Previous month:
août 2011
Next month:
octobre 2011

septembre 2011

A vous la parole : les plaques de rue de Puteaux sont désormais éclairées

2011-09-28_16.38.51 Des plaques de rue éclairées sont en cours de pose à Puteaux, évidemment à la hauteur utile pour les cochers du début du siècle dernier mais pas pour les automobilistes d’aujourd’hui. La mairie ferait bien de s’éclairer elle-même…

Quel est le coût de cette dépense inutile ?

Les poseurs de plaques semblent avoir l’instruction d’invoquer un texte préfectoral selon un des mes amis. J’en doute fort.

Quel est le fournisseur des ces plaques ? Y a-t-il eu un appel d’offre en bonne et due forme ?

 Le citoyen en a assez de payer pour des caprices de maire.

Il faut se rappeler que le budget de Puteaux par habitant est 2,4 fois plus élevé que celui des communes voisines, Nanterre, Courbevoie, Suresnes et Neuilly-sur-Seine.

J-P

MISE À JOUR : LE MONTANT DE CE MARCHÉ EST DE 128.000 EUROS.


Sénatoriale dans les Hauts-de-Seine : signe du déclin ceccaldiste

Publié sur le blog de Sylvie Cancelloni :

Senat Dimanche 25 septembre, les grands électeurs (les conseillers municipaux notamment) votent pour élire leurs représentants au Sénat.

Dans les Hauts-de-Seine, 9 listes sont en compétition. Celle de Joëlle Ceccaldi-Raynaud a coulé durant l’été sans faire de bruit. L’annonce de sa candidature en juillet était passée inaperçue. Son retrait l’est tout autant. C’est sans doute l’amorce d’un lent déclin : le maire de Puteaux n’a pas été invitée sur les grandes listes de la majorité présidentielle en place éligible. Elle n’a pu rassembler autour d’elle une équipe crédible pour assurer son élection.

En juin 2012, Joëlle Ceccaldi-Raynaud se trouvera au terme de son mandat de député, dans une circonscription dominée quantitativement par Neuilly-sur-Seine et par un jeune maire Jean-Christophe Fromantin dont le dynamisme n’a échappé à personne.

Certains disent que son retrait des sénatoriales se serait négocié, notamment contre un nouveau poste d’attaché parlementaire pour son fils Vincent Franchi. L'employeur de celui-ci, Jean-Pierre FOURCADE, ne se représente en effet pas au Sénat. Si ce jeune homme a gagné réellement 6 années de sécurité d’emploi, c’est une sage précaution pour un élu dont l’avenir politique parait, lui aussi, de plus en plus incertain.

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale du groupe Alternance Puteaux


Les questions orales d'Alternance Puteaux au conseil municipal du vendredi 23 septembre 2011

6a00d8341c339153ef013484b85b95970c-800wi Voici ci-dessous les QUESTIONS ORALES d'"Alternance Puteaux", le groupe des élus MoDem et Verts, pour la séance du conseil municipal du vendredi 23 septembre 2011.
Ces questions sont celles de Putéoliens. En tant que groupe d'opposition, nous avons en effet fait le choix de donner la parole aux citoyens. C'est le moyen que nous avons trouvé, à notre niveau, pour apporter  un peu de démocratie participative au coeur du conseil.
Vous pouvez nous envoyer vos questions à notre adresse : alternanceputeaux@gmail.com

Voici les questions :

- Question de Françoise :

Nous sommes actuellement dans une période d'austérité. Beaucoup voit leur pouvoir d'achat se restreindre. Est-ce qu'il ne serait pas judicieux de supprimer des dépenses non essentielles afin de faire baisser les impôts locaux. Par exemple, supprimer des festivités, diminuer fortement les commandes de champagne, proposer aux enfants des vacances vers des horizons moins lointains, réduire certaines subventions, diminuer les illuminations de Noël, alléger quelques manifestations artistiques, être moins fastueux dans les diverses constructions municipales, etc… Je pense que les Putéoliens n'en seraient pas plus malheureux et, qu'au contraire, ils apprécieraient que leur maire comprenne leurs difficultés financières présentes et engage des actions concrètes pour faire des économies.

- Question de Marie-Line :

Comme l'an dernier et toutes les précédentes années, il n'y a pas d'éclairage au niveau de la "rose de Cherbourg", c'est à dire le bout de l'avenue du général de Gaulle, côté Défense. Tous les nombreux lampadaires sont éteints et il commence à faire nuit. La mairie pourrait-elle veiller à ce problème. Allumer le quart de l'un des 5 lampadaires suffirait amplement ! C'est désagréable de se battre tous les ans pour la même chose.

- Question de Jean-Pierre :

Pourquoi le budget de Puteaux par habitant est-il si différent de ceux de communes voisines ?
Les chiffres de population ont été tirés de fiches INSEE. Les budgets ont été tirés des chiffres publiés par les communes :
 
Ville                            Budget (M€)    Population       Budget / habitant
 
Puteaux                       284                43994            6455
Nanterre                      235                 88875            2644
Neuilly-s/Seine            152                 60454            2514
Suresnes                      123                 44738            2749
Courbevoie                   242                 84974            2848
 
Moyenne hors Puteaux                                              2689
 
Si Puteaux était géré comme ses 4 voisines, un budget de 118 M€ devrait suffire.
 
Neuilly étant la ville la moins chère par habitant, je souhaite que Jean-Christophe FROMANTIN puisse mettre ses compétences à la disposition de Mme CECCALDI-RAYNAUD.
 
- Question d'Olivier :

Une modification du plan local d'urbanisme, reclassant les terrains actuellement utilisés par l'association sportive UrbanFoot, obligera cette association de football et tennis très appréciée des familles sportives à devoir quitter le haut de l'avenue de la République pour céder la place à un immeuble de plus, qui appartiendra à la Caisse des Dépôts et Consignations : après la fermeture décidée du conservatoire du parc du Moulin et malgré plusieurs écoles à proximité, pourquoi la municipalité ruine-t-elle une fois de plus l'attractivité d'un quartier déjà dépourvu de commerces adaptés ?


Posez une question au maire de Puteaux

1495163529_ca7dc23000 Un conseil municipal aura lieu à Puteaux vendredi prochain (23 septembre 2011). A la fin de la séance, les élus du groupe d'opposition "Alternance Puteaux" poseront 3 questions au maire. Celui-ci devra y répondre publiquement. C'est maintenant une tradition, ces questions sont celles de Putéoliens. L'objectif est de faire entendre la voix des citoyens au sein même du conseil municipal.

Envoyez votre question à : alternanceputeaux@gmail.com

ou directement sur mon adresse : christophe@grebert.net

(photo : Flickr)


Un conseil municipal à Puteaux, vendredi 23 septembre 2011

5552433083_6762b4d40d Le premier conseil municipal de la rentrée à Puteaux aura lieu le vendredi 23 septembre 2011 à 19h à l'Hôtel-de-Ville. Je vous rappelle que le conseil municipal est public : chacun peut librement y assister. L'entrée se fait par la rue de la République.

L'ordre du jour compte une quarantaine de questions. Il s'agira notamment de désigner de nouveaux adjoints au maire, après les décès cet été de 2 élus de la majorité : Marie-Paule Colas et Gaston Garino.

1. Désignation d’un secrétaire de séance

2. Appel nominal

3. Procès verbal de la séance du Conseil Municipal en date du 5 Juillet 2011

4. Communications

5. Installation de deux Conseillers municipaux

6. Création d’un poste d’adjoint

7. Election de trois nouveaux maires adjoints

8. Etablissement de l’ordre du tableau des adjoints

9. Modification de la délibération en date du 27 Mars 2008 relative à la fixation des indemnités de fonction

10. Désignation d’un membre du Conseil municipal en charge des questions de Défense

11. Désignation des représentants du Conseil municipal au sein de divers organismes

12. Avenant au marché de maîtrise d’œuvre pour la construction d’un conservatoire municipal de musique, danse, art dramatique et chant

13. Avenant à la convention d’occupation du domaine public pour la mise à disposition de distributeurs de boissons chaudes, froides et de confiseries

14. Autorisation au Maire de déposer une demande de permis de démolir relatif au 44 rue du Moulin à Puteaux

15. Autorisation au Maire de signer l’accord cadre de partenariat avec l’ADEME concernant le programme local de prévention des déchets

16. Rapport annuel d’activités 2010 du SIGEIF

17. Approbation de la résiliation amiable d’un bail commercial – 59 rue Bernard Palissy (ZAC des Bergères îlot 2)

18. Désaffectation et déclassement d’une emprise publique située 20 avenue Georges Pompidou angle 78 rue de Verdun

19. Cession amiable d’un terrain nu situé 20 avenue Georges Pompidou angle 78 rue de Verdun

20. Extension du périmètre de sauvegarde du commerce de proximité

21. Rétrocession du bail commercial préempté au 53 rue Jean Jaurès

22. Institution de la taxe d’aménagement sur le territoire de la commune

23. Approbation du projet de cahier des charges générales de cession de terrain (ZAC du Théâtre)

24. Désaffectation et déclassement du Stade des Bouvets sis 2 rue des Sorins à Nanterre

25. Acquisition amiable des biens immobiliers appartenant à l’EPADESA dans le périmètre du projet de la ZAC Charcot

26. Règlement de cotisation

27. Avis du Conseil municipal sur l’adhésion de la commune de Groslay au SIPPEREC

28. Avis du Conseil municipal sur l’adhésion de la commune de Bois d’Arcy au SIGEIF

29. Modification du tableau des emplois permanents

30. Création d’un emploi de chargé de mission grands projets et coordination technique

31. Actualisation de la liste des logements de fonction

32. Création d’un comité d’éthique pour le suivi de l’exploitation du réseau de vidéo protection

33. Convention de mise à disposition de locaux communaux à l’association ACCIP

34. Convention entre le département des Hauts-de-Seine et la Ville dans le cadre du dispositif « pass@92 »

35. Attribution d’une subvention de fonctionnement à l’association ELLIPSE et convention de mise à disposition d’installation communale de la Ville

36. Attribution d’une subvention à l’association Ecole de la 2ème chance

37. Attribution d’une subvention à l’association Happy tap

38. Attribution d’une subvention exceptionnelle à la PEEP

39. Attribution de subventions aux associations sportives

40. Admission en non valeur

41. Fixation des tarifs des parkings

42. Avenant à la convention de groupement de commande Ville-CCAS-Caisse des écoles

43. Convention de groupement de commandes Ville-OPH (vidéo protection)

44. Convention de groupement de commandes Ville-OPH (gardiennage)

45. Décision modificative

46. Modification d’AP/CP


Marché du chauffage de La Défense : Charles Ceccaldi-Raynaud accuse sa fille dans le livre "Sarko et Cie"

9782809805413-G Dans "Sarko et Cie, la République des copains et des réseaux", l'auteur Ian Hamel résume les différents affaires qui ont marqué la carrière politique de Nicolas Sarkoy, depuis son élection comme maire de Neuilly jusqu'à son arrivée à l'Elysée. L'ex-député de Neuilly-Puteaux connait bien la famille Ceccaldi-Raynaud : Charles et Joëlle ont été, tour à tour, ses suppléants à l'Assemblée.

Le journaliste consacre plusieurs chapitres à La Défense et à ses dossiers judiciaires, notamment celui de l'attribution du marché du chauffage et de la climatisation des tours du quartier d'affaires. L'enquête lancée il y a une dizaine d'années semble au point mort. Interrogé par Ian Hamel, Charles Ceccaldi-Raynaud, l'ancien maire de Puteaux, accuse sa fille d'avoir perçu de l'argent.

Extrait :

"(..) En cause, un virement suspect de 750.000 euros au Luxembourg lors de la signature du marché, non éclairci à ce jour. Charles Ceccaldi-Raynaud affirme qu'il a bien eu vent de rumeurs de pots-de-vin autour de ce marché public, mais clame son innocence (..). Un conseiller financier installé au Luxembourg a, pour sa part, confirmé l'existence de possibles détournements de fonds portant sur 15 millions d'euros.
Lors des deux entretiens qu'il nous a accordés à son domicile de Puteaux en avril et octobre 2010, Charles Ceccaldi-Raynaud a clairement accusé sa fille Joëlle d'avoir perçu de l'argent dans ce dossier, nous indiquant le nom de la banque dans laquelle l'argent avait été déposé (..). "Quand la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez a perquisitionné le domicile de ma fille, puis quelques mois plus tard son bureau à l'Assemblée nationale en 2003, cet argent a été placé dans des assurances-vie", assure "le renard argenté des Hauts-de-Seine". "Pour plus de discrétion les rendez-vous ne se tiennent plus à Luxembourg, mais à Metz. Le juge d'instruction possède toutes les preuves. Les mises en examen ne vont pas tarder à tomber. Ma fille étant présidente de l'Epad, ça va faire du bruit!", se réjouit Charles Ceccaldi-Raynaud en guerre ouverte contre sa fille. Depuis cette déclaration, qui remonte à une année, rien n'a bougé dans ce dossier, qui prend la poussière au palais de justice (..)".