Conseil municipal de Puteaux : posez une question au maire
Election cantonale à Puteaux : la maire UMP soutient son fils de candidat

Les questions orales du groupe Alternance Puteaux pour le conseil du samedi 5 mars 2011

6a00d8341c339153ef013484b85b95970c-800wi Voici ci-dessous les QUESTIONS ORALES qu'"Alternance Puteaux", le groupe des élus MoDem et Verts,  posera au maire Joëlle Ceccaldi lors de la séance du conseil municipal du samedi 5 mars 2011.
Ces questions sont celles de Putéoliens. C'est le moyen que le groupe Alternance Puteaux a trouvé, pour introduire un peu de démocratie participative pendant le conseil.
Vous pouvez envoyer vos questions à l'adresse : alternanceputeaux@gmail.com


- de Jean-Pierre :

Des trous dans le trottoir rue de l’Abbé Guibert face à la crèche n’ont jamais été réparés depuis de nombreuses années. Si un jour je me tords le pied, je porterai plainte contre la mairie. Toujours en ce qui concerne cette crèche, un coin de sa façade rue des Pavillons est abîmé, là aussi depuis de nombreuses années et rien n’est fait. Le plus beau est que la maire installe sa tente à quelques mètres de ce coin sans voir ce défaut.

- d’UN PUTEOLIEN EN COLERE :

Ne pensez-vous pas que le prosélytisme électoral auquel vous vous adonnez, par le biais de nos boites aux lettres et du magazine de Puteaux dans lequel vous promettez bizarrement juste avant le scrutin monts et merveilles, est d’un âge dépassé ? Tout cela ne risque-t-il pas de faire du tord à l’image de notre villeet surtout à notre intelligence d’électeur ?

- d'Olivier :

Alors que les risques sanitaires du WIFI sur le développement des enfants sont connus, comment pouvez-vous vous vanter dans l'éditorial du Puteaux infos de mars d'avoir tant développé le haut débit dans les écoles, pour ne rien en dire du rapport coût/utilité ?

- de Bruno :

Récemment, l’EPADESA a conclu la construction de plusieurs tours de très grandes hauteurs et se prépare à signer d’autres contrats du même acabit. Les raisons les plus souvent évoquées pour expliquer ces projets à une population vivant la crise de plein fouet sont justement d’ordre économiques. Or, avec 1,5 milliard d’euros pour la Tour Phare et plus de 2 milliard pour les tours Hermitage (les chiffres varient selon les sources et les modifications de projets) et une destination finale des Tours très élitiste puisqu’il est question d'hôtels cinq étoiles, de centre de remise en forme et d’affaires... ne craignez vous pas que, Puteaux, où prendra racine au moins la Tour Phare, ne devienne le symbole du capitalisme débridé et la destination favorite des capitaux douteux ?
En cette période où des Putéoliens n’arrivent plus à joindre les deux bouts et souffrent de chômage de très longue durée pour certains, la relance économique que vous prônez avec ces Tours, servira-t-elle réellement les intérêts de la commune et de ses habitants, quelle que soit leur classe sociale ?
Enfin, les rapports d’architecte concernant la tour Phare, pour ne citer qu’elle, annonce des certifications écologiques et environnementales qui, une fois déchiffrées, laissent apparaître, par exemple que le quartier, déjà saturé, sera incapable d’absorber les 8.000 déplacements supplémentaire que la tour engendrera.
Pour de tels projets, quasi pharaoniques, ne serait-il pas judicieux de consulter plus en avant la population avant de délivrer les permis de construire et notamment les écologistes pour les questions d’environnement, d’énergies renouvelables et, tout simplement, de bon sens ?

Commentaires