Previous month:
octobre 2012
Next month:
décembre 2012

novembre 2012

Sapin, patinoire et... groupes électrogènes pour le Noël de Puteaux

A87qiKiCQAAZDS0Comme d'habitude, la ville de Puteaux soigne ses animations de Noël. Cette année, le thème choisi est "la forêt enchantée". Un superbe sapin de 20 mètres a ainsi été installé devant la mairie (photo ci-contre : Perrine sur Twitter).

Samedi 1er décembre, le coup d'envoi des festivités sera donné à 19h sur le parvis de l'Hôtel-de-ville, avec le lancement des illuminations et l'ouverture d'une patinoire géante. Celle-ci fonctionnera jusqu'au 27 janvier.

"La ville brillera de mille feux qui, dans un souci de protection de l’environnement et d’économie d’énergie, seront composés de LED", annonce fièrement la ville. Certes, mais 540.000 euros seront tout de même dépensés rien que pour ces illuminations. A cela, il faut ajouter le sapin et d'autres décorations, ainsi que la patinoire (800.000 euros). "Pour la patinoire, nous avons le même fournisseur que la ville de Paris", s'est réjoui le maire lors du conseil municipal de mercredi.

D'ÉNORMES GROUPES ELECTROGÈNES POUR LA PATINOIRE : LA MAIRIE N'AVAIT PAS PRÉVU D'ALIMENTATION ÉLECTRIQUE !

Problème, la ville n'avait pas pensé à l'alimentation électrique nécessaire pour faire fonctionner un équipement gros dévoreur d'énergie. "C'est effectivement un problème. Il sera réglé l'année prochaine. Nous ferons des travaux pour cela", a déclaré sans rire le maire. En attendant Noël 2013, la patinoire fonctionnera cette année grâce à 3 énormes groupes électrogènes placés sur le côté de la mairie (photo ci-dessous). Le "souci de protection de l’environnement et d’économie d’énergie" affiché pour les illuminations est complètement annulée par cette installation qui va polluer l'atmosphère du quartier pendant 2 mois !

Groupes électrogénes
(photo : EELV Puteaux)

EN LIRE PLUS : PUTEAUX DÉPENSE 4 MILLIONS D'EUROS POUR LES FETES


La médiathèque Jules Verne de Puteaux fermée pour cause d'inondation

0003L'éclatement d'un ballon d'eau chaude, vendredi dernier, a provoqué une importante inondation au rez-de-chaussée du palais de la jeunesse, rue Berthelot à Puteaux. Le parquet de la médiathèque Jules Verne - luxueusement refait récemment - doit être repris. Les travaux demanderont plusieurs semaines. Jusque là, la section adulte restera fermée. Celle des enfants, située au 3e étage, demeure en revanche ouverte.

Le site des bibliothèques de Puteaux.

(photo : mairie de Puteaux)

Au conseil municipal de Puteaux, le 1er adjoint se "désolidarise de la majorité" (mis à jour jeudi 18h30)

8228028282_d0678ffccfMercredi 28 novembre 2012, au conseil municipal de Puteaux, la majorité UMP a voté l'exclusion du 1er adjoint, Maryse Chavrier, par 34 voix et 1 nul. L'opposition n'a pas participé à ce "réglement de compte". Maryse Chavrier est accusée par le maire d'avoir pactisé avec le député-maire UDI de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin. Lors du conseil, la 1ère adjointe s'est désolidarisée de la majorité.

"Je regrette cette décision. Mais cela fait parfois partie de la vie municipale", a simplement déclaré le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud avant le vote d'exclusion.

L'opposition a tenté de prendre la parole, mais les micros ont été fermés. Sylvie Cancelloni, conseillère municipale et suppléante du député, a été empêchée de s'exprimer : "Si vous continuez, ça va mal se terminer. On s'en souviendra !", lui lance le maire (sic).

Maryse Chavrier a pu faire une intervention, très écoutée par les élus de la majorité :

"Madame,    

Je vous remercie car aujourd’hui être désolidarisée de votre majorité me donne la possibilité de m’exprimer librement. De ma place, je pourrai désormais voir les choses autrement, d’un peu plus loin et d’un peu plus haut, un bon moyen de relativiser et de hiérarchiser ce qui est important de ce qui  ne l’est pas !

Pour avoir choisi de participer à un Comité Consultatif qui à aucun moment ne vous aurait porté tort, vous avez décidé de vous séparer de l’un de vos adjoints qui a été fidèle aux intérêts de notre ville depuis 17 ans. C’était un prétexte, mais c’était aussi votre droit et ça a été votre choix …

La tournure que vous avez décidé de donner à cette affaire est en réalité révélatrice d’un profond désaccord entre nous sur l’avenir qu’il convient de réserver à notre commune.

Je me désole, en effet, que la Commune de Puteaux, par votre vision de son avenir, soit repliée sur elle-même, à contre courant de la tendance générale. 

Un désaccord dans notre conception de la démocratie. La démocratie, c’est l’écoute, c’est l’échange, dans le respect des élus, ceux de votre majorité comme ceux de  l’opposition.

Votre gestion qui est conservatrice, une mairie gérée par une équipe de plus en plus restreinte, une administration qui vous quitte, un personnel qui est malmené, victime de votre autorité abusive, des élus qui se taisent face à la concentration des pouvoirs que vous exercez.

Cette ville mériterait une gestion moderne et réaliste,  ouverte sur les véritables défis qui nous attendent. La politique publique doit être conduite au regard de l’intérêt général. Une éthique politique, un projet de territoire, c’est précisément ce qui fait défaut à Puteaux.

Je voudrais conclure en remerciant le personnel municipal avec lequel j’ai eu la chance de travailler pendant toutes ces années et dont les qualités tant humaines que professionnelles  sont indéniables.

Et je veux que ceux qui, à l’intérieur comme à l’extérieur de cette mairie, m’ont soutenue, sachent que je continuerai mon engagement politique jusqu’au terme de mon mandat, sous un autre statut et une autre forme mais avec un dévouement et une détermination qui restent intacts.

Je vous remercie de votre écoute".

 

MISES À JOUR :

- Réaction de Christophe Grébert : L'opposition de Puteaux compte une élue de plus

- Réaction de Sylvie Cancelloni : UN RÈGNE CHANCELANT AU CONSEIL MUNICIPAL DE PUTEAUX

- Réaction de Nadine Jeanne : La 1ère adjointe dénonce "l'autorité abusive du maire" et rejoint l'opposition

- Article dans le Parisien des Hauts-de-Seine du jeudi 29 novembre 2012 :

PARISIEN281112

(photo : Flickr)


Ce soir, au conseil, le maire de Puteaux débarque son 1er adjoint

AdjointLe conseil municipal de Puteaux est convoqué ce soir (ordre du jour du conseil du mercredi 28 novembre 2012). Le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud va demander à sa majorité de voter le remplacement de sa 1ère adjointe, Maryse Chavrier, pour cause de proximité avec le député-maire UDI de Neuilly.

"Joëlle Ceccaldi-Raynaud m’a rappelée en me demandant de choisir : c’est lui ou moi", a témoigné Maryse Chavrier le mois dernier dans Le Parisien.

Depuis le déclenchement de la crise, Joëlle Ceccaldi a reçu individuellement chacun des élus de sa majorité pour s'assurer de leur totale fidélité. Ce soir, pas une voix ne doit lui manquer pour confirmer l'exclusion de sa 1ère adjointe. Des élus ont été vus sortir du bureau du maire avec d'énormes paquets.

C'est Michel Duez, actuel 2e maire-adoint, qui remplacera Maryse Chavrier. La conseillère UMP Emmanuelle Heurteux sera élue 12e adjoint et récupèrera la délégation stratégique de la petite enfance (l'attribution des crèches) jusqu'ici détenue par le 1er adjoint.

Désormais simple élue, Maryse Chavrier a indiqué qu'elle n'avait pas l'intention de démissionner du conseil municipal. Elle siègera dans l'opposition ? A suivre ce soir 19h à l'Hôtel-de-Ville de Puteaux.

UN VRAI- FAUX GROUPE UDI : En octobre, la municipalité de Puteaux a annoncé la création d'un groupe UDI au conseil. Le maire a désigné 4 élus de sa majorité pour le constituer, parmi lesquels Marie Fedon-Trestournel. Or cette dernière s'était présentée aux législatives de juin dernier... contre Jean-Christophe Fromantin, le député UDI de la circonscription. Ce groupe n'a aucune activité et ses membres ne prennent jamais la parole, excepté sur ordre du maire.


Escalator, parking et procédure : 3 questions au maire de Puteaux (conseil du 28 novembre 2012)

6a00d8341c339153ef013484b85b95970c-800wi Voici les 3 questions orales qu'Alternance Puteaux, le groupe des élus MoDem, EELV et indépendants, posera au maire lors de la séance du conseil municipal du mercredi 28 novembre 2012 :

- Etienne demande :

Au regard de l'absence de communication à  ce sujet, j'aimerai connaître les raisons précises pour lesquelles l'escalator menant du Boulevard Richard Wallace à la gare, reste en panne depuis plus d'un mois.
Les services techniques de la mairie n'ont ils pas les moyens de faire procéder aux réparations nécessaires ou à son remplacement ?
A l'heure où des dépenses somptuaires et inutiles sont engagées en permanence par la municipalité,  notre quotidien doit-il être ignoré à ce point ?

- Didier demande :

 Je suis abonné au parking Rue Godefroy et choqué que plus de 15 jours après la pose des nouvelles barrières et caisses de paiement l'accès soit toujours gratuit.
Cela a 2 conséquences :
 - un manque à gagner pour la commune,
 - un encombrement du parking où il devient de plus en plus difficile de trouver de la place.
 Question : quand tout cela va t-il être remis en ordre et quand les abonnés que nous sommes vont recevoir leur nouvelle carte ?

- Un Putéolien demande :

Comme mes 3 frères et soeurs, j'ai été amené pour un acte notarié à faire certifier ma signature en mairie. Je m'interroge sur la procédure putéolienne :
Vous signez le document devant un employé municipal qui note votre identité à partir  de votre passeport ou carte d’identité. Le document ne vous est pas rendu de suite. Il est transmis en mairie et vous devez revenir le lendemain pour le retirer.
A qui sont transmis les documents au sein de la mairie ? Quel est l'objectif de cette démarche ? Y-a-t-il archivage des documents ?
Pour mes 3 frères et soeurs, à PARIS 7, PARIS 12 et FONTAINEBLEAU, la présentation au guichet a suffit et en 3 minutes, ils avaient leur signature certifiée.

L'opposition de Puteaux réclame la publication d'un sondage d'opinion payé par la ville

CsaEn octobre, des centaines de putéoliens ont reçu un coup de fil de l'institut de sondage CSA pour leur demander ce qu'il pensait du maire UMP de Puteaux et de sa politique. Une enquête commandée et payée par la ville 22.800 euros... Lors du conseil municipal, mercredi 28 novembre 2012, le groupe d'opposition "Alternance Puteaux" présentera un voeu pour réclamer la publication immédiate des résultats de ce sondage financé par les putéoliens.

Voici le texte du voeu :

"Au mois d'octobre, la municipalité de Puteaux a fait réaliser par l'institut CSA une enquête d'opinion. Ce sondage, financé sur le budget de la ville, et donc par les contribuables putéoliens, comprend notamment des questions sur la cote de confiance de l'exécutif municipal et mesure la popularité de sa politique. Compte tenu de l’intérêt qu’ils présentent pour l’ensemble des habitants de la ville, les résultats obtenus ont vocation à être largement diffusés via les organes d’information officielle de la Municipalité. Personne ne comprendrait qu’il en soit autrement. Nous demandons par conséquent la publication de l'intégralité de cette étude dans le prochain magazine municipal "Puteaux Infos" (janvier 2013), ainsi que dès maintenant sur le site Internet de la Ville".