L'avertissement en corse de la mairie de Puteaux
Que la maire de Puteaux renonce à ses cartes de voeux au profit des sinistrés de l'ouragan Irma

La députée de Puteaux Neuilly, Constance Le Grip, interroge le gouvernement sur une agression antisémite commise à Paris

Constance-le-grip

Durant la 1ère session du parlement, la nouvelle députée de Puteaux, Neuilly et Courbevoie Sud, la LR Constance Le Grip a posé une seule question écrite au gouvernement portant sur une agression antisémite commise à Paris en avril dernier.

Voici sa question

Mme Constance Le Grip alerte Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, au sujet de la circulaire du 2 juin 2016 de politique pénale et de son application. À juste titre, celle-ci indique que « la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et toutes les formes de discrimination, sources de violences importantes, portent atteinte à la cohésion nationale et aux valeurs de la République » et que « ces infractions contre les personnes ou les biens, d'attaques ou dégradations contre des lieux de culte, voire de faits de provocation ou d'apologie du terrorisme, justifient une très grande réactivité de la part des parquets et des parquets généraux, conformément aux instructions données en ce sens dans plusieurs dépêches et circulaires ». Pourtant, une affaire récente du mois d'avril 2017 s'étant déroulée à Paris, un meurtre, évoqué publiquement par le Président de la République, et portée à l'attention du Gouvernement lors de la séance des questions au Gouvernement, interroge sur la non-application de la circonstance aggravante d'antisémitisme. Le prévenu, déjà condamné pour une vingtaine de condamnations pour violences et vol, a été mis en examen pour homicide volontaire. Pourtant, les faits établis au cours de l'enquête et rendus publics ne laissent que peu de doute sur les motivations de celui-ci : en pleine nuit, le prévenu s'est introduit dans l'appartement de la victime en passant par le balcon, avant de proférer diverses insultes et slogans communs aux djihadistes, de rouer la victime de coups et de la précipiter par la fenêtre du deuxième étage. Les enquêtes de voisinage révèleraient que des insultes explicitement antisémites auraient été proférées préalablement. Elle lui demande donc de bien vouloir lui apporter des précisions quant aux critères d'application de la circonstance aggravante d'antisémitisme pour les homicides volontaires."

Cette question n'a pas encore reçu de réponse du ministère de la justice.

Le site NosDeputes permet de suivre l'activité de Constance Le Grip à l'Assemblée.

Sa fiche sur Projet Arcadie.

Commentaires