Conseil 2011 Flux

Transparence de la gestion du parc HLM de Puteaux : l'UMP vote CONTRE (video)

Lors du conseil municipal de Puteaux du vendredi 16 décembre 2011, la majorité UMP a voté contre une proposition de l'opposition pour une gestion transparente du parc HLM de la ville.
Le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud a prétexté des dispositions légales pour justifier son refus de désigner un représentant de l'opposition au sein de la commission d'attribution des logements. Mais rien n'empêche un élu de la majorité de démissionner du conseil d'administration de l'office public de l'habitat pour être remplacé par un élu de l'opposition. Les arguments de la majorité ne sont donc pas recevables.
L'appel aux élus UMP pour qu'ils renoncent à leur logement HLM au profit de familles plus prioritaires (7.000 demandes sont en attente à l'office de Puteaux !) n'a même pas été discuté par le maire.
L'attribution des logements HLM est au coeur de sa politique clientéliste. Elle n'y renoncera donc pas, puique c'est, en réalité, son unique politique.

Voici l'enregistrement de cette partie du conseil municipal effectué depuis la tribune du public. Vous constaterez qu'on ne peut y voir que le maire et pas les élus de l'opposition :


Transparence de la gestion du parc HLM de... par grebert


Un conseil municipal de Puteaux placé sous le contrôle de militants UMP vociférants

Le parisien des Hauts-de-Seine a publié ce matin un assez triste compte rendu de l'ambiance au conseil municipal de vendredi soir à Puteaux. Cela a été particulièrement difficile : la tribune avait été remplie, bien avant l'heure, par des supporters du maire UMP. Plusieurs citoyens venus assister à la séance ont été refoulés par les policiers municipaux et d'autres hommes, appelons-les des "gardes du corps en civil".

Leparisien171211

Durant le conseil, mon micro était systématiquement coupé. J'étais obligé de parler sous les huées d'un public sélectionné. Il était impossible de me faire entendre sans crier. Le maire se réjouissant du cirque ambiant. Plusieurs élus UMP sont en permanence retournés vers la rangée de l'opposition et nous provoquent : "Je vais te mettre mon poing dans la gueule", me lance l'un d'eux.

A un moment, mon collègue d'EELV Bruno Lelièvre a sorti un appareil photo de son sac et l'a mis sur son bureau. Il n'en fallait pas plus pour déclencher la fureur du maire : elle a fait appeler la police pour nous faire sortir ! "C'est interdit par le règlement intérieur", a-t-elle hurlé. Nous sommes rapidement entourés de policiers prêts à nous sortir de force. Je refuse de quitter la salle, mais mon collègue écolo doit suivre les policiers pour expliquer un simple geste sans conséquence ! Je n'ai jamais vu cela en 10 ans de conseil. Il n'y a qu'à Puteaux où la simple vue d'un appareil photo déclenche une telle réaction d'un maire !

Malgré tout, nous avons poursuivi notre travail et fait différentes interventions que je mettrai en ligne dans les prochains jours. Comme c'était à prévoir, Joëlle Ceccaldi-Raynaud n'a répondu à aucune de nos interrogations sur les affaires des dernières semaines : ses comptes au Luxembourg, les attributions opaques des logements HLM, etc.

La majorité a refusé de voter notre voeu pour une meilleure gestion des logements sociaux.

Nous sommes sortis à minuit, après 5 heures d'un véritable affrontement permanent pour pouvoir nous exprimer.

A la fin, le maire a voulu punir l'opposition : nous n'avons pas eu droit aux traditionnels cadeaux de Noël offerts aux conseillers. Seuls les élus de la majorité sont repartis avec leurs petits paquets remplis de plus de 200 euros de présents payés sur le budget de la commune. Du clientélisme jusque dans l'enceinte de l'assemblée communale...

Joyeuses fêtes !

A LIRE SUR LE MEME SUJET :

- le compte-rendu de Nadine Jeanne,
- une note de Sylvie Cancelloni,
- ...


Conseil municipal de vendredi : les questions orales du groupe Alternance Puteaux

6a00d8341c339153ef013484b85b95970c-800wi Voici les 3 QUESTIONS ORALES qu'Alternance Puteaux, le groupe des élus MoDem et EE-Les Verts, posera au maire lors de la séance du conseil municipal du vendredi 16 décembre 2011 :

- Avec Sylvie Cancelloni et Bruno Lelièvre, mes collègues du groupe Alternance Puteaux au conseil municipal, nous nous sommes rendus récemment aux 119 et 127 avenue du Président Wilson. Il s'agit de 2 immeubles rachetés par la ville et frappés d'expropriation dans le cadre de la réalisation de la Zac des Bergères. 9 familles habitent encore ces immeubles, les derniers habitants ou presque de ce quartier de Puteaux où de beaux immeubles néo-haussmaniens doivent être construits. La loi vous oblige à reloger ces familles. Or, nous avons découvert à l’occasion de cette visite qu’aucune solution de relogement n’a encore été proposée à ces 9 familles. Pire, vous avez essayé d’échapper à votre obligation de relogement en leur proposant quelques milliers d’euros afin qu’ils partent chercher à se loger ailleurs, dans le privé. Proposition selon nous tout à fait indigne. Quels relogements proposez-vous donc à ces familles putéoliennes, qui méritent, comme tous les autres putéoliens, toute l’attention de leurs élus ?

- Le CCAS (centre communal d’action sociale), présidé par le maire, dispose d’un budget annuel conséquent de plus de 5 millions d’euros. Parmi les différentes services offerts aux putéoliens par le CCAS, figurent des aides d’urgence : une enveloppe de 800 euros par demandeur et par an peut être attribuée, en liquide, dans la plus grande opacité, puisque les administrateurs ne disposent d’aucun détail sur les personnes bénéficiaires de ces aides, le montant individuel alloué et le motif de ces attributions. Pouvez-vous nous fournir des indications précises sur la manière dont ces aides d’urgence sont attribuées et pour quel montant global annuel ?

- Nous avons relevé au cours de différentes enquêtes, qui n’en sont qu’à leur début, la très grande opacité de la gestion du parc immobilier de la ville. Nous avons découvert par exemple que nous hébergions une loge maçonnique. Vous êtes franc-maçonnes, madame, c’est votre affaire. Mais cela ne regarde que vous et les putéoliens n’ont pas à financer les hobbies de leurs élus. Je ne reviens pas sur l'affaire de la résidence des étudiants occupée par votre directrice de cabinet. Nous aurons l’occasion de revenir prochainement sur le lourd dossier de la résidence de l'esplanade, au dessus du magasin Picard. Et sur d’autres encore.
Nous vous avons demandé par lettre recommandée de nous fournir la liste détaillée des logements et locaux commerciaux appartenant au patrimoine de Puteaux, ainsi que les montants des loyers perçus pour chacun de ces biens. Quand obtiendrons-nous cette liste ?

via www.grebert.net


Conseil municipal de Puteaux : voeu pour une meilleure gestion du parc HLM

33401873_3f7bd87df3Lors du conseil municipal de Puteaux du vendredi 16 décembre 2011, l'opposition présentera un voeu "POUR UNE MEILLEURE GESTION DU PARC HLM DE PUTEAUX". Voici le texte qui sera soumis au vote de l'assemblée locale :

Considérant que la situation dans les HLM de la ville de Puteaux est inacceptable, au regard de la richesse de la commune, avec 3.000 demandes de logements en attente,

Considérant que les conditions d’attribution des logements sociaux sont totalement opaques,

Le conseil municipal de Puteaux s’engage à favoriser une gestion transparente de l’attribution des logements dans la commune, en réservant un siège de la commission d'attribution à l’opposition municipale.

De plus, au nom de l'intérêt général, le conseil municipal encourage les élus résidant en HLM et disposant d'un niveau de revenus suffisant pour accéder au marché privé, à renoncer volontairement à leurs logements sociaux, afin que ceux-ci soient attribués à des familles prioritaires.

(photo : résidence Lorilleux, Flickr)