Cadre de vie Flux

La ville de Puteaux dépense 5 millions d'euros pour construire une serre qui servira de... restaurant

12459747883_035ce29c02Lors du conseil municipal du mardi 29 avril 2014, le maire UMP de Puteaux a promis l'ouverture cette année de la "Grande Serre" de la rue Eichenberger. Cet équipement, dont le projet a été lancé il y a 8 ans (!), a déjà coûté 4 millions d'euros à la commune. Mais ce n'est pas terminé !

En janvier 2006, la municipalité lance une consultation pour la réalisation d'un parking souterrain rue Eichenberger sur lequel doit être aménagé un square et... une serre.

En 2008, Joëlle Ceccaldi-Raynaud reprend l'idée dans son programme municipal : la candidate UMP promet la réalisation d'une "serre botanique", comme elle l'écrit dans son programme municipal :

Projetump2008

Le maire souhaite y ouvrir une exposition permanente d'orchidées. Mais lorsque le chantier du parking souterrain est lancé en 2011, le projet de serre devient soudainement un espace de restauration. Le parking ouvre en 2012. Les travaux de la serre et du jardin commencent en 2013. Le restaurant doit ouvrir en septembre 2013, annonce alors une banderole :

Palissade+de+chantier+-restaurant+-+palissade+décorative+-+puteaux+-+bâche

Mais depuis septembre 2013, cet équipement est inutilisé et le jardin reste fermé au public. Jusque là, la ville a dépensé 4 millions d'euros pour l'aménagement de la serre et de son jardin.

Mais la facture s'allonge encore : la ville a depuis acheté pour 392.300 euros de climatisation. Ouvrir un restaurant dans une serre nécessite en effet un sacré système de chauffage l'hiver et de refroidissement l'été ! Voilà une idée qui va à l'encontre du développement durable !

Au cours du conseil municipal du 29 avril 2014, le maire a annoncé 552.000 euros de nouvelles dépenses (460.000 euros Hors Taxes) avant l'ouverture du restaurant :

Budget2014

 

216.000 euros ont en plus été budgétés pour la réalisation d'une fontaine, chantier confié à Eiffage.

Au total, cette serre devenue restaurant va donc coûter à la commune 5 millions d'euros en investissement, sans compter les coûts d'entretien du bâtiment, de la fontaine et du jardin.

Voilà un nouvel exemple de la mauvaise gestion municipale. On lance un projet, sur un simple "coût" de tête. On le change en cours de route, sans se soucier des coûts et des retards. 5 millions d'euros d'argent public, c'est le prix d'une crèche ou de la réhabilitation d'un ensemble HLM.

(photo : Flickr)


La fontaine du jardin du sud à Puteaux en travaux : le dallage n'a tenu que 7 hivers

8675474907_bb96f805c5

La fontaine du jardin du sud, rue voltaire à Puteaux, fait actuellement l'objet d'importants travaux. Le dallage traditionnel n'a pas supporté les gelées hivernales. Il doit être remplacé, 7 ans seulement après l'ouverture du jardin.

Ce jardin marocain a coûté 1 million d'euros à sa création, sans compter les nombreuses modifications apportées par la suite : conçu à la base comme un jardin "des senteurs", le maire a voulu que des jeux d'enfants y soient aussi installés. J'avais en effet signalé que cet espace vert était le seul du quartier et qu'il aurait du être dédié aux familles. Problème : rien dans ce jardin n'a été conçu pour accueillir des petits. Ainsi, les jets d'eau placés au sol sont des pièges pour les jambes des enfants. A la suite d'incidents, grilles et protections sont installées. Ce qui n'empèchent pas des mamans de ne me faire remarquer que cet espace est dangereux. D'autres aménagements suivent, sans logique par rapport au projet initial. Ce jardin, parce qu'il a été réalisé sans concertation avec les habitants du quartier, occasionne de lourdes dépenses. Ces nouveaux travaux - conséquente de l'utilisation de matériaux adaptés au soleil méditerranéen mais pas à notre météo humide - n'en sont qu'une illustration supplémentaire.

LE JARDIN A SON OUVERTURE EN ÉTÉ 2006 :

168779265_72cfa9f661

CET HIVER :

8396719300_d906a2169f

TOUTES LES PHOTOS DU SQUARE DE LA RUE VOLTAIRE SUR FLICKR.


Bruit d'enfer pour les riverains du "palais" de la médiathèque de Puteaux

1438065348_52b18324feLa maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi - Raynaud, s'était engagée en janvier dernier à lutter contre les nuisances sonores... c'est raté. Rue Montaigne, les riverains du nouveau palais de la Médiathèque -qui n'est toujours pas ouvert, après 3 ans de travaux- se plaignent du bruit de la ventilation du bâtiment. Celle-ci ne se trouve pas sur le toit, mais sur la façade (photo) et donne donc directement sur les maisons entre le 3 et le 9 de la rue. Faites l'expérience d'y passer : le bruit y est infernal. Alertée par plusieurs habitants du quartier se demandant si ce bruit allait continuer, la mairie répond que le niveau sonore est "normal".

L'impact sonore d'un équipement sur son environnement fait partie des choses auxquelles il faut penser. Qu'en a-t-il été ici ?
En fait, aucun bâtiment de la ville de Puteaux ne répond aux dernières normes environnementales. Un autre "palais" ceccaldiste, celui de la piscine, pose également de gros problèmes. Leur mise à niveau devra être une priorité de la prochaine majorité. Cela représentera un engagement financier important. Ce sera le prix à payer pour plusieurs décennies d'une très mauvaise gestion.
Christophe Grébert

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


Pistes cyclables : l'association de la Colline de Puteaux présente un plan à la mairie

123937780_bdc7fbcce2L'association de la Colline de Puteaux a proposé à la mairie un plan d'aménagement de pistes cyclables dans la ville :

"(..) Les stationnements en centre ville sont quasi inexistants pour les vélos et les 2 roues. Nous préconisons rue Eichenberger la possibilité de stationner en vélo voir de transformer l'accès rue J. Hennig en passage piéton et vélo uniquement (sauf pour les livraisons du Maraîcher- primeur) et en air de stationnement vélo localisé.
Egalement possibilités de se garer en 2 roues ou/et en vélo entre les palmiers de la rue Jean Jaurès.
Les transversales entre le sud est le Pont de Puteaux, la voie cyclable le long des quais de Suresnes (et quai de Dion Bouton) doivent être prolongés pour accéder au pont de Puteaux et jusqu'à la Terrasse Bellini. La rue Jean Jaurés dans le tronçon de la Terrasse Bellini jusqu'à la Place de la Mairie doit être une transversale pour rejoindre le rond-point des Bergères sud-est de la Ville jusqu'au Nord-ouest (par la rue de la République circulation mixte avec signalisation au sol et séparateur dans certains tronçons larges)
Pour le centre ville, le Bd Richard Wallace doit être praticable mais une voie d'évitement par la rue Voltaire et la rue Saulnier semble un passage moins emprunté et assez large.
L'accessibilité à la Défense par son centre doit être prévu par la rue Anatole France (voir si largeur suffisante pour avoir un accès pistes cyclables séparées) avec parking au niveau des bureaux de présentation de l'Epad et de la statut de la Défense par exemple (demande déjà faite à l'Epad) et par un autre accès au niveau du bas de la Défense.
L'accessibilité du Parc André Malraux et le raccordement des pistes cyclables de Nanterre doit être prévu (voir doc joints Liaison Pistes cyclables Courbevoie-Puteaux-Nanterre)
Accès au Mont Valérien par la rue Cartault (et prolongement sur la Commune de Suresnes) ou piste cyclable en contre-sens avenue Gutenberg et si droit de passage Av des Tilleuls.
La mise en place de vélos à disposition en location libre-service pour les habitants de Puteaux nous semblent une excellente idée si le coût n'est pas dissuasif au delà de deux heures d'utilisation comme cela semble être le cas à Paris mais avec un abonnement possible pour une demi journée par exemple (..)".

Voici une initiative très intéressante. Si je suis élu maire, je développerai les contacts avec les associations de quartier et leur permettrai d'exposer leurs projets d'intérêt général dans le journal municipal, ainsi qu'au conseil. Puteaux est très en retard dans ce domaine précis des circulations douces. Les pistes cyclables existantes sont des farces. Notre ville, parce qu'elle a d'énormes moyens, devrait pourtant être exemplaire et initiatrice de solutions innovantes. De nombreux habitants travaillent à La Défense. Or, il est quasi impossible aujourd'hui d'accéder aux quartiers d'affaires en 2 roues. Et même si vous y parveniez, les vélos sont interdits sur le parvis. Voilà une chose à revoir. Le réaménagement du boulevard circulaire prévu entre 2008 et 2012 devra permettre cela.
Christophe Grébert

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


Stationnement résidentiel et chaufferie de la rue Roque de Fillol, au conseil municipal de Puteaux (6e partie de la séance du 8 mars 2007)

Voici la 6e partie du conseil municipal de Puteaux du jeudi 8 mars 2007. Il s'agit des questions 28 à de l'ordre du jour*.

Dans cette partie sont abordées l'extension du stationnement résidentiel sur la ville, ainsi que la modification des installations de la chaufferie de la rue Roque de Fillol, qui vont passer d'un chauffage au fioul à un chauffage au gaz. Selon l'opposition, les conditions de sécurité sont insuffisantes et le niveau de pollution va augmenter. Les élus de l'opposition ont voté contre. La maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud affirme "oser croire" le rapport qui dit que "ce sera mieux qu'avant" (sic!).

* 28/ Extension et modification du stationnement résidentiel sur la Ville,
29/ Mise en réforme de matériels et mobiliers,
30/ Installations classées pour la protection de l’environnement. Avis sur la demande d’exploiter une chaufferie (modifications des installations existantes) à PUTEAUX - 80 rue Roque de Fillol.


Urban Football de Puteaux : direction et riverains s'entendent

75894313_873d7e20fdJe vous avais parlé il y a quelques mois d'un problème de nuisances sonores provoquées par l'installation d'un club d'"Urban Football" rue de la République, en haut de notre commune.
Finalement, les choses semblent s'arranger : riverains et direction du club se sont plusieurs fois rencontrés autour d'une table pour discuter des aménagements susceptibles de réduire ces nuisances :

"Force est de constater que depuis le mois de décembre les choses se sont considérablement améliorées et que la "positive attitude" est présente de part et d'autres !", peut-on lire sur le blog des riverains.

Comme quoi la discussion paye...