Previous month:
décembre 2010
Next month:
février 2011

janvier 2011

Cantonale 2011 à Puteaux : qui d'autre que le candidat ceccaldiste ?

N500482735_1702997_3298036-1 Le dimanche 20 mars 2011, les Putéoliens sont appelés à choisir le successeur de Charles Ceccaldi-Raynaud au conseil général des Hauts-de-Seine. L'UMP présente le petit-fils de ce dernier, Vincent Franchi-Ceccaldi-Raynaud, qui n'est autre que le fils du maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud !

Alors que dans d'autres pays, des citoyens descendent dans les rues pour dénoncer le népotisme de leurs dirigeants, devrions-nous nous résigner et supporter sans réagir notre marécage putéolien ?

Les victoires des Ceccaldi-Raynaud depuis 40 ans à Puteaux sont avant tout les échecs de l'opposition. Incapable de se rassembler, tentée par la collaboration ou tout simplement satisfaite de son sort, l'opposition putéolienne se prépare à une nouvelle défaite. PS et Europe Ecologie présentent de jeunes candidats, aimables certainement, mais totalement inconnus.

Le 20 mars, faute de troupe mobilisée à gauche et au centre, les bureaux de vote seront abandonnés aux seuls représentants de l'UMP. Ils y feront ce qu'ils voudront. Les doubles des listes d'émargements serviront à pointer les électeurs qui ne sont pas encore venus voter. Ils seront appelés par téléphone. Seront ciblés en priorités les habitants des HLM à qui on a facilement accordé un retard de loyer ou promis un appartement plus grand ou mieux placé, les mal-logés qui espèrent une HLM, les employés municipaux précarisés, les parents en attente de crèche, les chômeurs en demande de travail...

Le système a bien fonctionné jusqu'ici. Doit-on, encore une fois, l'accepter sans réagir ? Faut-il partir à la campagne en mars, plutôt que de faire campagne ? A vous de me dire.

Christophe Grébert

via www.grebert.net


Lutter contre la fracture numérique à Puteaux : quelles actions de la municipalité ?

Internet Voici le témoignage d'Yvette publié sur Puteaux Ensemble. Sa maman âgée de 88 ans habite Puteaux. celle-ci a besoin d'aide pour utiliser son ordinateur. Dans ce témoignage sont abordés 2 problèmes : la fracture numérique et l'isolement des personnes âgées.

Ma maman, qui a 88 ans, vient d'acquérir un ordinateur. Lorsque je suis venue chez elle en décembre dernier, après maintes péripéties avec le FAI et l'installateur, le matériel était en état de fonctionnement. Nous avons travaillé ensemble et j'avais le sentiment qu'elle pouvait seule effectuer des opérations simples.
Mais, car il y a un mais, samedi dernier, j'ai eu un appel d'elle presque désespéré. Elle subissait un stress énorme, à la suite d'une facture de France Télécom et une autre d'Orange avec un prix différent de la précédente facture. Et là dessus, l'impossibilité pour elle d'utiliser Internet. Il est bien difficile de régler la situation à distance : j'habite dans l'Isère.

La suite sur www.puteauxensemble.com


Cinéma "Le Central" de Puteaux : un nouveau gouffre financier pour la ville

4980226812_9bcb33a1b2 Lors du conseil municipal de Puteaux du 14 décembvre 2010, le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud a communiqué aux élus le bilan des délégations de service public pour l'année 2009 (Question 57 de l'ordre du jour). Je me suis penché sur la délégation du cinéma "Le Central". Ce cinéma communal est largement subventionné. Au total, pour chaque place vendue, la ville supporte une vingtaine d'euros de subventions directes et indirectes ! D'où un bilan nécessaire en effet.

Lire le texte de mon intervention en séance sur www.grebert.net


Un casse à la mairie de Puteaux

3449817284_6f4161a935 La police enquête sur un vol commis dans la nuit de vendredi à samedi à l'Hôtel-de-Ville de Puteaux. Des inconnus ont pénétré dans des bureaux et ont notamment dérobé les appareils photos numériques du service de l'état-civil, ainsi qu'un ordinateur du service petite enfance.

Mise à jour 18 janvier : Le Parisien des Hauts-de-Seine a publié ce matin un article sur ce "Cambriolage à l’hôtel de ville de Puteaux" :

"Des appareils photo numériques et des ordinateurs ont été dérobés, vendredi dans la soirée, à l’hôtel de ville de Puteaux, notamment au service de l’état civil. Les enquêteurs n’ont constaté aucune effraction. Et pour cause... Les cambrioleurs ont apparemment profité de la cérémonie des vœux donnée ce soir-là devant quelque mille cinq cents invités, pour s’introduire dans les lieux sans être inquiétés. L’histoire ne dit pas si les appareils contenaient des cartes numériques avec des photos d’identité, ni ce que contenaient les ordinateurs".

Il est tout à fait incompréhensible que les appareils numériques qui servent à l'état-civil et donc susceptibles de contenir des données confidentielles ne soient pas mieux protégés !

(photo : Flickr)