Action sociale Flux

Les cadeaux de la mairie de Puteaux ne font pas une "politique sociale"

15876307709_8cf02b9dfb_zOffrir des cadeaux, cela fait plaisir. Mais cela ne fait pas une politique ! En matière d'action sociale, "Puteaux pour vous" fait des propositions qui répondent aux vrais besoins des habitants de Puteaux. Extrait de notre projet municipal :

Puteaux, une ville sociale et solidaire

Puteaux souffre depuis plusieurs années de l'inefficacité de sa politique sociale. L’intégration des personnes handicapées, le vieillissement de la population, l’exclusion et l’habitat indigne sont autant de problèmes auxquels la majorité sortante n’a pas su répondre. Notre équipe mènera une politique sociale juste et équitable, adaptée aux besoins de la population et des associations. Notre ambition est très grande, mais à la hauteur des capacités de notre commune.

1 - Le Contrat Local de Solidarité et le Contrat Local de Santé

En opposition au clientélisme ambiant, nous nous adresserons à tous les habitants et nous lutterons contre toutes formes de discriminations.

A l’inverse de la majorité sortante, nous lutterons contre la pauvreté et l’exclusion de manière collégiale en signant un Contrat Local de Solidarité. Ce contrat mobilisera les différentes ressources de la commune et s’appuiera sur l'économie sociale et le développement local.

Nous œuvrerons pour un égal accès aux soins en ratifiant le Contrat Local de Santé proposé par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

2 - Un service social de qualité proche des habitants

Nous nous engageons à lutter contre l’exclusion et à accompagner les personnes en difficulté en  favorisant l’insertion sociale et professionnelle.

A - L’analyse des besoin sociaux

La collectivité se doit de définir un champ d’actions en adéquation avec les réalités locales. Ainsi, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) procédera à une Analyse annuelle des Besoins Sociaux (ABS). Bien qu’imposée par la loi, l’ABS n’a jamais été réalisée à Puteaux.

B - Un centre social de proximité

Nous développerons les missions du CCAS au sein d’un centre social de proximité. Chaque personne ou famille qui rencontre des difficultés sociales pourra s’y rendre pour être informée de ses droits et bénéficier d’une aide ou d’un accompagnement. Ce centre favorisera le travail en réseau entre partenaires (services départementaux, associations, professionnels de santé et entreprises) qui participeront à des réunions de travail et de réflexion. Nous soutiendrons financièrement les associations caritatives concernées.

- Ce centre sera dédié à l’information, à la prévention et au développement social pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion.
- Les travailleurs sociaux y prodigueront des conseils individualisés. 
- Les institutions intéressées (CAF, CPAM…) ainsi que les associations pourront y ouvrir des permanences.
- Nous y mettrons en place des ateliers pour faciliter les démarches de la vie quotidienne (emploi, budget, logement et santé) et des activités pédagogiques, culturelles et ludiques.
- Nous organiserons des sorties et des séjours pour les familles en difficulté financière. 

C - Les dispositifs d’aides

La prise en charge des familles est une mission du Conseil général. Cependant la commune dispose d’un outil financier, le fonds de secours, pour apporter des aides complémentaires.

- Nous réviserons la vocation et les critères d’attribution de ce fonds. Nous mettrons en place des commissions plurales pour l’octroi des secours financiers et nous définirons des critères sociaux justes. Il s’agit d’un fonds d’aides financières communal, celui-ci est cependant facultatif. Dans un souci d’économie de gestion, il ne pourra plus se substituer à d’autres aides existantes. Plusieurs types d’aides seront intégrées à ce fonds :

- le secours d’urgence à titre alimentaire,

- le secours d’urgence pour la mobilité (titre de transports dans le cadre d’un projet professionnel),

- et le secours projet qui sera accordé aux personnes bénéficiant d’un suivi assuré par un travailleur social. Ce secours financera les impayés des charges courantes (hormis celles prises en charge par le Fonds de Solidarité Logement) ou un projet éducatif, professionnel, culturel, etc.

Dans un souci d’efficacité :

- Nous reprendrons l’instruction des demandes de RSA, refusées par la ville jusqu’à présent.
- Nous confierons la gestion de l’épicerie sociale à une association.
- La distribution des colis alimentaires sera entièrement confiée à l’Équipe Saint Vincent ou à une autre association volontaire. Nous augmenterons la subvention déjà allouée si nécessaire.

Pour aider les jeunes en difficulté :

- Nous soutiendrons les jeunes suivis par la mission locale dans leur parcours en leur allouant des aides du fonds de secours  pour leur projet professionnel.
- Nous mettrons en place une aide pour le BAFA, en collaboration avec le Bureau Information Jeunesse. En contrepartie, la commune leur demandera d’effectuer gratuitement leur stage dans une structure communale.

LA SUITE SUR PUTEAUX2014.FR


610 euros versés aux bacheliers putéoliens avec mention, pour financer leur permis de conduire

Article_nouveaupermisComme chaque année, la ville de Puteaux récompense les jeunes diplômés qui ont obtenu une mention, en leur offrant une aide financière pour passer leur permis de conduire B.

Attention, Il s'agit d'une aide sociale financée sur le budget du CCAS (caisse communale d'action sociale) et pas simplement d'un cadeau pour faire plaisir.

Tous les jeunes répondant aux critères y ont droit. Il n'y a pas de condition de ressources. Cependant j'imagine que les familles qui ont les moyens de financer le permis de conduire de leurs enfants n'auront pas le reflexe de recourir à l'aide sociale de la ville pour cela.

Relire mon article publié l'année dernière.


Les séjours en vacances de la ville de Puteaux : témoignez !

5965922602_419d810790_zAvez-vous subi des refus successifs et non justifiés (en dehors du sempiternel "vous êtes sur liste d'attente") pour l'obtention de places pour les colonies de vacances de la ville de Puteaux, les voyages à l'étranger ou les vacances d'été à Caprone et d'hiver à La Clusaz ?

Dans ce cas, nous vous invitons à vous faire connaître dans l'éventualité d'une saisie du défenseur des droits menée conjointement.

Vos noms et coordonnées ne seront en aucun cas divulgués (même si dans votre cas, vous n'avez plus rien à perdre !).

Envoyez un message à grebert@gmail.com

(photo : Hôtel de Puteaux à La Clusaz, Flickr)


Le Centre médico-social de Puteaux : pas de condition de ressources !

Lu sur le blog de Sylvie Cancelloni, conseillère municipale Modem de Puteaux :

2622162266_03333a89a7Su-per-be. Il n'y a pas d'autre mot pour décrire ce centre de soins, de confort, d'accompagnement, d'écoute... que la ville vient de mettre à notre disposition : couleurs pastel et faîches comme l'espérance, lumières d'ambiance tamisées ou étoilées pour la détente, lieux d'accueil et de jeux, équipe médico sociale souriante et fière de ses talents. Une grande diversité de consultations, un centre de radiographie high tech, un laboratoire d'analyses, des salles spacieuses et de la banéo pour l'équipe de kinésithérapeutes, un service de formation au massage des bébés, des soins dentaires dernier cri...

Décidément, qu'il fait bon vivre à Puteaux !

Mais pour qui? Car je m'interroge : le Centre est ouvert à tous, sans condition de ressources ! Il suffit de se munir de sa carte vitale à l'heure du rendez-vous. Certains services annoncent déjà un délai d'attente de 2 mois. Y compris pour ceux qui n'ont pas les moyens de se faire soigner ailleurs, dont le nombre ne fera qu'augmenter dans un contexte de crise qui s'amplifie. Est-ce si juste que cela?

Et que pensent nos médecins de médecine libérale, nos laboratoires d'analyses, nos centres de radiographie, nos cabinets dentaires ou de kiné qui, à Puteaux, subissent des charges importantes liées à la pression urbaine de la zone. Quel regard portent-ils sur cette irruption concurrentielle? Leur pose-t-elle un problème?

Questions à approfondir : je ne suis pas une spécialiste et je ne doute pas que ces questions aient été largement traitées en amont dans les services de notre ville. Regardons donc vivre ce centre et voyons pas à pas les problèmes qui se poseront.

Pour l'instant, laissons-le se poser, se faire découvrir, prendre ses repères sous le regard bienveillant et si profondément respectueux de la faiblesse de la personne humaine que manifestait toujours Françoise Dolto.

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale MoDem de Puteaux

(photo : Flickr)


Première réunion du Centre communal d'action sociale de Puteaux (Sylvie Cancelloni)

PhotoSylvie Cancelloni, membre du Modem de Puteaux et élue "Puteaux Ensemble", siège au conseil d'administration du CCAS de Puteaux. Elle publie sur son blog un compte rendu de la première réunion du Centre communal. Extrait :

"(..) Pour sa première réunion, le CCAS s’est d’abord doté d’un nouveau Conseil d’administration : 4 élus, dont moi-même comme seul membre de l’opposition, et 4 représentants d’associations : l’UDAF (Union départementale des Associations Familiales), l’ADEP (Association d’Entraide des Polios et Handicapés), l’Age d’Or (association putéolienne d’entraide et de solidarité) et l’association des Equipes Saint Vincent. Belle diversité, sur laquelle j’observerais cependant que la représentante de l’ADEP, tout à fait qualifiée au demeurant, est une proche collaboratrice du Maire de Puteaux, et que les deux dernières associations me semblent –sous réserve de confirmation – dépendre pour la quasi-totalité de leurs ressources, des subventions municipales. Belle diversité donc, mais une capacité d’autonomie et d’expression d’indépendance qu’il nous faudra évaluer dans le temps (..)".

LA SUITE SUR LE BLOG DE SYLVIE CANCELLONI