Previous month:
avril 2015
Next month:
juin 2015

mai 2015

L'ex-maire de Puteaux sans projet pour l'élection. Son fils LIKE Le Rassemblement

SitejcrA 2 semaines de l'élection municipale, l'ex-maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, semble avoir bien du mal à faire campagne sans le support de son cabinet et des directions de la commune : en effet, son site est... vide.

A la page PROJET, il n'y a qu'un message "page en construction". Et il n'y a carrément pas de page EQUIPE.

Et si le clientélisme était finalement sa seule politique ?

Quant à son fils, Vincent Franchi, absent de Puteaux, il a "liké" une photo de campagne de la liste Le Rassemblement publiée sur Facebook : 

11136773_647776211989263_9060930539543652537_n

MISE À JOUR : VINCENT FRANCHI A DEPUIS RETIRÉ SON "LIKE". QUEL DOMMAGE !

Etrange famille...


La campagne municipale bat son plein à Puteaux (JC)

GOPR0145A deux semaines du premier tour de l'élection municipale de Puteaux, la plupart des candidats étaient dans les rues ce week-end, sous le soleil samedi, sous la grisaille et la pluie ce dimanche.

Les plus nombreux étaient sans conteste les représentants de la liste LE RASSEMBLEMENT conduite par Christophe GREBERT.  Distribution de tracts (A télécharger ici : TRACT en pdf), écoute des doléances et avis des Putéoliens, échanges interactifs et fructueux sur le programme ou les choses à améliorer, tel est le travail accompli avec enthousiasme et conviction par les représentants du RASSEMBLEMENT.

Puisse  cet enthousiasme être communicatif et se traduire dans les urnes le dimanche 14 juin !

Quelques supporters de notre ex-maire Joëlle Cecccaldi distribuaient un tract du RCF de Nicolas Miguet initulé « Trop d’impôts tue l’emploi ». A une phrase près, c’est le même tract que celui diffusé l’an passé. Ce monsieur n’hésite pas à écrire « Joëlle Ceccaldi-Raynaud a tenu ses engagements : pas de hausse d’impôts. C’est une gestion exemplaire de l’argent public ».

Rien de vaut une vérification en bonne et due forme de ses propos et prenons les avis d’imposition 2013 et 2014 et comparons !
- Taxes foncières : taux d’imposition  de 8,93% en 2013 et 2014 pour la commune, mais augmentation de la base d’imposition ce qui se traduit par une augmentation de l’impôt payé.
- Taxe d’habitation : taux d’imposition  de 6,91% en 2013 et 2014 pour la commune et de 6,48% en 2013 et 2014 pour l’intercommunalité, mais augmentation de la base d’imposition ce qui se traduit par une augmentation de l’impôt payé.
Cette augmentation des impôts locaux a été décidée par notre ex-maire Joëlle Ceccaldi et votée par sa majorité.

Rappelons que la liste « LE RASSEMBLEMENT » propose une baisse de 20% de la part communale de la taxe d’habitation soit un gain de 60 à 125 euros par famille pour leur redonner du pouvoir d’achat. Cette baisse sera financée par une diminution des dépenses superfétatoires comme les réceptions de prestige ou claniques.

Concernant la gestion exemplaire de l’argent public par notre ex-maire, à moins d’être myope comme une taupe, il n’y a pas grand monde qui puisse soutenir une telle ineptie !

Les représentants de la liste RBM conduite par Gérard Brazon étaient également présents.

Pour la première fois, il y avait quelques représentants de la liste « Puteaux En Mouvement » qui sera conduite par Christophe Haubourg qui n’est pas l’un des conseillers municipaux élus en mars 2014et issus de cette liste. Si j’ai bien lu leur tract, Sylvie Cancelloni et Maryse Chavrier ne seront pas candidates pour ce scrutin et se contentent de soutenir cette liste PEM qui propose de relever les grands défis de notre ville.

Par contre, mon chemin n’a croisé aucun représentant de la liste « PUTEOLIENS » conduite par Marie-Sophie Mozziconacci avec le soutien de l’ancien maire Charles Ceccaldi-Raynaud.

J.C.

(photo : Eric D.)


Le Rassemblement en campagne dans les rues de Puteaux ce week-end

IMG_9296Les équipes de la liste Le Rassemblement sont en campagne tout ce week-end dans les rues de Puteaux. Vous les reconnaitrez à leurs polos !

Après 46 ans (!) de main mise sur la ville par une même famille, Le Rassemblement représente une chance d'alternance et d'espoir, lors de l'élection du 14 juin à Puteaux.

 


"J'ai participé au déménagement des cadeaux du maire de Puteaux"

6a00d8341c339153ef0162fe461aa3970d-500wiOù sont passés les cadeaux qui s'entassaient dans la réserve du cabinet du maire de Puteaux, avant l'annulation de l'élection ?

Lundi 11 mai, le Conseil d'Etat annonce sa décision d'annuler l'élection municipale de mars 2014. Aussitôt, le préfet des Hauts-de-Seine signe un arrêté : la commune de Puteaux est placée sous sa tutelle. Le maire n'est plus maire. Joëlle Ceccaldi doit quitter la mairie. Les contrats de travail des membres de son cabinet, employés politiques, sont rompus. Ils doivent aussi quitter les lieux.

Quand, le mercredi, les délégués du préfet arrivent à l'Hôtel-de-Ville, les bureaux du cabinet sont vides. La pièce où sont entreposés les cadeaux destinés aux visiteurs du maire, située à proximité de son bureau, a également été vidée... 

Un Putéolien, qui habite à côté de la mairie, a assisté depuis sa fenêtre au déménagement des cartons à bord d'un camion. Un employé de la commune s'est aussi vanté d'avoir participé à ce déménagement très spécial : "J'ai participé au déménagement des cadeaux du maire", affirme-t-il.

Pourquoi ce déménagement ? Quelle destination a pris ce camion ? Où ont été stockés ces centaines de cadeaux achetés sur le budget de la ville et destinés aux invités du maire sortant ? Mystère...

A LIRE DANS L'EXPRESS :

"Aspirateurs, Cocotte-Minute, cafetières Sensor pour les personnes âgées, serviettes de bain Hermès, pièces de cristal Lalique et bougies parfumées pour les élus de sa majorité offerts au moment des fêtes de fin d'année ou lors de séminaires, la "maire Noël" n'est pas avare de cadeaux. En attendant d'être distribués, ces présents sont gardés dans deux pièces de l'hôtel de ville, dont l'une est attenante au cabinet de la maire. Rares sont ceux qui ont pu pénétrer dans ces cavernes d'Ali Baba!"

(photo : un lapin Lalique, cadeau donné par le maire aux élus en 2012)


La droite se présente éclatée pour l'élection municipale de Puteaux, le 14 juin

17540426813_e24967dbb3_zLe 14 juin, les Putéoliens sont appelés aux urnes pour choisir un nouveau conseil municipal et un maire, suite à l'annulation pour irrégularités du scrutin de mars 2014. 5 listes sont annoncées : 4 de droite et 1 du rassemblement du centre, de la gauche et des citoyens sans étiquette. Jamais la droite n'a été autant divisée à Puteaux.

La liste UMP-UDI de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, ex-maire de Puteaux, aura en effet beaucoup de concurrence le 14 juin.

Jean-Christophe Fromantin, député UDI de la circonscription de Puteaux-Neuilly, présente contre elle une liste "Puteaux en Mouvement" animée par sa suppléante Sylvie Cancelloni. Mais celle-ci ayant démissionné du conseil municipal il y a 1 an, c'est un autre candidat qui occupera la 1ère place de cette liste dissidente de l'UDI.

L'ex-maire devra aussi affronter une liste présentée par son propre père. Bientôt âgé de 90 ans, Charles Ceccaldi a toutefois renoncé à se présenter lui même. Il lance donc sa belle fille dans la bataille : Marie Sophie Mozziconacci.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud devra aussi affronter le candidat Front national, Gérard Brazon, ex-élu UMP de sa majorité entré en guerre contre elle depuis son exclusion de conseil économique et social local.

Au total, cela fait donc 4 listes de droite qui vont se déchirer l'héritage de Charles Ceccaldi-Raynaud.

La 5e liste est Le Rassemblement initié par les 5 élus sortants de l'opposition. Cette liste est soutenue par le centre, la gauche, l'écologie et des citoyens sans étiquette, réunis afin d'entamer un autre chapitre de l'histoire politique locale.

Qui aurait cru il y a 1 an à une telle situation. La droite éclatée en 4 morceaux et les citoyens du centre, de la gauche, écologistes, et démocrates sans étiquette rassemblés pour "construire une nouvelle majorité" ! RDV le 14 juin dans les bureaux de vote !