Posez une question au maire de Puteaux
3 millions d'euros dépensés cet été par le maire de Puteaux

Crèches privées : la mairie UMP de Puteaux cache des incidents dans un rapport présenté au conseil municipal

Publié sur le site de Christophe Grébert :

IMG_8170


Après 4 ans d’exploitation de la crèche des Oursons, rue Charles Lorilleux à Puteaux, par la société “People & baby”, la municipalité "juge satisfaisante la gestion de cette crèche” et assure que “les parents sont totalement satisfaits des prestations proposées”. Lors du conseil municipal, samedi 20 septembre 2014, la majorité UMP votera le renouvellement d'une exploitation par le privé de cette crèche de 60 berceaux (question 5 de l'ordre du jour), niant tout problème et refusant toute évaluation du privé par rapport à un service communal.

La gestion de la crèche des Oursons est "satisfaisante", affirme la municipalité. Ce n’est pourtant pas ce qui ressort des témoignages recueillis - au cours de ces 4 années - auprès des parents. En juin 2012, un collectifs de parents s’est constitué pour dénoncer une série d’incidents survenus au sein de cet établissement : Réfectoire pas nettoyé durant plusieurs jours, restauration assurée par le personnel de ménage, insuffisance de jeux pour les enfants et activités réduites… La municipalité avait alors expliqué qu'elle ne pouvait s'impliquer dans la gestion interne d'une structure privée. Elle  assurait n'être pas être au courant de ces problèmes.

En octobre 2012, le magazine "Envoyé Spécial" de France 2 diffuse un reportage sur les crèches privées. Une partie de l'enquête est consacrée aux problèmes rencontrés à la crèche des Oursons à Puteaux. Parents et ex-employés témoignent anonymement, notamment sur le manque récurrent de personnel et la distribution de nourriture périmée.

La mobilisation des parents des Oursons, et celle des parents des autres crèches privées de Puteaux, a obligé la mairie à réagir : fin 2012 la municipalité a décidé la création de conseils consultatifs dans chaque structure petite enfance de la ville. Mais comme d’habitude à Puteaux, la création de ces conseils n’a été qu’un effet d’annonce. Une manière de contrôler la grogne, sans véritablement avoir la volonté d’y répondre.

On l’a vu lors des discussions que nous avons eu en séance, lors de l’attribution de ces délégations de services publics, la motivation de la majorité municipale pour confier des crèches communale à des entreprises privées était avant tout financière. Or, dans le domaine de la petite enfance, le coût ne doit pas être le principal critère ; c'est la qualité du service qui doit toujours primer.

Les incidents survenus à la crèche des Oursons s’expliquent par les clauses de moindre coût fixées par contrat entre l'entreprise et la collectivité.

Nous aurions aimé qu'à la suite de nos alertes, lancées dès 2010 et de ces incidents répétés, une évaluation de la qualité du service dans les crèches déléguées au privé soit réalisée. Rien n’a été fait. La municipalité refuse toute discussion. Pire, dans le rapport présenté à ce conseil municipal, la majorité UMP affirme que durant 4 ans, l'exploitation de la crèche des Oursons a été "satisfaisante", ce qui constitue un travestissement de la réalité.

Par conséquent, nous ne pouvons que nous abstenir sur ce rapport. Nous renouvelons notre demande de réalisation - et de publication - d'une évaluation réelle et sérieuse, avant de nous prononcer sur le renouvellement de l'exploitation de certaines crèches de Puteaux par des groupes privés. Si nous ne sommes pas contre le principe de gestion des crèches par des prestataires privés, il nous semble indispensable de réévaluer les conditions des contrats passés avec ces sociétés, pour que le bien être et la sécurité des enfants passent avant des critères financiers. Ce qui n’est actuellement pas le cas à Puteaux.

Christophe Grébert

LIRE MON DOSSIER SUR LES CRÈCHES DE PUTEAUX

Commentaires