Previous month:
septembre 2016
Next month:
novembre 2016

octobre 2016

Puteaux veut géolocaliser les places de stationnement en temps réel : une fausse bonne idée ?

Parksense-iphone

A Puteaux, comme dans toute l'agglomération francilienne, il est parfois difficile de se stationner. Les automobilistes passeraient en moyenne un an de leur vie à rechercher une place pour se garer ! Qui donc ne rêverait pas d'une application sur son smartphone qui indiquerait en temps réel la place libre la plus proche ? La ville de Puteaux vient de lancer un appel d'offres pour s'équiper d'une  "solution de suivi en temps réel du stationnement sur voirie". L'idée n'est pas nouvelle... et jusqu'ici elle n'a jamais fonctionné.

Quelques communes ont en effet déjà mené des expériences de géolocalisation des places en voirie, comme Nice et Issy-les-Moulineaux. Cette dernière a testé il y a quelques années le système Smart Grains : des capteurs collés sous les places de parking détectent l'arrivée et le départ d'un véhicule. Relayée en temps réel, par une technologie sans fil, l'information est ensuite consultable via une application sur téléphone. Le système à Issy-les-Moulineaux n'a jamais dépassé le stade de l'expérimentation. Il n'a visiblement pas rencontré de succès auprès des conducteurs.

Estrosi-stationnement-intelligent-2013A Nice, un autre système, fonctionnant via des horodateurs "intelligents", a été mis en place en 2013 et abandonné en mai dernier après 10 millions d'euros de dépenses en 3 ans. La solution "smart" (intelligente) etait souvent en panne et n'était de toute façon presque pas utilisée par les conducteurs. Les concepteurs avaient oublié une chose : quand on est au volant et qu’on cherche une place, on peut difficilement consulter en même temps son smartphone !

Enfin, à l'heure où toutes les grandes agglomérations cherchent à réduire la circulation automobile, notamment pour des raisons de santé publique, est-ce une si bonne idée que d'inciter les automobilistes à venir plus facilement se garer en centre ville ?

Conclusion : alors que je trouvais l'idée à priori très bonne, je constate que ce système de géolocalisation des places de parking est déjà dépassé.

Puteaux ferait mieux de développer des projets de "nature en ville", avec peut-être un peu moins de voitures et plus d'équipements pensés pour faciliter les déplacements doux, collectifs ou partagés.

L'innovation est nécessaire. C'est compréhensible qu'elle n'aboutisse pas toujours à des résultats. Il faut tirer les enseignements de chaque expérience et ne pas hésiter à passer à autre chose en cas d'échec. 

Espérons par conséquent que la mairie de Puteaux ne dépensera pas des centaines de milliers d'euros dans un outil qui n'a pas fait ses preuves à l'usage.

MISE A JOUR, JE ME SUIS MAL FAIT COMPRENDRE, ALORS J'AJOUTE CELA :

L'idée de trouver une place de parking très facilement est cool. Je suis pour les innovations. Et si je me permets de critiquer la municipalité, c'est parce que j'ai un peu réfléchi au sujet et que j'ai fais des propositions :

Dès 2008, nous avons proposé que Puteaux devienne une "ville numérique" : http://puteaux.typepad.com/ensemble/2008/02/vision-3-une-ville-num%C3%A9rique.html
Et en 2014, nous avons développé un projet de "ville connectée" : https://puteauxpourvous.wordpress.com/programme/democratie-et-nouvelles-technologies/

Mon article porte sur une solution précise : les capteurs placées sur les places de stationnement. Je l'ai écrit après avoir consulté différents sites et articles portant sur ce système. Et alors que j'étais à priori favorable à la voirie connectée, j'ai eu la surprise de constater que cette solution n'était pas 1/ techniquement au point et 2/ ne répondait pas au besoin des utilisateurs qui l'avaient effectivement testé.

Les voitures d'aujourd'hui sont connectées (gps, wifi, 3G,...). C'est la piste qui est à présent étudiée : sans capteur au sol sur chaque place de parking, mais en suivant les ondes émises par les véhicules, on peut suivre leurs déplacements dans la ville et donc déduire les emplacements de stationnement libres... mais aussi la formation des embouteillages... ou la survenue d'un accident.. etc.
Ce sont les voitures - en mouvement ou à l'arrêt - qui sont analysées, et plus les voiries.
 
C'est aussi ce principe de connectivité qui va permettre très rapidement de voir circuler partout des véhicules sans chauffeur  : plus besoin d'adapter les chaussées en les équipant de milliards de capteurs (10 millions d'euros rien qu'à Nice !).
 
Puteaux s'apprête donc à acheter une solution déjà vieille, qui ne répondra qu'à une seule question (y-t-il une place de parking libre à proximité?) et dont les expérimentations sur voirie publique n'ont pas donné grand chose (ça fonctionne et c'est utilisé en milieu fermé)... au lieu de regarder ce qui se passe aujourd'hui. 
 
Innovons oui, mais vraiment.
 
6UuOprri_400x400 Path-to-parkEn attendant, il existe déjà plusieurs applications qui vous aident à trouver plus facilement une place de stationnement : Kazakar et Path to Park. Ces app sont gratuites ! Il serait facile pour la mairie d'en faire la promotion sur son site internet, sur son application sur smartphone, dans ses magazines et dans un tract distribué à tous les automobilistes putéoliens. Coût= quasi rien.
 
Christophe Grébert

Les nouveaux bacs à fleurs rue Jean Jaurès à Puteaux sont diversement appréciés

30569589322_ae1a839120_zDe nouveaux bacs à fleurs ont été installés dans la  rue Jean Jaurès à Puteaux. En bois, avec le logo de la mairie gravé sur les côtés, ils sont diversement appréciés par les habitants.

Sur la page Puteaux sur Facebook, vous êtes plusieurs à commenter cette nouveauté : "Le mauvais goût ceccaldiste", "La couleur du bois ne me paraît pas adapté", "C'est joli", "Horrible! Des gros blocs comme posés là par hasard!"... 

La palme du commentaire revient à Bruno : "Un peu plus long et avec des poignées et ça fait de très jolis cercueils. En plus il y a déjà les fleurs".

Et vous, qu'en pensez-vous ?

En 2014, pour les élections municipales, nous avions pour notre part proposé la piétonnisation de cette partie de la rue Jean-Jaurès, avec la pose de vrais arbres... 


En Marche, le mouvement d'Emmanuel Macron, attire près de 200 Putéoliens

Emmanuel-macron-veut-porter-en-marche-jusqua-la-victoire-en-2017_0

Le mouvement "En Marche" d'Emmanuel Macron affirme avoir enregistré près de 200 inscriptions de Putéoliens sur son site.

S'agit-il de futurs adhérents vraiment prêts à s'engager ou est-ce de simples curieux ? Ce chiffre est à comparer avec la vingtaine d'adhérents locaux au Modem, la quarantaine au PS et la dizaine à EELV.

En Marche organise une première réunion à Puteaux, le mercredi 2 novembre à partir de 19h30 à La Coupole d'Argent 
1 rue Chantecoq, 92800 Puteaux

Au programme :
- présentation et point sur les prochaines étapes du mouvement
- restitution du diagnostic du pays
- échanges en petits groupes autour de questionnaires sur la vie engagée, la vie quotidienne et la vie ensemble
- synthèse de nos réponses pour établir la contribution des Putéoliens au Plan de transformation de la France

Les organisateurs invitent les participants à confirmer leur présence à l'adresse suivante : en.marche.puteaux@gmail.com


Primaire de la droite à Puteaux : visite de Juppé à la Défense, Ceccaldi verrouille les bureaux de vote

DSC_6913-860x450_cAlain Juppé était de passage mardi à la Défense. Le candidat à la primaire de la droite et du centre est venu faire la promotion du quartier d'affaires après le Brexit. Patrick Devedjian, le président des Hauts-de-Seine, l'accompagnait. Les élus LR-UDI du 92, autrefois tous sarkosystes, se sont largement ralliés ces dernières semaines au maire de Bordeaux. Effet des sondages ?

A Puteaux, en revanche Joëlle Ceccaldi-Raynaud reste fidèle à Nicolas Sarkozy. La maire aimerait tant que l'ex-président gagne la primaire qu'elle en rajoute un peu trop : les organisateurs départementaux de la primaire ont bien du mal à lui faire comprendre que placer 10 assesseurs à elle dans chacun des 7 bureaux de vote de la commune (soit 70 sarkozyistes en furie) ne passerait pas tout à fait inaperçu. "Sarkozy risque de faire 120% des voix à Puteaux", s'amuse le maire LR d'une ville voisine.


Juppe-ceccaldiLa maire de Puteaux est-elle une ingrate ? En effet, aux élections municipales de mars 2014, Alain Juppé lui avait envoyé un message de soutien. Message qu'elle avait relayé dans un tract (voir ci-contre). Mais... "C'est un fake. Alain Juppé n'a jamais envoyé de message à Joëlle Ceccaldi. Elle a inventé ce soutien", m'assure un membre de l'équipe de Juppé. Vrai ou faux message, en tout cas l'entourage du maire de Bordeaux refuse aujourd'hui d'assumer.

La politique selon les Ceccaldi de Puteaux... c'est plus tordu que Games of Thrones !