La franc-maçonnerie hébergée par la mairie UMP de Puteaux
L'Orchestre de Chambre des Jeunes en concert à la vieille église de Puteaux

48,6% des élus UMP de Puteaux habitent des logements sociaux : la liste, résidence par résidence

(MISE À JOUR : 2 ANS APRÈS LA PUBLICATION DE CET ARTICLE, EN 2013, LE TAUX EST PASSÉ DE 48 À 53 % ! CE QUI MONTRE LE FORT SENTIMENT D'IMPUNITÉ DE CES ÉLUS)

4551280144_d725112172_zAlors que de plus en plus de familles ont du mal financièrement à se loger et que la pénurie de logements en Ile-de-France se fait de plus en plus sentir, les élus locaux se doivent de se montrer exemplaires dans ce domaine. A Puteaux, où le taux de logements sociaux ne cesse de baisser, passant de près de 40% dans les années 80 à seulement 28% aujourd'hui, la question du logement - et plus précisément encore la question de l'attribution des logements sociaux - est centrale.

C'est pourquoi, j'ai pris la décision de publier les noms des élus de la majorité UMP de Puteaux bénéficiant d'un logement social. Ce n'est pas les situations individuelles qui sont ici intéressantes, mais la tendance générale qui se dégage de cette enquête : la moitié des élus de la majorité est logé dans le social. Ce taux dépasse de très loin la proportion de familles logées dans le social au niveau national et même local. Que tirer de ce chiffre ? Qu'il y a des passe-droits ? Mais qui en doutait ? Fallait-il encore le démontrer statistiquement. C'est désormais chose faite.

Sur 35 élus de la majorité, 17 habitent dans le social, soit un taux de 48,6 %.

- Le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud habite actuellement dans le privé, mais après avoir longtemps occupé un logement social sur le haut de la ville.
- Son fils Vincent, maire-adjoint et conseiller général, est désormais domicilé dans le privé, mais après avoir habité dans un logement HLM de la ville attribué à sa petite amie.

5 des 12 des adjoints sont actuellement en HLM :

- Josiane Abkari, résidence Lorilleux,
- Anne-Marie Amsellem, résidence Louis Pouey (où habitait également Gaston Garino, maire-adjoint récemment décédé),
- Jean-Marie Ballet, résidence des Arcades-2 Horloges,
- Franck Cavayé, résidence Anatole France,
- Pascal Caumont, résidence Palissy. Celui-ci bénéficie aussi d'un local commercial loué par la ville.

11 des 21 conseillers municipaux de la majorité UMP sont actuellement en logement social :

- Sophie André habite la résidence HLM du Vieux Château, rue de Pressensé, très prisée par les élus UMP, puiqu'y demeure un autre ancien conseiller municipal, ainsi qu'une membre de la famille d'une autre élue municipale UMP aujourd'hui décédée. Cette résidence HLM "de luxe" est occupée par des directeurs d'entreprises et autres professions libérales.

Autre résidence très prisée par les élus ceccaldiste, à côté de l'Arsenal, angle rues Parmentier/Voltaire. Pas moins de 3 conseillers demeurent à cette adresse :
- Jean-Yves Chambault,
- Jean-Michel Marchioni,
- et Olivier Perrault. Ce dernier y occupe même 2 appartements : un pour lui et un pour son ex-épouse et leurs enfants.

- Robert Bernasconi habite résidence Cartault. Il a changé récemment d'appartement, au sein de la même résidence, pour bénéficier d'une plus grande surface. Il est par ailleurs propriétaire d'un bien immobilier en banlieue parisienne (sic).

- Patricia Martine habite également la résidence Cartault,

- Joëlle Lacontal est résidence du Carré vert,

- Jean Graziani est également résidence du Carré Vert, dont j'avais noté le particularisme lors de l'élection cantonale.

- 2 conseillères UMP, Sylvia Wakim et Martine Smadja occupent 2 appartements dans la résidence HLM du 25 rue Godefroy qui appartient aux HLM des Hauts-de-Seine. C'est assez surprenant que la Ville qui bénéficiait d'un très petit nombre d'appartements dans cette nouvelle résidence HLM92 en attribue 2 à des élus de sa majorité.

- Marie Fedon-Trestournel habite résidence de la Vieille Eglise,

- CORRECTION : Jean-Pierre Descroix qui occupait un ancien logement social de la Ville de Puteaux, au 57 rue Eichenberger, l'a racheté ((les Toits Populaires), comme il le précise dans un commentaire ci-dessous.

- Enfin je n'ai pas pu identifier la nature du logement de Pascal Moreau-Luchaire au 21, rue Godefroy. Il se peut qu'il s'agisse aussi d'un appartement de la Ville. Elle nous l'indiquera.

Est-il utile de préciser que 0% des élus de l'opposition bénéficient d'un logement social.

(photo : résidence HLM 92, 25 rue Godefroy, Flickr)

ILS EN PARLENT :

- MÉTRO,
- LePost,
- Le Parisien,
- 20 Minutes (AFP)
- ...

A LIRE AUSSI :

A PUTEAUX, L'UMP CONTRÔLE L'ASSOCIATION DES LOCATAIRES HLM

Commentaires