Previous month:
janvier 2013
Next month:
mars 2013

février 2013

Quartiers de Puteaux : "La Défense est un quartier qui n'appartient à personne" (David)

7988773435_385af9b894Lundi soir, le maire de Puteaux a rencontré des habitants du quartier de La Défense (résidences Boieldieu, Défense 2000, Platanes, ...) lors d'une réunion organisée à l'école maternelle de la tour Défense 2000. Katayoune Panahi, la directrice de Defacto, l'établissement public chargé de la gestion du quartier d'affaires, était également présente. Les Défensiens (c'est le nom donné aux habitants du quartier de La Défense) avaient là l'occasion d'interpeller à la fois la mairie et Defacto sur les problèmes de voiries, de sécurité, de services, etc. qui se posent dans leur quartier. Ils se sont alors aperçus que la municipalité et l'établissement public se renvoyaient souvent la balle. Je publie ci-dessous le témoignage de David. Si vous habitez La Défense, n'hésitez pas à publier vous aussi un commentaire.

J'ai eu le sentiment que La Défense était un quartier qui n'appartenait à personne. Les responsabilités ne sont en effet pas clairement définies. Beaucoup de gens présents ont posés des questions sur la sécurité et l'aménagement des voieries. Défacto répond à ces questions en exposant des projets à moyens termes (2016/2017). Pour autant les habitants attendent des réponses rapides.

Notamment sur l'installation de vidéosurveillance.
A titre d'exemples : le gérant du magasin Huit à Huit à Boieldieu a été récemment obligé de s'enfermer dans son magasin pour éviter l'entrée de certains éléments "perturbateurs" ; les habitants de la Tour Eve constatent, quand à eux, des trafics en tout genre. A ces points, Defacto répond que 3 caméras vont être installé dans la Voie de l'horloge.

Des rues n'appartiennent manifestement à personne. A titre d'exemple, la rue entourant les propriétés Exprodef sont manifestement sans propriétaire ! Pourtant des horodateurs sont installés. Tant Défacto que la mairie affirment ne pas savoir à qui est versé l'argent de la collecte (sic !).

Sur le sujet de la route nationale 13, traversée par des collégiens (deux collèges), il faut s'adresser au Conseil Général. Cet axe, en sortie d'autoroute et en ligne droite, est emprunté par un nombre très importants de véhicules ne roulant pas à 50 km/h. Aucun radar automatique n'est installé et il est fort dangereux de traverser. Faut-il des morts pour que le Conseil Général agisse ? Neuilly-sur-Seine ou Nanterre sont privilégiés, car ces communes ont eu la grâce du Conseil Général en obtenant l'installation de radars.

Ce que je trouve dommageable, c'est que la mairie de Puteaux ne soutient pas les habitants du quartier et se dégage de toute responsabilité en renvoyant nos demandes sur le Conseil Général ou Defacto. A titre personnel, j'attend de la mairie un soutien dans nos demandes.

David

A LIRE AUSSI : Gestion du quartier de La Défense : la municipalité de Puteaux n'assume pas ses responsabilités, par Claudine Viard du Modem de Puteaux

(photo : Flickr)


Bilan de mandature : les nombreuses promesses non tenues de la majorité UMP de Puteaux

Programme-ump-puteaux A 1 an de l'élection municipale, la majorité UMP de Puteaux, conduite par Joëlle Ceccaldi-Raynaud, vient de publier un bilan de mandature. Le maire y affirme avoir "respecté ses engagements". Mais il suffit de reprendre le plus simplement du monde son programme distribué en 2008 pour se rendre compte que, contrairement à ce qu'affirme Joëlle Ceccaldi aujourd'hui, de nombreuses promesses n'ont pas été tenues.

Voici ce programme : Programme-ump-puteaux-2008-2014.pdf. Consultez-le et notez tout ce qui n'a pas été fait.

Voici quelques engagements non tenus :

- Joëlle Ceccaldi avait promis la création de 2 maisons de retraites médicalisées (page 19 du projet), rue Voltaire et aux Bergères. Aucune n'a été réalisée. Voici le terrain tel qu'il est aujourd'hui rue Voltaire :

4422455331_dfb785498d

- "Dans le nouveau Centre Médico-Social, il existera un hôpital de jour pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer". Cette proposition de la majorité n'a jamais été réalisée (lire sur le sujet un article de Nadine Jeanne, élue PS de Puteaux).

- Dans un "Chapitre 7", la majorité promettait "le plein d'attention" pour le "handicap" : promesse non tenue, puisqu'en 2012, la majorité a signifié aux occupants du palais de la réadaptation qu'ils devaient quitter les lieux. Voici ce bâtiment qui devra être vidé (après l'élection municipale bien sur !) :

7415921296_88c6023c94

- "Nous poursuivrons notre programme de lutte contre l’habitat insalubre". Cette promesse était heureusement non chiffrée, car 5 ans plus tard, la situation n'a pas évolué pour de nombreux habitants de Puteaux, comme ici, rue Marius Jacotot, à seulement 50 mètres de l'Hôtel-de-ville : 

8478393267_4b0757dd55

- La majorité avait promis 4 parkings souterrains dans le centre-ville : seul un parking, rue Eichenberger, est effectivement ouvert. Se stationner dans Puteaux reste le problème numéro 1.

- La majorité avait promis l’installation d’escaliers mécaniques dans les quartiers dénivelés de Puteaux. Rien n'a été réalisé.

- "Nous créerons une nouvelle Maison des Associations et du Citoyen, rue du Puits". Projet non réalisé.

- "Nous élargirons les conseils de quartiers". Promesse non tenue.

- La majorité avait promis de rendre l’île de Puteaux "énergétiquement indépendante grâce à l’installation de panneaux Photovoltaïques sur les toits des équipements existants". Ce projet n'a jamais été réalisé. Le maire a annoncé son abandon.

- "Nous créerons une base nautique pour profiter de la plaisance sur la Seine". Ce projet n'a jamais été lancé.

- La majorité avait promis de doter chaque élève de CM2 d’un ordinateur portable avec accès à internet. Autre promesse non respectée.

- La majorité avait promis d’ouvrir une halte culturelle rue Gerhard. Projet abandonné : la maison qui devait accueillir cette halte culturelle a été revendue par la ville à un particulier !

- "Nous programmerons des spectacles en plein air" et notamment des "opéras" : promesse non tenue.

- "Création d’une salle de répétition (pour les musiciens) rue Francis de Pressensé et extension du palais de la danse". Promesses non tenues.

- "Nous ouvrirons une salle de squash à l’espace Jules Verne" : projet abandonné... le maire s'est aperçu ensuite qu'il n'y avait pas d'association de squash à Puteaux !

Etc, etc... Je n'ai pas tout noté. Aidez-moi à compléter cette liste...


La propagande UMP à Puteaux : 109 photos du maire et de son fils dans les publications municipales en janvier et février

8495062686_3aa7efe2d8Tout au long de l'année, nos boites aux lettres débordent des publications de la mairie. Mais depuis le début de l'année, c'est vraiment le trop plein. Encore cette semaine, nous voici avec un "numéro spécial" de Puteaux infos. 60 pages à la gloire du maire UMP et de ses réalisations depuis le début de son mandat.

En 2012, le magazine municipal "Puteaux infos" avait déjà battu un record : 239 photos du maire et de sa fille en 11 numéros !

Début 2013, dès janvier, nous avons eu droit à un supplément de "Puteaux infos" consacré à un sondage réalisé par l'institut CSA (groupe Bolloré). Il a été exploité par le service communication de la mairie de manière à lui faire dire ce qu'il ne dit pas : les 97% des Putéoliens interrogés affirmant aimer vivre à Puteaux sont devenus 97% de Putéoliens favorables à la politique de la majorité UMP.

En février donc, nouveau grand coup de com : un numéro spécial de "Puteaux infos" (photo ci-contre), qui s'ajoute au numéro "normal". On y voit 35 photos de Joëlle Ceccaldi et 8 de son fils Vincent Franchi. Soit 43 photos du maire et de son fils !

> Dans le numéro de janvier de "Puteaux infos", on avait eu droit à 38 photos des Ceccaldi : 23 de la mère et 15 du fils.
> Dans le numéro de février, 28 photos, dont 24 du maire et 4 de son adjoint de fils.

ENTRE LES 2 NUMÉROS DE PUTEAUX INFOS DE JANVIER ET FÉVRIER ET LE NUMÉRO SPÉCIAL DE FÉVRIER, CELA FAIT DONC UN TOTAL DE 109 PHOTOS DE JOELLE CECCALDI ET DE VINCENT FRANCHI DANS LES PUBLICATIONS MUNICIPALES EN 2 MOIS !

Ces outils de propagande sont payés par les contribuables putéoliens... Puteaux infos nous coûte annuellement plus d'1 million d'euros (soit 45 euros par famille putéolienne). A un an tout juste de l'élection municipale, est-ce normal, légal et/ou moralement acceptable que notre argent serve à payer la communication du maire sortant et de son fils ? Aux électeurs de juger si leurs impôts est si bien utilisé que cela.

LIRE AUSSI : LA RAGE DE COMMUNIQUER DE LA MAIRIE DE PUTEAUX (par SYLVIE CANCELLONI)

A tout cela il faut aussi ajouter les réunions publiques du maire actuellement organisées. Pourquoi une telle frénésie de communication maintenant ? La raison est simple : au 1er mars, débute la période pré-électorale d'un an durant laquelle toutes les dépenses de communication doivent être ajoutées aux comptes de campagne des candidats. La maire sortante profite donc des moyens de la commune jusqu'à la fin du mois, jusqu'à la toute dernière minute légale, avant d'être bridée par le code électoral.


Municipale 2014 à Puteaux : plusieurs listes s'annoncent à droite

ImageA 1 an de l'élection municipale, plusieurs putéoliens laissent entendre qu'ils vont se présenter. A droite, il y a du monde pour concurrencer le maire sortant Joëlle Ceccaldi-Raynaud et son fils Vincent Franchi.

1/ Charles Ceccaldi-Raynaud, 87 ans, reste en guerre contre sa fille. La représentante de sa liste au conseil municipal, sa nièce Marie-Sophie Mozziconacci, fait savoir à qui veut l'entendre qu'elle présentera une liste. Cette liste n'aura pas le soutien officiel de l'UMP, mais "sa bienveillance". A Voir...

2/ Le Front national, qui avait déjà présenté une liste à Puteaux dans les années 80, annonce qu'il se présentera sous la bannière "Bleu Marine" censée rassembler plus largement (photo). "Nous considérons que l'essentiel est d'aller sur une union des droites", affirme le représentant local de Marine Le Pen. Autrement dit vers une alliance locale entre l'UMP et le FN. Nous y voilà.

Ces candidats annoncés veulent-ils battre Joëlle Ceccaldi-Raynaud ou bien obtenir des places dans sa propre liste et finalement appeler à voter pour elle ? Il faudra qu'ils répondent clairement et rapidement à cette quesiton.


La ville de Puteaux recrute une plume pour les discours du maire

Encrier-plume-grand-28-03-2009Sur le site de Sylvie Cancelloni, on apprend que la ville de Puteaux a fait passer une annonce pour récruter une "plume". Ce nouvel employé municipal sera chargé d'écrire les discours du maire :

"(..) surprise, le Maire de Puteaux  n’écrit pas ses discours lui même … Une pratique très étonnante pour une ville de 45.000 habitants. Chez nos voisines de Courbevoie et de Neuilly,  les Maires, qui sont aussi Députés, font leurs discours eux- mêmes !

C’est donc le Cabinet Michael Page qui est en charge du recrutement de ce poste stratégique. Une aubaine puisque cela lui rapporte 120.000 euros/an. Une aubaine qui ne risque pas de se tarir de si tôt puisque le turn-over des cadres se poursuit sans fin.

Je porte à la connaissance de tous l’annonce publiée sur le site de Michael Page :

Il est recherché un chargé de mission en charge des discours.

Rattaché au cabinet du maire, il a en charge la rédaction des discours et des interventions du Maire

Il est idéalement issu de l’IEP ou des lettres (pourquoi pas normale Sup pendant qu’on y est ?)

Il a un solide goût pour la dimension publique ; il est reconnu pour ses qualités rédactionnelles et est capable de s’imprégner rapidement de la vie locale. Ses qualités principales sont la disponibilité et la capacité d’adaptation.

Avec la campagne électorale qui s’annonce en 2014, c’est une mission à plein régime qui s’offre à l’heureux candidat : il va y en avoir des discours à rédiger…

N’y a-t-il pas un candidat Putéolien ? Pour tout contact,  aller sur le site Michael page. La référence de l’annonce est : ODME599576
. Merci de faire vite : réduire le maire de Puteaux trop longtemps au silence risque de consterner ses admirateurs. Il y va du salut d’âmes citoyennes (..)".


Le maire de Puteaux rencontre les habitants... Mais pourquoi maintenant ?

8485009761_d26b5c85b9Des affiches l'annoncent partout dans Puteaux : le maire se rend actuellement dans les quartiers pour une série de "réunions publiques". "La première réunion, qui concernait le quartier Bergères-Lorilleux-Rosiers, a attiré plus de 260 personnes, indique la mairie" dans Le Parisien.

4 autres réunions auront lieu d'ici le 26 février. Pourquoi ces réunions d'un coup ? Et pourquoi sont-elles toutes regroupées sur un mois ? Et bien, parce qu'à partir du 1er mars, nous entrons dans la période d'un an avant l'élection municipale durant laquelle le maire n'aura plus légalement le droit d'utiliser les moyens de la ville pour faire sa promotion.

Jusqu'au 28 février, Joëlle Ceccaldi-Raynaud se donne donc le droit d'abuser de ces moyens...

(photo : Flickr)