Previous month:
avril 2012
Next month:
juin 2012

mai 2012

Législative 2012 à Puteaux : Nicole Hervé, du Front National

7272692532_4e13abb9b6Suite de la présentation des 15 candidats à l'élection législative sur Puteaux, Neuilly et Courbevoie.

Le Front national présente Nicole Hervé. Cette militante du FN s'est déjà présentée à plusieurs scrutins dans les Hauts-de-Seine, notamment en mars 2011 à l'élection cantonale à... Châtenay-Malabry.

Je n'ai vu aucun militant FN présent sur les marchés de Puteaux. J'ai envoyé un mail au FN92 pour avoir le contact de Nicole Hervé, mais je n'ai reçu aucune réponse.

Sa page sur le site du FN


Législative 2012 à Puteaux : Julien Cabrera, un jeune putéolien avec Dupont-Aignan

9206-AFdouble-JCabreraSuite de la présentation des 15 candidats à l'élection législative sur Puteaux, Neuilly et Courbevoie. Julien Cabrera représente Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan.

Julien Cabrera, 28 ans, est ingénieur dans une entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables à La Défense.

Il est vice président de Debout les Jeunes, le mouvement des jeunes de DLR. Il a rejoint Nicolas Dupont-Aignan en 2007, en raison, dit-il, de sa capacité à savoir dire non à l'UMP et à rester fidèle à ses idéaux républicains. "Mes valeurs, ce sont celles du Gaullisme", déclare le jeune candidat dans sa profession de foi.

Julien Cabrera habite Puteaux depluis plus de 20 ans. Cette élection est l'occasion pour lui d'un premier engagement politique local. Il y en aura d'autres, assure-t-il. Il pense à l'élection municipale de 2014 : "Je présenterai une liste ou je serai présent sur une liste", annonce-t-il. "Puteaux a la chance de profiter des richesses de La Défense. La politique culturelle et associative de notre commune est importante. Mais il y a des choses à améliorer : transparence dans l'attribution des HLM, des subventions aux associations et des marchés publics".

TELECHARGEZ SON TRACT : Tract-Julien Cabrera (pdf)


Conservatoire de musique de Puteaux : nouvelle fausse note autour d'un enfant autiste

IMG_2224Après le licenciement brutal d'un enseignant apprécié des élèves et des parents, le conservatoire de musique de Puteaux fait l'objet d'une nouvelle actualité. La déléguée des parents d'élèves a envoyé un mail à la direction du conservatoire dans lequel elle dénonce la manière dont la mairie a exploité le prêt d'un instrument de musique à un enfant autiste. On m'a fait suivre ce message. Le voici ci-dessous. J'ai seulement retiré le nom de l'enfant.

Monsieur le directeur du conservatoire,
Je viens de prendre connaissance de l'article "Contre l'autisme, Puteaux se mobilise" dans le journal de la ville, page 18 (photo ci-contre : "Puteaux infos" de mai 2012).
Il est indiqué que "Mme le Maire a remis un accordéon tout neuf au petit S.". C'est faux!
J'oeuvrais depuis décembre 2011 pour que le conservatoire achète enfin un petit accordéon adapté aux enfants, car jusque là, c'est le professeur qui prêtait le sien (trop imposant et trop lourd) à chacun des cours du petit S. C'est sur mon intervention auprès du Maire et à la veille de la soirée de l'autisme, qu'elle a  décidé d'en faire acheter un et de lui remettre à cette occasion. J'avais d'ailleurs indiqué aussitôt qu'avant la remise de l'accordéon au petit, il fallait expliquer aux parents qu'il était destiné à rester au conservatoire afin de leur éviter une fausse joie.
Belle initiative d'en acheter enfin un. C'était tout de même la moindre des choses.  En revanche, je précise que cet accordéon fait partie du parc instrumental du conservatoire. Il y reste donc. Le petit S. n'a pas eu d'accordéon offert par le Maire.
Je déplore cette démarche qui a consisté à instrumentaliser un enfant autiste et à servir les intérêts de Mme le Maire.
Je suis outrée par de tels procédés quand il s'agit d'enfants et de familles déjà en souffrance.
Séverine Zollinger

Dans l'article de "Puteaux infos", il est effectivement écrit : "A cette occasion, Mme le Maire a remis un accordéon tout neuf au petit S., enfant autiste, qui fréquente les cours d'accordéon du conservatoire municipal depuis 4 ans".


Législative 2012 à Puteaux : Bernard Lepidi a été exclu de l'UMP

Parisien30mai2012Je serais un électeur putéolien de droite, je n'y comprendrais plus rien : le candidat à la législative sur Puteaux-Neuilly Bernard Lepidi qui se réclame de l'UMP a été exclu de l'UMP !

C'est ce qu'on apprend ce matin dans Le Parisien des Hauts-de-Seine qui consacre une pleine page à la campagne sur notre circonscription (photo ci-contre). Le journal cite Roger Karoutchi, le patron de l'UMP 92 : "Lepidi n’a pas le droit de se revendiquer de l’UMP. Il n’est autorisé à utiliser ni l’appellation ni le logo. Il en était adhérent début 2011 et en a été exclu pour avoir présenté aux cantonales de mars 2011 une candidature dissidente face à la conseillère générale UMP sortante, Marie-Cécile Ménard". Roger Karoutchi rappelle que, dans la circonscription, l’UMP n’a donné ni investiture ni soutien à aucun candidat.

Pourtant à Puteaux, la section locale de l'UMP a envoyé à ses 3.000 membres un mail appelant à voter Lepidi.

Les arguments sont très "ceccaldistes". Ici, la droite ne fait pas dans la dentelle :

"Il ne faut surtout pas voter pour le maire de Neuilly : il est de gauche. Il a voté Bayrou à la présidentielle puis Hollande. Il nous trompe (..) Pour les législatives, l’UMP de Puteaux soutient Bernard LEPIDI. Votez Bernard LEPIDI !"

De l'autre côté de la Seine, Jean-Christophe Fromatin, grand favori de l'élection, affirme dans Le Parisien avoir le soutien implicite de l’UMP. "Lors des tractages, certains membres de sa campagne n’hésitent d’ailleurs pas à parler du « candidat de l’UMP », bien que celui-ci refuse d’intégrer le parti…", écrit le journal.

Un candidat de droite exclu de l'UMP qui s'en revendique... Un candidat de droite, accusé d'être de gauche par son adversaire, qui refuse l'étiquette UMP mais qui en accepte le soutien "implicite"... Si avec ça les électeurs UMP s'y retrouvent !

- Ils en parlent :

Neuilly Journal


Législative 2012 à Puteaux : Ioanna Mayhead, la flamboyante candidate du Front de Gauche

7297948074_302f7eae0eSa chevelure flamboyante ne passe pas inaperçue sur les marchés de Puteaux : Ioanna Mayhead représente le Front de Gauche à l'élection législative des 10 et 17 juin sur Puteaux, Neuilly et Courbevoie.

Ce n'est certainement pas toujours facile de défendre le projet de Jean-Luc Mélenchon dans notre circonscription : au 1er tour de la présidentielle, il n'a obtenu que 2,11% des voix à Neuilly et 9,03% à Puteaux. Mais Ioanna Mayhead est une battante. Agée de 62 ans, elle est enseignante en formation continue. Militante politique et associative, elle a notamment agi dans la lutte contre les discriminations LGBT.

Sur son site, elle cite Paul Eluard : « La terre est bleue comme une orange ». "Notre travail, écrit-elle, est de faire en sorte que chacun/e puisse en avoir sa part et que les droits soient les même pour toutes et tous".

Son site de campagne : ioannamayhead.perso.sfr.fr/fdg

(photo : Flickr)


Revue de Web : témoignage sur le clientélisme municipal (Arrêt sur Image)

ArretsurimageLe site de l'émission "Arrêt sur Image" publie le témoignage d'un internaute sur le clientélisme municipal. La situation exposée ressemble à celle que nous connaissons à Puteaux. Jugez-en.

Extrait :

"En me confrontant aux élus de ma ville, clientélistes comme vous n'imaginez pas (et après le Nord Pas-de-Calais, je ne doute pas que la justice viendra y faire un tour... déjà, plusieurs enquêtes journalistiques ont pointé dernièrement des scandales absolus à la Mairie), je me suis aperçu qu'ils n'ont foncièrement pas la sensation d'agir en contrevenant le droit, la démocratie, le bon-sens, les pratiques les plus élémentaires de l'honnêteté. Ils sont chez eux... ils y sont depuis très longtemps... et les gens sont contents puisqu'ils leurs réitèrent leur confiance d'élection en élection... et puis vous savez, nous, on a notre façon de faire... et si on écoutait l'opposition, on ferait jamais rien... et puis, vous vous rendez compte du nombre de logements sociaux qu'on a faits ? Hein ?... Et ce n'est pas faux : ils en ont fait... mais le profit n'en est retiré que par quelques-uns, et suivant des réseaux d'attribution totalement "indécryptable" pour le le citoyen moyen qui s'étonne de voir pousser les immeubles des offices HLM, et de voir que sa demande datant de 1993 reste toujours lettre morte...".