Conseil 2010 Flux

Cinéma "Le Central" de Puteaux : un nouveau gouffre financier pour la ville

4980226812_9bcb33a1b2 Lors du conseil municipal de Puteaux du 14 décembvre 2010, le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud a communiqué aux élus le bilan des délégations de service public pour l'année 2009 (Question 57 de l'ordre du jour). Je me suis penché sur la délégation du cinéma "Le Central". Ce cinéma communal est largement subventionné. Au total, pour chaque place vendue, la ville supporte une vingtaine d'euros de subventions directes et indirectes ! D'où un bilan nécessaire en effet.

Lire le texte de mon intervention en séance sur www.grebert.net


Transports à Puteaux : le bilan de la gratuité du Buséolien

Lors du conseil municipal de Puteaux du 14 décembre 2010, nous avons voté POUR l'amélioration du système SIEL pour le service de bus local "Buséolien" (question 7 de l'ordre du jour). Ce sont les panneaux lumineux installés aux arrêts qui permettent d'informer les voyageurs sur le temps d'attente avant le prochain passage d'un bus. J'ai profité de ce vote pour faire le bilan de la gratuité du Buséolien décidée en 2008 par la majorité. J'ai expliqué que cette gratuité n'était pas la priorité et qu'il aurait été préférable d'utiliser cet argent pour en particulier augmenter la fréquence des bus sur cette ligne. Voici le texte de mon intervention en séance :

via www.grebert.net


Conseil municipal de Puteaux : les dossiers de la séance du mardi 14 décembre 2010

Parisien141210

Comme chaque mois, je mets à votre disposition les dossiers que la mairie de Puteaux m'envoie avant chaque séance du conseil municipal. Je fais ce que la municipalité ne fait pas, puisque vous ne trouverez pas ces éléments sur le site officiel de la ville.

Voici les dossiers de la séance du mardi 14 décembre 2010.

via www.grebert.net


Puteaux et Courbevoie s'engagent dans une intercommunalité : qui est au courant ?

6a00d8341c339153ef013484b85b95970c-800wi Lors du conseil municipal de Puteaux du mardi 14 décembre 2010, 3 questions portaient sur la  communauté d’agglomération de Puteaux-Courbevoie qui se crée le 1er janvier 2011. Le député-maire UMP, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, l’a présentée de façon expéditive, répétant à plusieurs reprises qu’elle n’y "connaissait rien". Bel aveu !
Vous n’étiez pas au courant de la création de cette intercommunalité entre Puteaux et Courbevoie  ? C'est normal : les 2 villes n'ont organisé ni débat, ni réunion, ni concertation. Pourtant, ce vote engage l’avenir de notre commune... Et financièrement la note risque d'être très salée.

Voici un extrait de l'intervention de Sylvie Cancelloni, élue Modem de Puteaux, devant le conseil :

"Le projet d’intercommunalité que (Joëlle Ceccaldi-Raynaud) nous présente vérifie ce que nous dénonçons au MoDem de La Défense depuis un certain temps : le projet "Seine-La Défense" est une intercommunalité imposée par les circonstances et traitée par nos 2 villes sur le mode « a minima ».

Vous dites d’abord qu’elle est « voulue » par le Préfet des Hauts-de-Seine. Ce n’est pas exact : si le mouvement de l’intercommunalité est bien « voulu » par le Préfet, vous l’avez réduit avec Courbevoie à son expression la plus insignifiante tant en terme de territoire  qu’en terme de mise en commun de compétences. Résultat : nous avons à la fois un projet inconsistant, sans envergure, qui expose nos villes à une redoutable péréquation, et qui crée une situation sans précédent dans le département 92 puisque nous voyons naître la 1ère intercommunalité sans aucun représentant de l’opposition. 47% des votants aux dernières élections municipales ne seront pas représentés dans le futur Conseil intercommunal.

Vous ne serez donc pas étonnée que nous considérions votre proposition comme un véritable "hold up de la démocratie" ! Faisant cela, vous vous mettez en contradiction avec la réforme territoriale du gouvernement qui, consciente des lacunes du dispositif électoral actuel, a choisi d’introduire une dose de proportionnelle aux élections de 2014. Pourquoi attendre 2014 ? Qu’y a-t-il donc à cacher dans cette intercommunalité pour la faire à huis-clos ? Nous ne félicitons donc pas les Députés que vous êtes qui ne respectez pas l’esprit de la loi…"

La suite sur le site de Sylvie Cancelloni