CCAS Flux

Incendie rue Jacotot à Puteaux : 4 jours après, des victimes sont à la rue (mise à jour : 18h)

26978515792_08ec41c6af_z4 jours après l'incendie survenu dans un immeuble au 3 rue Jacotot à ‪Puteaux‬, les habitants sont toujours dans une situation très précaire.

La vingtaine d'occupants de l'immeuble, dont 5 enfants et une femme enceinte, n'ont toujours pas eu la possibilité d'accéder à leur logement pour récupérer des affaires, des papiers ou des médicaments.

Pour la plupart, ils ne savent pas où ils vont dormir ce soir. Le CCAS, qui a offert 4 nuits d'hôtel (de vendredi à lundi) pour 18 personnes, ne veut pas faire plus.

En 4 jours, ni le maire, ni ses adjoints ne sont passés pour réconforter les victimes.

Celles-ci n'ont reçu aucun appui de la Ville pour les aider dans leurs démarches, notamment avec les assurances. Aucune proposition de relogement n'a été faite. 

Avec Olivier Kalousdian, conseiller EELV de Puteaux, nous nous sommes rendus sur place.

J'ai rencontré une personne âgée en état de stress et une maman avec son bébé dans les bras. Une femme enceinte attendait debout dans la cour de l'immeuble. 

Nous avons alerté le préfet et demandé au maire d'agir enfin !

Je ne peux pas croire qu'à Puteaux, ville la plus riche de France, on puisse laisser des habitants - victimes d'un incendie - à la rue.
Christophe Grébert

MISE A JOUR 18H : Suite à notre intervention, les habitants du 3 rue Jacotot ont été autorisés à récupérer des affaires dans leur logement et ils ont obtenu 2 nuits supplémentaires à l'hôtel. Nous réclamons à présent que des solutions de relogement soient rapidement offertes aux victimes de ce drame.


La mairie de Puteaux distribue des cadeaux : four à micro-ondes et épluche-pommes (sic)

ClientelismeGrande distribution de "cadeaux" aujourd'hui à‪ ‎Puteaux‬ : la mairie avait convoqué des milliers de personnes âgées au marché couvert de la rue Eichenberger. Venus avec leur caddie, les seniors sont repartis chacun avec le four à micro-ondes promis à Noël dernier, plus un épluche pommes en bonus !

Les 2.260 fours et les "pèles-pommes" ont ainsi été distribués, au cours d'une gigantesque opération clientéliste comme les Ceccaldi-Raynaud savent faire. Plusieurs centaines de milliers d'euros, normalement destinés à l'action sociale (CCAS), ont ainsi été encore dépensés pour faire plaisir aux électeurs.

Où comment acheter individuellement les citoyens... plutôt que d'agir en faveur de l'intérêt général.

Interrogée par Le Parisien, la mairie - pour justifier cette dépense - ose affirmer que les séniors ne seraient pas équipés de four et que certains mangeraient "leurs plats froids". Clientélisme et mensonge vont de pair, semble-t-il. Qui n'est pas équipé d'un four chez lui ? Une très faible minorité, heureusement. Cette justification n'a aucun sens. Il suffirait d'aider ceux qui sont vraiment dans le besoin. C'est l'objectif du budget du CCAS.

Olivier Kalousdian, élu d'opposition EELV, a assisté à cette distribution. Il témoigne sur son site : Une générosité bien ordonnée…

(photos : ED & Olivier Kalousdian)


La ville de Puteaux achète 2.260 fours à micro-ondes pour le Noël des Seniors

81dN5WD6GFL._SL1500_

Après la cafetière à dosettes et l'aspirateur sans sac, la ville de Puteaux va offrir des fours à micro-ondes aux personnes âgées pour Noël. Crise ou pas crise, le clientélisme continue de plus belle dans notre commune.

Un appel d'offres a en effet été lancé par le CCAS (Centre communale d'actions sociales). Il prévoit l'achat de 2.260 fours. Le montant de ce marché n'est pas précisé. On peut l'estimer autour de 200.000 euros.

Comme chaque année, je m'interroge sur l'intérêt économique et social de cette opération. Ainsi, l'an dernier, plusieurs aspirateurs s'étaient retrouvés en vente sur le boncoin. Ne serait-il pas plus utile de consacrer prioritairement ce budget au soutien des personnes âgées dont les revenus sont inférieurs au seuil de pauvreté ?

Autre alternative : offrir des bons d'achat qui permettraient aux seniors d'acheter ce dont ils ont vraiment besoin. Qui n'a pas déjà un four ? (et qui n'avait pas déjà un aspirateur ou une cafetière ?).

Il y a derrière cette dépense du gaspillage économique, mais aussi écologique : combien de fours ne serviront à rien, parce que les personnes âgées n'en ont pas l'utilité ?

Quant au maire de Puteaux, n'a-t-il pas manifesté avec ses collègues des Hauts-de-Seine contre la baisse des dotations de l'Etat versées aux collectivités ? Dans ce cas, comment justifier, en cette période difficile, une telle dépense clientéliste ?

Rappelons que les cadeaux de la mairie de Puteaux ne font pas une politique sociale.

Enfin, il est assez contradictoire que ceux qui protestent contre les hausses d'impôts au niveau national soutiennent dans le même temps cette politique locale des cadeaux inutiles achetés avec ce même argent public... 

L'an dernier, la mairie avait offert des aspirateurs.

A LIRE :

- Une convocation du CCAS de Puteaux qui arrive... 3 jours après la réunion

Participer à la cagnotte en ligne


40 euros de chèques cadeaux pour les parents sans emploi de Puteaux

ArrayC'est une démarche que je soutiens : le CCAS de Puteaux offre des chèques cadeaux d'un montant de 40 euros pour les parents sans emploi afin de les aider à offrir des jouets à leurs enfants pour Noël.

Ces chèques sont utilisables dans de nombreuses enseignes.

Conditions

  • Résider à Puteaux depuis plus de 3 ans,
  • Avoir des enfants de moins de 12 ans,
  • Être inscrit comme demandeur d’emploi auprès de pôle Emploi à la date du dépôt de dossier,
  • Être inscrit auprès de Puteaux Emploi.

Les dossiers de demandes sont à déposer chaque année du 1er au 24 décembre auprès du CCAS.

Justificatifs

  • Un justificatif de domicile de plus de 3 ans
  • Un justificatif de domicile de moins de 3 mois
  • Une copie du livret de famille
  • Une attestation de Pôle Emploi de moins de 3 mois
  • Une attestation de Puteaux Emploi de moins de 3 mois

Renseignements

Centre communal d'action sociale (CCAS)
Pôle Solidarités / Aides municipales
Hôtel de Ville
Tel : 01 46 92 93 11
E-mail : ccas@mairie-puteaux.fr

SI VOUS RÉPONDEZ AUX CRITÈRES POUR CETTE AIDE ET QUE VOUS RENCONTREZ DES DIFFICULTES POUR L'OBTENIR, MERCI DE M'ALERTER : GREBERT@GMAIL.COM


Une convocation du CCAS de Puteaux qui arrive... 3 jours après la réunion

IMG_0367En juin dernier, grâce à un vote à la proportionnelle en conseil municipal, j'ai été élu administrateur du CCAS de Puteaux présidé par Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Le centre communal d'action sociale est l'un des instruments du clientélisme de la maire. Evidement, cela lui déplait que je siège dans cette instance. Je suis le seul administrateur indépendant non ceccaldisé. Elle cherche donc à ce que je sois absent des réunions du conseil d'administration.

La première réunion a été programmée le lundi 13 juillet, entre un week-end et un jour férié, pour une convocation reçue la semaine précédente. Impossible de m'organiser, j'étais absent de Puteaux.

La 2e réunion du CA a eu lieu le 6 octobre. Cette fois, la méthode est plus radicale : j'ai reçu la convocation par lettre recommandée le 9 octobre, 3 jours après !

Le contrôle démocratique des décisions n'est donc pas assuré. La maire fait ce qu'elle veut, avec l'argent des contribuables putéoliens.

Vous trouverez sur mon DRIVE les dossiers du CCAS.


Le CCAS de Puteaux convoqué en plein pont du 14 juillet

IMG_9710Organiser une séance du Conseil d'administration du Centre Communal d'Action sociale lundi 13 juillet à 11h... c'est s'assurer une présence maximale des élus !

Nouvel administrateur du CCAS de Puteaux, je ne pourrai malheureusement pas assister à cette séance d'installation : je serai en vacances. Il faut dire que la date du 13 juillet, coincée au milieu du pont de la fête nationale, n'est pas non plus idéale pour organiser une réunion aussi importante, du moins si le maire de Puteaux, qui préside le CCAS, désirait que le plus grand nombre d'administrateurs y assiste.

Je remarque par ailleurs que le courrier de convocation est daté du 3 juillet, mais que je ne l'ai reçu que le 9, soit 4 jours seulement avant la tenue de la réunion (VOIR LA PHOTO, cliquer dessus pour l'agrandir).

J'ai écrit au maire pour lui dire que je souhaite qu'à l'avenir les dates des conseils d'administration du CCAS soient communiquées aux administrateurs au moins 1 mois à l'avance afin qu'ils puissent s'organiser pour y venir. Mais vous vous doutez bien que cette demande sera traitée avec mépris.

LE MAIRE DE PUTEAUX, UNE SUPER ASSISTANTE SOCIALE... POUR SES AMIS ?

Au cours de cette 1ère séance, Joëlle Ceccaldi-Raynaud demandera aux administrateurs (présents) de lui accorder une délégation afin de tout décider sans eux. Notamment, le maire veut s'accorder la possibilité d'attribuer des aides financières sans aucun contrôle jusqu'à 1.600 euros par personne. Un formidable outil clientéliste dont elle, comme son père avant elle, ne se prive pas : entre le 1er et le 30 avril (je n'ai malheureusement pas les chiffres de janvier, février et mars qui doivent être astronomiques), le maire a ainsi distribué 4.380 euros en liquide via la caisse du CCAS sans que les administrateurs sachent à qui cet argent a été donné et dans quel but. Environ 100.000 euros sont ainsi distribués chaque année dans une grande opacité.

L'aide sociale d'urgence est une nécessité. Encore faut-il s'assurer que l'argent public, réservé pour cela, aille effectivement à ceux qui en ont vraiment besoin. A Puteaux, nous ne pouvons pas garantir que c'est bien le cas. Rien ne nous permet en effet de le contrôler et donc de pouvoir le démontrer.