Puteaux dépense pour ses festivités de fin d'année l'équivalent du coût de construction de 30 logements sociaux
Election cantonale de Puteaux-Courbevoie : Vincent Franchi et Aurélie Taquillain sont dans un bateau... UMP

Le Top chef Norbert arrive à Puteaux dans un restaurant bénéficiant du financement public

15251106948_cedf516de2_zUn nouveau restaurant a ouvert boulevard Richard Wallace à Puteaux dans le quartier de la ZAC du Théâtre au style très Disneyland voulu par la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Animé par Norbert, participant de l'émission Top Chef d'M6, le "Saperlipopette", comme les autres magasins de ce nouveau quartier, a bénéficié d'un financement public important. 

Les locaux appartiennent en effet à la commune, qui a dépensé beaucoup d'argent pour les réaliser et les aménager, avant de les louer à leurs occupants à des conditions semble-t-il très intéressantes.

La ville a directement dépensé plus de 10 millions d'euros pour le gros oeuvre et l'aménagement de cette place commerçante comptant seulement 10 magasins, soit 1 million d'euros en moyenne par magasin.

Mais ce n'est pas tout. La ville a aussi financé une partie des aménagements intérieurs du restaurant de Norbert. Dans une facture du 7 juillet 2014, on apprend que la commune a payé les travaux de serrurie, de menuiserie, de chauffage, de ventilation et de climatisation pour un montant de 89.000 euros HT sans "aucune remise après négociation":

Resto-puteaux1

Resto-puteaux2

C'est peut-être très bien qu'un nouveau resto ouvre à Puteaux. Mais est-ce le rôle d'une commune et la fonction de nos impôts, d'en supporter directement ou indirectement le financement ? 

D'autant que les repas au Saperlipopette ne sont pas vraiment donnés : entre 40 et 80 euros par personne, sans les boissons. Pas vraiment du service public...

(photo : Flickr)

A LIRE : 

Sur le site de Nadine Jeanne :  "Le lieu est certes agréable, les serveurs aux petits soins, la cuisine raffinée surtout entrée et dessert (pour mon 1er essai). En revanche, les prix sont très élevés et on ne peut guère parler d'"une brasserie à la portée de tout le monde". 35€ pour le 1er menu (et à ce prix-là il n'y avait pas grand choix pour les plats principaux)".

Commentaires