Conseil 2008 Flux

Quand le maire de Puteaux augmente les impôts et baisse l'investissement pour maintenir à flot son clientélisme

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

3934582280_b8a560c817

Lors du conseil municipal de Puteaux du samedi 26 septembre 2009, le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud a soumis aux élus une modification du budget 2009. Le groupe Alternance Puteaux, qui rassemble les élus MoDem et Verts, a voté contre cette modification qui fait apparaître un maintien des dépenses clientélistes, alors que l'investissement est en baisse.

Voici ce que j'ai dit en séance (ou plutôt essayé de dire dans le brouhaha de la majorité UMP):

En raison de la crise, qui touche particulièrement le marché immobilier, les rentrées fiscales sur les droits de mutations sont en forte baisse : de 11 millions d’euros en 2008… on passe à 1,9 millions d’euros depuis le début de l’année !!! Vous aviez inscrit 5 millions au budget primitif ; on en sera loin.
Nous vous avions pourtant prévenu : lors du débat budgétaire, au début de l’année, l’opposition vous avait incité à la prudence. Nous vous recommandions d’anticiper la baisse de l’activité économique en modérant vos dépenses futiles, afin d'orienter le budget vers l'essentiel, l'utile...

Vous avez préféré augmenter la taxe foncière. Vous avez aussi créé cette année toute une série de taxes (taxe de séjour, taxe de déménagement, etc ). Pour quel objectif ? Maintenir les dépenses de prestige ! et assurer votre politique "clientéliste".

Exemples : ce matin, vous annoncez un marché d'1 million d’euros pour les illuminations de Noël 2O09, l'achat pour plus de 200.000 euros d'un "carillon automate" ou bien encore la réalisation d'une horloge mécanique de 9m de haut dans le jardin de Théâtre !

Vous venez d'inaugurer un jardin (des vignes) qui a coûté 1 million 200.000 euros.


En mars dernier, au moment du vote du budget, pour justifier le maintien du niveau de toutes vos dépenses, vous nous avez expliqué qu'il fallait soutenir l'économie et participer, à notre niveau, au plan de relance gouvernemental. Vous dépensez certes, mais vous n’investissez pas pour l’avenir : les illuminations de Noël ne sont pas de l’investissement ! Elles resteront en place 1 mois et puis plus rien...

Au contraire, ce matin vous nous demandez de reporter des dépenses d’investissement : vous remettez à plus tard la réalisation d’un nouveau Centre technique municipal. La construction d’un parking rue Eichenberger est aussi retardée. La création de places de stationnement en centre ville est pourtant une urgence ! Des travaux d’aménagement dans la Résidence HLM Charles Lorilleux sont également reportés. Tout comme le plan lumière qui devait embellir notre commune : un serpent de mer. L'investissement se trouve ainsi réduit de plusieurs millions d'euros.

Vous taxez plus les Putéoliens pour financer vos fêtes, vos carillons, vos vignes, vos fontaines… mais vous rognez sur les investissements utiles pour la qualité de vie de l'ensemble des citoyens. Voilà comment traduire cette modification du budget primitif. Bien entendu, nous ne pouvons que voter CONTRE ce dossier qui illustre parfaitement votre politique.

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem Puteaux

(photo : puits, jardin des vignes, Puteaux, sur Flickr)

Conseils municipaux de Puteaux : les dossiers discutés le samedi 13 décembre 2008

Publié sur www.grebert.net :

Conseil-131208-ODJ

Chaque mois, je mets en ligne les dossiers que la mairie de Puteaux m'envoie par mail avant chaque séance du conseil municipal. Je fais ce que la mairie ne fait pas : vous ne trouverez pas ces informations sur le site municipal !

Voici les dossiers de la dernière séance de l'année 2008, samedi 13 décembre (fichiers pdf) :

- l'ordre du jour : Conseil-131208-ODJ

- partie 1 : Conseil-131208-1 (questios 3 à 15)

- partie 2 : Conseil-131208-2  (questions 16 à 40)

- partie 3 : Conseil-131208-3 (41 à 51)

Bonne lecture !

Christophe Grébert
conseiller municipal MoDem de Puteaux

Lire la suite "Conseils municipaux de Puteaux : les dossiers discutés le samedi 13 décembre 2008" »


Sur le coût de fonctionnement du Palais des Sports - Conseil municipal de Puteaux du samedi 13 décembre 2008 (3)

Publié sur www.sylviecancelloni.net :

243307165_d3a4de9856 Le conseil municipal de Puteaux se prononçait notamment, samedi 13 décembre 2008, sur le marché de maintenance et d'entretien du palais des sports, sur l'île. Au cours de cette séance, le groupe "Alternance Puteaux" s'est exprimé en faveur dune modération des dépenses.

Le coût de la maintenance et de l’entretien du Palais des sports, piscine non comprise, va s’élever pour 2009 à 222.000 euros. Dans le cas où des interventions exceptionnelles s’imposeraient, il pourrait même monter jusqu’à 400.000 euros.

La nécessité d’un tel type de contrat est évidente : plomberie, chauffage, réparation des installations, urgences diverses… La Commission d’appel d’offres elle-même a fait le choix du moins disant. Notre Palais des Sports est, sans doute aucun, en de bonnes mains !

Il faut cependant regarder un peu plus loin ! L’habitude de voter, à chaque Conseil municipal, des affectations budgétaires fragmentées, détachées de l’activité générale à laquelle elles se rapportent rend difficile la lisibilité d’un coût d’ensemble. Même lors des élaborations budgétaires, les structures de coûts (le Palais des sports, mais aussi le THS, le Palais de la Culture, les dotations aux associations, les « cadeaux », la médiathèque…), n’apparaissent pas toujours clairement.

Il est pourtant important de les identifier, ne serait-ce que pour évaluer l’importance des politiques que nous menons : culturelle, sociale, sportive. Pour pouvoir aussi les comparer avec des villes de même taille et corriger, le cas échéant, nos écarts

Au dernier Conseil, pourtant, le Maire de Puteaux nous faisait part de sa volonté de rationaliser et d’optimiser la politique d’achat de la ville. Nous en approuvions pleinement le principe. Toutefois, pour acheter « intelligemment », encore faut-il pouvoir identifier les familles globales de coût : on peut alors les comparer à ceux d’autres villes, et en tirer des conséquences pour notre propre politique d’achat. En un mot, cela évite d’optimiser des achats… à l’aveugle !

Il nous paraissait donc responsable d’identifier précisément ce que coûte l’entretien de l’ensemble du Palais des Sports à la ville de Puteaux. L’an dernier, le Maire avait répondu à la même question qu’il était trop tôt pour procéder à une évaluation. Cette année, la question est refusée. Au prétexte que nous ne nous préoccupons que de « priver » les Putéoliens des avantages de vivre à Puteaux !

Il n’en est évidemment rien. Nous sommes profondément attachés à un art de vivre à Puteaux et au maintien de sa situation exceptionnelle.

Mais nous sommes convaincus que nous protègerons d’autant mieux cette dernière que nous saurons clairement identifier les coûts,  traquer les excès, optimiser les choix et gérer de façon responsable sans sacrifier l’avenir.

Gouverner, c’est aussi résister aux politiques de surenchère et manifester sa priorité au respect des personnes, en soulageant leur premier poste de dépenses : les impôts locaux.

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale MoDem de Puteaux

(photo : Flickr)


Le groupe "Alternance Puteaux" appelle à une modération des dépenses en 2009 - Conseil municipal du 13 décembre 2008 (2)

Publié sur www.grebert.net :

243306896_2d1ec6dccf Lors du conseil municipal de Puteaux du samedi 13 décembre 2008, les élus étaient appelés à voter les résultats d'une vingtaine d'appels d'offre. En un seul conseil, la ville s'est engagée sur plus de 15 millions d'euros de frais de fonctionnement pour 2009. Le groupe "Alternance Puteaux", qui regroupe les conseillers Modem et Verts, a voté certains dossiers, mais s'est abstenu ou à voté contre les autres. Nous faisons en effet le constat d'une poursuite inconsidérée des dépenses, alors que la crise devrait nous imposer de mieux compter.

Voici le texte de mon intervention devant le conseil :

Alors que chaque jour désormais les journaux égrènent les plans sociaux, que le chômage augmente, que les français s’interrogent sur leur avenir, que leur pouvoir d’achat baisse, que les déficits de l’Etat se creusent et que les rentrées fiscales diminuent, la ville de Puteaux semble elle demeurer sur son petit nuage. Vous connaissez l’expression :  « Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien ».
C’est ainsi que de la question 5 à la question 22 de notre ordre du jour de ce matin, nous enfilons les appels d’offres, pour un total qui dépasse les 15 millions d’euros. Malgré la crise, Puteaux ne diminue pas notablement son train de vie pour l’année prochaine et pour les années suivantes, car ces appels d’offre couvrent 3 années. Il faut dire que nous avons beaucoup d’équipements somptueux (nos palais) à entretenir. Tout cela pèse lourdement dans notre bilan annuel.
Nous aurions voulu voir dans les dossiers de ce matin la volonté clairement affichée d’une réduction des dépenses. Ce n’est pas le cas. Or, la crise touchera aussi les collectivités. De l’avis des économistes, l’année 2009 sera terrible. Rien n’indique encore que 2010 sera meilleur. Nos rentrées fiscales futures ne sont pas assurées.
C’est pourquoi nous nous abstiendrons ou nous voterons contre les dossiers suivants :

– maintenance du « palais des sports »  pour un maximum de 400.000 euros HT / an
- entretien des espaces verts pour 2.400.000 euros HT et des sols sportifs pour 350.000 euros HT
- achat de végétaux pour 1.010.000 euros HT max / an
- entretien des sols : 450.000 euros HT max/ an
- achat de consommables : 880.000 euros HT max / an
– ravalement et maçonnerie : 2.200.000 euros HT max / an
- éclairage et signalisation : 2.600.000 euros HT max / an
- Horodateurs : 500.000 euros HT max / an.

Christophe Grébert
Conseiller municipal Modem de Puteaux

(photo : Flickr)


La Défense : le projet de tour "Phare" retardé - Conseil municipal de Puteaux du 13 décembre 2008 (1)

Publié sur www.grebert.net :

Tourphare1170837590 Le plan de renouveau de La Défense, présenté en 2006 par Nicolas Sarkozy, alors président du conseil général des Hauts-de-Seine, a du plomb dans l'aile. A cause de la crise économique, certains projets sont repoussés,  d'autres sont annulés.

Ainsi la Tour Phare (photo ci-contre) ne sera pas inaugurée en 2013 comme prévue, a annoncé Joëlle Ceccalci, ce matin en conseil municipal : "Je ne sais pas si dans l'état du projet, nous allons aller bien loin. Je crains que cette tour ne voit pas le jour, en tout cas pas dans les 3 ou 4 années qui viennent", a déclaré le maire.

Extrait de l'intervention de Joëlle Ceccaldi : Cm131208-toursignal-jcr (MP3).

La révision du POS de Puteaux, nécessaire pour permettre cette construction, a malgré tout été soumise aux élus putéoliens. Le groupe "Alternance Puteaux, qui rassemble les élus Verts et MoDem, s'est prononcé contre. Voici le texte de mon intervention :

On nous demande ce matin d’approuver la concertation publique et la révision simplifiée du Plan d’occupation des sols pour permettre la réalisation de la tour Phare, qui doit se dresser d’ici 2013 sur le territoire de notre commune, mais du côté Courbevoie du parvis de La Défense, place Carpeaux, entre le CNIT et la Grande Arche.

Pour un coût de 900 millions d’euros, cette tour, qui doit marquer le renouveau de La Défense, fera 300 m de haut, alors que la limite dans cette zone est de 170 m. Cela représente 130.000 m2 de surface. On nous annonce que cette tour sera écologique, avec notamment l’implantation d’éoliennes sur son toit. Même si ces éoliennes pourraient finalement ne pas être installées : la Direction de l’aviation civile y est en effet opposée, cela pourrait  causer des interférences avec les matériels de l’aviation.

Dans son rapport, le commissaire enquêteur donne un avis favorable à cette révision du POS, tout en faisant 2 recommandations :
- il souhaite que les riverains soient mieux informés sur ce projet, avec la tenue de réunions publiques,
- et il souligne que les transports sont déjà saturés à La Défense et que l’implantation de cette nouvelle tour nécessite de manière urgente l’augmentation de la capacité du système de transport collectif.

Sur le premier point, vous allez recommander l’organisation de réunions publiques. Sur le second point, sur les transports, vous nous avez déjà répondu, Madame le député-maire, lors d’un précédent conseil : cela ne ressort pas de vos responsabilités.

Rappelons que 60.000 personnes empruntent chaque jour le tramway T2, 200.000 personnes la ligne 1 du métro et 1 million de personnes le RER A. Une tour de 130.000 m2, ce sont quelque 10.000 employés, qui viendront en voiture ou en transport en commun, ce qui saturera un peu plus tram, métro, rer et routes.

Face à cela, le prolongement de la ligne E du RER jusqu’à La Défense n’est pas envisagé avant 2020.

Enfin, alors que les transports collectifs sont saturés et que cela poussera sans doute un certain nombre de salariés à venir en voiture, le projet Phare ne prévoit la création de moins d’une centaine de places de stationnement, pour 10.000 personnes !

A cela s’ajoutent les nuisances visuelles d’une tour de 300m dans un quartier habité : c’est tout le Faubourg de l’Arche (15.000 habitants), côté Courbevoie, déjà sous-exposé à la lumière du jour, qui va se retrouver –notez le paradoxe- dans l’ombre d’un Phare.

Se pose enfin le problème, bien connu à La Défense, des courants d’air que vont produire cette nouvelle construction.

Notre sentiment est qu’on sacrifie le bien être d’une population au nom d’arguments purement économiques. Vous l’avez écrit dans un précédent rapport sur La Défense : de nouvelles tours et plus d’activités dans ce quartier, cela représentera de nouvelles rentrées fiscales pour la commune. Puteaux sera encore plus riche. Mais plus d’argent pour quoi faire ? Passer de 1 à 2 millions d’euros pour « Puteaux en neige » ?

Nous sommes favorables à la modernisation du quartier de La Défense. C’est un bassin d’emplois et d’activité important. Il a produit et produit encore la richesse de notre commune. Mais nous ne devons pas reproduire les erreurs d’hier. Nous avons pendant 50 ans mis de côté le bien être des populations de nos communes de Puteaux et de Courbevoie au nom du développement économique. Nous devons remettre aujourd’hui l’homme au cœur de ce projet urbanistique.

Parce qu’il s’agit là de construire de nouvelles tours avant même de savoir comment nous allons augmenter les capacités de nos transports collectifs, parce que nous augmentons la hauteur des tours sans penser aux nuisances visuelles pour les milliers de riverains, et aussi parce que les arguments écologiques de ce projet nous semblent être plus de l’affichage qu’une réalité que nous souhaitons nous fortement, notre groupe « Alternance Puteaux » ne peut que voter CONTRE cette révision du POS.


Le conseil municipal de Puteaux convoqué le samedi 13 décembre 2008 à 9h

Publié sur www.grebert.net :

Conseil-131208-ODJ Les élus de Puteaux sont convoqués le samedi 13 décembre à 9h pour, sans doute, le dernier conseil municipal de l'année.

Voici l'ordre du jour que j'ai reçu hier soir sur ma boite mail :  Conseil-131208-ODJ (pdf).

Une cinquantaine de dossiers, dont un grand nombre de résultats d'appel d'offres, sont soumis au vote des conseillers municipaux.

Retirée de l'ordre du jour du précédent conseil, la revision du POS pour permettre la construction de la tour Phare, à La Défense, revient en 2e semaine !

Comme d'habitude, le groupe "Alternance Puteaux", qui rassemble les élus MoDem et Verts, posera à la fin de la séance des questions de Putéoliens. Si vous avez une question à poser au maire de Puteaux, envoyez-nous un mail : alternanceputeaux@gmail.com.

Un rappel : le conseil municipal est ouvert au public. Chacun peut y assister. RDV samedi prochain à 9h à l'Hôtel-de-ville.