Le peintre Kupka, putéolien d'adoption, au Grand Palais
Architecture pastiche Game of Thrones pour le nouveau quartier des Bergères à Puteaux

Puteaux, 18e au palmarès des villes où il fait bon être parent. Cela vous surprend ?

PalmaresLe Parisien des Hauts-de-Seine vient de publier un “palmarès des villes où il fait bon être parent”. Puteaux arrive 18e dans le top 20 des villes du 92. Puteaux ne serait donc pas une ville si idéale pour élever ses enfants ? Le résultat de cette enquête vous surprend ? Malheureusement, ce n’est pas une surprise pour nous qui suivons au quotidien et depuis des années la gestion municipale.

A quelques pas du plus grand quartier d’affaires d’Europe, de nombreux parents se précipitent pour venir s’installer dans notre belle ville. Qui ne serait pas tenté d’élever son enfant dans “la ville la plus riche de France” ?

Mais une fois installés, ces parents sont confrontés à une réalité qui les déstabilisent. Il faut batailler pour une place en crèche ou courir à la recherche d’un autre mode de garde adéquate pour son enfant. Car il faut se maintenir dans l’emploi, payer ses charges et un loyer ou un crédit toujours plus élevé dans le parc privé.

Certes, les activités culturelles sont présentées ici comme diverses et variées. Puteaux a construit beaucoup de “Palais”, mais pour qui et pour quoi ? Que produisent ces infrastructures lourdes à maintenir en fonctionnement ? Jusqu’à présent, on ne peut pas dire que notre ville soit un vivier de talents. Parce qu’elle se ne donne pas pour objectif de promouvoir les potentiels humains.

Et pour l’école ? Notre ville ne pense pas. C’est l’affaire de l’Education nationale, nous répond la mairie. En quelques années, Puteaux a modifié à deux reprises les temps scolaires pour les maternelles et les primaires. Car fixer les rythmes scolaires en corrélation avec les rythmes de l’enfant, c’est compliqué. Le “bien-être” est une notion bien trop complexe pour la municipalité !

Dans un souci d’offrir à chaque enfant un espace de bien-être, de liberté et de sécurité, où il pourrait développer ses potentialités à son rythme, nous avons proposé : 



• Un aménagement des rythmes scolaires mieux réparti en semaine pour favoriser les apprentissages et la mise en place d’activités sportives et culturelles qui donnent la chance à tous les enfants de pratiquer des disciplines sans contrainte sociale ou financière ; 


• La mise en place des temps de yoga et de méditation pour lutter contre le stress à l’école et développer des compétences en toute sérénité ; 


Des cantines scolaires qui s’engagent à être 100% bio pour offrir aux enfants une nourriture naturelle, simple, équilibrée et sans pesticides, tout en privilégiant les circuits courts… et du pain artisanal ! 


• Une baisse des tarifs des cantines pour soutenir toutes les familles.


Bouchra-sirsalaneMais toutes ces propositions ont été rejetées... “Puteaux fait mieux”. Voilà la réponse que l’on nous oppose systématiquement. Tellement mieux que notre ville ne se classe que 18e dans les Hauts-de-Seine. 

Donnons une âme à notre ville ! #PuteauxVilleHumaine
Bouchra Sirsalane 
Conseillère municipale Puteaux Futur

Commentaires