Absenteisme Flux

La députée UMP de Puteaux-Neuilly membre fantôme de la commission des affaires culturelles : 86% d'absentéisme

1355Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire UMP de Puteaux et députée de la circonscription de Puteaux-Neuilly, est membre de la commission permanente des affaires culturelles et de l'éducation à l'Assemblée nationale. En consultant, sur le site de l'Assemblée, les comptes rendus de cette commission sur l'année écoulée, on s'aperçoit que sur 44 réunions, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a été absente 38 fois, soit un taux d'absentéisme de 86%. Et dans la moitié des cas, elle ne s'est même pas excusée.

Pourtant élue d'une circonscription proche de Paris, elle n'a assisté qu'à seulement 6 réunions sur les 44, au cours desquelles elle n'a jamais fait une seule intervention, ni proposé aucun amendement.

Avec les débats en séances publiques, les discussions en commission sont pourtant au coeur du travail parlementaire. Rappelons que le salaire d'un député est de 13.000 euros bruts par mois + 9.000 euros pour rémunérer ses collaborateurs (source).

SON BILAN AU COURS DE L'ANNÉE ÉCOULÉE :

15 février 2012 : absente (excusée)
1er février : présente, aucune intervention, aucun amendement
31 janvier : absente (pas excusée)
25 janvier : absente (excusée)
18 janvier : absente (pas excusée)
11 janvier : absente (excusée)
10 janvier : absente (pas excusée)
14 décembre 2011 : absente (excusée)
7 décembre : présente, aucune intervention, aucun amendement
30 novembre : absente (excusée)
23 novembre : absente (excusée)
16 novembre : absente (excusée)
9 novembre : absente (pas excusée)
8 novembre : absente (pas excusée)
2 novembre : absente (excusée)
26 octobre : absente (excusée)
25 octobre : absente (pas excusée)
19 octobre : absente (excusée)
18 octobre : absente (pas excusée)
11 octobre : absente (pas excusée)
5 octobre : absente (excusée)
28 septembre : absente (pas excusée)
7 septembre : absente (pas excusée)
6 juillet : absente (excusée)
29 juin : absente (excusée)
28 juin : absente (pas excusée)
22 juin : absente (pas excusée)
21 juin : absente (pas excusée)
14 juin : absente (pas excusée)
8 juin : absente (excusée)
25 mai : présente, aucune intervention, aucun amendement
18 mai : présente, aucune intervention, aucun amendement
11 mai : absente (excusée)
4 mai : absente (pas excusée)
3 mai : absente (pas excusée)
13 avril : présente, aucune intervention, aucun amendement
6 avril : présente, aucune intervention, aucun amendement
29 mars : absente (excusée)
16 mars : absente (excusée)
15 mars : absente (pas excusée)
9 mars : absente (excusée)
8 mars : absente (excusée)
2 mars : absente (excusée)
16 février 2011 : absente (pas excusée)

(photo : Assemblée nationale)


Le député UMP de Puteaux/Neuilly, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, inconnu à l'Assemblée (NosDéputés.fr)

Header_logo

Comme chaque mois, l'observatoire citoyen de l'activité parlementaire publie sur son site NosDéputés.fr un classement des députés en fonction de leurs activités à l'Assemblée Nationale. Dans le dernier classement, couvrant l'année 2011, Joëlle Ceccaldi-Raynaud se retrouve comme toujours en bas de tableau, dans les 12 dernières places ! La députée UMP de Puteaux-Neuilly parvient même cette fois à faire moins bien que Patrick Balkany, autre grand absentéiste alto-séquanais du Parlement.

L'an dernier, sur 42 semaines d'activité parlementaire, Joëlle Ceccaldi n'a été présente que sur 8 semaines. Elle n'est intervenue que 10 fois en commission, 2 fois dans l'hémicycle, n'a présenté que 14 amendements, dont seulement 1 a été adopté. Elle n'a signé aucun rapport et n'a présenté qu'une seule proposition de loi.

A peine 2 mois de travail dans l'année... pour plus de 100.000 euros d'indemnités ! Heureusement, Joëlle Ceccaldi-Raynaud ne sera plus députée de Puteaux-Neuilly dès juin prochain. Sa disparition du parlement passera certainement inaperçue. Une bonne nouvelle à la fois pour la politique et pour notre pays.


La députée UMP de Puteaux-Neuilly Joëlle Ceccaldi-Raynaud encore au fond de la classe

Infoscom Pour la 2e année consécutive, lesinfos.com publie un palmarès des députés selon leur degré d’activité au Parlement. Joëlle Ceccaldi-Raynaud, députée UMP de Puteaux-Neuilly, apparaît à la 494e place sur 575. C'est déjà pas fameux, mais en plus elle parvient à reculer d'une trentaine de places par rapport au classement 2009, confirmant son rôle de députée fantôme  !

Ce palmarès repose sur des données purement quantitatives : il prend en compte le nombre d'interventions en séances et en commissions. Ce n'est donc pas la qualité de la personne qui est jugée, mais son investissement dans le fonctionnement normal de l'Assemblée Nationale.

Sur l'année écoulée, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a fait 13 interventions : 3 en séances publiques et 10 en commissions, soit 1 intervention par mois en moyenne.

Comment expliquer ce mauvais classement ? Outre le manque d'intérêt et de compétence pour la fonction parlementaire, le cumul des mandats est peut-être en partie en cause : maire d'une ville de 44.000 habitants, présidente de l'office communal HLM et ses 5.500 logements, présidente de l'EPAD... cela fait beaucoup pour une seule personne ! Joëlle Ceccaldi-Raynaud fait partie de ces élus qui occupent les mandats sans les remplir. 

Je suis pour ma part favorable au mandat unique pour les parlementaires. Et puis faut faire de la place aux jeunes ! Jean Sarkozy attend de reprendre le siège à papa... :)


Joëlle Ceccaldi-Raynaud : un député UMP à l'encéphalogramme plat

Ceccaldi

NosDéputés.fr se veut un observatoire citoyen de l'activité parlementaire. "En synthétisant les différentes activités législatives et de contrôle du gouvernement des élus de la nation, ce site essaye de donner aux citoyens de nouveaux outils pour comprendre et analyser le travail de leurs représentants". Pour chaque député, une fiche permet de mesurer son activité : présence en séance, nombre de mots prononcés, questions orales posées, etc...

La fiche de Joëlle Ceccaldi-Raynaud est pratiquement vierge. Sur tous les critères mesurés, la députée UMP de Puteaux-Neuilly est en bas de tableau, dans les "150 derniers" sur 577 députés. A comparer, par exemple, avec son collègue UMP des Hauts-de-Seine, Patrick Ollier. Y a pas photo !


Joëlle Ceccaldi écoute les Putéoliens 1h30 par mois

171610475_f7094a1e31Le site internet municipal nous informe que la députée-maire UMP de Puteaux sera demain (lundi 5 mai) de 18h à 19h30 devant l’école Petitot, rue Edgar Quinet, pour "dialoguer avec (nous)".
"Cette réelle proximité, agrémentée d’une météo printanière, favorise le dialogue et permet de vous impliquer davantage dans la vie de votre ville et de votre quartier", nous explique le service com' de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Voilà une phrase bien alambiquée !
3 autres RDV de quartier sont programmés d'ici septembre :
- le 2 juin, devant l’école de la Rotonde rue Paul Lafargue
- le 7 juillet, Jardin du Sud rue Voltaire
- le 8 septembre, rue Cartault

1h30 par mois pour aller à la rencontre des Putéoliens, débout, sur un bout de trottoir, ce n'est pas ce que j'appelle "dialoguer" et encore moins "impliquer" les citoyens. Un maire moderne fait de la consultation permanente et utilise tous les outils pour cela : internet, réunions et conseils de quartier, référendum local, développement du milieu associatif et soutien des initiatives citoyennes etc. C'est que proposait "Puteaux Ensemble" dans son programme. Avec la majorité actuelle, nous resterons malheureusement très loin de cette démocratie moderne.
Christophe Grébert

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


A vous la parole : Joëlle Ceccaldi-Raynaud, aux députés absents...

1355_5Mikal est allé consulté le site de l'Assemblée nationale. Notre députée-maire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, suppléante de Nicolas Sarkozy, s'y fait très discrète, a-t-il constaté :

Selon le site de l'Assemblée Nationale (depuis le début de la législature en 2002) :

- Jacques Brunhes (PC - Gennevilliers) : 119 questions, 104 propositions de loi, 2 rapports et 70 séances où le nom du député apparaît ;
- Manuel Aeschlimann (UMP - Asnières) : 47 questions, 243 propositions de loi, 8 rapports et 3 séances où le nom du député apparaît ;
- Jacques Kossowski (UMP - Courbevoie) : 103 questions, 151 propositions de loi, 0 rapport et 6 séances où le nom du député apparaît ;
- Jacqueline Fraysse (PC - Nanterre) : 88 questions, 104 propositions de loi, 0 rapport et 82 séances où le nom du député apparaît ;
- Patrick Balkany (UMP - Levallois) : 208 questions, 96 propositions de loi, 0 rapport et 19 séances où le nom du député apparaît ;
- Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP - Neuilly-Puteaux) : 28 questions, 62 propositions de loi, 0 rapport et 1 séance où le nom du député apparaît ;
- Patrick Ollier (UMP - Rueil) : 13 questions, 11 propositions de loi, 26 rapports et 244 séances où le nom du député apparaît.

Petit comparatif avec les députés voisins de Puteaux, avec pour seul critère le quantitatif :

Joëlle Ceccaldi-Raynaud n'a pas l'air de beaucoup travailler, on s'en doutait mais les chiffres le confirment. Peu de questions écrites aux ministres, elle est avant-dernière en ce domaine, mais le dernier Patrick Ollier semble se consacrer sur les rapports (1er en ce domaine avec 26 rapports rédigés !) alors que JCR n'en a rédigé aucun. Plus étonnant, JCR ne signe pas beaucoup de propositions de loi contrairement à ces autres collègues de l'UMP (243 pour Aeschlimann contre 28 pour JCR !). Le dernier critère confirme les précédents : peu active sur le fond des dossiers, on l'entend peu dans l'hémicycle. La suppléante de Nicolas Sarkozy n'est intervenue qu'une seule fois en séance, alors que les deux députés PC sont audibles, ainsi que Patrick Ollier et dans une moindre mesure Patrick Balkany.

Bref, à quoi sert le député Joëlle Ceccaldi-Raynaud ??

Mikal