Previous month:
avril 2011
Next month:
juin 2011

mai 2011

Journée mondiale contre l'homophobie : un problème toujours vivace à Puteaux

Parisien11avril09

En avril 2007, il y a tout juste 4 ans, la cour d'appel de Versailles a confirmé la condamnation pour diffamation homophobe prononcée en 1ère instance au tribunal de Nanterre contre le maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Celle-ci a ensuite déclaré à plusieurs reprises, et notamment en conseil municipal, qu'elle ne regrettait aucunement ses déclarations, affirmant même qu'elle recommencerait si l'occasion devait se représenter. Cette attitude a poussé les membres de sa majorité à multiplier les provocations et les insultes. En février 2010, j'ai été menacé en plein conseil municipal. En décembre 2010, toujours lors du conseil municipal, des propos homophobes ont encore été lancées. Toujours, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a laissé faire ses élus. L'association SOS Homophobie a publié cette semaine son rapport annuel. Elle note une hausse des agressions homophobes. Et pour cause : le mauvais exemple est donné d'en haut !
Christophe Grébert


Tribune : Logements sociaux à Puteaux : transparence et justice

5086244376_ebe02f50ea Voici le texte de la tribune du groupe Alternance Puteaux qui sera publiée dans le numéro de juin 2011 de "Puteaux infos", le magazine municipal :

Logements sociaux : transparence et justice

Plus de 3.000 demandes seraient en attente à l'office HLM de Puteaux. Pourtant, aucun logement social n'a été construit par l'organisme communal depuis 1999 ! Dans le même temps, le maire a permis la construction de près de 2.000 logements privés.

0 logement social d'un côté, 2.000 logements privés de l'autre : voilà la réalité de la politique municipale.

"Il y a assez de HLM à Puteaux" réplique péjorativement la majorité. Pour qui ? Pas pour les familles putéoliennes qui vivent dans des logements indignes, pas pour les jeunes nés à Puteaux qui ne trouvent pas à se loger dans la commune, pas pour les couples dont les enfants grandissent et qui recherchent en vain une ou 2 pièces de plus… et surtout pas pour ces mères isolées qui chaque jour luttent pour assurer l'essentiel.

La majorité utilise cette pénurie avec cynisme et le clientélisme règne. Aucun membre de l'opposition ne siège au sein de la commission d'attribution, ce qui permet toutes les dérives. Pire encore : la municipalité possède un important parc de logements "privés". Là, pas de commission du tout ! L'attribution est encore à la discrétion du maire.

Il faut mettre un terme à ces méthodes injustes. L'attribution des logements sociaux doit se faire de manière transparente : des règles d'attribution connues de tous doivent être fixées ; une commission ouverte à l'opposition doit être mise en place. Enfin, si le maire fixe la politique d'ensemble, il ne doit plus être celui qui "donne de la main à la main" tel un roi d'ancien régime.

C'est ainsi que Puteaux redeviendra une ville exemplaire.

Christophe Grébert

(photo : Flickr)

via www.grebert.net


Le journal municipal "Puteaux infos" fait sa une avec le fils du maire !

Pi_mai_238 En mai, le magazine municipal "Puteaux infos" fait sa une avec une photo pleine page de Vincent Franchi, le fils de Joëlle Ceccaldi-Raynaud et petit-fils de Charles Ceccaldi-Raynaud, l'actuel et l'ancien maire.
Vincent, déjà maire-adjoint, vient d'être élu conseiller général de Puteaux avec moins de 600 voix d'avance. Avec un écart si serré, une première à Puteaux, il méritait bien cette photo de couverture, regard vide et mains dans les poches.
A l'intérieur du magazine, plusieurs pages sont consacrées au glorieux héros.

A Puteaux, la vieille propagande à la papa a encore toute sa place ! Cette Une révolte, mais n'étonne par la population : sur l'ensemble de l'année 2010, "Puteaux infos", financé par nos impôts, avait publié 209 photos de la famille Ceccaldi, contre 215 en 2009.

J'imagine bien que si c'était moi qui avais été élu en mars, je n'aurais pas eu droit à une telle Une ! Mais, j'ai comme l'impression que ce genre de Une est plutôt contre-productive pour la majorité : je n'ai jamais vu autant de "Puteaux infos" dans les poubelles des immeubles.
Christophe Grébert


Un nouveau documentaire sur La Défense : "un quartier d'affaires au coeur du pouvoir"

202270_211611402188076_211222665560283_983375_8301678_o Un nouveau documentaire sur le quartier d'affaires de La Défense sera diffusé dans quelques jours sur Public Sénat et France3 Ile-de-France*. Réalisé par Eric Chebassier et écrit par Hélène Constanty pour Point du jour, ce film de 52 minutes nous fait découvrir les coulisses de La Défense. Il nous montre à quel point "le plus grand quartier d'affaires d'Europe" est géré sans vrai contrôle démocratique, dans le seul intérêt du pouvoir économique.

Je suis interviewé dans ce documentaire en tant qu'élu de Puteaux, Joëlle Ceccaldi, maire et président de l'EPADESA (l'Etablissement public qui gère l'aménagement de La Défense), ayant refusé de répondre au journaliste.

Présentation du documentaire sur sa page Facebook : "A quelques kilomètres à l’Ouest de Paris, La Défense est le plus grand quartier d’affaires européen. Une concentration exceptionnelle de puissance économique, siège des plus grandes entreprises du CAC 40. Depuis sa création en 1958, ce territoire dispose d’un statut hors norme, incarné par un établissement public, l’Epadesa. Ici, c'est l'Etat qui décide. Nicolas Sarkozy a lancé en 2006 un grand plan de renouveau de La Défense, qui prévoit la construction de plusieurs tours aussi hautes que la Tour Eiffel. En octobre 2009, l’élection annoncée de son fils Jean Sarkozy, 23 ans, à la présidence de ce qui s’appelait encore l’Epad a scandalisé l’opinion, conduisant finalement le fils du président à renoncer au poste. A cette occasion, le monde entier a pris conscience de l’importance stratégique de ce territoire. Dans le périmètre de l’Epadesa, les lois, la fiscalité et l’urbanisme sont taillés sur mesure pour les grandes entreprises multinationales. Ce film vous invite à une plongée au cœur de cet univers hors du commun, dans le quotidien des acteurs les plus puissants -grands patrons, promoteurs, élus- du quartier d'affaires".

* Diffusion lundi 16 mai 22h30 sur Public Sénat
et samedi 28 mai à 15h25 sur France3 Ile-de-France

via www.grebert.net


Livre : "Mon village dans un monde global", de Jean-Christophe Fromantin

Visuel « Mon village dans un monde global » : en franchissant d’un pas de géant l’espace entre nos communes et le monde dans ce titre, Jean-Christophe Fromantin, Maire de Neuilly-sur-Seine et auteur de l’ouvrage qui vient de sortir en librairie, manifeste une volonté très nouvelle de sortir la réflexion politique de ses ornières hexagonales pour la remettre en projet.

Ce monde qui change tout le temps, observe-t-il, impose une plasticité et une requalification constante des atouts et des compétences de chacun. Pour ne pas se condamner à courir derrière les évolutions, il nous propose d’abord un retour aux valeurs : sur lesquelles faut-il s’appuyer pour permettre à un territoire, quel qu’il soit, de trouver sa place dans le mouvement du monde tout en préservant une unité humaine, culturelle et harmonieuse dans ses équilibres de vie ?

La suite sur www.sylviecancelloni.net


Tribune du groupe Alternance Puteaux : Retour au Réel

5654108014_c427b0380d La municipalité de Puteaux va publier au mois de mai une revue pour exposer son bilan à mi-mandat. Conformément à l’article L. 2121-27-1 du code général des collectivités territoriales, un espace d’expression y sera réservé pour l’opposition. Voici donc le texte du groupe Alternance Puteaux (élus Modem et Verts) :

RETOUR AU RÉEL

De nombreuses choses sont faites à Puteaux. Il faut dire que nous en avons les moyens : notre ville perçoit d'importantes ressources de La Défense. Seulement voilà, la réforme de la fiscalité territoriale est en train de remettre en cause cette situation privilégiée.

Depuis notre arrivée au conseil municipal, nous n'avons cessé de le dire : il nous faut désormais apprendre à compter. Or, vous vous apercevez bien, après avoir feuilleté cette revue (payée avec vos impôts), que le maire continue de vivre dans un monde de rêve, où toutes les folies sont possibles.

Ainsi, plus de 150 millions d'euros ont été dépensés pour la construction de ses "palais" : palais de la culture, palais de la médiathèque, palais des arts, palais de la danse, palais des sports et - le dernier - palais du conservatoire…

Ces équipements sont agréables, utiles et nous en profitons tous… Mais parce qu'ils sont surdimensionnés et anti-écologiques, ils coûtent chers en frais de fonctionnement et coûteront demain encore plus. Demain, c'est-à-dire bientôt, lorsque l'argent de La Défense ne tombera plus directement dans nos caisses, ces "palais" seront directement à la charge des habitants !

La politique, c'est l'art de faire des choix. Or, Puteaux n'a pas appris à choisir, autrement dit à se donner des priorités. Notre ville a pu longtemps avoir tout, comme un enfant gâté. Ce temps s'achève.

La bonne politique, c'est aussi tenir un langage de vérité, même si ce n'est pas agréable, même si ce n'est pas "vendeur". Dans le groupe "Alternance Puteaux", nous avons choisi de vous dire la vérité, d'être dans le réel.

Voilà qui nous différencie fondamentalement de la majorité actuelle.

C. Grébert (MoDem), S. Cancelloni (MoDem) et B. Lelièvre (EE-Les Verts)

(photo : Flickr)

via www.grebert.net