Intercommunalité Puteaux - Courbevoie : seuls les centristes sont cohérents
Un an après, Jean Sarkozy de retour à La Défense (Hauts-de-Seine)

Des élections sénatoriales très incertaines pour Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire UMP de Puteaux

Publié sur le site de Sylvie Cancelloni :

2339263290_2cdfe89d2d_b

De nombreuses rumeurs dans le département des Hauts-de-Seine font état d’une liste UMP pour l'élection sénatoriale de septembre 2011 où semblerait ne pas figurer Joëlle CECCALDI-RAYANUD. Au moins, pas dans les places éligibles.

Si ces rumeurs se confirmaient, le maire de Puteaux se trouverait dans une situation un peu embarrassante :

-          Sur le plan symbolique d’abord, ce serait le signe sans appel que sa notoriété n’a pas débordé le cadre de la ville de Puteaux, pas plus que sa gestion de La Défense comme Présidente de l’EPAD. En un mot, elle ne figurerait pas parmi les personnalités appelées à représenter l’avenir UMP du département,

-          Sur le plan de sa durée de vie politique : face à la candidature probable du maire de Neuilly, Jean-Christophe FROMANTIN, aux prochaines législatives, Joëlle CECCALDI semble avoir choisi la sécurité du scrutin de liste des Sénatoriales, moins risqué pour elle… Mais si ce scénario se retirait, il lui faudrait soit trouver une liste de rechange comme elle l’avait déjà fait, sans succès, aux dernières sénatoriales ; soit monter au créneau législatif face à un maire de Neuilly largement soutenu par sa population avec le risque de perdre cette élection.

Les candidates qui sembleraient avoir été retenues à sa place pour les Sénatoriales seraient Isabelle BALKANY et Isabelle DEBRE.

Les partenaires avec lesquels Joëlle CECCALDI-RAYNAUD pourrait s’associer dans une liste de rechange « majorité présidentielle non UMP » pourraient être ceux qui auraient aussi été recalés des élections UMP : Roger KAROUTCHY et Jacques GAUTHIER. Une liste de has been ?

On sent bien la fièvre monter dans les états major UMP du département, qui ont, entre autre casse-tête, de laisser aussi quelques places à leurs alliés du Nouveau Centre, au détriment des « fidèles » de circonstance ou de toujours.

Les Présidents de la République et les partis sont rarement fidèles aux hommes et aux femmes qui les ont servis. Joëlle CECCALDI-RAYNAUD risque d’en faire la douloureuse expérience…

(photo : Joëlle Ceccaldi et ses troupes à la mairie de Puteaux, Flickr)

Commentaires