Les travaux du conservatoire de Puteaux : un quartier bloqué, des grilles & des retards
En pleine canicule, une partie de Puteaux privée d'électricité lundi (Mise à jour mardi)

Le calvaire des locataires HLM des Bergères à Puteaux sur France 3 et dans Le Parisien



Le calvaire des locataires HLM des Bergères à Puteaux a fait aujourd'hui l'objet d'un reportage sur France 3 Ile-de-France. Une locataire témoigne, le visage caché de crainte de représailles certainement. A Puteaux, il est temps que les gens parlent et dénoncent ce qui ne va pas.

Cette terrible affaire est également racontée dans Le Parisien des Hauts-de-Seine : Emballés dans leur HLM

Parisien19juillet2013

Sur France 3, un responsable de l'office HLM de Puteaux ose assurer que tout se passe bien sur ce chantier et qu'il n'y a aucun problème de santé pour les habitants. Pourtant, on laisse vivre depuis près d'un an 50 familles au milieu d'un "chantier interdit au public", dans le bruit permanent, les poussières et les émanations de peinture. Comment peut-on affirmer devant une caméra qu'il n'y a aucun soucis ? C'est une honte.

Des mesures de sécurisation doivent être prises immédiatement. Des inspections sanitaires doivent être réalisées et les rapports rendus publics. Un calendrier précis de fin de travaux et l'engagement qu'il sera tenu doit être soumis aux locataires. Des engagements doivent être pris par l'office sur la non augmentation et même sur la diminution des charges, puisque l'isolation de l'immeuble doit être améliorée par ce chantier. Il n'est pas question, comme c'est envisagé actuellement par l'office, de profiter de ces travaux pour augmenter de 30% les charges de ces locataires, dont beaucoup sont des retraités touchant de faibles pensions.
L'embellissement extérieur ne suffit pas : l'intérieur des logements doit être également réhabilité.
Enfin, les locataires doivent être indemnisés : ce n'est pas normal que pendant 1 an, ils aient payé plein pot des loyers et des charges, alors qu'ils subissaient ces incroyables nuisances, qui les obligeaient notamment à vivre toutes lumières allumées en pleine journée. Une diminution des charges substantielle et/ou une remise sur loyer sur une période équivalente à la durée des travaux doivent être accordées aux familles du HLM des Bergères.
Christophe Grébert

Commentaires