Quel est le coût de la corruption ? Rendez-vous jeudi 14 juin à Neuilly
Les impôts locaux n'augmentent pas à Puteaux... Vraiment ???

Visite du quartier Petitot à Puteaux : "Ici, on est comme dans une prison"

DeIaLj5X4AErrGL

Le haut de notre ville est essentiellement constitué de grands ensembles, dont beaucoup d'immeubles de l'OPH de Puteaux (office HLM communal), à l'image du quartier Petitot, du nom de sa petite école communale Eugène Petitot.
C'est là que la ville vient de tronçonner 11 arbres dans un square pour enfant, parce que "les oiseaux qui y nichaient salissaient le sol avec leurs fientes". Samedi dernier, je suis allé visiter ce quartier où les habitants se disent être "comme en prison".

Quand on entre dans ce quartier, situé entre la rue des Fontaines et la rue Berthelot, c'est par l'un des passages contrôlés. Tout le quartier est en effet grillagé. Et à l'intérieur, il y a encore des grilles qui isolent chaque espace public.

DeIbPtMW0AEib1n
DeIbPtMWkAAVDCW
Petitot

"On est comme dans une prison", me dit spontanément un habitant quand je l'interroge sur l'ambiance du quartier. Cette phrase revient souvent au cours de ma visite. Il faut dire que l'espace est saturé de clôtures, de grilles, de barrières... Même le plus petit morceau de gazon est interdit par un grillage. Une femme soulève son petit chien et le dépose dans l'un de ces espaces clos de verdure. Pratique. Ailleurs, ce sont des enfants qui jouent dans un square entouré par une triple grille : un espace de jeux fermé à l'intérieur d'un espace réservé à l'une des résidences HLM, à l'intérieur de la clôture délimitant le quartier !

DeIaLkQWsAAt7ru
DeIaLj7WsAAqnaf
DeIaLj7XcAAMDcr

Certains aménagements paraissent absurdes, comme ce petit morceau de gazon grillagé, avec une porte pour laisser passer un improbable jardinier-gardien de prison :

DeIbqiaXcAItOa6

Au nord du quartier, un grand espace public - la place des Marées - sert occasionnellement aux évènements : fête de la musique, vide-grenier. Au centre, une fontaine, qui ne fonctionnait pas ce jour là. Des arbustes dans des pots (évidemment), quelques bancs sur les côtés. Des grilles, bien sûr. Un espace entièrement bétonné. "Flippant", me dit une jeune fille qui vient là parfois avec ses copines pour discuter. Elle semble découvrir le lieu quand je lui demande ce qu'elle en pense.

DeIeZGzW4AECN1O
DeIeZG2X4AE3kZj
DeIeZGyWAAAiXaG
DeIeZGwXcAAk1ft

C'est dommage que la nature soit si contrainte, car le quartier possède aussi des espaces de verdure bien agréables.

Le manque de logique des aménagements se retrouve également dans la diversité du mobilier urbain. On cherche un style entre un puit en pierre pastiche, une colonne Morris 19ème siècle, des lampadaires années 70/80 et des feux tricolores contemporains : 

DeIgrhRW4AEYt5D DeIgrhRX4AEjf0D DeIgrhMW4AEmrho

Ce quartier semble avoir été confié depuis des décennies à une personne qui ne sait pas faire et pour qui la nature en ville ne veut rien dire. Nous y mobiliserons des urbanistes, des jardiniers et des sociologues pour revoir, avec les habitants, l'aménagement de ce quartier qui a beaucoup de potentiel, afin que la vie y soit plus agréable.
Christophe Grébert

Commentaires