Previous month:
août 2014
Next month:
octobre 2014

septembre 2014

Pour m'empêcher de filmer, le maire UMP de Puteaux fait condamner les prises électriques de la salle du conseil municipal

Pasdelectricite

Après une longue bataille, j'ai obtenu l'application de la loi, à savoir la possibilité de filmer le conseil municipal de Puteaux. Mais Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire UMP, cherche par tous les moyens de m'empêcher d'enregister la séance. Ainsi, lorsque je demande par courriel à la mairie s'il est possible de brancher ma caméra sur une prise électrique, le "Directeur des affaires juridiques" de la ville (sic) me répond qu'"il n'y a pas de solution de branchement dans la salle du conseil". Comme c'est amusant. Déjà, suite à un arrêté du maire, il n'est possible de filmer les élus que de dos. Sans alimentation électrique, il faut que je tourne uniquement sur batterie 3 à 4 heures de séance !

Quand j'arrive dans la salle du conseil, je m'aperçois que les prises électriques ont été condamnées :

15405327235_b6ddae15cd_z

Ces caches sur les prises n'étaient pas présents lors des précédents conseils !


Inscriptions discrétionnaires aux activités proposées par Puteaux ? (Nadine Jeanne)

Publié sur le site de Nadine Jeanne :

6a00d83451b9bc69e201b8d0729889970cDepuis quelques jours, nous avons des remontées attestant que plusieurs personnes proches de nous avaient des difficultés pour s'inscrire à un atelier au palais de la culture voire à inscrire leur enfant pour la garderie ? 
Si tel est votre cas, n'hésitez pas à nous prévenir.

Puteaux en mouvement a recueilli des témoignagnes similaires. Voici l'article publié sur son site le 13 septembre.

Cette année, de nombreux Putéoliens ont été confrontés à des « dysfonctionnements » dans leur inscription  aux activités artistiques, culturelles et sportives de la ville. Certains n’ont pas reçu de réponses. Beaucoup sont sur liste d’attente  alors même que l’activité n’affiche  pas complet. Parmi les victimes de ces « dysfonctionnements », on retrouve souvent des citoyens qui ont été proches de l’opposition lors des dernières élections municipales. Coïncidence ?

Durant l’été déjà, on nous a signalé des refus injustifiés dans les villages de vacances de la ville, s’appliquant, là encore, plus particulièrement à des citoyens ayant soutenu d’autres listes que celle de la majorité… 
Si vous êtes concernés par cette situation, nous vous conseillons de demander par écrit à la Mairie une réponse officielle à votre demande d’inscription. N’hésitez pas également à nous apporter votre témoignage si vous le souhaitez. (...)

Note : Nous avons aussi constaté les mêmes problèmes.
Christophe Grébert


Transport à Puteaux : pour un Buséolien plus efficace et plus propre

Publié sur le site de Christophe Grébert :

BuseolienLors du prochain conseil municipal de Puteaux, mardi 30 septembre 2014, les élus sont appelés à voter le renouvellement de la demande auprès du STIF (le syndicat des transport d'Ile-de-France) de la délégation de compétence pour l’exploitation du Buséolien. Le groupe Puteaux pour vous présentera plusieurs amendements au projet de convention, afin d'améliorer ce service local de transport.

Dans notre programme Puteaux pour vous, vous proposions de renforcer l’attractivité du Buséolien. Dans le cadre du prochain contrat d’exploitation, nous suggérons à l'assemblée communale d'apporter les évolutions suivantes pour améliorer la qualité de ce service et pour le rendre plus attractif tout en maintenant sa gratuité :

- Tout d’abord, nous regrettons que l’exploitation de ce service de transport local ne soit pas confié par le STIF à l’intercommunalité Seine Défense, ce qui aurait permis la création de liaisons entre Puteaux et Courbevoie, liaisons aujourd’hui compliquées par la difficulté des accès à la dalle de la Défense, notamment pour les personnes les plus fragiles. Nous proposons  donc d’étudier la faisabilité d’une extension du réseau aux communes limitrophes.

- Nous proposons également une simplification de la desserte des lignes du Buséolien, dont les parcours sont aujourd’hui peu lisibles. A terme, les lignes pourraient se croiser près de la mairie et desservir la Défense.

- Pour que l’utilisation du Buséolien soit facilitée, nous suggérons d’augmenter la fréquence des passages des bus et de mettre en place des passages à heures fixes, y compris le soir et le week-end.

- Nous souhaiterions enfin le remplacement des véhicules par des mini-bus électriques, moins polluants.

Voir pour plus de détails notre projet sur les mobilités et les espaces publics à Puteaux.

Nous soumettons donc à l’assemblée communale les amendements suivants :

AMENDEMENTS 6/1 : “Afin d’en améliorer et d’en étendre l’exploitation, avec la création de liaisons entre Puteaux et Courbevoix, liaisons aujourd’hui compliquées par la difficulté des accès à la dalle de la Défense, notamment pour les personnes les plus fragiles, nous proposons au Stiff, à Courbevoie, à Seine Arche et à toutes les parties concernées, le lancement d’une étude sur la faisabilité d’une extension du réseau aux communes limitrophes”.

AMENDEMENT 6/2 : “Afin de simplifier la desserte du Buséolien, dont les parcours sont aujourd’hui peu lisibles, nous envisageons à terme de faire se croiser les lignes près de la mairie et desservir la Défense”.

AMENDEMENT 6/3 : “Pour que l’utilisation du Buséolien soit facilitée et apporte un meilleur service aux Putéoliens, nous envisageons d’augmenter la fréquence des passages des bus et de mettre en place des passages à heures fixes, y compris le soir et le week-end”.

AMENDEMENTS 6/4 : “Nous envisageons de demander au délégataire d’étudier l'utilisation de mini-bus électriques, moins polluants que les véhicules actuels”.


Qui est fermé au débat à Puteaux ?

Publié sur le site de Christophe Grébert :

15153005120_37d8b478cd_zLors du prochain conseil municipal de Puteaux, mardi 30 septembre 2014, je présenterai plusieurs voeux au nom d'EELV et du Modem, ainsi que plusieurs amendements au nom du groupe "Puteaux pour vous". Combien seront votés par la majorité ?

On reproche parfois à l'opposition de ne faire que s'opposer et critiquer la majorité. C'est faux : depuis que je siège au conseil municipal de Puteaux, je pense avoir voté POUR sur environ la moitié des dossiers présentés par la majorité.

S'agissant des propositions, l'opposition est porteuse d'un programme qui a été soumis aux électeurs lors du scrutin municipal. Ce programme contient de nombreuses idées dont certaines ont déjà été reprises par des ceccaldistes en manque d'inspiration. Le programme Puteaux pour vous est repris par la majorité, c'est un fait, mais elle ne veut pas le reconnaître.

ENTRE L'OPPOSITION ET LA MAJORITÉ, QUI EST OUVERT AU DÉBAT ? QUI DÉFEND L'INTÉRÊT GÉNÉRAL ? 

Ceux qui critiquent l'opposition ne parlent pas de la majorité qui rejette toute reconnaissance du travail de son opposition : Il sufit pourtant de regarder la vidéo du conseil municipal pour s'en rendre compte.

Mardi, je présenterai une petite dizaine d'amendements améliorant les projets proposés par la majorité. Combien seront approuvés ? 0 sur 10 sans doute ! Jamais la majorité ceccaldiste n'a adopté l'une de nos propositions en séance. L'ostracisme est total. A peine avons-nous le droit de prendre la parole.

Je communiquerai désormais le pourcentage des votes POUR de l'opposition sur les propositions de la majorité, et des votes POUR de la majorité sur les propositions de l'opposition. Et nous verrons alors qui est en réalité fermé à la discussion.

A suivre mardi prochain.

Christophe Grébert


Grande braderie et vide greniers dimanche 28 septembre 2014 à Puteaux

Inscription-Grande-Braderie-de-Puteaux_actualitehome

Comme chaque année, le dernier dimanche de septembre, les commerçants de Puteaux organisent leur braderie dans les rues de la ville. L'occasion aussi d'un vide greniers géant.

Dès 9h, autour de l'Hôtel-de-Ville et boulevard Richard Wallace, près de 1.500 exposants vous accueilleront sur leur stand. L'occasion de faire de bonnes affaires.

Renseignement auprès du président de l'APAC, l'association des commerçants de Puteaux : Monsieur Capdeveille 06 82 48 94 90

Grande Braderie des commerçants et artisans de Puteaux
et vide greniers
Dimanche 28 septembre 2014


ARCHIVES : mon 1er compte rendu du conseil municipal de Puteaux en juillet 2002

En juin 2002, je lance MonPuteaux.com. Le mois suivant, en juillet, se tient un conseil municipal. J'y vais et je publie le compte-rendu ci-dessous (PAGE ORIGINALE). Je n'imaginais pas que celui-ci allait provoquer les foudres du maire de Puteaux ! Aussitôt, Charles Ceccaldi-Raynaud signe un arrêté interdisant d'assister au conseil avec un appareil photo ! 12 ans après, sa fille, Joëlle Ceccaldi-Raynaud veut empêcher qu'on le filme. De père en fille, c'est donc la même histoire... Les Ceccaldi n'aiment pas qu'on parle d'eux et préfèrent mener leurs petites affaires loin des micros et des caméras.

Les devoirs de vacances de nos conseillers municipaux
mardi 23 juillet 2002

Une demi-heure montre en main, c'est le temps qu'a duré mardi soir le dernier conseil municipal avant la rentrée. 
Le quorum est tout juste atteint. Visiblement, certains conseillers ont devancé l'appel des vacances. A leur décharge, il faut dire que la municipalité, comme à son habitude, ne les a prévenus de la tenue de cette réunion qu'en fin de semaine dernière. C'est donc raté pour les juilletistes !



Rompu à un exercice qu'il accomplit depuis plus de 30 ans (!), Charles Ceccaldi-Raynaud, costume vert clair et guilleret à souhait, ne perd pas un instant, si ce n'est pour saluer "la voix d'hôtesse de l'air" d'une conseillère... ou pour souligner "la belle coiffure" d'une autre. C'est la première fois que j'assiste au Conseil Municipal. Je suis un peu étonné. Mais on me dit que c'est tout à fait son habitude !
La secrétaire de séance tente à grand peine de suivre le rythme imposé par le Monsieur le Maire. En effet, en 30 minutes, c'est une soixantaine de décisions qui sont approuvées : de l'achat de jeux de société pour les écoliers au choix d'une entreprise pour la réalisation d'un jardin potager au 84 de la rue de la République (toujours pour les enfants), en passant par le très important lancement du Plan Local d'Urbanisme (NB : nous en reparlerons). 
Les votes s'enchaînent, sans véritable discussion. L'opposition est représentée ce soir par un seul élu. Une situation qui ne favorise pas le débat contradictoire. C'est ainsi qu'un budget de 600.000 euros (!) pour la réalisation d'un petit jardin derrière l'hôpital est voté, sans sourciller, par l'ensemble des conseillers.


Le "jardin sud" : 600.000 euros...


Aussitôt l'ordre du jour achevé, Monsieur le Maire souhaite "bonnes vacances" à tous et donne rendez-vous en septembre pour le prochain Conseil (on y sera). Les quelques citoyens présents quittent la tribune. Ils n'ont pas eu le temps de s'ennuyer !


Quelques autres décisions votées : 

- avant projet détaillé de la vidéosurveillance urbaine (qui va nécessiter la réalisation d'un réseau de fibres optiques), Seraient surveillés carrefours et routes principales, zones piétonnes, escalators, parkings, passages publics, espaces publics particulièremet exposés à des risques d'agression ou de vols. A priori tout serait quadrillé ! Coût environ : 1.550.000 euros hors taxes (voir le texte sur la vidéosurveillance dans la rubrique peut mieux faire)
- autorisation donnée au Maire pour l'aménagement de 5 entrées de la ville,
- programme pour la réalisation d'un palais de la danse au 10 rue Cartault,
- programme de travaux de construction d'un atelier de dessin et de peinture à l'angle des rues Berthelot et Jules Verne,
- programme pour la création d'un mur monumental le long de l'école Marius Jacotot jusqu'à l'entrée de la piscine,
- programme des travaux d'extension de la demi-pension à l'école de la Rotonde, rue Paul Lafargue,
- création d'une demi-pension à l'école Marius Jacotot,
- décision de créer un cybercafé au 20 rue Benoit Malon,
- construction d'une académie de billard au Musée Gaudin, 31 rue Cartault,
- principe de construction de 2 pigeonniers pour diminuer les nuisances des pigeons,
- désignation du bureau d'étude paysagiste pour le réaménagement du square de la Pergola,
- nouveaux principes d'aménagement de la ZAC du Théâtre.

  

LE MAIRE PREND UN ARRETE QUI VISE MONPUTEAUX.COM
vendredi 9 août 2002


Après seulement 3 mois d'existence, MonPuteaux.Com subit pour la première fois les foudres de la Mairie.

Le Maire, dans un arrêté daté du 8 août, interdit désormais à tout Putéolien de pénétrer dans la salle du Conseil municipal avec un appareil photographique. Raison invoquée pour justifier cette interdiction : si une photo était prise, le flash de l'appareil pourrait gêner le travail des élus. 

Je dois malheureusement avouer que cette limitation de la liberté du citoyen putéolien à se balader avec un appareil photo (y compris dans sa mairie) est de ma faute.
En effet, lors du Conseil municipal du 23 juillet, du haut de la tribune du public, j'ai photographié de loin mes élus (voir la photo du délit ci-dessous). Je précise que cette photo a été faite sans flash. Sur le moment, personne n'a remarqué que j'avais prise une photo... preuve que cela n'a gêné en rien les débats. C'est seulement lorsque je l'ai publiée sur mon site qu'une personne m'a envoyée un e-mail pour m'expliquer que j'avais "dérogé au droit" en prenant ce cliché.



Je ne savais pas que photographier ses élus en train de travailler était mal ! d'autant qu'une réunion du Conseil municipal est non seulement accessible au public, mais qu'aussi par tradition républicaine elle se tient "toutes portes ouvertes, afin que rien ne soit décidé en cachette". 

En assistant aux Conseils et en vous en parlant ensuite sur ma page perso, suis-je en tort ? Ma démarche n'est-elle pas parfaitement civique et ne devrais-je pas plutôt recevoir des louanges de la part de nos représentants élus ? Tout ce qui peut contribuer à faire connaître les délibérations municipales est bon pour la démocratie locale. Et je suis fier d'y participer désormais.

Tout cela valait-il un arrêté municipal ? Que craint-on ? Quelle menace je représente ?

Ce qui gêne peut-être, c'est qu'un simple citoyen se permette d'exercer son droit le plus normal et le plus défendable : la liberté d'expression. 

Mais comme justement je ne suis qu'un simple citoyen (sans organisation derrière lui, ni avocat, ni conseiller juridique... et pour tout argent que celui qu'il gagne chaque mois...), en cas de procédure judiciaire engagée contre moi (on ne sait jamais), je ne jouerai pas au martyr : je fermerai aussitôt et définitivement mon site. 

Si cela devait arriver, je vous préviendrais et je le ferai savoir.

Si MonPuteaux.Com devait être fermé dans les prochaines semaines, certains parleront de victoire. Moi, je dirai que c'est la liberté qui a perdu.

Je me permets à ce propos de vous conseiller la lecture d'un livre de poche : "LE DROIT ET LA LOI ET AUTRES TEXTES CITOYENS" de Victor Hugo (éditions 10/18).

Christophe Grébert (août 2002)