Argent public Flux

Des cartables roses et bleus pour les écoliers : attention, ce n'est pas gratuit. L'école est payante à Puteaux

Sacrose

Tous les parents des enfants scolarisés à Puteaux ont reçu dans la semaine un carton signé par la maire LR de Puteaux, Joëlle Ceccaldi, et par son fils et maire adjoint à l'éducation, Vincent Franchi. Ils étaient invités à venir chercher ce matin en mairie des cadeaux pour la rentrée des classes, dont un cartable : rose pour les filles et bleu pour les garçons.

Sur twitter, la mairie de Puteaux suggère que cette distribution de cartables genrés et de fournitures scolaires se fait au nom de l'"égalité des chances".  En réalité, c'est une simple opération clientéliste. Car ces cartables et les cadeaux qui les accompagnent (des chocolats notamment) ont été financés sur le budget des écoles. C'est donc autant d'argent en moins pour le fonctionnement des activités scolaires. Résultat : tout au long de l'année, pour payer tel ou tel matériel nécessaire en classe, les enseignants doivent réclamer de l'argent aux parents... Ces derniers se retrouveront donc à payer après coup le "cadeau" offert ce matin à leurs enfants, et parfois au double !

L'égalité des chances, ce serait d'assurer l'école gratuite. Ce qui est donc loin d'être le cas à Puteaux. Ici, les activités scolaires et périscolaires sont payantes. En 2015, pour le périscolaire et la garderie, nous avons calculé que cela pouvait coûter jusqu'à 58 euros par mois et par enfant !

Une partie du matériel distribué en mairie n'arrive jamais dans les classes, parce qu'inutile ou doublé et même triplé d'année en année. C'est autant d'argent de moins pour le budget de l'éducation. "Ca fait plaisir" mais en fait c'est une mauvaise utilisation de l'argent. Ce que je propose depuis des années : que cet argent dépensé pour ces grandes distributions en mairie avec chocolats, clowns, etc, soit intégralement versé aux caisses des écoles : aux enseignants ensuite de commander et de distribuer le matériel nécessaire à tous les enfants et tout au long de l'année scolaire. c'est simple, logique, efficace, économe... même si ça fait moins "plaisir" qu'une fête en mairie.

20160826_192748

Rentree

(photo : instagram)


Le bassin extérieur de la piscine de Puteaux va enfin être couvert

Piscine1

Il était temps ! 10 ans après l'ouverture du palais des sports sur l'île, la mairie de Puteaux vient de lancer un appel d'offres pour la réalisation d'une couverture thermique sur le bassin extérieur de sa piscine

L'installation prendra la forme de transats mobiles dans la longueur du bassin, installés sur rails (voir photo ci-contre). Lors des horaires d’ouverture, ces transats seront repliés contre le mur et serviront d’assise aux baigneurs. Lors de la fermeture, les transats s’avanceront et la couverture se déroulera sur l’eau, assurant une protection thermique.

A l'origine, ce bassin extérieur devait être couvrable, mais le système de couverture, installé dans des niches situées à chaque extrémité du bassin, n'a jamais pu être utilisé suite "à un problème de conception", indique la mairie. 

Le "palais des sports" de Puteaux cumule en fait de nombreux défauts de conception.

S'improvisant architecte, Charles Ceccaldi s'était vanté d'en avoir dessiné les plans. Sa fille, Joëlle Ceccaldi, a elle aussi affirmé "y avoir mis sa touche".

Résultat : un restaurant qui n'a jamais pu ouvrir... faute d'issues de secours, un revêtement autour des bassins extrêmement glissant qui provoque de nombreuses chutes, une salle d'escrime où les tribunes du public ont été installées à l'extrémité des pistes et pas sur les côtés. Ce qui n'est pas vraiment pratique pour observer les touches des escrimeurs...

Dans un rapport, la Chambre régionale des comptes a pour sa part relevé des anomalies sur le coût et la réalisation de cet équipement : "(..) La commune n’a pu communiquer à la Chambre divers documents prévus par la loi MOP : le programme, les études d’esquisse et les études d’avant-projet sommaire et définitif (..) Les estimations (sur le coût d'exploitation du palais) n’ont pas été communiquées au conseil municipal (..)".

La couverture du bassin extérieur n'est qu'une petite correction pour un "palais" qui a déjà coûté 100 millions d'euros à la commune en ajoutant prix de construction et frais de fonctionnement. Pour chaque famille putéolienne, cela représente 4.000 euros d'impôts dépensés rien que dans cet équipement !


Gaspillage d'argent public : Puteaux passe commande de 30.000 cartes de voeux pour 140.000 euros

6a00d8341c339153ef01b8d187dc3f970c-500wiLa ville de Puteaux vient de lancer un appel d'offres pour la fourniture de ses cartes de voeux 2017. Comme chaque année, la mairie ne regarde pas à la dépense et se moque de l'environnement, en commandant 30.000 cartes lumineuses.

Celle-ci devra avoir pour thème « Rêve de Noël » et reprendre les couleurs de Noël (rouge, vert sapin, doré, blanc, etc.). Elle devra aussi intégrer "des éléments lumineux comme des leds ou de la fibre optique", indique l'annonce, et donc contenir des piles qui se vont rapidement s'éparpiller dans la nature.

La mairie LR compte acheter jusqu'à 30.000 cartes sous enveloppe, pour un montant maximum de 120.000 euros HT, soit 144.000 euros TTC, ce qui fait une dépense de 6,50 euros par famille putéolienne !

En 2016, la ville a dépensé 115.000 euros pour sa carte, et 120.000 euros en 2015. Avons-nous tant d'argent (nos impôts) à gaspiller ? Nous devrions prendre exemple sur le maire de Neuilly-sur-Seine qui dépense 50 fois moins que sa collègue de Puteaux pour envoyer ses voeux. Et pourtant, la communication de Jean Christophe Fromantin ne semble pas moins bonne que celle de Joëlle Ceccaldi ! :)


Marché public : Puteaux prévoit de dépenser 840.000 euros pour les illuminations de Noël 2016

2081503162_801cd8a4cc_z

Puteaux est la ville de France qui dépense le plus d'argent pour ses illuminations de Noël. Cette année, le budget sera de 840.000 euros, selon l'appel d'offres que vient de lancer la ville. Cela fait 20 euros par habitant ! Quitte à dépenser autant, si on en faisait de ces illuminations un vrai évènement national ?

Chaque année, la maire choisit elle-même le thème de ces décorations. Nous avons eu Alice au pays des merveilles, le cirque, les ours... C'est son goût à elle. Nous ne sommes pas obligés de partager le même.

La municipalité pourrait donc lancer une grande consultation auprès de toute la population et/ou des enfants dans les écoles : quel sujet voudrions-nous développer pour ces illuminations ?  

ET SI NOUS CONFIONS LA CRÉATION DES ILLUMINATIONS A UNE PERSONNALITÉ DU MONDE DE L'ART ET DU SPECTACLE ?

Autre idée : si nous confions chaque année la création d'une décoration originale de notre ville à un créateur différent ? Imaginez une carte blanche à un metteur en scène, à un designer ou à un grand styliste ? Au moins cet argent dépensé apporterait quelque chose d'unique à notre commune et ferait parler de Puteaux partout en France.

Qu'en pensez-vous ?

(photo : Flickr)


Des rotondes néo-classiques construites sur des HLM de Puteaux, au lieu de remettre en état les logements insalubres

Hlm-tourelle

Les façades de la résidence HLM Rive de Seine à Puteaux ont été refaites. Mais en plus de ces travaux normaux de réfection, des "rotondes" ont été construites à chaque angle du bâtiment. Quel est le coût ? Et quel est l'intérêt social de ce chantier financé par de l'argent public ?

Il s'agit d'éléments purement décoratifs. Il ne s'agit pas d'augmenter la surface des logements. 4 locataires bénéficient désormais d'une terrasse couverte.

Combien de centaines de milliers d'euros ont été dépensés pour ce gadget néo-classique-haussmannien ? Tout cela a été financé sur le budget de l'office HLM subventionné par la commune. Alors que dans le même temps, des dizaines de familles putéoliennes, logées dans des propriétés de la ville, souhaiteraient juste qu'on fasse quelques milliers d'euros de travaux pour mettre aux normes leurs logements totalement dégradés ! Remarquez que ce n'est franchement pas le soucis de la maire de Puteaux qui a dernièrement annoncé au conseil municipal la baisse du nombre de logements sociaux réservés aux familles pauvres.

27078590186_bbae2fe1fc_z
26955863712_9e372db7d5_z