-moitié des citoyens des 2 villes (47% des votants en mars 2008) qui ne sera pas représentée dans le Conseil de cette nouvelle communauté. On touche du doigt la limite du pacte républicain dans l'ancienne circonscription du Président de la République.

Alors que, dans le même temps, la loi sur la réforme territoriale vient d’introduire une certaine proportionnalité dans les scrutins territoriaux, Puteaux et Courbevoie font semblant de ne pas entendre.

Ceci éclaire cela :
•    Le rapprochement des 2 communes n’a été précédé d’aucun débat public et se fait quasiment à l’insu des populations,
•    La mise en commun entre les 2 villes se construit à minima : on ne peut pas imaginer un mariage plus retenu et moins voulu que celui-ci,
•    Les chiffres du mariage (70 Millions d’AC) sont annoncés sans qu’aucune délibération en assemblées municipales n’ait eu lieu,
•    Un projet fait cruellement défaut puisqu’il s’agit de « profiter » de la dynamique de La Défense… contre Nanterre associé avec Suresnes et Rueil-Malmaison au sein de la nouvelle intercommunalité du Mont-Valérien. Une posture d’autant plus paradoxale que le maire de Puteaux, présidente de l’EPADESA, devrait avoir à coeur d'être la présidente de tous !

Les élus MoDem de Courbevoie et Puteaux

via www.madefense.info


Intercommunalité Puteaux-Courbevoie : le 1er couac à propos de la tour Phare

Publié sur le site de Sylvie Cancelloni :

5051683059_5bd0dd6d67 Les maires UMP de Puteaux et de Courbevoie envisagent une intercommunalité entre les 2 communes, dont nous contestons le manque de réalisme et d’ambition. De plus, ce n’est pas parce qu’on n’est pas nombreux qu’on s’entend nécessairement mieux. Pour preuve, ce 1er épisode de discordance, alors que l’intercommunalité est encore dans les limbes : « Sur la Tour Phare », nous informe le magazine Première Heure du 12 octobre 2010, « Jacques KOSSOWSKI attaque le permis de construire délivré par Joëlle CECCADI RAYNAUD » !

Le maire de Courbevoie attaque ce projet de tour à La Défense pour toute une série de bonnes raisons, que nous avons eu largement le temps de décrire puisque nous étions les premiers à les signaler, aux côtés d’associations de riverains.

En premier lieu, il faut relever l’inélégance du traitement du dossier de permis de construire : le terrain appartient à Puteaux qui, avec une désinvolture dénoncée immédiatement par Le Conseil municipal de Courbevoie, a délivré le permis sans se préoccuper de l’impact environnemental… qui n’affecte que sa voisine ! EN DÉCEMBRE 2008 DEVANT LE CONSEIL MUNICIPAL DE PUTEAUX (document sonore MP3), Joëlle Ceccaldi déclarait : "Ca gène les habitants de Courbevoie et pas nous" (sic). Les intérêts de Puteaux ne sont pas ceux de Courbevoie ! Un beau geste de solidarité intercommunale alors que la communauté était déjà dans les tuyaux… L’impact est loin d’être mineur puisque, entre autres, une bonne partie du Faubourg de l’Arche plonge dans l’ombre, que de nombreuses zones de turbulences venteuses risquent d’apparaître, faisant disparaître des végétations déjà rares, que les passerelles d’accès entre le parvis et Courbevoie sont neutralisées pour quelques années et que la circulation sur le Boulevard circulaire se trouvera durablement affectée. Les solutions provisoires sont soit inexistantes, soit largement insuffisantes et les réponses de l’EPAD (bientôt EPADESA) le plus souvent éludées.

Le maire de Courbevoie relève aussi (on dirait un copier coller de nos propres observations !) l’incohérence entre le nombre de salariés nouveaux accueillis par la Tour Phare (plus de 8.000) d’un côté et la saturation en transports ainsi que l’insuffisance de parkings prévus (moins de 105) de l’autre. C’est un problème récurrent, concernant tout le développement futur du parc immobilier de bureaux, lié à un Plan de renouveau qui n’a pensé qu’avec un immense retard l’accès à La Défense… Entre le réalisé des tours et les projets de nouvelles rames de transport, entre la prétendue baisse des voitures (et donc des parkings) et la réalité d’aujourd’hui, les 10 prochaines années risquent d’être joyeuses pour tous ceux qui viennent à La Défense de loin.

Jacques KOSSOWSKI ne s’interroge pas encore sur la légitimité de la gouvernance à La Défense, ni sur le caractère dépassé d’un modèle urbain comme celui de La Défense. Mais on le sent mûr pour faire progresser sa réflexion. Car cet homme discret, connu pour pratiquer l’unanimisme départemental, pose un premier jalon d’indépendance politique dans un département qui ne la goûte guère !

Arrivera-t-il à la faire partager au maire de Puteaux, qui gère en même temps que sa ville les intérêts de l’EPAD (EPADESA), c’est-à-dire précisément ceux de l’établissement public qui persévère dans sa course aveugle aux m2 de bureaux, souvent à l’encontre de ses habitants ?

A l’aune de ces nouveaux enjeux urbains, existera-t-il entre les 2 chers leaders un projet commun suffisant pour dépasser ces conflits d’intérêts et de territoires ? La question est posée. Wait and see…

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale MoDem de Puteaux

(photo : Flickr)


Intercommunalité Puteaux-Courbevoie : une mini-interco qui ne construit rien

5051664041_6af3116c79Lors du conseil municipal de Puteaux du jeudi 30 septembre 2010, la majorité UMP et le PS de Puteaux ont voté pour un projet d'intercommunalité entre Puteaux et Courbevoie. Le MoDem a refusé de soutenir une association manquant selon lui d'ambition et de vision.

Voici un extrait de l'intervention de Sylvie Cancelloni, élue MoDem de Puteaux :

"(..) La ville de Puteaux s’ébroue enfin de son long sommeil… et accouche d’un pois chiche : l’intercommunalité Courbevoie-Puteaux.

L'UMP et le PS de Puteaux ont voté pour. Le MoDem s'est abstenu face à :

- une intercommunalité typiquement de circonstance, sans projet, associant 2 villes frileuses qui redoutent l’avenir et s’associent sans y croire.
- une intercommunalité sans complémentarité entre 2 villes ayant les mêmes faiblesses vis-à-vis de l'Etablissement public de La Défense et les mêmes difficultés financières à venir quand les règles du jeu seront changées.
- une intercommunalité qui ne construit rien, si ce n’est une attitude défensive vis-à-vis des autres villes de La Défense, qui travaille contre elles plutôt que de travailler avec elles !

Quel gâchis alors que la Présidente de l’EPAD est justement le maire de Puteaux et qu’une nouvelle intercommunalité offensive, nombreuse, conquérante, celle de la communauté d'agglomération du Mont Valérien, regroupant Nanterre, Suresnes et Rueil-Malmaison, se développe à grands pas.

Un Puteaux qui vient même de se retirer unilatéralement d’une amorce de dialogue menée par les villes de La Défense au sein d'un "Syndicat d’étude intercommunal des villes de La Défense".

Seul contre tous ? On pourrait croire que le maire de Puteaux s’est donné pour seul objectif d’empêcher que les villes de La Défense se parlent. A qui cela profite-t-il en dehors de l'EPADESA  ? Totalement autiste, exsangue financièrement, celui-ci poursuit tranquillement le développement technocratique de La Défense.

Le MoDem de La Défense continuera de promouvoir une intercommunalité choisie, basée sur un véritable projet commun. Une ambition et une vision qui permettront de développer harmonieusement l’emploi, le logement et les transports, et de redonner, ensemble et avec les habitants, une véritable identité à notre territoire".

Je me suis déjà exprimé sur cette mini-interco entre Puteaux et Courbevoie. Celle-ci n'est pas à la hauteur de l'enjeu, à savoir l'aménagement futur de La Défense. Selon moi, la naissance de ce duo est une stratégie politique décidée au plus haut sommet de l’Etat : le gouvernement sarkozyste ne veut pas d’une intercommunalité élargie à toutes les communes de La Défense (Puteaux, Courbevoie, Nanterre et La Garenne-Colombes, puis Suresnes et Rueil-Malmaison). Cette intercommunalité là pourrait en effet jouer un rôle de contre-pouvoir trop dangereux face à l'établissement public d'aménagement de La Défense-Seine-Arche (Epadesa). Dans cette affaire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud préfère donc servir les intérêts de la majorité UMP plutôt que l'intérêt général. Mais vous me direz que cela n'a rien d'étonnant.
Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

MISE A JOUR DU 18/10 : ALORS QUE LE PS DE PUTEAUX A VOTÉ POUR L'INTERCO, LE PS DE COURBEVOIE A LUI VOTÉ CONTRE.

(photo : Flickr)