Conseil 2017 Flux

VIDEO Les 2 enfants de la maire Les Républicains de Puteaux ont été assistants parlementaires

6a00d8341c339153ef01bb09838855970d-350wi

Vincent Franchi et Emilie Franchi-Laviec, les 2 enfants de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire Les Républicains de Puteaux, ont été assistants parlementaires.

Sans BAC, ni aucune expérience professionnelle, Vincent Franchi est devenu en 2005 assistant du sénateur des Hauts-de-Seine Jean-Pierre Fourcade. Celui-ci avait été réélu au Sénat grâce notamment aux voix de grands électeurs de Puteaux. Joëlle Ceccaldi était 2e sur sa liste. "C'est un jeune qui a de la méthode", m'avait à l'époque expliqué Jean-Pierre Fourcade aujourd'hui retraité. Vincent Franchi était officiellement chargé de "trier le courrier" du sénateur. Un fidèle collaborateur de Jean-Pierre Fourcade m'a assuré n'avoir jamais vu ce jeune homme au Sénat.

Mise à jour : Vincent Franchi aurait également été salarié par son grand-père au Sénat, m'indique un ancien assistant de ce dernier. Charles Ceccaldi-Raynaud a été sénateur de 1995 à 2004. Son petit-fils avait entre 16 et 25 ans.

Emilie Franchi-Laviec, également sans aucun diplôme, ni aucune expérience professionnelle, a été employée par sa mère lorsque celle-ci était députée de Puteaux-Neuilly à la place de Nicolas Sarkozy, entre 2005 et 2012. Là encore la discrétion d'Emile Franchi a été totale, comme d'ailleurs sa mère qui a été une députée fantôme avec 86% d'absentéisme.

Lors du conseil municipal de Puteaux du 8 mars 2017, j'ai posé la question suivante à Joëlle Ceccaldi-Raynaud : "Vos enfants Vincent et Emilie ont été assistants parlementaires. Pour quel montant total et pour quel travail réalisé ?"

La maire Les Républicains de Puteaux a refusé de répondre, se contentant de déclarer "c'est légal" (comme Fillon), avant de me menacer d'un procès pour diffamation : 


VIDEO Conseil municipal de Puteaux du mercredi 8 mars 2017 (questions 5 à 15)

IMG_3446

La maire Les Républicains de Puteaux, Joëlle Ceccaldi, nous fait filmer par ses élus (sic), mais refuse de diffuser sur internet le conseil municipal et donc d'informer les citoyens sur ses actes et ses paroles. Alors nous le faisons à sa place.

Voici d'autres extraits de la séance du mercredi 8 mars 2017 :

PARTIE 1 - Questions 5 à 8 de l'ordre du jour :

5 Modification de la délégation de pouvoir au Maire en application de l'article L.2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales

6 EcoQuartier des Bergères - ZAC des Bergères - Lot n°4 - Cession amiable d'un tréfonds supplémentaire à la société SEGER

7 Acquisition amiable par la Ville de la parcelle V n°19p sise 1 rue Rouget de l'Isle/rue des Bas Rogers

8 Acquisition amiable par la Ville du lot de copropriété n° 136 - Bâtiment D - sis 111-115 rue Jean Jaurès et 17-19 rue Collin 

PARTIE 2 - Questions 9 à 15 de l'ordre du jour :

9 Rapport de situation d'égalité femmes - hommes

10 Autorisation au Maire de signer l'avenant n°1 au Contrat Enfance Jeunesse

11 Adhésion à l'association Conseil national des Villes et Villages Fleuris

12 Prise en charge des frais liés aux déplacements des Conseils communaux des Jeunes et du Conseil de la Jeunesse

13 Approbation du projet bilatéral d'échange franco-américain de deux classes de l'école élémentaire République et d'un déplacement à New-York

14 Prise en charge de l'activité "Portage de repas" par le Centre Communal d'Action Sociale

15 Rapport d'orientations budgétaires

L'intégralité de la séance du 8 mars est consultable sur ma chaîne Youtube


VIDEO Le clientélisme et la folie des grandeurs du maire LR de Puteaux représentent 30 millions d'euros gaspillés chaque année

Budget

Le budget 2017 de la ville de Puteaux sera soumis au vote des élus lors prochain conseil municipal, mercredi 29 mars.
Un débat préalable à ce vote a eu lieu le 8 mars dernier. Lors de cette séance, j'ai pris la parole pour dénoncer les gaspillages et la folie des grandeurs de la municipalité.

Ce clientélisme et cette folie des grandeurs, avec la multiplication des "palais", représente chaque année une dépense de 30 millions d'euros, soit 600 euros par habitant ou 1.200 euros par famille, dépensés sans objectif d'intérêt général !

Interrompu en permanence par la maire et sous les huées et les cris de ses fans surexcités, j'ai essayé d'expliquer cette réalité des chiffres et fait des propositions pour réorienter le budget municipal sur ce qui est son rôle : l'éducation, le cadre de vie et les solidarités.

Le texte de mon intervention est en ligne sur mon site d'élu : INTERVENTION SUR LES ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES DE LA VILLE DE PUTEAUX


Joëlle Ceccaldi fait de l'opposition systématique au conseil municipal de Puteaux

IMG_3443

Lors du conseil municipal de Puteaux, mercredi 8 mars 2017, le groupe Le Rassemblement a fait plusieurs propositions pour améliorer l'efficacité de l'action municipale, notamment en direction des écoliers et des expropriés des Bergères. Mais la majorité municipale a systématiquement repoussé ces différents idées.

Ainsi, Joëlle Ceccaldi-Raynaud et ses élus ont REFUSÉ :

La création d'une mission s'assurant du relogement des expropriés de la ZAC des Bergères, comme la loi oblige la ville à le faire. 

D'accorder une aide à la fondation Abbé Pierre qui lutte contre le mal logement.

De soutenir la création à Puteaux d'un centre d'hébergement d'urgence pour les femmes victimes de violence.

De sauver de la destruction le vieux cinéma pour en faire une salle de spectacles dédiée aux activités culturelles et artistiques des écoliers de la ville.

Ainsi donc, aurions-nous un débat pour nous accorder sur le fait que la Terre est ronde, que Joëlle Ceccaldi-Raynaud et sa majorité affirmeraient que notre planète est plate ! Malgré tout, nous continuerons à PROPOSER, car c'est notre conception de l'action politique.
Christophe Grébert


VIDEO La maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi, refuse de sauver le vieux cinéma de la destruction

6a00d8341c339153ef01b7c8de13ee970b-350wi

Lors du conseil municipal de Puteaux, mercredi 8 mars 2017, le groupe d'opposition LE RASSEMBLEMENT a proposé de sauver de la destruction le vieux cinéma de la ville pour en faire un lieu dédié aux activités culturelles et artistiques des écoliers. Cette proposition a malheureusement été REJETÉE sans débat par la majorité municipale.

Conserver cette ancienne salle de spectacles permettrait, comme nous l'avons expliqué en séance, le développement des classes CHAM / CHAD (à horaires aménagés musique et danse), ainsi que des classes à PAC (projet artistique et culturel). Ce serait une chance extraordinaire pour les écoliers de Puteaux de pouvoir disposer d'une vraie salle de spectacles pour leurs activités scolaires et péri-scolaires !

Le vieux cinéma de Puteaux, l'une des plus vieilles salles de cinématographie du monde, va donc être démoli, selon le voeu du maire LR Joëlle Ceccaldi-Raynaud, selon laquelle ce bâtiment est "dénué de toute valeur historique", comme il est écrit dans le journal Puteaux infos du mois de mars (page 8) : 

17203060_213980579078143_9084608964857848417_n

Quelle commission composée de quels historiens du cinéma et du patrimoine a été constituée pour pouvoir affirmer que ce bâtiment est "dénué de toute valeur historique" ?

Nous regrettons cette décision qui va provoquer la disparition d'un monument important du patrimoine culturel de Puteaux.

SUR FACEBOOK, CONTINUONS DE SOUTENIR LA SAUVEGARDE DU VIEUX DE CINEMA DE PUTEAUX 


VIDEO La municipalité de Puteaux refuse de soutenir la fondation Abbé Pierre

6a00d8341c339153ef01b7c8de13ff970b-350wi

Lors du conseil municipal de Puteaux, mercredi 8 mars 2017, le groupe d'opposition Le Rassemblement a proposé d'accorder une subvention à la fondation Abbé Pierre qui lutte pour que chacun puisse avoir un toit où vivre dignement. Nous avons demandé le déblocage d'une aide de 100.000 euros. "Nous n'avons jamais autant dépensé pour çà", nous a répondu la maire LR. Mais Joëlle Ceccaldi-Raynaud a au cours de la même séance du conseil municipal décidé de consacrer 200.000 euros pour un voyage à New York !!!

Voici l'intervention de la conseillère municipale Bouchra Sirsalane en séance : 

"Henri Grouès, dit l’abbé Pierre, né le 5 août 1912 à Lyon et mort le 22 janvier 2007 à Paris. Fondateur du mouvement Emmaüs dont la fondation Abbé-Pierre et de nombreuses associations pour le logement des défavorisés, il consacra sa vie aux plus démunis.

La ville lui a rendu un hommage dans le puteaux infos du mois de février : « Jusqu'à sa mort, le 22 janvier 2007 il n’a cessé de se battre pour les malheureux. La France pleure son petit frère disparu. Rappelez-vous le 1er février 54… Saviez-vous que le film Hiver 54 fut tourné dans les salons de l’hôtel de ville en 1989 ? Dans un petit coin de la salle des mariages de l’hôtel de ville de Puteaux, l’Abbé Pierre regarde Lambert Wilson jouer son propre rôle. Non par vanité mais pour s’assurer que l’on parle bien des malheureux et de la misère. Le temps d’un tournage, l’hôtel de ville de Puteaux fait renaître l’hôtel Royal, rue de La Boétie, qui accueillit des centaines de sans abris après l’appel d’urgence de l’Abbé Pierre, durant l’hiver 54. »

La fondation Abbé Pierre lutte contre le mal logement depuis des années et pour que chacun puisse avoir un toit où vivre dignement. Elle accueille et oriente les personnes en difficulté de manière inconditionnelle, et lutte contre toutes les formes d’injustice et de discrimination dans le logement. Les missions de la fondation sont nombreuses, elle s'engage dans :

  • La construction et la réhabilitation de logements : Par exemple en 2012, la Fondation a lancé son 3e programme de construction de logements très sociaux intitulé « Toits d’abord », qui permet de produire des logements à loyer très social dont l’ensemble du coût d’usage, notamment les dépenses énergétiques, est maîtrisé. Et depuis 2005, la Fondation a construit plus de 9 000 logements accessibles aux personnes en difficulté et permis à des milliers de personnes de vivre dignement dans leur logement.
  • L'amélioration de l'habitat : Rendre l'habitat est une mission centrale de la Fondation. Depuis 2007, la Fondation finance un programme national d'éradication de l'habitat indigne, « SOS Taudis ». Rappelons qu'aujourd'hui, près de 4 millions de personnes vivent dans des conditions insupportables.
  • L'accompagnement et le conseil des familles, dans l'accès aux droits liés au logement : la Fondation Abbé Pierre soutient les associations qui accompagnent les ménages dans leurs démarches administratives et juridiques.
  • Dans l'accueil et le soutien des personnes en grande difficulté : En effet, La Fondation possède un réseau de 30 Boutiques Solidarité et 35 Pensions de famille réparties sur tout le territoire. Ces structures s'adaptent sans cesse aux besoins des personnes en grande difficulté qu'elles accueillent et soutiennent. 213 personnes sont salariées dans les Boutiques Solidarité et 245 bénévoles contribuent régulièrement à l'accueil. Elles sont ouvertes en moyenne 274 jours au cours de l'année.
  • A interpeller les pouvoirs publics : Tout au long de l'année et plus particulièrement chaque 1er février, la Fondation analyse les problématiques du mal-logement et interpelle les pouvoirs publics afin que le droit au logement pour tous soit effectif.
  • A sensibiliser sur le mal logement : Pour que la lutte contre le mal-logement soit une priorité nationale, une prise de conscience doit s'opérer et chacun doit comprendre la dimension de ce problème de société.

Nous demandons au conseil municipal de Puteaux décide d’accorder 100.000 euros à la Fondation Abbé-Pierre pour son combat en faveur de l’accès au logement des plus défavorisés".