Previous month:
juillet 2010
Next month:
septembre 2010

août 2010

Votre logement HLM à Puteaux

34506499_0e5d5ae6bf_m Pour une prochaine note sur les logements HLM à Puteaux, je suis à la recherche de témoignages :

Vous avez fait une demande de logement à Puteaux ?

- vous attendez depuis des années, sans réponse ?
- ou au contraire vous avez obtenu un logement ? Comment avez-vous fait ?

Vous avez des remarques ou des suggestions à faire :

- sur votre loyer ou le montant de vos charges ?
- ou sur la gestion et l'entretien des immeubles ?

Vous avez des anecdotes à me confier ?

Racontez-moi en m'écrivant (anonymat garanti).


Déjà 163 photos du maire UMP et de son fils dans le magazine "Puteaux infos"

Puteaux_infos_juin10Comme chaque mois, le compteur propaganda (une exclusivité MonPuteaux) s'affole !

Dans le "Puteaux infos" de juin 2010, le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud apparait 19 fois en photo et son fils Vincent Franchi 15 fois. Ce qui fait un total de 34 photos pour les 2.

Ce numéro de juin était notamment marqué par un article dans lequel notre maire nous offrait une recette de sa grand-mère corse : la tarte aux mangues. L'occasion pour une lectrice de lui rappeler la langue corse.

Dans le numéro de Juillet-Août du magazine municipal, la familia locale fait presque aussi bien : Joëlle Ceccaldi-Raynaud apparait 26 fois et son fils Vincent (seulement) 5 fois. Ce qui fait un total de 31 photos des Ceccaldi mère (et maire) et fiston.

Puteaux_infos_ete2010 Faisons le point sur notre compteur propaganda :

depuis le début de l'année 2010, en 7 numéros, le maire UMP et son fils sont apparus 163 fois en photos dans le journal de la ville, soit une moyenne de 23 clichés par numéro.

De la propagande payé avec votre argent, puisque rappelons que le journal "Puteaux infos", tout en couleur, en papier épais, et avec ses 70 pages de photos, représente sur vos impôts plus de 45 euros (par an et par famille putéolienne) !

Le numéro de septembre sort bientôt. D'après vous, combien de fois verrons-nous Joëlle Ceccaldi-Raynaud ?


A vous la parole : les pavés de Puteaux sont bien rangés

SANY0106

Mardi dernier, Olivier, qui habite rue Voltaire, en face de la rue du Four, dans le bas de Puteaux, nous signalait un stockage de pavés menaçant de s'effondrer. Dès le lendemain de la publication de cette note, les pavés étaient bougés. Mission réussie.

Vous aussi, exprimez-vous dans la rubrique A vous la parole afin d'améliorer le fonctionnement de notre commune. Envoyez-moi vos textes et photos à christophe@grebert.net


A vous la parole : un stockage dangereux de pavés, rue du Four

SANY0103
Olivier, qui habite rue Voltaire, en face de la rue du Four, dans le bas de Puteaux, me fait parvenir ces photos et le commentaire ci-dessous :

Rue du Four, en face de chez moi, il y a un terrain vague en attente d'un chantier. Y sont entreposés des tonnes de pavés sans doute utilisés pour la rénovation des rues adjacentes. Depuis les fortes pluies, les entassements de cubes de pavés menacent de s'écrouler et sur la chaussée, sur les passants et sur le poteaux électrique placé là. J'ai appelé la police municipale, tant la situation me parait dangereuse. Tout ce qui a été fait pour l'instant, c'est le balisage du passage avec du ruban bicolore ! Le danger est toujours là et de plus en plus présent avec le terrain gorgé d'eau et les pavés qui commencent à glisser de leur stockage.
Olivier

SANY0101

Vous aussi envoyez-moi vos témoignages pour la rubrique "A vous la parole".


A vous la parole : aire de jeux fermée au Carré Vert, sur le haut de Puteaux

SDC10855

Un habitant du haut de Puteaux me fait parvenir cet "A vous la parole" :

Depuis le 7 juin, le square situé entre l'école PETITOT et face au CARRE VERT est fermé. Il y a eu quelques travaux au début et puis du jour au lendemain plus rien... Les engins ont été enlevés et les différentes réclamations en mairie n'ont rien donné.
Il faut savoir que le square (face à Jules Verne) est pratiquement impraticable, car des travaux ont eu lieu sur la chaussée. Le seul square restant dans ce secteur est par conséquent celui entre MOISSAN et le CARRE VERT. Un square tout petit dont les portes ne sont pas sécurisées : elles claquent sans arrêt (bonjour le bruit pour les résidents des immeubles voisins) et beaucoup de bosses, de doigts coincés pour les petits, car les portes n'ont plus de butée de sécurité et se referment brusquement.
Tous les enfants ne partent pas en vacances. Les 3/4 ans qui font du vélo et de la bicyclette sont relégués à l'extérieur pour ne pas renverser les plus jeunes. Ce qui comporte un risque parce que les grilles sont ouvertes et beaucoup de jeunes pénètrent en scooter. Une fois de plus ce sont les habitants du Haut de Puteaux qui sont pénalisés.
A.


Le Toit de la Grande Arche définitivement fermé au public : une décison incohérente de l'Etat

478123931_531065679e

Fermé depuis le mois d'avril, suite à une incident survenu sur l'un de ses ascenseurs panoramiques, le toit de la Grande Arche ne rouvrira pas au public. Une fermeture définitive décidée par le ministère de l'écologie, propriétaire de ce bâtiment phare de La Défense. Les locaux seront réaménagés en bureaux et en salles de réunion. C'est une catastrophe pour l'exploitant du toit de la grande arche et pour ses 50 salariés au chômage technique depuis avril. Le toit, qui abritait le musée du jeu vidéo, le musée de l'informatique ainsi qu'un restaurant gastronomique, accueillait 200.000 visiteurs chaque année, ce qui en faisait la principale attraction touristique de La Défense.

La décision du ministère de l'écologie, et donc de l'Etat, de ne pas réaliser les travaux nécessaires au fonctionnement normal de la Grande Arche, est totalement incohérente : La Défense a été classée "zone touristique" en 2009 ; c'est sous prétexte que les commerces du quartier ont reçu cette année l'autorisation d'ouvrir le dimanche ; et dans le même temps, on ferme ce qui attirait le plus les touristes à La Défense. Cherchez l'erreur !
L'Etat, qui a imposé aux collectivités locales son "plan de renouveau" de La Défense, doit assumer son rôle : avant de poursuivre l'extension sans fin de ce quartier, il s'agirait d'abord d'assurer le bon entretien des équipements publics existants.
Cette nouvelle affaire démontre une fois de plus la mauvaise gestion du quartier.
Les collectivités (la commune de Puteaux, sur le territoire de laquelle se trouve la Grande Arche, et le département des Hauts-de-Seine) doivent se faire entendre de l'Etat : le Toit de la Grande Arche doit continuer à accueillir les visiteurs du monde entier qui viennent à La Défense !
Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

(photo : C. Grébert sur Flickr)