Previous month:
mai 2015
Next month:
juillet 2015

juin 2015

Le maire de Puteaux refuse toute transparence au conseil municipal

IMG_9565Réélue confortablement, la maire LR de Puteaux n'a pas l'intention de changer sa façon de gérer la commune : seule (avec son fils). Lors du dernier conseil municipal, le 26 juin, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a démontré une fois de plus sa méthode, notamment en excluant l'opposition du conseil d'administration de l'Office HLM communal. 

La distribution des logements sociaux est une clé du clientélisme ceccaldiste. Pas question de faire entrer l'opposition à l'office de Puteaux. Pas de transparence donc. 

Au cours de cette séance, la maire s'est aussi accordée pour elle et son fils le maximum d'indemnités, privant de défraiement ses propres conseillers municipaux et bien entendu ceux de l'opposition. Pas question de partager l'argent... ni ses pouvoirs....

Le maire a ainsi repoussé les amendements de l'opposition prévoyant qu'au-delà de 100.000 euros pour les services et 200.000 euros pour les travaux, les appels d'offres des marchés publics devaient être validés par le conseil municipal. Tout sera aussi décidé dans le bureau du maire. Pas de transparence là non plus !

Puteaux est sans doute l'une des seules villes à ne constituer aucune commission d'urbanisme ou des finance. Là, à nouveau, il s'agit pour le maire de garder la main sur toutes les décisions, sans consulter les élus y compris de sa propre majorité.

Le maire a aussi refusé un amendement de l'opposition concernant le règlement intérieur, afin que les conseils municipaux soient filmés et qu'un compte rendu détaillé soit publié sur le site municipal. "Aucun intérêt" répond en substance le maire décidément soucieuse de ne pas informer les Putéoliens.

Au final, l'opposition sera tout de même représentée à la commission d'appel d'offres par Evelyne Hardy, à la Commission consultative des services publics locaux par Francis Poézévara et au conseil d'administration du CCAS par moi... Mais pour ces 3 postes, la loi impose un vote à la proportionnel et si le maire avait été libre d'en exclure l'opposition, il l'aurait sans aucun doute fait.

"- J'espère qu'en tant qu'administrateur du CCAS, je serai invité aux banquets", je lance en séance après mon élection. "- Les administrateurs ne sont pas invités", me répond le maire, avec sa moue de maîtresse de classe agacée. Je sens que les séances du conseil d'administration du CCAS vont être animées. J'attends avec impatience celle concernant le choix - par le maire - du cadeau de fin d'année pour les séniors.


La fête des associations de Puteaux derrière des grilles et payante

18615750504_f03fc6363e_z"Prouvez que vous êtes Putéolien et vous passerez, sinon vous devez payer", me commande un surveillant municipal à l'entrée du parc de l'île de Puteaux désormais entièrement enfermé derrière des grilles.

Cette année, la fête des associations de Puteaux était en effet payante ' - 5 euros - pour ceux qui ne possèdent pas le "Puteaux Pass", une carte délivrée en mairie contre preuve de domiciliation. Ne possédant pas cette carte, car ne voulant pas être fiché et participer au système clientéliste mis en place par le maire, je suis donc refoulé ! Excès de zèle d'un surveillant municipal qui sait parfaitement que je suis conseiller municipal de la ville : "j'ai des consignes", me dit-il.

Pendant que j'attends devant l'entrée, je vois des Putéoliens faire demi-tour faute du fameux "pass". D'autres acceptent de débourser 5 euros par personne (2 euros par enfant) pour pouvoir accéder au parc municipal financé par leurs impôts !

19050627378_49f04f0589_zJe parviens tout de même à entrer. En faisant le tour des stands, certains responsables d'associations osent me confier que cette fermeture du parc a provoqué une baisse significative de la fréquentation de la fête.

D'autres acceptent la décision du maire : "c'est mieux pour la sécurité". Je n'avais pas remarqué des problèmes de "sécurité" les années précédentes !

Un responsable d'association proche du maire finit par lâcher "On n'a rien contre les habitants de Neuilly. Ce ne sont pas eux qui causent problèmes. Ce qu'on ne veut pas ici ce sont ceux de Nanterre. Ils viennent juste pour profiter du goûter" (sic).

A 16h, le maire fait en effet distribuer à tous les enfants une boîte contenant des friandises, une boisson, ainsi qu'un petit cadeau : un porte-clés en forme de ballon de rugby.

Nous sommes donc bien là dans une opération clientéliste : il s'agit d'organiser une fête, avec un cadeau, réservée aux Putéoliens qui acceptent d'être fichés par la municipalité. La promotion des associations n'est plus ici qu'un prétexte.

La plupart des associations de Puteaux sont animées par des passionnés. Mais le système clientéliste putéolien met à mal cette formidable énergie en cherchant à la contrôler politiquement. C'est le cas particulièrement des clubs sportifs qui dépendent des équipements et des subventions de la ville. Plusieurs d'entre elles sont d'ailleurs carrément dirigées par des élus ou des militants actifs de la majorité. De ce fait, elles ne sont plus libres et ne font plus que servir au contrôle et au renforcement du ceccaldisme contre l'intérêt général.

Triste constat, particulièrement en ce jour de "fête".

La distribution du goûter dans le hall des sports : 

19212129836_8828709b2a_z

(photo : Flickr)


Au conseil municipal, le maire LRP de Puteaux s'accorde le maximum d'indemnités

13974292180_4aa755b36d_z

Un conseil municipal a lieu ce soir à 19h30 à l'Hôtel-de-ville de Puteaux. Cette séance est publique. Chacun peut y assister librement. Il sera notamment question des indemnités du maire et de ses adjoints. Le maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud a choisi de s'accorder le montant maximum possible d'indemnités, soit 4.000 euros par mois. Son fils, maire-adjoint, touchera près de 2.000 euros, sans faire grand chose.

L’ordre du jour est le suivant :

1. Désignation d’un secrétaire de séance

2. Appel nominal
 
3. Délégation de pouvoirs au Maire en application de l’article L.2122-22 du code général des collectivités territoriales
 
4. Adoption du règlement intérieur du Conseil municipal   
 
5. Répartition des indemnités de fonction attribuées aux Maire, adjoints et conseillers municipaux délégués
 
6. Exercice du droit à la formation des élus
 
7. Représentation du Conseil municipal au sein de la Commission d’appel d’offres
 
8. Représentation du Conseil municipal au sein de la Commission consultative des services publics locaux 
 
9. Représentation du Conseil municipal au sein de la Commission d’ouverture des plis pour les délégations de service public
 
10. Fixation du nombre d’administrateurs au sein du conseil d’administration du Centre communal d’action sociale. Désignation des représentants du Conseil municipal 
 
11. Fixation du nombre de représentants du Conseil municipal au sein du conseil d’administration de l’Office Public de l’Habitat de Puteaux. Désignation des représentants du Conseil municipal
 
12. Représentation du Conseil municipal au sein du Syndicat intercommunal pour le Gaz et l’Electricité en Ile-de-France (SIGEIF)
 
13. Représentation du Conseil municipal au sein du Syndicat intercommunal funéraire pour la Région parisienne (SIFUREP
 
14. Représentation du Conseil municipal au sein du Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’Electricité et les réseaux de communication (SIPPEREC)
 
15. Représentation du Conseil municipal au sein du Syndicat Mixte de Chauffage Urbain de La Défense (SICUDEF)
 
16.Représentation du Conseil municipal au sein du conseil d’administration de l’Etablissement Public d’Aménagement de la Défense Seine Arche (EPADESA)
 
17. Représentation du Conseil municipal au sein du Syndicat mixte Paris-Métropole
 
18. Représentation du Conseil municipal au sein du Syndicat mixte Autolib’ Métropole
 
19. Représentation du Conseil municipal au sein du Conseil d’administration de la Maison de l’Emploi 
  
20. Représentation du Conseil municipal au sein du conseil d’administration de la Mission locale intercommunale Partenaires pour l’emploi
 
21. Fixation du nombre de représentants du Conseil municipal au sein du comité de la Caisse des écoles. Désignation des représentants du Conseil municipal 
 
22. Représentation du Conseil municipal au sein des conseils d’administration des lycées et collèges et au sein des conseils d’école 
 
23. Désignation d’un membre du Conseil municipal en charge des questions de Défense
 
24. Renouvellement de la Commission extra-municipale des autorisations d’urbanisme
 
25. Désignation d’un représentant du Conseil municipal aux fins de délivrer les autorisations d’urbanisme en cas d’intéressement du Maire ou d’un membre de sa famille
 
26. Désignation des contribuables appelés à être membres de la commission communale des impôts directs
 
27. Désignation des contribuables appelés à être membres de la commission intercommunale des impôts directs
 
28. Représentation du Conseil municipal au sein de l’Association SYN-COM
 
29. Représentation du Conseil municipal au sein du comité stratégique de la société du Grand Paris 
 
30. Renouvellement du Comité d’éthique pour le suivi de l’exploitation du réseau de vidéoprotection 
  
31. Renouvellement du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD)
 
32. Renouvellement du Conseil économique, social et environnemental local (CESEL)
 
33. Renouvellement du Conseil des sages


5 élus de la liste "Le Rassemblement" au conseil municipal de Puteaux

13974292180_4aa755b36d_zLe conseil municipal de Puteaux s'est réuni ce soir pour l'élection du maire et des adjoints, suite au scrutin du 14 juin 2015. 5 élus de la liste "Le Rassemblement" siègent dans l'opposition.

Voici le texte de mon intervention en séance :

Le résultat de l’élection partielle du 14 juin à Puteaux n’a finalement offert aucune surprise. Le système mis en place il y a 46 ans par le père de Joëlle Ceccaldi est reconduit.
Peut-on pour autant parler de victoire ? Une nouvelle fois, en effet, le premier parti dans une élection est celui de l’abstention : 52% des Putéoliens inscrits sur les listes ne se sont pas rendus aux urnes dimanche dernier, soit plus de 16.000 personnes qui sont restées chez elles, contre 15.000 votants.

La liste “Union pour Puteaux” est élue avec 28% des électeurs inscrits. C'est la loi de la démocratie et nous en prenons acte.

Mais cette très faible participation doit nous interroger. Cette désaffection de nos concitoyens pour la politique locale, pour la vie de notre cité nous oblige à nous remettre tous en question.

Je voudrais remercier les électeurs Putéoliens qui ont fait le choix de notre Rassemblement. Avant cette élection, l’opposition à Puteaux se battait pour simplement exister. Aujourd’hui rassemblée, grâce à ce scrutin inattendu, elle peut devenir force de proposition et préparer l’avenir.

Faudra-t-il encore que les Putéoliens qui aspirent à un changement de cap se rendent aux urnes lorsqu’à nouveau ils auront à faire ce choix. En effet, la démocratie ne fonctionne que si des citoyens la font vivre. Nous devons travailler encore et encore à faire comprendre cela.

Nous, le Rassemblement.

Nous sommes là, jusqu’en 2020 – nous étions 5, nous sommes à nouveau 5 - pour affirmer et transmettre notre espoir d’une nouvelle politique locale basée sur une gestion juste et efficace de l’argent public.

Nous aspirons à libérer Puteaux de cette forme de corruption qu’est le clientélisme illustrée hier soir dans un reportage du journal de 20h de France 2, où l’on voit des parents obligés d’expliquer à leurs enfants qu’ils n’iront pas en vacances avec leurs camarades, parce que leur père ou leur mère ont choisi de participer au débat démocratique.

Nous voulons libérer la parole. Dans une ville où celle-ci est contrainte. La démocratie, c’est le débat. Nous ne sommes pas obligés de penser tous la même chose. Ou de trouver que vos idées et votre façon de faire sont les bonnes. Nous demandons le respect de cette règle.

Nous voulons libérer les initiatives. Dans une ville où tout se décide dans le bureau du maire. Puteaux brillera le jour où ses habitants auront le droit au chapitre, alors ils se sentiront concernés par le vote.

Nous voulons libérer l’éducation. Dans une ville qui a tant de moyens, les voir gâchés en opérations tapageuses qui ne produisent rien, alors que nous devrions investir dans la jeunesse, pour donner aux jeunes de Puteaux les moyens de devenir des citoyens épanouis dans leur vie et leur travail.

Nous voulons libérer la culture. Dans une ville fermée sur elle-même, derrière des grilles, la création, qui pousse à penser et à contester, est évidemment bannie. La culture est pourtant à la base de tout. Elle grandit l’homme. Avec ses moyens, Puteaux devrait et devra rayonner et être une ville de culture.

Nous voulons libérer les sports. En acceptant que des non-Putéoliens viennent renforcer nos équipes. Parier sur le collectif et accéder aux championnats nationaux.

Nous voulons enfin libérer le vivre ensemble. Contre le communautarisme qui enferme, promouvoir les échanges, le partage, et le dialogue entre les religions.

Notre programme prône une gestion saine, efficace, transparente. Il défend surtout, vous le voyez, des valeurs : l’intérêt général, la justice, l’égalité, l’inclusion plutôt que l’exclusion, la tolérance.

Nous pensons que les élus doivent se mettre au service des Putéoliens dans leur diversité et pas seulement d’une partie d’entre eux.

C’est sur tout cela que nous travaillerons au cours de ce mandat. Nous sommes motivés et portés par tous ceux qui nous soutiennent.

LE PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL AURA LIEU VENDREDI PROCHAIN (26 JUIN) POUR L'ÉLECTION DES MEMBRES DES COMMISSIONS ET LE VOTE DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR.


Des habitants de Puteaux placés sur liste noire, des logements attribués sur des promesses de vote (documents France 2)

3Des habitants placés sur liste noire et dont les enfants sont exclus des colonies de vacances de la ville ; des logements HLM accordés à certains en échange de promesses de vote...

Hier soir, le journal de 20H de France 2, dans une enquête sur le clientélisme à Puteaux, a publié des documents qui illustrent le système mis en place par les Ceccaldi-Raynaud.

Ce reportage est visible ici.

Nous ne pouvons qu'espérer que le Préfet des Hauts-de-Seine saisisse la justice ou que le Procureur de la République se saisisse de cette affaire. Des documents ont été rendus publics. Ils démontrent une forme de perversion et de détournement de la démocratie locale à Puteaux. Il ne s'agit pas seulement de condamner moralement ces faits. Il faut aussi que des sanctions soient prises.

Liste d'attente

1

2