Laurent Zameczkowski, le candidat En Marche pour les législatives à Puteaux - Neuilly, n'a jamais fait de politique
Le n°2 de la police municipale de Puteaux condamné à 3 mois de prison avec sursis pour harcèlement moral

Législatives à Puteaux : Emancipons-nous des vieilles sirènes locales (Sylvie Cancelloni)

18401885_10155410334909421_6332839036561323060_oNous voici arrivés à la croisée des chemins : un Président est élu, une majorité parlementaire est à trouver.

Beaucoup en sont convaincus désormais : plutôt que de bloquer la France en affrontements sans fin entre droite et gauche, il faut saisir la chance qu'offre ce nouveau Président, qui se dit à la fois social et libéral, en lui offrant une majorité parlementaire, dans un contexte inédit. Car au fond, l'histoire doit-elle sans cesse se répéter pour nous rassurer ?

De ce point de vue, la candidature de Constance LE GRIP, Député européenne LR, est tout sauf une bonne idée. Ce n'est certainement pas un signe de cette "recomposition intelligente" appelée de tous leur voeux par les Français. Elue pour protester, condamnée à s'opposer : elle n'a pas besoin d'exposer son programme pour qu'on en connaisse précisément les limites. Avons-nous vraiment besoin de cela?

Elle commet aussi la lourde erreur d'avoir choisi Vincent FRANCHI comme suppléant . Cela, c'est une vraie mauvaise idée, et la démonstration que la culture des arrangements politiques reste toujours vigoureuse dans notre bonne ville...

Eh quoi ? Il n'y a pas d'autre ressource humaine à Puteaux que, reconditionné chaque fois à une nouvelle sauce, le fils de Joëlle CECCALDI-RAYNAUD ? Ne peut-on tirer les conséquences d'un scrutin qui dit sa lassitude des candidatures de complaisance?

Peut-être que Constance LE GRIP n'a pas eu le choix. Mais ne s'être pas donné les moyens de choisir un suppléant à vraie valeur-ajoutée en dit long sur sa liberté et sa légitimité à innover...

J'encourage mes amis Putéoliens à s'émanciper en juin de ces vieilles sirènes locales dont on peut dire franchement qu'elles ont fait leur temps et qu'elles nous font perdre le nôtre.

Et à s'ouvrir aux nouvelles candidatures dont la formule "issu de la société civile" dit quelque chose de l'importance des enjeux qui se dessinent.

Et sur ces candidatures, j'ai bien l'intention de revenir ces jours prochains !

Sylvie Cancelloni sur Facebook

Commentaires