Conseil municipal de vendredi : les questions orales du groupe Alternance Puteaux
La mère Joëlle distribue ses cadeaux à Puteaux : 2 millions d'euros dépensés pour les fêtes

Un conseil municipal de Puteaux placé sous le contrôle de militants UMP vociférants

Le parisien des Hauts-de-Seine a publié ce matin un assez triste compte rendu de l'ambiance au conseil municipal de vendredi soir à Puteaux. Cela a été particulièrement difficile : la tribune avait été remplie, bien avant l'heure, par des supporters du maire UMP. Plusieurs citoyens venus assister à la séance ont été refoulés par les policiers municipaux et d'autres hommes, appelons-les des "gardes du corps en civil".

Leparisien171211

Durant le conseil, mon micro était systématiquement coupé. J'étais obligé de parler sous les huées d'un public sélectionné. Il était impossible de me faire entendre sans crier. Le maire se réjouissant du cirque ambiant. Plusieurs élus UMP sont en permanence retournés vers la rangée de l'opposition et nous provoquent : "Je vais te mettre mon poing dans la gueule", me lance l'un d'eux.

A un moment, mon collègue d'EELV Bruno Lelièvre a sorti un appareil photo de son sac et l'a mis sur son bureau. Il n'en fallait pas plus pour déclencher la fureur du maire : elle a fait appeler la police pour nous faire sortir ! "C'est interdit par le règlement intérieur", a-t-elle hurlé. Nous sommes rapidement entourés de policiers prêts à nous sortir de force. Je refuse de quitter la salle, mais mon collègue écolo doit suivre les policiers pour expliquer un simple geste sans conséquence ! Je n'ai jamais vu cela en 10 ans de conseil. Il n'y a qu'à Puteaux où la simple vue d'un appareil photo déclenche une telle réaction d'un maire !

Malgré tout, nous avons poursuivi notre travail et fait différentes interventions que je mettrai en ligne dans les prochains jours. Comme c'était à prévoir, Joëlle Ceccaldi-Raynaud n'a répondu à aucune de nos interrogations sur les affaires des dernières semaines : ses comptes au Luxembourg, les attributions opaques des logements HLM, etc.

La majorité a refusé de voter notre voeu pour une meilleure gestion des logements sociaux.

Nous sommes sortis à minuit, après 5 heures d'un véritable affrontement permanent pour pouvoir nous exprimer.

A la fin, le maire a voulu punir l'opposition : nous n'avons pas eu droit aux traditionnels cadeaux de Noël offerts aux conseillers. Seuls les élus de la majorité sont repartis avec leurs petits paquets remplis de plus de 200 euros de présents payés sur le budget de la commune. Du clientélisme jusque dans l'enceinte de l'assemblée communale...

Joyeuses fêtes !

A LIRE SUR LE MEME SUJET :

- le compte-rendu de Nadine Jeanne,
- une note de Sylvie Cancelloni,
- ...

Commentaires