Cinema Flux

Sauvegarde de notre Patrimoine : la démolition du vieux de cinéma de Puteaux n'est pas justifiée

6a00d8341c339153ef01b7c7541fcb970b-800wiLa ville de Puteaux entend détruire un bâtiment vieux de 122 ans au 3 bis rue Gerhard, qui fût le 1er cinéma de notre ville, afin d'agrandir l'école maternelle Parmentier voisine. Mais ce motif n'est pas valable. En effet, la municipalité possède et possédait d'autres terrains et immeubles à proximité immédiate de l'école, où sont extension peut être tout autant envisagée. Par exemple, la ville était propriétaire encore récemment d'une vaste maison au 5 rue Gerhard. Mais celle-ci a été revendue à une connaissance du maire. 

Rappel des faits : 

En 1999, la ville rachète pour 416.000 euros une maison au 5 rue Gerhard. En 2006, elle lance des travaux sous le prétexte d'en faire une "halte culturelle" : 542.000 euros de travaux sont débloqués pour réhabiliter entièrement le pavillon : toiture, fenêtres, murs, intérieur... tout est refait à neuf. Mais cette "halte culturelle" n'a jamais ouvert ses portes.
Près d'un million d'euros d'argent public plus tard, en  2009, la maison est finalement revendue à un particulier pour 740.000 euros.
La ville a perdu de l'argent dans cette étrange affaire immobilière. Qui en a gagné ?

La ville possède aussi un immeuble au 3 rue Gerhard, ainsi qu'un terrain libre entre le 3 et le 5, où l'extension de l'école pourrait se faire. La justification de la municipalité tombe donc à l'eau.


Sauvons le vieux cinéma de Puteaux !

6a00d8341c339153ef01b8d24cbb8f970c-800wiLa ville de Puteaux vient d'acheter un bâtiment construit en 1895, au 3 bis rue Gerhard. Les archives montrent que ce bâtiment vieux de 122 ans a d'abord été une salle des fêtes, avant d'être transformé en salle de cinéma début 1900.

Ce qui en ferait l'un des plus vieux cinémas au monde !

Malheureusement, ce bâtiment n'est pas classé aux Monuments Historiques et la mairie de Puteaux a l'intention de le détruire en n'en conservant que la façade.

STOP !

Avant de le démolir, il faudrait au moins étudier son histoire et voir s'il ne serait pas plus intéressant de le sauvegarder !

Ensemble, sauvons ce vieux cinéma de la disparition.

1/ Demandons à la municipalité d'engager les démarches pour obtenir le classement de notre vieux cinéma aux Monuments Historiques.

2/ Redonnons une nouvelle vie à ce lieu, qui fait partie de l'histoire de notre commune et du patrimoine de la cinématographie française. Cette salle de quartier pourrait être à nouveau dédiée à la fête, aux rencontres entre habitants et à la culture populaire, comme il y a 122 ans !

SOUTENEZ, REJOIGNEZ ET RELAYEZ CE PROJET SUR FACEBOOK

Christophe Grébert


Sauvegarde du vieux cinéma de Puteaux : pour le moment, la mairie ne partage pas notre curiosité

6a00d83451b9bc69e201bb096cd8c7970d-250wi

Il y a quelques jours, je vous parlais de l'ancien Casino de Puteaux, rue Gerhard, l'un des plus vieux cinéma au monde. Celui-ci a été racheté par la mairie qui a l'intention de transformer ce bâtiment historique en annexe de l'école maternelle Parmentier. Le journal Le Parisien a publié aujourd'hui un article sur le sujet. Il y rapporte les propos mensongers du cabinet du maire qui tente de faire croire que tout le monde est d'accord avec ce projet et qu'il n'y a pas d'alternative. C'est faux et j'explique pourquoi (j'ai aussi envoyé un droit de réponse au Parisien) :

Dans cet article, il est écrit que lors du conseil municipal de décembre, j'aurais voté en faveur du projet de transformation de ce monument historique en salles de classe. C'est faux. Ce jour là, la délibération soumise au vote des élus portait uniquement sur le versement d'une indemnité d'éviction à l'actuel occupant du vieux cinéma. Le projet du maire de transformer ce bâtiment en annexe scolaire n'a fait l'objet d'aucune discussion : c'est son choix personnelle. C'était cela ou rien, avec le menace sous entendue d'une "démolition" pure et simple du bâtiment. Cette menace est exprimée à nouveau dans Le Parisien par le cabinet du maire (Lire ci-dessous).

Lors du conseil, j'ai été surpris d'entendre Joëlle Ceccaldi affirmer que ce bâtiment n'était de toute façon pas classé aux monuments historiques, quand je lui ai demandé pourquoi l'ancien cinéma ne serait pas conservé. 

Après une recherche documentaire sur cette ancienne salle des fêtes, qui a été l'un des premiers cinémas (trace des premières projections en 1905), je propose qu'on engage auprès des services du ministère de la culture une procédure pour réclamer son classement, et ainsi assurer sa conservation et lui donner une nouvelle vie culturelle.

Ce bâtiment peut être sauvé tout en réalisant l'agrandissement de l'école Parmentier. Les 2 projets ne s'opposent pas, comme tente de la faire croire le cabinet du maire pour forcer à la démolition du vieux cinéma à la seule exception symbolique mais surement insuffisante de sa façade.

EXTRAIT DU PARISIEN DU 16 JANVIER 2017 : 

Leparisien 

EXTRAIT DE LA DÉLIBÉRATION SOUMISE AU VOTE DU CONSEIL MUNICIPAL DE PUTEAUX LE 14 DÉCEMBRE 2016 (question 14 de l'ordre du jour) :

CM-puteaux-dec17-question14

 

DROIT DE RÉPONSE ENVOYÉ AU PARISIEN :

Dans votre article " Le plus vieux cinéma de Puteaux sera transformé en école" publié le 16 janvier, vous affirmez que j'ai "voté la délibération adoptée lors du conseil municipal de décembre" visant à transformer ce bâtiment historique en annexe d'une école maternelle voisine. Ceci est faux. La délibération soumise aux élus concernait uniquement le versement d'une indemnité d'éviction à l'ancien occupant des lieux (voir PJ).
Jamais ce projet de transformation n'a été débattu en conseil. Il s'agit d'une décision unilatérale du maire.
Je souhaite pour ma part que ce lieu - faisant partie du patrimoine cinématographique français-  soit sauvegardé et qu'une procédure de classement aux monuments historiques soit donc engagée au plus vite.

 

VOUS CONNAISSEZ UN PASSIONNÉ, UN ENSEIGNANT, UN HISTORIEN OU UN PROFESSIONNEL DU CINÉMA ? POUVEZ-VOUS LUI FAIRE SUIVRE MON MESSAGE :

Bonjour,

Je suis élu local à Puteaux dans les Hauts-de-Seine.

La ville vient d'acheter un bâtiment construit en 1895. Les archives municipales montrent que ce bâtiment a été transformé rapidement en cinéma, dès les premières années de 1900. Ce qui en ferait l'un des 1ers cinémas permanents au monde !

Malheureusement, ce bâtiment n'est pas classé aux monuments historiques et la mairie a l'intention de le détruire en n'en conservant que la façade.

Il me semble qu'il faudrait au moins étudier la sauvegarde de l'ensemble du bâtiment pour un projet culturel, cinématographique ou pas.

Auriez-vous des contacts de personnes qui seraient intéressées par un tel sujet ?

Voici mes articles sur ce vieux cinéma :

http://www.monputeaux.com/patrimoine

Cordialement,

Christophe Grébert

LE PREMIER FILM DE L'HISTOIRE A PEUT-ÊTRE ÉTÉ PRÉSENTÉ AU CASINO : 

 


Patrimoine : la ville de Puteaux rachète "Le Casino", l'un des premiers cinémas au monde... pour le détruire ?

Casino

La façade en pierre du 3bis rue Gerhard, dans le bas de Puteaux, a encore fière allure. Construit en 1895, ce bâtiment accueillait tout d'abord une salle des fêtes. Mais "Le Casino" a rapidement été utilisé comme salle pour projeter des films, au moins dès 1905 et jusque dans les années 60. Ce qui en fait l'un des plus anciens cinémas du monde ! La municipalité vient de racheter ce morceau de notre patrimoine dans le but d'agrandir l'école maternelle Parmentier.

Le bâtiment de 600 m2, utilisé ces derniers temps comme atelier de construction de décors de théâtre, était en vente. La ville a exercé son droit de préemption pour 1.950.000 euros. A cette somme, elle devra payer 72.000 euros d'indemnités d'éviction à l'actuel locataire, la société Del Boca.

LE VIEUX CINÉMA VA ÊTRE DÉTRUIT 

Le bâtiment, en mauvais état, devra être totalement réaménagé pour accueillir des salles de classe. La façade, qui n'est malheureusement pas classée, sera conservée, assure la mairie. On s'inquiète tout de même quand on pense à ce qui a été fait à la vieille église alors qu'il s'agit là d'un monument historique en principe protégé !

Sans remettre en cause l'agrandissement de l'école Parmentier, il aurait peut-être été plus judicieux de valoriser ce patrimoine historique de Puteaux en lui rendant sa fonction culturelle : une salle de spectacle ? un lieu d'exposition ? une bibliothèque de quartier ?


Le cinéma municipal de Puteaux confié à... UGC. Le loup est dans la bergerie

4980226812_9bcb33a1b2

Depuis le mois de septembre, le cinéma "Le Central" est géré directement par la ville. La municipalité a rompu la convention avec l'exploitant indépendant qui dirigeait ce cinéma communal depuis son ouverture en 2009. La fréquentation n'était pas au RDV, selon la mairie.
La ville a aussitôt confié la programmation du Central à... UGC. Résultat, la mairie est fière d'annoncer que cette semaine nous pourrons y voir le nouveau James Bond, Paranormal Activity 4 et le dernier Astérix&Obélix ! Mais un cinéma subventionné doit-il se contenter de présenter les films commerciaux du moment ?

Lors du conseil municipal du 6 juillet 2012, la majorité municipale a voté la résiliation de la convention qui liait la ville à l'exploitant du "Central" (question 6 de l'ordre du jour). Voici mes explications sur ce dossier :

Avec beaucoup de retard, en février 2009 le cinéma, installé au palais de la médiathèque ouvrait ses portes. C’était le retour d’un ciné dans une ville qui n’en avait plus depuis les années 70. Son exploitation est alors confiée, avec un contrat d’affermage de 8 ans, à une société spécialisée dans l’exploitation de salles.

Le bilan de la première année d’activité, transmis aux élus en décembre 2010, montrait la difficulté à réimplanter un cinéma dans une commune et la politique volontariste que cela implique : le Central a attiré 35.000 spectateurs en 2009 et 45.000 en 2010. Depuis les chiffres progressaient encore, le cinéma multpliant les évènements : soirées spéciales, festivals, etc... 

Conformément à la convention, afin de compenser une fréquentation régulièrement en hausse mais encore insuffisante pour équilibrer les comptes de l'exploitant, la ville lui a versé chaque année 160.000 euros de subvention.

Alors que durant toute cette période, la municipalité exprimait sa pleine satisfaction, voilà que soudainement, rien ne va plus. Le rapport soumis aux élus en juillet 2012 est très critique : les recettes sont inférieures aux prévisions, la programmation manquerait de dynamisme et les films à succès sont programmés avec retard. La majorité décide donc de résilier "à l’amiable" la convention et de reprendre le cinéma en régie direct.

Quel est le rôle d'un cinéma communal ?

Selon moi, un cinéma municipal, co-financé par l'argent public, doit offrir aux spectateurs des prix plus bas que les grands complexes. Il doit aussi proposer une programmation originale, donc ne pas se contenter de diffuser les films commerciaux qui passent partout. Il doit rechercher la complémentarité. Viser un public différent aussi peut-être. Celui qui ne va plus au cinéma (trop cher, trop loin, trop tarte).

La démesure architecturale du "palais de la médiathèque" empêche toute rentabilisation de ce cinéma... programmation commerciale ou pas. Alors autant faire le choix de la qualité.

Il y a 4 ans, la mairie expliquait d'ailleurs que l'ouverture du Central permettrait de se démarquer des cinémas de Paris et de La Défense. Or, depuis septembre, la ville a fait appel à UGC pour assurer la programmations de son cinéma. UGC qui a tout fait pendant 4 ans pour nous empêcher d’avoir les films en 1ère semaine de sortie nationale. Les tribunaux ont déjà été saisis dans d'autres communes : UGC combats les cinémas indépendants. Peut-on croire qu’UGC fera autrement à Puteaux ? Le loup est dans la bergerie.

UGC proposera "un large choix de films adaptés à la Ville de Puteaux", promet la mairie. Il faudra qu’on nous explique ce qu’est un film "adapté à Puteaux" ? Le programme de cette semaine, annoncé sur le site de la mairie, nous en donne peut-être une idée :

Cinema-lecentral