Chantiers Flux

9 mois de travaux sur l'avenue Charles de Gaulle à Puteaux

33966196_69ec3f88be_z

Le conseil départemental des Hauts-de-Seine renouvelle l’éclairage public le long de l’avenue Charles de Gaulle (D913) à Puteaux, entre le rond point des Bergères et le boulevard Circulaire de la Défense. 

Ce chantier, qui consiste à remplacer les vieux lampadaires par de nouveaux modèles à LED, doit s’achever en septembre prochain.

Les travaux pourront entrainer la suppression de la voie bus ou de la voie lente, en journée. De même, le stationnement pourra être interdit sur les contre-allée et des déviations piétonnes seront mises en place aux endroits le nécessitant.

Avec le chantier de la Rose de Cherbourg et celui de la couverture du rond point des Bergères, c'est tout le quartier qui est en travaux. Cela entraîne de nombreuses perturbations. Mais cela va transformer considérablement ce secteur du haut de Puteaux... on espère en mieux. En attendant, courage aux riverains !
Nous ferons régulièrement remonter vos remarques et difficultés devant le conseil municipal. N'hésitez pas à m'alerter : grebert@gmail.com
Christophe Grébert

(photo : monputeaux.com)


Chantier des Bergères à Puteaux : la couverture de la D913 est quasiment achevée

D13

Sur le haut de Puteaux, la couverture de la départementale 913 (ex-N13) au rond point des Bergères est quasiment achevée. La progression du chantier est suivie par "Citoyens Puteaux". L'association diffuse sur son site des images de ce nouvel ouvrage

La départementale n'est pas enterrée, comme nous le propositions dès 2010. Elle est simplement recouverte d'une coque en béton. Le quartier sera donc coupé en 2. L'obstacle est impressionnant : long de 170 m et haut de 6 m. Il faudra des ascenseurs, des escaliers et des rampes pour le franchir. 

Cette couverture coûte 5 millions d'euros, dont 1,5 million pris en chargé par la Métropole du Grand Paris.

Mur

(image : http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Avis_de_l_AE_projet_ZAC_des_Bergeres_a_Puteaux_-_06_avril_2012_cle7b283d.pdf)


Marchés publics : A Puteaux, les bonnes affaires d'une petite entreprise de BTP

30374063622_5038e27fe8_kLes travaux vont bon train sur le haut de Puteaux. A la limite de Suresnes et de Nanterre, la ville réalise un tout nouveau quartier. La ZAC des Bergères représente des centaines de millions d'euros d'investissement pour la ville et les promoteurs : 2.000 logements vont être construits, ainsi que 10.000 m2 de commerces, des milliers de m2 de bureaux et plusieurs grands équipements publics. Une petite entreprise de BTP, la CERP, déjà bien connue à Puteaux, et sa nouvelle maison mère NCN, y ont obtenu plusieurs marchés : un vaste groupe scolaire et un immeuble de 73 logements, en attendant plus.

Un très heureux hasard a voulu que ces 2 premiers chantiers se trouvent sur des parcelles voisines séparées par une simple palissade, comme on peut le voir sur cette photo :

Ncn-cerp-bergeres

A gauche, le terrain de la future école, chantier confié à NCN ; Et à droite, un immeuble du promoteur Nexity dont le gros oeuvre a été confié à la CERP.

Appréciée par la municipalité comme aucune autre entreprise de BTP, la CERP a réalisé ces dernières années de nombreux équipements publics pour notre commune, comme la synagogue de la rue Roque de Fillol, le parking souterrain de la résidence HLM Lorilleux (celui qui a valu 1 million d'euros d'amende à l'office HLM), le palais de la piscine sur l'ile, ou bien encore la rénovation du parking de l'Hôtel-de-Ville où une sortie handicapés a été oubliée, entre autres marchés publics.

Cerp-logoMais c'est la première fois que cette société de 15 millions d'euros de CA annuel, installée à Cormeilles en Parisis dans le Val d'Oise, obtient à Puteaux un marché important d'un promoteur privé, dans le cadre d'une ZAC dont les terrains appartiennent (et son revendus aux promoteurs) par la ville.

Avec son programme "Parc Allure", Nexity promet des "appartements d'exception et des maisons sur le toit, avec balcons, terrasses et solariums" :

Nexity-puteaux

A côté de cet immeuble, NCN, qui a eu la bonne idée de racheter la CERP en décembre 2015, obtient son premier contrat public avec la commune de Puteaux :

Ecole

Il s'agit de la construction d'un groupe scolaire. L'Ecole des Bergères est un immense chantier de 27 millions d'euros !

 Les 2 chantiers confiés à la CERP et à NCN signalés dans le magazine municipal "Puteaux infos" de mai 2016 : 

Bergeres-plan


La CERP et maintenant sa maison mère NCN obtiennent de nombreux marchés à Puteaux. Cela représente des dizaines de millions d'euros d'argent public. Nos impôts. Et, par rapport à toutes les autres entreprises de BTP (Spie Batignolles, Bouygues, Eiffage...), cette modeste société d'une cinquantaine d'employés est certainement celle qui réalise les meilleurs travaux pour le prix le plus raisonnable, dans les délais fixés, avec les techniques les plus fiables et sans pépins. Oui, vraiment, il n'y a pas à douter de cela, puisque la maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi, connue pour sa parfaite honnêteté, nous l'assure.

Affaire(s) à  suivre...


Chantier du parking de l'Hôtel-de-Ville de Puteaux : l'ascenseur a été oublié !

6a00d8341c339153ef01bb07f664ab970d-800wi

5 millions d'euros ont déjà été dépensés pour la rénovation du parking souterrain de l'Hôtel-de-Ville de Puteaux... Mais ce n'est pas fini. 2 ans après le lancement du chantier, la mairie s'est aperçue qu'elle avait oublié la création d'un ascenseur pour sortir du parking ! Une nouvelle déclaration de travaux est lancée. 

La création d'un ascenseur était au programme de la liste Puteaux pour vous lors des élections municipales de mars 2014 ; et en février 2015, au moment du démarrage du chantier, l'opposition avait à nouveau alerté la mairie sur cet oubli.

13241318485_9ff83976b6_o2 ans plus tard, lors du conseil municipal du vendredi 14 octobre 2016, Joëlle Ceccaldi a fait voter par sa majorité une déclaration de travaux pour la création d'un ascenseur et d'un système de désenfumage. Pour faire passer la pilule, la municipalité nous explique qu'il s'agit de travaux de "mise en conformité accessibilité et sécurité incendie" du parking. Mais les règles de sécurité et d'accessibilité n'ont pas changé depuis 2 ans. Le prétexte est tout simplement de... l'enfumage.

Le résultat de ce surprenant "oubli" est double :
1/ un retard plus important encore dans la livraison du chantier et pour la réouverture au public du parking initialement prévue au printemps 2015. Désormais, la mairie parle de Noël 2016. Presque 2 ans de retard !
2/ des coûts qui vont augmenter de plusieurs centaines de milliers d'euros, alors qu'ils atteignent déjà 5 millions d'euros, largement au-dessus du prévisionnel.

29860120484_2fc21a914f_zEt tout cela est au profit d'une entreprise de BTP : la CERP. Celle-ci est en charge du gros oeuvre et de l'installation du système de désenfumage sur ce chantier du parking de l'Hôtel-de-Ville. Cette entreprise, rachetée récemment par NCN, une autre société de travaux public, a obtenu ces 12 dernières années, depuis que Joëlle Ceccaldi-Raynaud est maire, de très nombreux marchés sur la commune, avec à chaque fois des programmations et des coûts qu'on qualifiera pour l'instant de mal maîtrisés.

Dans cette vidéo du conseil municipal du 14 octobre, Joëlle Ceccaldi s'énerve lorsque j'évoque la CERP : 

A suivre...

NOTRE PROPOSITION EN MARS 2014 :

Parking


Un nouvel immeuble bientôt en chantier sur le boulevard Wallace à Puteaux

IMG_2513

Un imposant nouveau programme immobilier est lancé sur le boulevard Richard Wallace à Puteaux, entre les rues Jean Jaurès et Eichenberger.

Les anciens bâtiments - un concessionnaire automobile, ainsi qu'un immeuble d'habitations - viennent d'être démolis. Pas de logements sociaux dans ce programme, mais des appartements de luxe à 10.000 euros le m2. "L’architecture classique de Villa Julietta évoque les élégants immeubles haussmanniens", annonce le promoteur Franco Suisse dans sa publicité.

Dans notre programme municipal, nous avions envisagé de rénover l'habitat et de construire, à la place du concessionnaire auto, soit un espace public, soit le nouveau commissariat de Puteaux. L'idée n'a pas été retenue. Le principe d'un nouveau commissariat a même été repoussé par la majorité municipale. A la place, nous aurons donc un bâtiment à l'architecture Disneyland ... avec une rotonde, puisque les promoteurs, soucieux d'obtenir un permis de construire, savent que la maire les adore ! Cela leur permet aussi de construire 1 étage de plus.

Franco-suisse


Gaspillage estival à Puteaux : les rues faites l'an dernier sont refaites

28147090013_0342edfe92_z

Pour le plus grand intérêt des entreprises de bâtiment et de travaux publics liées à la mairie de Puteaux, les rues qui ont été refaites l'an dernier sont de nouveau en travaux cet été. Car, dans notre commune, on gaspille des millions d'euros chaque année à refaire ce qui a déjà été fait. 2 exemples : rue Saulnier et rue Godefroy.

"Suite à la mauvaise fabrication et application des enrobés", les stationnements de la rue Godefroy sont refaits cette semaine. Ces travaux sont "à la charge" de l'entreprise, affirme la maire. Mais cela reste à vérifier. Car malgré mes demandes répétées, la mairie refuse de me communiquer les factures des travaux.

28147089403_dd4f47c485_z

28542026110_26d975ce00_zLa rue Saulnier, qui a été piétonnisée et donc entièrement refaite il y a seulement 10 mois, était à nouveau en chantier : un dos d'âne, des potelets et de nouvelles bornes ont été installées. Cette rue avait déjà été plusieurs fois réaménagée cette année : des grands bacs, puis des petits bacs y ont notamment été installés.

Mais tout cela n'a rien à voir avec le fait que la fille du maire y a acheté un immeuble pour 1 million d'euros.

Même chose rue Henri Martin et rue Mars et Roty : la ville a cassé les bornes posées l'an dernier dernier pour en mettre d'autres.... (voir photos ci-dessous)

Partout dans la ville, dans votre quartier, vous remarquerez le même manège : à Puteaux, on fait, on casse, on refait et on recasse... Est-ce par manque de compétence ou de contrôle de la mairie ? Est-ce le résultat de magouilles et de corruption ? Les entreprises font-elles ce qu'elles veulent ? Quelle que soit la cause, le résultat est là : ces millions d'euros dépensés pour rien se répercutent sur nos impôts.
Christophe Grébert

28794826676_d5e545d90b_z

28632383720_438f6a2120_z

28885972796_01c085362d_z

(photos : Flickr)