Clientelisme Flux

VIDEO Le clientélisme et la folie des grandeurs du maire LR de Puteaux représentent 30 millions d'euros gaspillés chaque année

Budget

Le budget 2017 de la ville de Puteaux sera soumis au vote des élus lors prochain conseil municipal, mercredi 29 mars.
Un débat préalable à ce vote a eu lieu le 8 mars dernier. Lors de cette séance, j'ai pris la parole pour dénoncer les gaspillages et la folie des grandeurs de la municipalité.

Ce clientélisme et cette folie des grandeurs, avec la multiplication des "palais", représente chaque année une dépense de 30 millions d'euros, soit 600 euros par habitant ou 1.200 euros par famille, dépensés sans objectif d'intérêt général !

Interrompu en permanence par la maire et sous les huées et les cris de ses fans surexcités, j'ai essayé d'expliquer cette réalité des chiffres et fait des propositions pour réorienter le budget municipal sur ce qui est son rôle : l'éducation, le cadre de vie et les solidarités.

Le texte de mon intervention est en ligne sur mon site d'élu : INTERVENTION SUR LES ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES DE LA VILLE DE PUTEAUX


Un maire-adjoint LR de Puteaux, gagnant 7.500 euros nets, logé en HLM

C528SG5XEAoNyhW

Le journal de 20h de France 2 a diffusé mercredi un reportage sur les locataires riches dans les HLM. Parmi les exemples donnés, il y a des élus Les Républicains de Puteaux, l'un haut fonctionnaire; rémunéré 7.500 euros nets, et l'autre multi-propriétaire.

Extrait : 

"A Puteaux, Hauts de Seine, deux élus municipaux vivent dans des logements sociaux. Le premier loge dans un 3 pièces. Mais il est aussi propriétaire de trois appartements. Dont un qu’il a vendu il y a 5 mois : 228 000 euros. Tous ces biens sont à quelques minutes de son logement social…

Le deuxième vit dans 72 mètres carrés. Élu municipal, il est aussi haut fonctionnaire au ministère de l’intérieur. Selon nos informations, il gagnerait 7500 euros nets par mois. Un chiffre qu’il conteste. Pour avoir une idée des loyers pratiqués dans cette résidence, nous nous sommes procuré la quittance de loyer d’un logement équivalent à celui de nos deux élus. Pour 70m2 le loyer s’élève à 548 euros hors charges. Trois fois moins cher que dans le privé ! ... "

VIDEO A VOIR ICI

Les élus de Puteaux concernés ont répondu à France 2 qu'ils avaient le droit d'entrer dans un logement HLM. Je mets en doute cette affirmation pour 2 raisons :

  • Qui contrôle les revenus du candidat à un logement HLM ? L'office HLM qui est dirigé par... la maire de Puteaux.
  • Dans une situation de pénurie, l'obtention d'un logement HLM ne dépend pas tant de votre situation personnelle que du piston qui vous permettra d'être placé sur le haut de la pile (des milliers de demandes de logements sociaux sont en attente à Puteaux).

La lutte contre la corruption des élus passe aussi par cette question de l'accès aux logements subventionnés par de l'argent public.

Christophe Grébert


HLM à Puteaux : un logement de 100m2 pour un homme seul gagnant 100.000 euros par an

6a00d8341c339153ef01b7c8613d07970b-800wi

L'Office HLM de Puteaux, présidé par Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire LR de Puteaux, semble vouloir attribuer un logement de 100m2 à un homme seul gagnant 100.000 euros/an.

Cet homme est directeur dans une grosse société qui est en contrat avec la ville de Puteaux et l'OPH communal. Il est propriétaire d'un logement dans le département des Hauts-de-Seine. Il n'a donc absolument pas besoin de la solidarité de la collectivité pour se loger.

Pour ce logement HLM de 100m2 très bien situé, il devrait payer seulement 800 euros de loyer mensuel (surloyer y compris), soit un tarif largement inférieur à celui du marché, la différence étant supportée par les contribuables.

Alors que l'OPH vient d'être condamné à 1 million d'euros d'amende, suite notamment à des "anomalies" dans les attributions de logement, l'office de Puteaux ne changerait-il pas ses méthodes ?

Je demande à l'OPH de renoncer à cette attribution de logement. Et je rappelle que des dizaines de familles putéoliennes vivent dans des logements insalubres. Si elle veut aider des gens, c'est à ces familles que notre maire devrait plutôt penser. 

Christophe Grébert


La carte de voeux 2017 du maire de Puteaux est arrivée. Mais il manque quelque chose...

IMG_3078

Chaque année, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire Les Républicains de Puteaux, fait distribuer dans toutes les boites aux lettes de la ville une luxueuse carte de voeux payée avec les impôts des habitants. L'édition 2017 est arrivée ce matin dans nos boites ! Il s'agit d'un photophore en carton. Mais il manque quelque chose à l'intérieur...

ATTENTION DANGER, un papier précise en effet qu'on ne peut pas placer de bougie à mèche dans ce photophore... Et oui, au départ, la mairie avait prévu d'y ajouter une bougie à LED. Cette idée LUMINEUSE aurait coûté 144.000 euros, SOIT 4 EUROS 80 par carte ! Mais la ville, à force de gaspillage, n'a plus d'argent et a dû renoncer... Pas de bougie LED et un avertissement à la place. En espérant que personne n'y placera de vraie bougie et qu'aucun incendie ne sera déclenché à cause de ce cadeau inutile.

Cette carte lumineuse sans lumière marque le début de la fin du clientélisme ceccaldiste... 


Les dépenses de la mairie de Puteaux pour les fêtes de Noël : juste ou pas juste ?

Parisien

Comme chaque année, Le Parisien des Hauts-de-Seine a publié samedi un article sur les dépenses de la ville de Puteaux pour les fêtes de Noël. 840.000 euros cette années pour les illuminations et la patinoire de l'Hôtel-de-Ville.

C'est moins que les précédentes années, affirme le cabinet du maire. Les appels de l'opposition à la réduction de la dépense publique sur le superflu sont au moins un peu entendus. Mais c'est encore bien plus que ce que dépensent les autres communes des Hauts-de-Seine pour les fêtes de fin d'année.

Samedi, parents et enfants étaient convoqués en mairie pour recevoir les traditionnels cadeaux : des poussettes roses pour les filles et des hélicoptères télécommandés pour les garçons.
Dans la soirée, une méga fête étaient organisée sur le parvis de l'Hôtel-de-Ville pour le lancement des illuminations. Un faste démesuré, alors que dans le même temps Puteaux ne fait rien pour des dizaines de Putéoliens victimes de marchands de sommeil.

"Les enfants sont heureux, c'est l'essentiel" disent les fans de Joëlle Ceccaldi impressionnés par ses cadeaux à gogo. Mais quels enfants ? Pas ceux en tout cas que nous avons visité dans des logements insalubres de la rue Jean Jaurès ou du vieux Puteaux.

"Vous ne serez jamais élu en critiquant les cadeaux", me dit-on. Mais cela ne m'intéresse pas d'être le représentant de personnes qui préfèrent l'égoïsme à la fraternité. Finalement, on a les élus qu'on mérite. Le clientélisme n'est pas nouveau. Et il ne fonctionne que parce qu'il y a des gens à acheter.

 

C'était magnifique ! Merci Puteaux pour ce jolie spectacle ⛄🎆🎄#villedePuteaux #christmasparty

Une vidéo publiée par MissKiki (@kikilycious) le


Des cartables roses et bleus pour les écoliers : attention, ce n'est pas gratuit. L'école est payante à Puteaux

Sacrose

Tous les parents des enfants scolarisés à Puteaux ont reçu dans la semaine un carton signé par la maire LR de Puteaux, Joëlle Ceccaldi, et par son fils et maire adjoint à l'éducation, Vincent Franchi. Ils étaient invités à venir chercher ce matin en mairie des cadeaux pour la rentrée des classes, dont un cartable : rose pour les filles et bleu pour les garçons.

Sur twitter, la mairie de Puteaux suggère que cette distribution de cartables genrés et de fournitures scolaires se fait au nom de l'"égalité des chances".  En réalité, c'est une simple opération clientéliste. Car ces cartables et les cadeaux qui les accompagnent (des chocolats notamment) ont été financés sur le budget des écoles. C'est donc autant d'argent en moins pour le fonctionnement des activités scolaires. Résultat : tout au long de l'année, pour payer tel ou tel matériel nécessaire en classe, les enseignants doivent réclamer de l'argent aux parents... Ces derniers se retrouveront donc à payer après coup le "cadeau" offert ce matin à leurs enfants, et parfois au double !

L'égalité des chances, ce serait d'assurer l'école gratuite. Ce qui est donc loin d'être le cas à Puteaux. Ici, les activités scolaires et périscolaires sont payantes. En 2015, pour le périscolaire et la garderie, nous avons calculé que cela pouvait coûter jusqu'à 58 euros par mois et par enfant !

Une partie du matériel distribué en mairie n'arrive jamais dans les classes, parce qu'inutile ou doublé et même triplé d'année en année. C'est autant d'argent de moins pour le budget de l'éducation. "Ca fait plaisir" mais en fait c'est une mauvaise utilisation de l'argent. Ce que je propose depuis des années : que cet argent dépensé pour ces grandes distributions en mairie avec chocolats, clowns, etc, soit intégralement versé aux caisses des écoles : aux enseignants ensuite de commander et de distribuer le matériel nécessaire à tous les enfants et tout au long de l'année scolaire. c'est simple, logique, efficace, économe... même si ça fait moins "plaisir" qu'une fête en mairie.

20160826_192748

Rentree

(photo : instagram)