Previous month:
janvier 2010
Next month:
mars 2010

février 2010

Le MoDem de Puteaux dans la campagne régionale

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

4388667516_864498e9cd

Dans 2 semaines, le 14 mars, les franciliens sont appelés à choisir leurs conseillers régionaux. Je suis candidat en 6e position sur la liste du MoDem dans les Hauts-de-Seine.

Totalement mobilisé sur cette campagne, je m'occupe en particulier de la rédaction-en-chef du site d'Alain Dolium, notre tête de liste régionale.

A cette mission déjà bien prenante, s'ajoute la campagne de terrain : distribution avec les militants du programme démocrate sur les marchés et dans vos boites aux lettres. Plus de 10.000 programmes seront ainsi distribués à Puteaux d'ici le 1er tour !

Je vous invite à télécharger ce document : NOS 14 ENGAGEMENTS POUR DE L'OXYGÈNE EN ILE-DE-FRANCE (pdf)

Ce matin, malgré le mauvais temps, nous étions donc présents sur le marché. L'accueil des Putéoliens a été très bon.

Nous sentons bien que cette élection régionale est en train de se cristalliser autour de 2 idées. D'abord un rejet très fort de la politique gouvernementale : j'ai vu ce matin de nombreuses personnes refusant de prendre le tract UMP distribué par des employés municipaux (sic!). Seconde idée : la recherche par les électeurs d'une 3e voie, afin de rompre avec l'éternel affrontement bloc contre bloc, droite contre gauche. Je pense très profondément que le Mouvement démocrate peut répondre à cette attente.

La semaine écoulée a été marquée par plusieurs évènements :

Alain Dolium est venu visiter le quartier de La Défense. "Bienvenue à Puteaux !", je lui ai lancé à son arrivée sur le parvis. "La Défense est le type même de zone saturée dont on ne veut plus. Nous voulons créer des bassins de vie où tout est à 30 minutes de chez soi, et en finir avec cette vision de cauchemar décidée par des technocrates", a déclaré Alain Dolium à la fin de sa visite. Les élus MoDem de La Défense proposent un projet alternatif à celui que le président Nicolas Sarkozy veut nous imposer. Un projet centré sur l'individu et non plus sur les tours.

Nous avons ensuite appris le départ du MoDem du responsable de la section de Neuilly-sur-Seine. Annonce grandiloquente faite à quelques jours du scrutin, alors que celui-ci n'était plus actif au sein du Mouvement depuis plusieurs mois, depuis que le MoDem a décidé d'aller à cette élection régionale en toute indépendance. Dans les Hauts-de-Seine, le MoDem gagne en réalité en indépendance. Nous, démocrates, avons un projet, que nous avons baptisé projet humaniste. Nous nous présentons pour défendre ce projet, et pas pour grappiller des places sur l'une ou l'autre liste de gauche ou de droite.

Cette semaine putéolienne s'est enfin terminée par un conseil municipal, au cours duquel les élus UMP ont montré leur vrai visage : celui de l'intolérance et pour certains de l'homophobie. Sachez que ces insultes et ces menaces ne m'atteignent pas. Au contraire, elles renforcent ma volonté de travailler à l'alternance dans cette ville. Puteaux mérite mieux que ces gens aussi peu intelligents ! Je comprends leur énervement : j'ai dévoilé vendredi en séance que le maire UMP, Joëlle Ceccaldi-Raynaud ne respectait pas son programme et qu'arrivée à son mi-mandat, elle serait incapable de le respecter. A ce constat politique, l'UMP de Puteaux a choisi les menaces et la calomnie.

Cette méthode de harcèlement et cette haine exprimée par la majorité putéolienne (en conseil municipal et sur ses sites plus mensongers et diffamatoires les uns que les autres) sont malheureusement à l'image de la campagne menée en Ile-de-France par l'UMP : attaquer les personnes, fouiller dans les poubelles, pour ne pas parler des sujets qui dérangent la majorité : la montée du chômage, la baisse du pouvoir d'achat, le manque de logements...

A cette angoisse, le MoDem répond de manière volontariste : Alain Dolium place l'emploi en 1er dans son projet régional. Parce que des solutions existent.

Le 14 mars, votez. C'est important. La Région nous concerne tous. Ses décisions ont une influence dans notre vie au quotidien. Et si vous n'êtes pas disponible le 14, pensez au vote par procuration. C'est une démarche très simple, il suffit de remplir un formulaire au commissariat de police.

Je compte sur vous !

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

(photo : Laurence Masson sur Flickr)


Budget 2010 à Puteaux : Joëlle Ceccaldi-Raynaud continue ses dépenses

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

3449002995_6f4782532b Vendredi 26 février, s'est tenu un conseil municipal à Puteaux. Le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud a présenté ses orientations budgétaires pour 2010. En séance, je lui ai rappelé ses promesses faites lors des élections municipales de mars 2008, car elle ne les respecte pas ! Un simple constat qui lui a fortement déplu. Voici le compte rendu de mon intervention : 

"Ce budget 2010 est particulier à plus d’un titre.

D'abord, il se fait dans une double incertitude : un contexte économique difficile et une réforme de la fiscalité locale dont on ne cerne pas encore tous les effets à moyen et long termes. On sait juste que cela va être très difficile pour notre commune autrefois si riche et qui pouvait se permettre de dépenser sans compter. Le « zéro euro de dette » que votre père et vous ont claironné tant d’années appartiendra bientôt au passé.

D’ailleurs, c’est votre père, Charles Ceccaldi-Raynaud, maire avant vous pendant 35 ans (on suppose donc qu’il sait ce qu’il dit), qui l’écrit : « l’Etat supprime la taxe professionnelle ; la péréquation va être majorée : les experts prévoient que la ville devra payer 50 millions d’euros par an ». Où allons-nous trouver ces 50 millions, sinon en augmentant les prélèvements ?

Ce budget 2010 est aussi particulier parce que c’est le 3e depuis votre élection. Nous sommes à votre mi-mandat. A mi-mandat, un maire peut déjà faire le bilan de ce qu’il a accompli, par rapport à ses promesses de campagne. Au 3e budget, et compte tenu des délais administratifs, réglementaires ou bien tout simplement matériels, ce sur quoi la majorité s’était engagée devrait être achevé, ou bien être en cours de réalisation, ou au pire être programmé. Nous allons voir que nous en sommes loin.

1 / Vous exposez dans votre rapport un contexte financier difficile.

C'est celui que les français connaissent tous : nous devons nous serrer la ceinture ; les revenus sont moindres, tout augmente, c’est la crise.

Cette situation ne semble pourtant pas vous inquiéter : les concours de l’Etat sont stables, dites-vous. La taxe professionnelle est supprimée, mais elle est intégralement compensée. « Le dispositif de réforme sera neutre pour les collectités », écrivez-vous.
Pourtant si 2010 et son régime transitoire permet encore à la ville de poursuivre une gestion insouciante, 2011 et 2012 voient s’annoncer de lourds changements.

Parmi ceux-ci, à un nouveau prélèvement dit de « péréquation » qui pèsera lourdement sur les comptes d’une ville gâtée par la présence d’entreprises de services, viendra s’ajouter celui prévu en faveur des « villes pauvres ». Et surtout l’échéance de l’intercommunalité, qui aura elle aussi une influence sur les recettes de la ville, s’approche à grands pas.

Avec, en plus de tous ces changements qui concernent toutes les communes de France, notre situation particulière de commune de La Défense : nous participons désormais à la gestion, et donc aux charges, du parvis, à hauteur programmée de 2 millions d’euros pour 2010. Mais combien de plus sur les prochaines années ?

« Puteaux entre dans une période de fin d’état de grâce », avons-nous écrit dans notre tribune de février dans « Puteaux infos ». Tout cela est programmé. C’est pour l’année prochaine et l’année suivante.

Pourtant, vous continuez à dépenser, comme si de rien n’était, en ne dégageant, ici ou là, que quelques millions pour permettre de poursuivre votre politique clientéliste.

Comment dégagez-vous ces millions ?

Sur le dos du personnel communal. Cela n’apparaît pas dans ce rapport, mais vous avez supprimé des dizaines de postes de contractuels. Vous parlez d’externalisation pour les structures petite enfance, pour ne pas parler de privatisation.

Sur le dos des locataires HLM ensuite. Aucun plan important de réhabilitation n’est engagé. Vous consacrez 2 lignes au logement dans votre rapport, en expliquant que la subvention à l’office HLM sera réglementairement appliquée.

Sur le dos des contribuables, vous créez et multipliez les nouvelles taxes, comme la taxe de séjour, 600.000 euros cette année, qui affectera essentiellement les entreprises. Rappelons aussi l'ubuesque taxe sur les déménagements.

Pour les autres taxes, certes le taux ne bougent pas, mais les bases augmentent. La facture augmente donc pour ceux qui payent des impôts, nous tous, directement ou indirectement.

Evoquons aussi l'augmentation des tarifs municipaux, qui sont un prélèvement déguisé.

Ces augmentations se cumulent avec des coupes dans les dépenses indispensables, pour pouvoir sauvegarder votre système clientéliste ou sécuritaire.

Vous prévoyez ainsi de construire un nouveau « palais », le nouveau conservatoire, et d’étendre encore le réseau de vidéosurveillance, qui nous a déjà coûté plus de 7 millions d’euros, soit 350 euros par foyer fiscal.

Vous annoncez également la création de nouveaux espaces verts, le fleurissement et l’embellissement du cadre de vie des Putéoliens. Nous ne doutons pas de votre passion pour ce sujet. Vous avez ainsi dépensé plus de 3 millions d'euros pour des fontaines depuis votre arrivée à la mairie !

Mais ce qui est choquant dans ce rapport d’orientations budgétaires, c’est l’absence d’orientations justement. J’ai lu ce que faisaient les autres majorités, à Courbevoie, Neuilly ou Suresnes (3 villes UMP) : elles affichent des directions, elles exposent leur politique : « voilà ce que nous voulons faire dans le domaine social, pour la petite enfance, pour les personnes agées, pour le développement économique, pour l’aménagement et l’environnement, pour le sport et la culture ». Vous, rien !

L’analyse est difficile : on essaye de deviner ce que vous voulez faire, dans quelle direction vous voulez aller. Vaine recherche.


2 / C’est d’autant plus important que nous sommes à mi-parcours de votre mandat 

et que je m’inquiète pour vous et pour ceux qui ont cru en vos promesses et ont voté pour vous : en effet, la presque totalité de votre programme n’est pas réalisée, ni même évoquée dans ce 3e budget.

- Vous aviez promis la « création de 2 maisons de retraites médicalises », rue Voltaire et aux Bergères. Pour ce type de structures, il faut 4 ou 5 ans pour les réaliser. Il aurait fallu donc lancer les projets dès 2009 ou cette année au plus tard si vous vouliez les inaugurer en 2013, dernière année de votre mandat. Vous ne pourrez donc pas respecter cette importante promesse.

- Vous aviez promis l’installation d’escalators dans les quartiers dénivelés. Les habitants les attendront.

- Vous aviez promis 4 parkings souterrains dans le centre-ville : les habitants et les commerçants les attendent. Et les attendront.

- Vous aviez promis de rendre l’île de Puteaux énergiquement indépendante. Pour un parc, c’est original. En attendant, vous avez créé un parking !

- Vous aviez promis d’installer des accès Wifi en libre service dans tous les parcs et jardins de la ville. Il n’en est rien.

- Vous aviez promis de "doter chaque élève de CM2 d’un ordinateur portable avec accès à internet". Or nous avons vu que Puteaux était loin derrière les autres communes sur le taux d’équipement informatique de ses écoles, malgré notre incroyable richesse. Ce soir, vous annoncez que vous ne respecterez pas cette promesse ! Vos électeurs peuvent se sentir floués.

- Vous aviez promis d’ouvrir une halte culturelle rue Gérhard. Là, c’est raté, en décembre, vous avez vendu le bâtiment qui devait l’occuper : une promesse que vous ne pourrez pas remplir. Dommage pour les habitants du quartier qui ont voté pour vous sur cette promesse. Ils ont été trahis.

- Là où vous n'avez pas trompé vos électeurs, c’est sur la ville en fête : « nous poursuivrons notre politique d’événements festifs… ». Effectivement, vous pousuivez ce gaspillage incensé, alors que les revenus de La Défense s'épuisent.

Madame le maire, menez une politique budgétaire plus rigoureuse, plus sérieuse, éliminez les dépenses fastueuses, réduisez le « bling bling », vous pourrez peut-être respecter certaines de vos promesses électorales réellement utiles aux putéoliens.

« Il y a encore de grandes et belles choses à faire pour notre ville », disiez-vous dans vos tracts électoraux en 2008. Et bien, dépêchez-vous, car il ne vous reste plus que 3 ans pour les faire ! Et pour cela, il faudra très rapidement que vous appreniez à compter".

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux


Conseil municipal de Puteaux : les dossiers de la séance du vendredi 26 février 2010

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

3449002995_6f4782532bséance du conseil municipal. Je fais ce que la municipalité ne fait pas, puisque vous ne trouverez malheureusement pas ces éléments sur le site officiel de Puteaux.

Comme chaque mois, je mets à votre disposition les dossiers que la mairie de Puteaux m'envoie par mail avant chaque

Voici les dossiers de la séance du vendredi 26 février. Le premier conseil municipal de l'année était consacré en particulier aux orientations budgétaires 2010.

Ordre du jour 1 :  Téléchargement Conseil260210-1
Partie 2 : Téléchargement Conseil260210-2
Partie 3 : Téléchargement Conseil260210-3
Partie 4 : Téléchargement Conseil260210-4

(photo : Flickr)

Revue de Presse : Vers un mariage entre Puteaux et Courbevoie (Le Parisien)

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

Au conseil municipal de Puteaux, vendredi soir, les élus étaient appelés à se prononcer sur la signature d'une convention avec Courbevoie pour étudier la possibilité d'une intercommunalité entre les 2 communes, alors que Nanterre est en train d'entamer la même démarche avec Suresnes et Rueil-Malmaison. Le Parisien des Hauts-de-Seine, qui évoque ce futur "mariage", me cite :

"Christophe Grébert (MoDem), élu de Puteaux, voit dans la naissance de ce duo une stratégie politique décidée au plus haut sommet de l’Etat : selon lui, le gouvernement ne veut pas d’une intercommunalité élargie qui jouerait un rôle de contre-pouvoir local face aux établissements publics du quartier d’affaires (Epad et Epasa), qui fusionneront bientôt".

Parisien260210


Au conseil municipal de Puteaux : "On va te mettre un manche dans le cul"

9n1ij La députée-maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a fixé un conseil municipal vendredi soir, en pleines vacances scolaires. Il était facile de deviner que ce n'était pas la date idéale. Les élus de l'opposition, convoqués au dernier moment, étaient là malgré tout. En revanche, beaucoup d'élus de la majorité UMP, pourtant prévenus largement avant, étaient eux absents !  Si bien que le quorum n'a été atteint que grâce à l'opposition. Si nous avions quitté la salle, le conseil n'aurait pas pu avoir lieu.

Fébrile, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a été contrainte de saluer la responsabilité de l'opposition. Cela ne changea pas son attitude sur le reste : elle m'a coupé le micro dès la première question de l'ordre du jour !  Il faut dire que je venais de signaler le fort absentéisme de l'UMP.

Le débat d'orientation budgétaire n'a pas pu aller jusqu'au bout : à ma remarque sur le fait que la majorité ne respectait pas son propre programme (elle s''était engagée à "doter chaque élève de CM2 d'un ordinateur portable avec accès internet", mais ne le fera pas), le maire décide soudainement de lever la séance.

Avec mon collègue vert, Bruno Lelièvre, nous nous retrouvons encerclés par des élus UMP vociférant. "On va te mettre un manche dans le cul", me lance Jean-Pierre Descroix, un UMP de Puteaux déjà connu pour d'autres propos homophobes.

Cette fois nous ne sommes plus simplement dans l'insulte, mais aussi dans la menace. Une main courante a été déposée au commissariat de police.

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux


Les 3 questions orales d'Alternance Puteaux pour le conseil du 26 février 2010

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

Voici ci-dessous les QUESTIONS ORALES qu'"Alternance Puteaux", le groupe des élus MoDem et Verts,  posera au maire lors de la séance du conseil municipal du vendredi 26 février 2010. Ces questions sont celles de Putéoliens. En tant que groupe d'opposition, nous avons en effet fait le choix de donner la parole aux citoyens pendant le conseil. C'est le moyen que nous avons trouvé, à notre petit niveau, d'introduire un peu de démocratie participative dans ces séances. Vous pouvez nous envoyer vos questions à notre adresse : alternanceputeaux@gmail.com

- De Khedidja :

Que propose le maire pour des personnes âgées, comme moi, en situation de précarité, vu le faible niveau de ma retraite actuelle, et qui ne peuvent plus assumer le montant exorbitant des loyers du parc privé. J'ai bien multiplié les demandes pour un studio en HLM, sans succès. J'habite Puteaux depuis 20 ans.

-  De Cédric :

J'ai une question simple concernant le "jardin des vignes", qui se trouve à côté de la gare SNCF : que signifie un jardin public qui n'est jamais ouvert au public ?

- De Sandrine :

J'habite rue Voltaire, coté rue Godefroy. J'ai une question concernant les poubelles de tri jaunes : pourrions-nous en avoir plus ? Par ailleurs, nous ne sommes pas entièrement convaincu du fait qu'elles soient "prises" à part des poubelles ménagères ?
Concernant le verre, pourrions-nous avoir un conteneur papier et verre, rue voltaire, mais coté Godefroy justement ? il y en a un sur le parking du théâtre, et rue voltaire côté Suresnes, mais ils restent loin pour le poids que cela fait.
Au début de la rue voltaire, un coin "déchetterie" s'est créé de lui même, faute de conteneurs poubelles adéquates. Cela prouve qu'il existe un besoin.