Previous month:
juin 2012
Next month:
août 2012

juillet 2012

Des voitures "en tant que de besoin" pour le maire UMP de Puteaux et les élus de la majorité

Citroen_c6Lors du conseil municipal du vendredi 6 juillet 2012, organisé juste avant les vacances, le maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a fait voter une étonnante décision lui permettant à elle et aux élus de sa majorité chargés d'une délégation de pouvoir disposer de véhicules municipaux.

La question 13 de l'ordre du jour portait en effet sur les "Modalités d’utilisation de véhicules municipaux à l’occasion des déplacements, dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions, du Maire, des Maires adjoints et des conseillers municipaux élus dotés d’une délégation de fonction".

VehiculesCette délibération (voir ci-contre) ne comporte qu'une seule page. Elle ne contient aucun détail pratique. Elle permet en réalité tout. C'est pourquoi, je ne l'ai pas voté. Le groupe "Alternance Puteaux" s'est abstenu. Voici le texte de mon intervention en séance :

"En ces temps de crise et de rigueur budgétaire, on demande beaucoup d’efforts aux contribuables. Il est donc normal qu’ils soient attentifs à la bonne utilisation de leurs impôts.
Le texte qui nous est soumis dit la chose suivante : "En tant que de besoin, un véhicule municipal adapté pourra être mis à la disposition du maire, des maires-adjoints et des délégués". Il n’y a pas plus de précision. "En tant que de besoin" et "véhicule adapté" ne fixent en réalité aucune règle.
Par ailleurs, une liste plus ou moins large des utilisations envisagées "dans le cadre de l’exercice des fonctions des élus" devrait être précisée, de même, qu’une liste des utilisations proscrites.
Ainsi, il ne serait pas acceptable qu’un maire ou un maire-adjoint dispose d’un véhicule, avec une carte bancaire pour payer l’essence et les péages pour partir en week-end ou en vacances, ou pour aller faire ses courses ou déposer ou faire déposer ses enfants en crèche ou à l’école. C'est une évidence. Mais à Puteaux, il est bon de rappeler de telles évidences.
Cette question 13 aurait donc mérité d’être développée. Nous ne pouvons approuver une règle non clairement définie. Par conséquent nous nous ABSTENONS".

Il m'est arrivé de voir dans Puteaux des élus de la majorité au volant d'un véhicule municipal transportant leurs enfants. Outre l'abus, des problèmes d'assurance doivent se poser.

(en photo : la C6 du maire de Puteaux)


Conseil municipal de Puteaux : les dossiers de la séance du vendredi 6 juillet 2012

5552433083_6762b4d40d Comme d'habitude, je mets à votre disposition les dossiers que la mairie de Puteaux transmet aux élus avant chaque séance du conseil municipal. Je fais ce que la municipalité ne fait pas, puisque vous ne trouverez pas ces éléments sur le site de la ville.

Voici les dossiers de la séance du vendredi 6 juillet 2012 marquée par la publication du rapport de la chambre régionale des comptes très critique sur la gestion municipale.

Ordre du jour : Téléchargement CM060712-ODJ.PDF

Dossiers :

partie 1/ Téléchargement CM060712-1.pdf
partie 2/ Téléchargement CM060712-2.pdf
partie 3/ Téléchargement CM060712-3.pdf

TELECHARGEMENT DU RAPPORT DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES : Rapport-chambre-regionale-2012-puteaux (pdf)

via www.grebert.net


Le maire de Puteaux utilise le journal municipal pour harceler ses opposants

Ax8LIr0CMAE0gxx

Le journal municipal "Puteaux infos", payé avec nos impôts, est à nouveau utilisé par le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud pour attaquer ses opposants. Sur une demi page, dans le numéro de Juillet-Août 2012, elle m'accuse de "condamnation", de "diffamation", de "violation de la vie privée"... mais aussi de "pratiques délictueuses". Rien que ça ! Il faut dire que Joëlle Ceccaldi-Raynaud sait de quoi elle parle.

J'ai effectivement été jugé en avril 2012 pour "violation de la vie privée" à la suite d'une plainte de la directrice de cabinet de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, parce que j'ai révélé qu'elle profitait d'un duplex de 200 m2 dans la résidence municipale des étudiants pour un loyer de 5 euros le m2. La condamnation (à 1 euro) porte non pas sur les faits révélés, mais parce que j'avais accompagné mon article d'une image de l'immeuble en question.

Je suis aussi poursuivi par 19 élus UMP de Puteaux pour avoir révélé qu'ils profitaient ou avaient profité de logements HLM, occupant souvent, seul ou en couple, des appartements de 5 pièces bien situés, avec de grandes terrasses et de beaux aménagements intérieurs.

J'assume parfaitement ces jugements : ils m'ont permis de dénoncer publiquement des méthodes de passe-droits.

J'ai aussi été jugé en février 2012 pour diffamation dans l'affaire Musicarte. Mais j'ai fait appel de ce 1er jugement, car il était basé sur un faux. Je compte bien gagner l'appel.

J'ai gagné tous mes autres procès.

Quant aux "mises en examen", elles sont le fait de plaintes du maire ou de son entourage. Elles sont automatiques dès qu'il y a plainte pour diffamation. Je dois faire face actuellement à 6 plaintes !

Le maire judiciarise le débat politique local, encombrant les tribunaux et dépensant l'argent des contribuables pour cela.Il s'agit d'un véritable harcèlement dénoncé par Reporters sans frontières notamment. Un comité de soutien s'est créé pour dénoncer cette méthode. Je vous invite à le rejoindre.


Avec l'alternance, les enfants du maire UMP de Puteaux, Emilie et Vincent, perdent leur job au Parlement

Emilie-franchi-laviecLa maire UMP de Puteaux n'est plus députée de Neuilly-Puteaux. C'est Jean-Christophe Fromantin qui a pris la place et les indemnités et avantages qui vont avec. Cette défaite ainsi que le changement de majorité représentent aussi une perte financière pour Joëlle Ceccaldi-Raynaud et pour sa famille... Emilie et Vincent Franchi, qui profitaient tous les 2 d'emplois au parlement, ont perdu leur job.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait casé son fils au Sénat : Vincent Franchi, aujourd'hui conseiller général et maire-adjoint de Puteaux chargé de l'éducation et de la culture, était attaché parlementaire du Sénateur Jean-Pierre Fourcade. Interrogé sur le travail effectué par le jeune homme, Jean-Pierre Fourcade semble hésitant. Il finit par évoquer un vague poste de classement de courrier. L'un des collaborateurs de l'ex-sénateur et ancien maire de Boulogne-Billancourt avoue qu'il ignorait totalement que Vincent Franchi travaillait pour lui.

Pour sa fille Emilie, Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait réservé un emploi auprès d'elle : elle était son attachée de presse à l'assemblée nationale. Avec un taux de 86% d'absentéisme, Joëlle Ceccaldi n'a pas effectué un lourd travail comme députée. De même, on cherche les communiqués de presse rédigés par sa fille. Membre de la commission des affaires culturelles à l'Assemblée, Joëlle Ceccaldi n'a ainsi mis en ligne sur son blog que 2 articles sur le sujet : 1 en 2009 et 1 en 2010.

Ainsi l'alternance politique au niveau national a failli faire 3 chômeurs à Puteaux... Mais heureusement, il reste à Joëlle Ceccaldi son mandat de maire et à son fils Vincent son poste de conseiller général... Quant à Emilie Franchi, mariée et maman, elle a déménagé à Neuilly. Mais sa progéniture fréquente toujours les crèches (communales) de Puteaux. Il n'y a pas de petits avantages.


Lancement des travaux de la nouvelle mosquée de Puteaux

Ax6aY_fCQAAX6uKAprès bien des difficultés pour l'obtention d'un permis de construire, les travaux de la mosquée de Puteaux ont commencé (photo).

L'ancienne salle de prière de la rue Saulnier, trop petite pour accueillir tous les fidèles, va laisser place à un nouveau bâtiment de 4 étages qui s'intégrera aux immeubles environnants (voir le plan ci-dessous).

Ce projet, lancé en 2007, est entièrement financé par des dons.

Pendant les travaux, les musulmans peuvent aller prier sous un chapiteau installé à Nanterre, derrière les tours de la Société Générale, sur un terrain appartenant à la commune de Puteaux.

A noter que la mosquée de Puteaux, qui avait déjà son site internet, a désormais aussi un compte sur Twitter.

Image8_